Sep
20
jeu
2018
Un état de distraction permanent : le cas Donald J. Trump, par D. Zabunyan @ INHA Auditorium
Sep 20 @ 15 h 30 min – 16 h 30 min
Un état de distraction permanent : le cas Donald J. Trump, par D. Zabunyan @ INHA Auditorium | Paris | Île-de-France | France
Un état de distraction permanent: le cas Donald J. Trump

Conférence de Dork Zabunyan

Donald Trump gouverne par distraction, non seulement en transformant la politique en pur spectacle, mais aussi, et par là même, en éloignant ses concitoyens des problèmes effectifs qui affectent leur existence au quotidien.
Images et discours à l’appui, il s’agira de revenir sur une présidence à nulle autre pareille, où une nation entière semble prise au piège d’une «politique de la distraction» qui la transit tout entière autant qu’elle la divise.

Evénement dans le cadre du lancement de l’École Universitaire de Recherche ArTeC.

 

Déc
2
dim
2018
Philippe Garrel, le temps incorporé @ Cinéma L'Arlequin
Déc 2 @ 19 h 30 min – 23 h 00 min
Philippe Garrel, le temps incorporé @ Cinéma L'Arlequin | Paris | Île-de-France | France
Projection Débat organisée au Cinéma L’Arlequin

19h30 Les Amants réguliers en présence de Philippe Garrel

avec Louis Seguin

Nov
27
mer
2019
André S. Labarthe de la tête aux pieds @ Cinéma Georges Méliès
Nov 27 @ 18 h 45 min – 20 h 45 min
André S. Labarthe de la tête aux pieds @ Cinéma Georges Méliès  | Paris | Île-de-France | France

Les Rencontres du cinéma documentaire organisées par Périphérie auront lieu cette année autour d’Etonnants Portraits, du 27 novembre au 3 décembre au cinéma Georges Méliès de Montreuil.

On pourra y revoir, le mercredi 27 novembre à 18h45 :

André S. Labarthe de la tête aux pieds, de Isabelle Rèbre (2002) Coproduction : Les productions de L’Oeil sauvage/TV 10 ANGers/INA/AMIP

Faire le portrait d’un portraitiste, c’est regarder le geste plutôt que le modèle. Choisir de le faire au moment où l’homme réalise un documentaire sur Antonin Artaud, c’est s’engager dans une histoire en abîme. Dans ce portrait- essai, Labarthe nous ouvre ses portes, faisant apparaître les pièces d’un puzzle, jeu à multiples faces où je est un autre. La règle appliquée ici est la suivante : découper deux ou trois morceaux choisis dans le corps de sa filmographie et en saisir un mouvement qui va de la tête aux pieds.

Précédé d’un atelier autour de l’art du portrait, le visible et l’invisible avec François Caillat, Michelle Porte et Isabelle Rèbre, et modéré par Corinne Bopp. Entrée libre, à 14h30.

La projection sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice. Au plaisir de vous y retrouver !