';
side-area-logo
Musical MC²

Projet LABEX Arts H2H

En savoir plus
CLUSTER 9-3

Projet ANR

 

En savoir plus
Politiques de la distraction

Projet LABEX Arts-H2H

En savoir plus
Les projets portés
par les membres du laboratoire ESTCA

Christa Blümlinger
Céline Gailleurd
Grégoire Quenault
Cécile Sorin
Dork Zabunyan

En savoir plus
ÉMERGENCE DE L'ART VIDÉO EN EUROPE (1960-1980)

Projet Labex Arts H2H

 

En savoir plus
LE CINÉMA MUET ITALIEN (1896-1930)

Projet LABEX Arts-H2H

En savoir plus
Actualités
Mise en ligne du colloque Claudine Eizykman. Faire penser le cinéma

Le colloque « Claudine Eizykman. Faire Penser le cinéma » qui s'est tenu les 27 et 28 novembre 2019 à l'INHA (Paris) est disponible en ligne en accès libre sur…

Continue
Appel workshop S’approprier l’effondrement

Ce workshop dispose de 15 places et est ouvert aux jeunes chercheurs et chercheuses en lettres, en art ou en sciences humaines et sociales, ainsi qu’aux artistes étudiant dans des…

Continue
Appel à candidatures – Contrat post-doctoral INA-UPL 2021

En 2017, Teri Wehn-Damisch a fait don de ses archives à l’Ina, qui couvrent sa carrière professionnelle des années 1970 aux années 2000. Cette riche collection comprend plusieurs types de…

Continue
Publications
Image module
Politiques de la distraction

Sous la direction de Paul Sztulman et Dork Zabunyan

Notion souvent dévalorisée ou fustigée, la distraction renvoie autant à certaines modalités de l’attention (flottante, incidente, mobile…) qu’aux formes sensibles associées à la culture de masse. La distraction est plus ambivalente que sa dénonciation ou sa synonymie avec le terme de divertissement ne le laissent supposer. Tandis que ce dernier pourrait ne renvoyer qu’au fait de se détour- ner d’une chose, de faire diversion, la distraction relève plutôt d’un conflit d’attractions. En résulte une double orientation des recherches qui composent cet ouvrage, où l’examen local d’états de coexistence entre perception distraite et capacité attentionnelle voisine avec des réflexions sur les influences réciproques entre le domaine des arts et la société du spectacle.

AUX SOURCES DE L’ANIMATION JAPONAISE

LE STUDIO TÔEI DÔGA (1956-1972)

Marie Pruvost-Delaspre

La Tôei Dôga, fondée en 1956 et aujourd’hui nommé Tôei Animation, est dans l’après-guerre l’un des plus importants studios d’animation japonais, lieu de formation privilégié aux métiers de l’animation et de l’émergence de l’anime. Cet ouvrage explore son histoire depuis les mois qui précèdent sa création jusqu’à la disparition de son directeur historique. Il montre comment, à travers les bouleversements successifs de son système de production et de son usage des techniques d’animation, la Tôei Dôga peut être vue comme un laboratoire où s’élaborent des pratiques de l’animation conflictuelles mais encore influentes.

Image module
Image module
Fictions de Trump. Puissances des images et exercices du pouvoir

Dork Zabunyan

Le corps de Donald Trump est presque partout, hors de nous, sur nos écrans, pris dans des canaux d’information qui en disséminent sans discontinuité les images fixes et animées. Il est aussi présent en nous, de manière plus ou moins flottante, dans l’esprit de ses détracteurs comme de ses partisans.

Deux questions parcourent cet essai: quel est cet étrange amour pour le pouvoir, véhiculé par les images d’un dirigeant autoritaire, auquel adhèrent des individus qui n’ont pourtant aucun intérêt à voter pour lui? Quels contre-feux filmiques, réels ou imaginés, sont susceptibles de mobiliser les puissances des images pour se soustraire à ce pouvoir, voire pour le contrarier?

Michèle Lagny, Hors cadre : imaginaires cinématographiques de l’histoire

Textes réunis et présentés par Emmanuelle André, Christa Blümlinger, Sylvie Lindeperg et Sylvie Rollet.

Ce volume rassemble pour la première fois une série de textes qui ont joué un rôle fondateur pour le développement de la réflexion historique dans le champ du cinéma. Durant près de quarante ans, Michèle Lagny (1938- 2018) en a arpenté en tous sens les territoires, des documentaires aux fictions, des films populaires aux oeuvres de création. En historienne rigoureuse animée d’une intense curiosité, elle a contribué dans les années 1980-90 aux débats transatlantiques sur la « New Film History ». C’est toutefois dans son domaine de prédilection – l’étude des « films historiques » (dont ceux de Renoir, Visconti, Allio ou Watkins) –, qu’elle a développé ses propositions les plus stimulantes. Pour Michèle Lagny, seule l’analyse précise des formes permet de découvrir la perception du temps que façonne un film quand il élabore des images du passé.

Image module
Image module
Le peuple précaire du cinéma contemporain

Gabriel Bortzmeyer

Baptisé « art du peuple » dans ses premiers jours, le cinéma aura accompagné les mutations de ce sujet si fluctuant. On inspecte ici quelques unes de ses figures contemporaines piochées dans des scènes bien distantes : les films de Jia Zhangke, un cinéma français opposant le réalisme à la République, des documentaires réalisés sur des places insurgées et d’autres tournés auprès de migrants clandestins. L’écart des uns aux autres fait saillir des traits partagés dessinant la silhouette d’un peuple précaire, plus indéterminé et moins substantiel que le prolétariat dont il est le successeur. Ce livre s’emploie à en préciser le portrait et les possibles en articulant le figuratif au politique.

Contactez-nous !

Le laboratoire ESTCA prendra connaissance avec intérêt de vos propositions et suggestions.

Adresse : FRANCE

Téléphone:

Cliquez ici pour accéder au formulaire de contact