';
Stefano Darchino

``Cinema demenziale`` : catégorisation et réception critique italienne du cinéma comique américain des années 1970 aux années 1980

Samedi 19 novembre 2022 Ă  14h
A l’UniversitĂ© Paris 8, Maison de la Recherche, Salle A2-201

Stefano Darchino soutient sa thèse de doctorat : « Cinema demenziale : catégorisation et réception critique italienne du cinéma comique américain des années 1970 aux années 1980 »

En présence des membres du jury  :
M. Marc Cerisuelo, Professeur, Université Gustave Eiffel
M. Emiliano Morreale, Professore associato, Sapienza UniversitĂ  di Roma
M. Federico Pierotti, Professeur, Université de Picardie (Amiens)
Mme Katalin Pór, Professeure, Université Paris 8
Mme Cécile Sorin, Professeure, Université Paris 8

Résumé

La prĂ©sente recherche porte sur la catĂ©gorisation du « cinema demenziale » – littĂ©ralement « cinĂ©ma dĂ©mentiel » – par la critique de cinĂ©ma italienne au contact de quatre films amĂ©ricains, qualifiĂ©s de « comiques » lors de leur sortie en salles Ă  la fin des annĂ©es 1970 et au dĂ©but de la dĂ©cennie suivante : AMERICAN COLLEGE (ANIMAL HOUSE, 1978), 1941 (1979), THE BLUES BROTHERS (1980) et Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ? (AIRPLANE!, 1980). La catĂ©gorisation fut influencĂ©e par le contexte très politisĂ© de l’Italie de l’époque, avec une interprĂ©tation de ces longs-mĂ©trages comme subversifs et dissidents. Roberto Silvestri, inventeur principal du « cinema demenziale », le dĂ©finit comme une cinĂ©matographie de gauche. Une mĂ©thodologie articulant Ă©tudes de rĂ©ception (Janet Staiger) et analyse filmique, est mobilisĂ©e afin d’illustrer les raisons historiques et culturelles qui amenèrent Ă  la construction et Ă  l’émergence de la catĂ©gorie au sein de la presse. Une importance particulière est accordĂ©e au Mouvement de 1977 (une nouvelle vague de mobilisations sociales et de manifestations intenses en Italie après celle de 1968-1969), Ă  l’édition italienne du livre de MikhaĂŻl Bakhtine sur François Rabelais et Ă  la rĂ©ception critique des quatre longs-mĂ©trages. Ensuite, le dĂ©veloppement de la catĂ©gorie cinĂ©matographique est retracĂ© des annĂ©es 1980 Ă  nos jours, oĂą elle est encore connue et utilisĂ©e couramment ; par exemple, l’élargissement du corpus filmique, proposĂ© par les publications italiennes, est examinĂ© en dĂ©tail. La première thèse de doctorat consacrĂ©e au « cinema demenziale » traite de textes critiques et d’œuvres filmiques peu Ă©tudiĂ©s dans le milieu universitaire.

Abstract

This research focuses on the use of the category “cinema demenziale” (literally “demented cinema”) by Italian reviewers with respect to four American films, initially qualified as “comedies” for their release in theaters in the late 1970s and early 1980s: ANIMAL HOUSE (1978), 1941 (1979), AIRPLANE! (1980), and THE BLUES BROTHERS (1980). This new category was influenced by the turbulent political context in Italy at the time, with critics interpreting these films as subversive and dissident. Roberto Silvestri, the principal inventor of “cinema demenziale”, defined it as a left-wing cinema. A methodology applying Janet Staiger’s “historical materialist approach to reception studies” casts light on the cultural and political background to the construction and emergence of this category in the press. Particularly important in this account are the movement of 1977 (the most intense wave of protests and social movements in Italy since 1968-1969), the publication of the Italian edition of Mikhail Bakhtin’s book on François Rabelais, and the critical reception of the four feature films. We also retrace the development of “cinema demenziale” from the 1980s to the present era, where the term is still well-known and in common use; for instance, we examine in detail various Italian publications’ proposals to extend the grouping to include a larger corpus of films. This first doctoral dissertation on “cinema demenziale” explores movies and critical texts that have thus far received little scholarly attention.

ESTCA