';
side-area-logo

ACTUALITÉS

delimiter image
La « preuve par l’image » : contre-analyse, contre-histoire, complotisme

Cet événement, organisé par Aurélie Ledoux (Université Paris Nanterre/ HAR) et Ophir Levy (Université Paris 8/ESTCA), s’inscrit dans le cadre du projet de recherche « La «preuve par l’image »: de la contre-histoire au complotisme», mené depuis 2020 au sein de l’EUR ArTeC. Il en constituera le colloque de clôture.

Workshop « Moguls, Go-betweens and Smugglers »

Cet atelier d'une journée, organisé dans le cadre du projet de recherche "Faire communauté(s) face à l'écran de cinéma", entend revisiter l'histoire des importateurs/exportateurs et distributeurs de films au long du XXe siècle en interrogeant l'inscription sociale de leur activité. L'appel à contributions est ouvert jusqu'au 16 décembre 2016.

Thèse de Sophie Goudjil

Le mercredi 30 novembre, Sophie Goudjil soutient sa thèse de doctorat : "Écriture progressive et collective des séries télévisées états-uniennes (1996 – 2016) : Étude de cas des séries Buffy the Vampire Slayer, Six Feet Under, The West Wing, Grey’s Anatomy et Transparent".

Thèse de Stefano Darchino

Le samedi 19 novembre, Stefano Darchino soutient sa thèse de doctorat : « Cinema demenziale : catégorisation et réception critique italienne du cinéma comique américain des années 1970 aux années 1980 ».

Appel à contribution pour le n°5 d’Images secondes

La revue en ligne Images secondes lance sont appel à contributions pour le cinquième numéro "Cinéma et spéculation financière". L'appel est ouvert jusqu'au 28 février 2023.

Darejan Omirbaev – cinéaste des irrévérences

L'université Grenoble Alpes et le LUX Scène nationale à Valence accueillent, le 17 novembre, une journée d'étude consacrée au cinéaste kazakh Darejan Omirbaev, co-organisée par Robert Bonamy et Eugénie Zvonkine.

PUBLICATIONS

delimiter image
Image module
Harun Farocki, du cinéma au musée

Christa Blümlinger

Ce livre réunit un ensemble de textes publiés au fil d’une vingtaine d’années, dessinant la carte d’une vision critique de l’œuvre de Harun Farocki. Suivant une réflexion double (cinéma/musée), cet ensemble de textes n’oppose pas des cultures ou des dispositifs de projection, suggérant plutôt l’idée que Farocki avait fini par choisir le musée en tant qu’espace « autre », site et laboratoire d’un cinéma qu’il n’avait jamais arrêté de considérer comme un art de la mémoire, et comme un art des possibles.

Guy Gilles – À contretemps

Mélanie Forret

Temps qui passe. Temps qui s’arrête.
Temps qui fuit, qui s’enfuit.
Qui revient.
À la recherche du temps.
C’est ce que Mélanie Forret cherche à chaque page de cet ouvrage.
Guy Gilles, qui, n’ayant connu qu’un succès « confidentiel » de son vivant, jouit depuis quelques années, d’un regain d’intérêt.
Cinéaste à « contretemps » Guy Gilles ? À contretemps du cinéma de son époque ? À contretemps de son temps ? À contretemps du temps. Du temps qui passe.
Image module
Image module
Écrire la ville au cinéma

Sous la direction de Nicolas Droin et Mélanie Forret

« Écrire la ville au cinéma » propose de renouveler notre regard sur les représentations de la ville au cinéma à travers plusieurs entrées dans le maillage cinématographique et urbain. Chaque proposition entre dans un jeu d’imbrications et de déplacements des termes, des périodes et des formes. Les textes présentés convoquent ici différentes approches et écritures, venant d’artistes, de cinéastes, d’universitaires, en portant une attention à un regard féminin sur la ville là où très souvent le regard masculin domine.

Le cinéma muet italien, à la croisée des arts

Dirigé par Céline Gailleurd

Premier ouvrage collectif explorant le cinéma muet italien des années 1896 à 1930. Grâce à la recherche, la restauration et la numérisation, de nouvelles perspectives s’offrent à nous.
Contributions de Marco Bertozzi, Ivo Blom, Stella Dagna, Raffaele De Berti, Elisabetta Gagetti, Fernando Gizzi, Laurent Guido, Denis Lotti, Maria Assunta Pimpinelli et Elisa Uffreduzzi. Participation de Silvio Alovisio et Luca Mazzei.

 

Le volume a également été traduit en italien L’oro di Atlantide. Il cinema muto italiano e le arti (Edizioni Kaplan, octobre 2022).
Image module
Image module
Delair / Clouzot

Essai de Noël Herpe (avec Jacqueline Willemetz)

Ce Delair/Clouzot regroupe des documents inédits — lettres, télégrammes, cartes postales ou photos —, qui dessinent la relation orageuse et créative entre Henri-Georges Clouzot et Suzy Delair. A travers cet ensemble épistolaire, c’est tout un pan autobiographique de l’œuvre de Clouzot qui se révèle, ainsi que les étapes de sa reconnaissance, au long des années quarante, en tant que scénariste et réalisateur : Le Dernier des six, L’assassin habite au 21, Le Corbeau, Quai des Orfèvres.

SERGUEÏ LOZNITSA. UN CINÉMA A L’ÉPREUVE DU MONDE

Sous la direction de Céline Gailleurd, Damien Marguet et Eugénie Zvonkine

Mondialement reconnue, l’œuvre du réalisateur ukrainien Sergueï Loznitsa s’impose comme l’une des plus singulières et des plus novatrices du champ cinématographique contemporain. Ces dernières années, la multiplication des longs-métrages et leur sélection dans les plus grands festivals internationaux (Cannes, Venise et Berlin) ont assuré à son travail un ample rayonnement. Bien qu’en France ses premiers documentaires aient été diffusés dès le début des années 2000, ses films ont longtemps circulé de manière confidentielle et semblaient réservés à un public d’initiés. Aujourd’hui, ce cinéaste est l’auteur d’une œuvre devenue incontournable qui comporte plus de 28 films, courts et longs. Cet ouvrage collectif en propose une première étude globale et approfondie articulant divers points de vue et approches (historique, esthétique, critique, analytique) à travers les textes des quinze contributeurs. L’ouvrage inclut également la transcription d’une masterclass et d’une rencontre avec le cinéaste.

Image module
Image module
Politiques de la distraction

Sous la direction de Paul Sztulman et Dork Zabunyan

Notion souvent dévalorisée ou fustigée, la distraction renvoie autant à certaines modalités de l’attention (flottante, incidente, mobile…) qu’aux formes sensibles associées à la culture de masse. La distraction est plus ambivalente que sa dénonciation ou sa synonymie avec le terme de divertissement ne le laissent supposer. Tandis que ce dernier pourrait ne renvoyer qu’au fait de se détour- ner d’une chose, de faire diversion, la distraction relève plutôt d’un conflit d’attractions. En résulte une double orientation des recherches qui composent cet ouvrage, où l’examen local d’états de coexistence entre perception distraite et capacité attentionnelle voisine avec des réflexions sur les influences réciproques entre le domaine des arts et la société du spectacle.

AUX SOURCES DE L’ANIMATION JAPONAISE

LE STUDIO TÔEI DÔGA (1956-1972)

Marie Pruvost-Delaspre

La Tôei Dôga, fondée en 1956 et aujourd’hui nommé Tôei Animation, est dans l’après-guerre l’un des plus importants studios d’animation japonais, lieu de formation privilégié aux métiers de l’animation et de l’émergence de l’anime. Cet ouvrage explore son histoire depuis les mois qui précèdent sa création jusqu’à la disparition de son directeur historique. Il montre comment, à travers les bouleversements successifs de son système de production et de son usage des techniques d’animation, la Tôei Dôga peut être vue comme un laboratoire où s’élaborent des pratiques de l’animation conflictuelles mais encore influentes.

Image module
CONTACTEZ-NOUS !
delimiter image

Le laboratoire ESTCA prendra connaissance avec intérêt de vos propositions et suggestions.

Adresse : FRANCE

Téléphone:

Cliquez ici pour accéder au formulaire de contact