Fév
16
mer
2022
La comédie américaine face à ses critiques des deux côtés de l’Atlantique – Séminaire sur la critique @ ENS, salle Beckett
Fév 16 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
La comédie américaine face à ses critiques des deux côtés de l’Atlantique - Séminaire sur la critique @ ENS, salle Beckett
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE 
La comédie américaine face à ses critiques des deux côtés de l’Atlantique : le cas de Preston Sturges
Par Marc Cerisuelo (Université Gustave Eiffel)

La comédie américaine est un genre qui a enthousiasmé la critique dès le cinéma muet, contribuant  même à définir des pans entiers de l’esthétique cinématographique : l’ellipse chez Lubitsch, « l’image-raisonnement » chez Chaplin, le remariage (déjà chez Cecil B.DeMille) furent repérés très tôt et permirent à la forme de frayer sa route bien à elle à mi-chemin du burlesque et du théâtre. Le parlant concrétisa le processus et la comédie de Hawks, Capra, McCarey, La Cava (et toujours Lubitsch) devint «américaine » dans le monde entier. Preston Sturges, le premier scénariste devenu cinéaste, renouvela profondément le genre dans les années 1940. Il fut avec Orson Welles l’étoile de la cinéphilie française d’après-guerre : Alexandre Astruc et surtout André Bazin lui consacrèrent des textes mémorables. Mais Sturges cessa de faire des films à Hollywood en 1949 et ne put bénéficier de la politique des auteurs qui allait se mettre en place dans les années 1950. D’où un relatif oubli français, fort dommageable en patrie cinéphile. Mais, alors que les Américains ignorent très souvent le nom de leurs cinéastes, Sturges fait figure d’exception, ce qui explique, par exemple, qu’un film de l’année 2000 ait pu avoir pour titre O Brother, Where Art Thou ?, trouvaille sturgésienne de 1941… Le cinéaste avait, il est vrai, inspiré de notables critiques états-uniens, à commencer par James Agee et Manny Farber. Il s’agira au cours de cette séance de saluer les convergences tout en notant les différences au sein d’un exercice critique toujours profitable.

→ Consulter l’actualité et le programme du séminaire

Fév
1
mar
2022
« Internet dans le boudoir » – Rencontre bArTeC @ La Gaîté Lyrique
Fév 1 @ 17 h 30 min – 20 h 00 min
"Internet dans le boudoir" - Rencontre bArTeC @ La Gaîté Lyrique
Rencontre bArTeC
« Internet dans le boudoir »
Organisé par l’association Après les Réseaux Sociaux
Dans le cadre de bArTec, série de rencontres organisées par l’EUR ArTeC à l’espace forum de la Gaîté Lyrique. Cette première rencontre, organisée en collaboration avec l’association Après les Réseaux Sociaux, réunira la chercheuse en science des données Jessica Pidoux (SciencesPo), la journaliste Judith Duportail (autrice des livres « L’amour sous algorithme » et « Dating fatique ») et le chercheur en sciences de l’information et de la communication Adrien Péquignot (CEMTI, Université Paris 8) autour de l’application Tinder et de ses enjeux politiques. Un système de jetons vous permettra de profiter d’une consommation, alcoolisée ou non, gratuite.
Jan
27
jeu
2022
Gestes, média et agentivité politique de la vulnérabilité – Séminaire Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud » (I) @ École Normale Supérieure, salle des Résistants
Jan 27 @ 19 h 00 min – 21 h 00 min
Gestes, média et agentivité politique de la vulnérabilité - Séminaire Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud" (I) @ École Normale Supérieure, salle des Résistants
Séminaire Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud
Gestes, média et agentivité politique de la vulnérabilité
avec Luar Maria Escobar

Pour cette nouvelle séance du séminaire « Penser la création contemporaine dans le Cône Sud », nous recevrons l’artiste-chercheuse Luar Maria Escobar, qui nous présentera sa recherche « Un violador en tu camino et Black Lives Matter : gestes, média et agentivité politique de la vulnérabilité ». Elle interrogera ainsi la mise en geste des actions politiques au sein du mouvement féministe Un violador en tu camino (octobre 2019) et du mouvement antiraciste Black Lives Matter (juin 2020). Cette rencontre sera l’occasion d’une plongée dans la question des relations entre pratiques créatives et mouvements sociaux, axe déterminant de nos recherches respectives.

Jan
20
jeu
2022
Présentation et signature : « Sergueï Loznitsa, un cinéma à l’épreuve du monde » @ Libraire du Centre Pompidou / Cinéma l’Écran à Saint Denis
Jan 20 @ 18 h 00 min – Jan 21 @ 19 h 30 min
Présentation et signature : "Sergueï Loznitsa, un cinéma à l'épreuve du monde" @ Libraire du Centre Pompidou / Cinéma l’Écran à Saint Denis
Présentation et signature « Sergueï Loznitsa, un cinéma à l’épreuve du monde »
En présence de Sergueï Loznitsa

Céline Gailleurd, Damien Marguet et Eugénie Zvonkine ont le plaisir d’annoncer la parution du premier livre consacré au cinéma de Sergueï Loznitsa, aux Presses universitaires du Septentrion.

Dans ce cadre et en présence du cinéaste, deux événements sont prévus :
Le jeudi 20 janvier : Présentation du livre à la librairie du Centre Pompidou à 18h, en présence de Sergueï Loznitsa et des auteurs + Projection de Babi Yar : contexte à 20h, séance suivie d’un échange avec le cinéaste.
Le vendredi 21 janvier : Présentation du livre au cinéma l’Écran à Saint Denis en présence de Sergueï Loznitsa et des auteurs + Projection de Babi Yar : contexte à 20h, séance suivie d’un échange avec le cinéaste.
Jan
6
jeu
2022
Les réseaux d’émigrés dans la politisation d’Hollywood – Histoire culturelle du cinéma (visioconférence)
Jan 6 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Les réseaux d’émigrés dans la politisation d’Hollywood - Histoire culturelle du cinéma (visioconférence)
SÉMINAIRE HISTOIRE CULTURELLE DU CINÉMA
Les réseaux d’émigrés dans la politisation d’Hollywood
par Claire Demoulin et Katalin Pór

Cette communication se propose d’interroger le rôle et l’influence que des sociabilités émigrées ont pu exercer sur la politisation d’Hollywood dans les années 1930-1940. Cette focalisation sur la notion de réseau, et plus particulièrement sur les groupes émigrés, nous permettra de discuter l’importance des interactions et des logiques transnationales dans l’agencement des formes de politisation. C’est dans cette perspective que nous exposerons deux études de cas : celle des réseaux de scénaristes/dramaturges français proches de l’extrême droite, et celle des projets de films discutés ou élaborés au sein de cercles de sociabilité d’artistes d’Europe centrale (la Villa Aurora de Lion Feuchtwanger, le salon de Salka Viertel). Il sera ainsi question de mettre en lumière la diversité des investissements politiques des artistes européens, mais aussi de montrer en quoi ils entrent dans des relations dynamiques avec d’autres instances et modalités de politisation, contribuant à des dynamiques complexes de construction des discours idéologiques des films.

Claire Demoulin est docteure en études cinématographiques et chargée de cours à l’université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis et Paris Sorbonne Nouvelle. Sa thèse, intitulée Hollywood Transatlantique, s’est intéressée aux formes de traversées visuelles, culturelles et sociales dans les films biographiques de William Dieterle (1936-1942). Ses recherches portent sur les liens entre le cinéma classique hollywoodien, les réseaux d’émigration et le rôle des transferts culturels transatlantiques. Elle a publié plusieurs articles parmi lesquels « Is Pasteur American? (William Dieterle, 1936): from 19th century laboratories to 20th century trials: a transnational perspective », dans West of Everything, New Media, Visual Culture and Law, Edinburgh University Press, 2019, ou encore « Les traversées du jazz. Guerre, mobilisation culturelle et question raciale », dans Circav, « Jazz et Cinéma », n°28, 2019. Elle est membre du conseil d’administration de l’AFRHC.

Katalin Pór est maîtresse de conférences HDR à l’Université de Lorraine et membre de l’Institut Universitaire de France. Ses travaux portent sur les relations entre industries du théâtre et du cinéma, entre Europe et Hollywood, ainsi que sur l’observation des processus créatifs au sein des studios hollywoodiens. Elle vient de publier Lubitsch à Hollywood, aux éditions du CNRS (2021). Elle coordonne, avec Bérénice Bonhomme, le réseau de recherche Création Collective au Cinéma, et codirige la revue du même nom. Elle est également même du conseil d’administration de l’AFRHC.

Afin d’assister à cette séance et de recevoir le lien zoom, une inscription est à effectuer à cette adresse : hcc2020@chartes.psl.eu.

Séance dans le cadre du séminaire Histoire culturelle du cinéma.

Déc
16
jeu
2021
L’Archive Audiovisuelle du Mouvement Ouvrier et Démocratique – Histoire culturelle du cinéma @ Institut national d'histoire de l'art, salle Jullian
Déc 16 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
L’Archive Audiovisuelle du Mouvement Ouvrier et Démocratique - Histoire culturelle du cinéma @ Institut national d'histoire de l'art, salle Jullian
SÉMINAIRE HISTOIRE CULTURELLE DU CINÉMA
L’Archive Audiovisuelle du Mouvement Ouvrier et Démocratique (Rome) : archives du cinéma militant, pratique militante de l’archive
par Chloé Follens

Dépositaire de collections éclectiques issues aussi bien de la section propagande du Parti Communiste italien que de la production de collectifs indépendants, d’Italie ou d’ailleurs, l’Archivio Audiovisivo del Movimento Operaio e Democratico (AAMOD, à Rome) s’efforce depuis sa création en 1979 de reconduire, dans son travail patrimonial, certains principes communs aux auteurs militants des années soixante et soixante-dix : le cinéma y est ainsi envisagé comme un outil de connaissance et de critique du monde social, à mettre à la portée du plus grand nombre. C’est dans la perspective d’une telle continuité entre le projet politique qui a inspiré les images et leur valorisation par l’AAMOD que nous examinerons quelques-unes des initiatives singulières menées aujourd’hui par l’Archivio.

Après des études d’histoire du cinéma à l’École Normale Supérieure (Paris), Chloé Folens est à présent doctorante à l’École Nationale des Chartes, sous la direction de Christophe Gauthier. Elle se consacre à l’étude des stratégies patrimoniales appliquées aux cinémas militants, à travers l’exemple de l’Archivio Audiovisivo del Movimento Operaio e Democratio (Rome).

Afin d’assister à cette séance, une inscription est à effectuer à cette adresse : hcc2020@chartes.psl.eu.

Séance dans le cadre du séminaire Histoire culturelle du cinéma.

Déc
11
sam
2021
Reprise du séminaire « Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud » (II) @ École Normale Supérieure, salle Beckett
Déc 11 @ 16 h 30 min – 22 h 00 min
Reprise du séminaire "Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud" (II) @ École Normale Supérieure, salle Beckett
Reprise du séminaire
Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud

L’équipe du séminaire Penser la création contemporaine dans le Cône Sud (Ignacio Albornoz Fariña, Claire Allouche, Leslie Cassagne, Célia Jésupret et Baptiste Mongis) vous propose de les accompagner dans leur après-midi/soirée de réflexion « Où vivent les œuvres ? Espaces de création et de circulation dans le Cône Sud », qui aura lieu le samedi 11 décembre, de 16h30 à 22h, à l’École Normale Supérieure au 45 rue d’Ulm, en salle Beckett.

Au programme :

  • 16h30-17h30  “Les archives de l’espace Café Müller, club de danza”, conférence performée de Tom Cotte autour de l’expérience d’un lieu dédié à la danse contemporaine à Buenos Aires entre 2012 et 2016.
  • 17h30-18h30  “Cielos del Infinito”, dialogue entre Célia Jésupret, Corentin Rostollan-Sinet et Telmo Ramón Arévalo sur ce festival indépendant et autogéré qui se tient chaque année à Punta Arenas, en Patagonie chilienne.
  • 18h45-20h “ la diffusion du cinéma latino-américain en France”, table ronde avec Beatriz Rodovalho, programmatrice du festival Brésil en Mouvements et Paula Rodriguez Polanco et Diego Da Rin, membres de l’association El Perro que ladra qui organise le Panorama du cinéma colombien depuis bientôt dix ans.
  • 20h-20h45 Pause dînatoire (auberge espagnole)
  • 20h45-22h  Projections de courts métrages et lectures (n’hésitez pas à apporter des textes qui pensent et disent lieux, espaces, circulations, en espagnol, portugais ou français, à mettre en voix, à partager !)

Non hispanophones, non lusophones, n’ayez crainte et rejoignez-les : les temps d’échanges seront parlés en français.

Déc
9
jeu
2021
Reprise du séminaire « Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud » (I) @ École Normale Supérieure, salle des Résistants
Déc 9 @ 19 h 30 min – 21 h 30 min
Reprise du séminaire "Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud" (I) @ École Normale Supérieure, salle des Résistants
Reprise du séminaire
Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud
avec Ana Vaz

L’équipe du séminaire Penser la création contemporaine dans le Cône Sud (Ignacio Albornoz Fariña, Claire Allouche, Leslie Cassagne, Célia Jésupret et Baptiste Mongis) vous donne rendez-vous le jeudi 9 décembre de 19h30 à 21h30, à l’École Normale Supérieure au 45 rue d’Ulm, en salle des Résistants, avec l’artiste et cinéaste Ana Vaz.

À l’occasion de l’exposition de son film en cours, Il fait nuit en Amérique, au Jeu de Paume du 5 novembre au 2 janvier prochains, nous reviendrons avec elle, en compagnie d’extraits de ses films, sur sa manière d’absorber l’histoire de pans du territoire du Brésil, composant une lecture aussi graphique que critique d’enjeux politiques présents.

Non hispanophones, non lusophones, n’ayez crainte et rejoignez-les : les temps d’échanges seront parlés en français.

Déc
1
mer
2021
L’IDEC reçoit les Cahiers du cinéma (2) – Séminaire sur la critique @ Institut National d'Histoire de l'Art
Déc 1 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
L'IDEC reçoit les Cahiers du cinéma (2) - Séminaire sur la critique @ Institut National d'Histoire de l'Art
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE
L’IDEC reçoit les Cahiers du cinéma (2)

Un an après la séance tenue en décembre 2020, l’équipe des « Cahiers du Cinéma », autour de son rédacteur en chef Marcos Uzal, nous rejoindra, cette fois en présence réelle, à l’occasion du dernier séminaire inter-universitaire sur la critique 2021, afin de dresser un bilan de cette année (à nouveau) singulière pour la critique de cinéma. Séance animée par Antoine de Baecque.

→ Consulter l’actualité et le programme du séminaire

Nov
25
jeu
2021
Séduction de l’innocent. Conditions d’émergence et enjeux des pratiques d’encadrement cinématographique de la jeunesse – Histoire culturelle du cinéma @ Institut national d'histoire de l'art, salle Jullian
Nov 25 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Séduction de l’innocent. Conditions d’émergence et enjeux des pratiques d’encadrement cinématographique de la jeunesse - Histoire culturelle du cinéma @ Institut national d'histoire de l'art, salle Jullian
SÉMINAIRE HISTOIRE CULTURELLE DU CINÉMA
Séduction de l’innocent. Conditions d’émergence et enjeux des pratiques d’encadrement cinématographique de la jeunesse
par Roxane Hamery

Éducative, récréative, culturelle… l’effet cumulatif suscité par la succession de ces trois mots, régulièrement, et souvent indifféremment, employés pour caractériser la séance de cinéma pour l’enfance ou la jeunesse, pourrait laisser supposer un principe fort et une ambition totalisante, alors que ce type d’organisation relève d’une mission sociale perçue comme fondamentale. Sans doute cette trinité a-t-elle revêtu et revêt-elle d’ailleurs encore un aspect idéel pour beaucoup d’experts. Pourtant, dès lors qu’il se penche sur l’histoire des pratiques cinématographiques des groupements de jeunesse, le chercheur se trouve confronté à une diversité d’usages et de définitions touchant aussi bien aux conceptions de l’enfance/de la jeunesse qu’à celles du cinéma. Partant de trois personnalités phares de ces mouvements (Sonika Bo, Marie Lahy-Hollebecque et Jean Michel), cette communication propose donc d’analyser les conditions d’émergence et les enjeux des pratiques d’encadrement cinématographiques de la jeunesse afin de mettre en évidence l’existence de différents courants, parallèles ou opposés.

Roxane Hamery est maîtresse de conférences en études cinématographiques à l’université Rennes 2. Ses recherches portent notamment sur les lieux de diffusion culturelle du cinéma et les relations entre jeunesse et cinéma. Elle est notamment l’auteure de Ténèbres empoisonnées ? Cinéma, jeunesse et délinquance de la Libération aux années 1960, Paris, AFRHC, 2017. Elle travaille actuellement sur l’histoire du cinéma pour l’enfance et la jeunesse en France (films et séances).

Afin d’assister à cette séance, une inscription est à effectuer à cette adresse : hcc2020@chartes.psl.eu.

Séance dans le cadre du séminaire Histoire culturelle du cinéma.

Nov
10
mer
2021
La critique italienne et le cinéma demenziale – Séminaire sur la critique @ Institut National d'Histoire de l'Art