Nov
16
jeu
2017
« Vers la tendresse » @ Université Paris 8 - AMPHI X
Nov 16 @ 18 h 15 min – 21 h 00 min
"Vers la tendresse" @ Université Paris 8 - AMPHI X | Saint-Denis | Île-de-France | France

« Vers la tendresse »

Rencontre avec la cinéaste Alice Diop et projection du film Vers la tendresse (36 minutes, César du court-métrage en 2017).

La rencontre, animée par Eric Fassin et Céline Gailleurd, est co-organisée par le Laboratoire d’études de genre et de sexualité (LEGS), le projet Genre et sexualité en migration, et l’atelier de rencontres du Master cinéma (ESCTA) — Esthétique, Sciences et Technologies du Cinéma et de l’Audiovisuel.

Déc
5
mar
2017
La Novellisation. Études de cas @ Université Paris 8 - Bâtiment B - Salle 106
Déc 5 @ 9 h 30 min – 17 h 30 min
La Novellisation. Études de cas @ Université Paris 8 - Bâtiment B - Salle 106 | Saint-Denis | Île-de-France | France
La Novellisation. Études de cas

Cette Journée d’études du 5 décembre 2017 se veut la poursuite du travail effectué lors d’une première Journée qui a eu lieu le 10 décembre 2014 et qui s’intitulait : « La Novellisation – Peut-on parler d’adaptation ? ». Des questions d’ordre théorique et historique y seront de nouveau abordées, par d’autres intervenants, mais il s’agira surtout d’étudier précisément des œuvres – d’où le titre « études de cas » – qui sont des « adaptations à l’envers », ou des écrits littéraires renvoyant à l’univers du cinéma et des films, ou à certains films en particulier.
La Journée devrait permettre de montrer que les types de transpositions à partir d’un film ou d’un scénario sont nombreux. Que la Novellisation est un phénomène complexe, polymorphe, visant des lectorats assez différents, et qui répond à des projets, des intentions diverses – artistiques, idéologiques, commerciales…

Organisation : Enrique Seknadje
Aide à l’organisation : Quentin Flaicher
Équipe d’accueil : Esthétique, Sciences et Technologies du Cinéma et de l’Audiovisuel [ESTCA]

→ Télécharger le programme

Mar
20
mar
2018
Christophe Kihm, distraction et animalité @ Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs
Mar 20 @ 10 h 00 min – 13 h 00 min
Christophe Kihm, distraction et animalité @ Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs | Paris | Île-de-France | France
Christophe Kihm, distraction et animalité

Si la distraction n’est pas un objet partagé par les études éthologiques, c’est une notion que retiennent majoritairement les études vétérinaires, dont les applications pratiques sont immédiates dans les éducations animales. Nous ouvrirons l’étude de la distraction au comportement animal en nous attachant à relever et à discuter la pertinence de cette notion dans les analyses et études qui y ont été consacrées, jusqu’en anthropologie où elle a pu décrire, dans certains travaux, les modalités de présence du chien domestique.
Nous essaierons de comprendre, dans un second temps, à partir de l’exemple de chiens d’aveugle et de chiens de sourds, puis en appui sur des recherches récentes développées en éthologie cognitive et constructive, sous quelles conditions on peut qualifier le chien domestique d’animal distrait, comme habitant entre deux mondes et dans ses pratiques d’attention partagée.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet « Politiques de la distraction », porté par : Paul Sztulman (EnsAD) et Dork Zabunyan (ESTCA) et bénéficie d’une aide de l’ANR au titre du programme Investissements d’avenir (ANR- 10-LABX-80-01).

Partenaires :
Labex Arts-H2H
ESTCA (Université Paris 8) EnsAD — PSL.

Mar
26
lun
2018
« C’est dans la rue que ça se passe… » ? @ Université Paris 8 - Maison des étudiants
Mar 26 @ 10 h 00 min – Mar 29 @ 18 h 00 min
"C'est dans la rue que ça se passe..." ? @ Université Paris 8 - Maison des étudiants  | Saint-Denis | Île-de-France | France
« C’est dans la rue que ça se passe… » ?

Dans le cadre de le cadre de la Semaine des arts, Hélène Fleckinger, pour la Mission Cinquantenaire de Paris 8, vous invite à l’exposition-ateliers « C’est dans la rue que ça se passe… » ? L’Université de Paris 8 se manifeste de Vincennes à Saint-Denis« , à la Maison des étudiant.es, à l’occasion des 50 ans de mai-juin 1968 et de la préparation du Cinquantenaire de Paris 8.

En écho, un Forum sera organisé le 30 mars de 11h à 13h (amphi Y), sur le thème « Exposer 1968 / Paris 8 ».
→ Plus d’informations ci-joint et dans le programme de cette 5e édition de la Semaine des arts.
Nov
29
jeu
2018
Nouvelles du front au Brésil – Carte blanche à Victor Guimarães @ ENS Ulm, Salle Weil
Nov 29 @ 20 h 00 min – 23 h 00 min
Nouvelles du front au Brésil - Carte blanche à Victor Guimarães @ ENS Ulm, Salle Weil | Paris | Île-de-France | France
Séminaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la création contemporaine dans le Cône Sud”

Nouvelles du front au Brésil : Non réconciliés ou Seule l’invention aide là où le mensonge règne. Carte blanche à Victor Guimarães

Nous ouvrirons la séance avec la projection des trois films suivants avant de dialoguer avec Victor Guimarães :

  • Noir Blue (Ana Pi, 2017, 27’), en présence d’Ana Pi ;
  • Estamos Todos Aqui (Chico Santos et Rafael Mellim, 2017, 20’) ;
  • Vando Vulgo Vedita (Andreia Pires et Leonardo Mouramateus, 2017, 20’)

Victor Guimarães est critique de cinéma, programmateur et professeur à Belo Horizonte au Brésil. Il est critique pour la revue Cinética, et il a également collaboré avec Senses of Cinema (Australie), Desistfilm (Pérou), El Agente Cine (Chili), Lumière (Espagne) et La Furia Umana (Italie), en plus de nombreux livres, catalogues de festivals et rétrospectives de films au Brésil, en Argentine et en France. Il a été professeur au Centro Universitário UNA (Belo Horizonte), à la Universidade Positivo (Curitiba) et à la Vila das Artes (Fortaleza). Il a été l’un des coordinateurs du FestCurtasBH (2014) et il a fait partie des commissions de sélection du forumdoc.bh (entre 2012 et 2015). Il a notamment programmé Sabotadores da Indústria (Sesc Palladium, 2014), Argentina Rebelde (Caixa Cultural, 2015), Corpos em Lutas (CachoeiraDoc, 2017), Anacronias (Semana – Festival de Cinema, 2017) et Palavras de Desordem (Festival Lumiar, 2018). Il est doctorant en Communication Sociale à la UFMG, et a réalisé un séjour de recherche à l’Université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3).

Séance réalisée dans le cadre du séminaire doctoral interdisciplinaire et interuniversitaire “Penser la création contemporaine dans le Cône Sud”, organisé par Ignacio Albornoz (Université Paris 8, EDESTA, ESTCA), Claire Allouche (Université Paris 8, EDESTA, ESTCA), Leslie Cassagne (Université Paris 8, EDESTA, Scènes du monde), Célia Jésupret (Université Lyon 2, ED3LA, Passages), Baptiste Mongis (IHEAL).

 

Mar
21
jeu
2019
Mariano Llinás et les machines de la fiction @ ENS Ulm, Salle des Actes
Mar 21 @ 18 h 15 min – 19 h 45 min
Mariano Llinás et les machines de la fiction @ ENS Ulm, Salle des Actes | Paris | Île-de-France | France
Séminaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la création contemporaine dans le Cône Sud”
« Mariano Llinás et les machines de la fiction »
en présence du cinéaste

La rencontre avec Mariano Llinás (Balnearios, Historias Extraordinarias, La Flor), sera construite autour de la projection d’extraits de films et de questions que nous n’avons (encore) jamais osé lui poser. Nous nous intéresserons notamment à la singularité de ses films dans le contexte du cinéma contemporain en lien avec la production El Pampero Cine, aux jeux de références artistiques et littéraires rioplatenses et européennes dans son œuvre, à sa collaboration au cinéma argentin en tant que scénariste (avec Hugo Santiago et Santiago Mitre notamment) ainsi qu’à la fabrication au long cours de La Flor, son dernier long métrage d’une durée de 14 heures et tourné pendant dix ans, sorti en salles en France le 6 mars* (présenté notamment au Festival de Locarno, au TIFF et grand victorieux du BAFICI en 2018).

La séance du séminaire sera suivie de la projection du premier long métrage de Mariano Llinás, Balnearios (2002) au cinéma Les 3 Luxembourg à 20h30, dans le cadre de ¡Cine argentino! Rencontres de cinéma argentin à Paris et d’un partenariat avec le Festival Cinélatino Rencontres de Toulouse. Le film sera suivi d’un échange avec Mariano Llinás et Fernando Ganzo, co-rédacteur en chef de So Film et auteur du texte « El Pampero à l’heure de La flor » dans le numéro 109 de la revue Trafic.

Vous retrouverez toutes les informations de la séance ici : https://www.facebook.com/events/2600436256664065/

Séance réalisée dans le cadre du séminaire doctoral interdisciplinaire et interuniversitaire “Penser la création contemporaine dans le Cône Sud”, organisé par Ignacio Albornoz (Université Paris 8, EDESTA, ESTCA), Claire Allouche (Université Paris 8, EDESTA, ESTCA), Leslie Cassagne (Université Paris 8, EDESTA, Scènes du monde), Célia Jésupret (Université Lyon 2, ED3LA, Passages), Baptiste Mongis (IHEAL).

 

Avr
5
ven
2019
La danse indépendante à Buenos Aires : œuvres visibles et pratiques souterraines @ ENS Ulm, Salle Cavaillès
Avr 5 @ 19 h 15 min – 22 h 00 min
La danse indépendante à Buenos Aires : œuvres visibles et pratiques souterraines @ ENS Ulm, Salle Cavaillès | Paris | Île-de-France | France
Séminaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la création contemporaine dans le Cône Sud”
« La danse indépendante à Buenos Aires : œuvres visibles et pratiques souterraines », avec  Caterina Mora, danseuse, performeuse et chercheuse argentine.

A l’ère de la super-reproductibilité technique, certaines œuvres ont le pouvoir de traverser les océans : combien de films, textes, et morceaux de musique passent-ils ainsi de regards en oreilles, transitant par des réseaux officiels ou pirates ? Mais qu’en est-il pour la danse ? Alors même que la création en danse contemporaine est particulièrement foisonnante en Argentine, ce sont très peu de pièces qui arrivent finalement jusqu’en Europe. Par ailleurs, limiter ce champ d’expérimentation aux objets produits semble bien réducteur au regard de la multiplicité de pratiques dansées que l’on peut rencontrer sur ces terres…

Nous vous invitons donc à une plongée dans le monde de la danse indépendante de la capitale argentine : qui sont les danseurs et les chorégraphes qui animent ce microcosme dynamique, pour quelles œuvres et quelles pratiques, à travers quels corps et quels imaginaires, dans quel type de travail, quelles conditions de production ? Pour traverser ces questions, nous dialoguerons avec Caterina Mora, chorégraphe, performeuse et chercheuse argentine vivant actuellement Belgique. Nous aborderons les paradoxes et les espoirs et de la danse indépendante portègne, puis elle nous invitera à entrer dans son actuel processus de recherche-création, autour de l’imaginaire de la communauté latine en Europe. Elle nous présentera « 18 minutes of a poor cheap bastard lecture performance”, proposée il y a peu au Kanal Pompidou à Bruxelles.

Mai
16
jeu
2019
Visual Salonica – Jalons pour un projet de recherche collectif @ INHA, Salle Vasari
Mai 16 @ 21 h 00 min – Mai 17 @ 18 h 00 min
Visual Salonica - Jalons pour un projet de recherche collectif @ INHA, Salle Vasari  | Paris | Île-de-France | France
Visual Salonica Jalons pour un projet de recherche collectif sur les cultures visuelles à Thessalonique Premier atelier consacré à la période 1912-1945

Journée organisée par les laboratoires de recherche HiCSA et ESTCA des universités Paris 1 et Paris 8 avec le soutien de l’École française d’Athènes.