';
Infos

 

Date :
27 et 28 octobre 2022

Titre :
Guy Gilles

Université Paris 8
Grand Action / Reflet MĂ©dicis / L’Ecran

Colloque & rétrospective

Image
Guy Gilles - Je croyais que la vie était un poème
RĂ©trospective et colloque
Le 1er novembre 1972 sortait sur les écrans ``Absences répétées`` réalisé par Guy Gilles (prix Jean Vigo en 1973) qui, malgré une sortie confidentielle, retint l’attention de certains critiques de l’époque. Ainsi Pierre Billard notait-­il le caractère singulier du film « à la fois moderne et désuet, naturel et sophistiqué (...), c’est si rare un film où l’on découvre du jamais vu », tandis que Jean­ Louis Bory en louait les qualités poétiques et plastiques en le qualifiant de « symphonie pointilliste ». Des cinéastes comme Lionel Soukaz, Alain Raoust, Yann Gonzalez, confient avoir été profondément marqués par la découverte de ce film, Yann Gonzalez lui rendant un hommage manifeste dans ``Un couteau dans le coeur`` (2018) en reprenant la chanson « Absences répétées » signée Jeanne Moreau.
À l’heure du cinquantenaire de ce film, il semblait important de le mettre à l’honneur et plus largement son auteur, Guy Gilles, dont l’oeuvre ne cesse de passionner, d’interroger et de soulever des problématiques contemporaines.

Un colloque organisĂ© les 27 et 28 octobre Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint­-Denis donnera l’occasion Ă  des chercheur.euse.s et Ă  des cinĂ©astes de croiser leurs regards. Les Ĺ“uvres rĂ©alisĂ©es pour le cinĂ©ma ou pour la tĂ©lĂ©vision, son travail de photographe, Ă©clairant et rĂ©vĂ©lateur, son Ă©criture rythmique des images, son art du montage/collage, son rapport aux acteurs/actrices entre « modernitĂ© » et « nostalgie », l’utilisation des chansons, des musiques de son cousin et compositeur Jean­-Pierre Stora, son approche d’oeuvres littĂ©raires, comme La Recherche de Marcel Proust ou les romans de Jean Genet feront l’objet d’études. On abordera Ă©galement son Ĺ“uvre d’un point de vue contextuel. Guy Gilles faisant ses premiers films en AlgĂ©rie avant l’indĂ©pendance, arrivant ensuite Ă  Paris en pleine Nouvelle Vague, il a Ă©tĂ© sensible très tĂ´t aux dĂ©sillusions de la jeunesse post­-68, avant de vivre les annĂ©es SIDA.

Ă€ partir du 19 octobre, une rĂ©trospective permettra de voir ou de revoir ses films en salle (Le Grand Action et Le Reflet MĂ©dicis Ă  Paris, L’Ecran de Saint­-Denis) et de dĂ©couvrir des fragments filmiques rares.
 Une soirĂ©e cabaret clĂ´turera la manifestation au Relais de Belleville le samedi 29 octobre.

DĂ©tail du programme

27 et 28 octobre 2022

Salle de projection A1-181

10h – Accueil

10h15 – « Champ de lumière »

Introduction – Mélanie Forret

Projection de Ciné-bijou (1965, 9’)

10h45 – « Mémoire / Mouvement »

Discuteuse – Eugénie Zvonkine 

Barbara Janicas : Échanges épistolaires et montage télégrammatique dans les films de Guy Gilles 
Garance Rigoni : Rêve de pierre
Baptiste Chapeau : La photogénie « gillienne » dans Proust, l’Art et la douleur

14h30 – Projection du Partant (1969, 9’)

14h45 – « Errance / Déshérence »

Discuteur – Gaël Lépingle

Prosper Hillairet : Le Partant : Les possibles de l’ailleurs
Nicolas Droin : « La nuit est finie »

16h30 – Lecture de textes de Guy Gilles par Renan Prevot et Gilles Carré 

 

Salle de projection A1-181

9h45 – Accueil

10h – Projection de Soleil éteint (1958, 13’)

10h15 – « Geste, réminiscence, exil »

Discuteur – Emmanuel Dreux

Emna Mrabet : Errance et nostalgie réminiscences nord-africaines chez Guy Gilles
Federico Rossin : Guy Gilles cinéaste méta-documentaire 

12h – « Bazin en dissonance »

Discuteuse – Claire Allouche

Brice Bonnet et Simon Debève : Guy Gilles : contre Bazin, contre le temps
Francis Guermann : Un cinéma de dissonances

14h45 – Projection de Jeanne raconte Jeanne (1970, 20’) Film présenté par Jennifer Verraes

15h30 – « Queer corps »

Discuteur – Noël Herpe

Marion Schmid : Guy Gilles : poète/poétique du queer
Kenzo Di Maggio : De la difficulté d’ĂŞtre, d’aimer et d’ĂŞtre aimĂ© : Absences rĂ©pĂ©tĂ©es, quĂŞte identitaire et errance sexuelle d’un adolescent face Ă  son temps.

17h30 – « Je filme comme d’autres ont les yeux bleus » 
Table ronde cinéastes (sous-réserve de modifications) avec : Pascale Breton, Nicolas Droin, Gaël Lépingle, Mélanie Forret, Jeanne Gineste, Christophe Pellet, Alain Raoust

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint-Denis 
Salle de projection A1-181
(bâtiment A, 1er étage)
L’entrĂ©e principale de l’universitĂ© est situĂ©e rue Guynemer Ă  Saint­-Denis
Métro : Saint-Denis Université (ligne 13)

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

GRAND ACTION

19 octobre au Grand Action – 20h – Absences rĂ©pĂ©tĂ©es – Jean-pierre Stora / MĂ©lanie Forret
20 octobre au Grand Action – 19h – Au pan coupĂ© – Macha MĂ©ril
20 octobre au Grand Action – 21h – Journal d’un combat // Nuit docile – Nicolas Droin

REFLET MEDICIS

21 octobre – 20h – Le jardin qui bascule – Jean-Christophe Bouvet
23 octobre – 18h – L‘amour Ă  la mer – Baptiste Chapeau
23 octobre – 20h – Vies retrouvĂ©es – Marcos Uzal
24 octobre – 20h – Proust, l’art et la douleur – Marion Schmid
25 octobre – 20h – Genet, saint martyr et poète – GaĂ«l LĂ©pingle
25 octobre – 21h20 – La loterie de la vie – Claire Allouche

ECRAN DE SAINT-DENIS

27 octobre – 19h30 – Le clair de terre – Jean-Sébastien Chauvin

ESTCA