Émergence de l’art vidéo en Europe : historiographie, théorie, sources et archives (1960-1980)
Journées d’études internationales

Mercredi 25 et jeudi 26 mai 2016.

BNF (petit auditorium, site François Mitterrand) et INHA (salle Walter Benjamin).

Voir le programme

Séminaire de Recherche 1

Lundi 13 et mardi 14 novembre 2017.

BNF, Salle Louis Lumière (Salle P, Rez de Jardin).

Voir le programme

 
Séminaire de recherche 2

Lundi 11 et mardi 12 décembre 2017.

ECAL (salle Kiarostiami et auditoire IKEA).

Conférence publique « Passé Composé : Robert Cahen, pionnier de l’art vidéo », entretien avec Fleur Chevalier, le 11 décembre à 18h.

Voir le programme

 
Séminaire de recherche 3 

Mardi 22 et mercredi 23 mai 2018.

BNF (salle Aquarium, site François Mitterrand).

Voir le programme

 
Séminaire de recherche 4 

Mardi 11 et mercredi 12 décembre 2018.

BNF (salle 70, site François Mitterrand).

Projection-conférence « Early video works » de Antoni Muntadas, le mardi 11 décembre à 18h, à l’INHA (salle Walter Benjamin).

Voir le programme

 
Séminaire de recherche 5

Mercredi 19 juin 2019.

BNF (salle 70, site François Mitterrand).

Projection-conférence « Swedish Video Art – the early years » de Teresa Wennberg, le mercredi 19 juin à 15h30.

Voir le programme 

 
Séminaire de recherche 6

Mercredi 4 et jeudi 5 décembre 2019.

INHA (salle Walter Benjamin).

Projection-conférence « Aspects de la situation française (1970-1980) : Dominique Belloir, premières expérimentations – Grand Canal, Association d’artistes vidéo », le jeudi 5 décembre à 11h45.

→ Voir le programme  

Porteurs du projet : Grégoire Quenault (Paris 8) ET FRANÇOIS BOVIER (ECAL/UNIL) ASSISTANTES : SÉGOLÈNE LIAUTAUD (FRANCE) ET STÉPHANIE SERRA (SUISSE)

Ce programme de recherche PRCI (International Collaborative Research Projects) « Émergence de l’art vidéo en Europe : historiographie, théorie, sources et archives (1960-1980) », de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et du Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (FNS), est conduit par Grégoire Quenault (ESTCA, Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis) et François Bovier (ECAL/École d’art et de design de Lausanne et Université de Lausanne) en partenariat avec la BnF. Il fait suite à un premier programme du Labex Arts-H2H – EUR ArTec (2017-2019) au cours duquel six séminaires et communications publiques avaient été organisés.

À ce jour, il n’existe pas d’histoire de l’art vidéo à l’échelle de l’Europe. C’est cette lacune que le présent programme de recherche propose de combler. Il s’appuie sur les travaux historiographiques les plus récents menés dans certains pays d’Europe occidentale dont ce projet est le prolongement, et sur un réseau d’une cinquantaine de spécialistes nationaux et internationaux, chercheurs, archivistes, artistes, témoins.

La première phase du programme comportait la collecte de nombreuses données sur les artistes, les oeuvres et les événements qui sont à l’origine de l’émergence de cette pratique nouvelle de l’art dans les années 1960, ou qui ont compté dans les années suivantes dans son développement sur le territoire européen. Elle aura également permis de cartographier les principales poches d’activités européennes, de mettre au jour les conditions locales spécifiques de production et de diffusion et de fournir des chronologies nationales. L’ensemble de ces informations est aujourd’hui indexé dans une base de données, bientôt en ligne.

Ce deuxième temps de la recherche entend proposer, à partir des données accumulées, une histoire transnationale et plurielle sur l’émergence de cette pratique au travers d’expositions internationales et de diverses publications.

Cette réévaluation est d’autant plus opportune au regard de la grande diversité des contextes politiques, sociaux et culturels de ce continent (l’Europe abrite une variété d’États-nations et était, à l’époque, divisée en deux blocs) et des contextes artistiques et techniques nationaux spécifiques.

 

Voir la page du séminaire

 

© Gábor Bódy, Four Bagatelles, 1975, 35 mm, 28′