Nov
16
jeu
2017
« Vers la tendresse » @ Université Paris 8 - AMPHI X
Nov 16 @ 18 h 15 min – 21 h 00 min
"Vers la tendresse" @ Université Paris 8 - AMPHI X | Saint-Denis | Île-de-France | France

« Vers la tendresse »

Rencontre avec la cinéaste Alice Diop et projection du film Vers la tendresse (36 minutes, César du court-métrage en 2017).

La rencontre, animée par Eric Fassin et Céline Gailleurd, est co-organisée par le Laboratoire d’études de genre et de sexualité (LEGS), le projet Genre et sexualité en migration, et l’atelier de rencontres du Master cinéma (ESCTA) — Esthétique, Sciences et Technologies du Cinéma et de l’Audiovisuel.

Nov
23
jeu
2017
La création cinématographique. Coopérations artistiques et cadrages industriels. @ Université de Lorraine. Campus du Saulcy.
Nov 23 @ 9 h 30 min – Nov 24 @ 18 h 00 min
La création cinématographique. Coopérations artistiques et cadrages industriels. @ Université de Lorraine. Campus du Saulcy. | Metz | Grand Est | France
Colloque international
La création cinématographique. Coopérations artistiques et cadrages industriels.

Comité d’organisation :
Mélisande Leventopoulos (Université Paris 8)
Jean-Marc Leveratto (Université de Lorraine)
Katalin Pór (Université de Lorraine)
Caroline Renouard (Université de Lorraine)

Avec l’aide de Catherine Raban (2L2S) et Marie Pottier (UFR ALL)

 

Jeudi 23 novembre
Salle A214 (Matinée)
Salle A32 (Après-midi)

Vendredi 24 novembre
Salle A127

→ Voir le programme complet

 

Déc
8
ven
2017
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Auditorium
Déc 8 @ 9 h 30 min – 18 h 00 min
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Auditorium | Saint-Denis | Île-de-France | France
Le film musical hollywoodien en contexte médiatique et culturel / The hollywood film musical in its mediatic and cultural context

Ce colloque de clôture dressera le bilan des travaux menés dans le cadre du programme de trois ans « Musical MC² – le film musical hollywoodien en
contexte médiatique et culturel ». L’accent sera mis sur la présentation de l’outil numérique développé dans le cadre de ce projet : la conception, le fonctionnement et les usages possibles de la base de données « Musical MC² ».

This conference aims at assessing the work undertaken during the three years of the MC² program, “The Musical Film in its Mediatic and Cultural Context.” We will put emphasis on the presentation of the digital tool that was developed by MC², focusing on the conception and the possible uses of the database on the Hollywood film musical.

Direction scientifique et organisation :

Marguerite Chabrol et Pierre-Olivier Toulza

→ Télécharger le programme complet

Déc
9
sam
2017
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Université Paris Diderot - Salle Pierre Albouy - Bâtiment des Grands Moulins, 6ème ét.
Déc 9 @ 10 h 00 min – 16 h 15 min
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Université Paris Diderot - Salle Pierre Albouy - Bâtiment des Grands Moulins, 6ème ét.  | Paris | Île-de-France | France
Le film musical hollywoodien en contexte médiatique et culturel / The hollywood film musical in its mediatic and cultural context

Ce colloque de clôture dressera le bilan des travaux menés dans le cadre du programme de trois ans « Musical MC² – le film musical hollywoodien en
contexte médiatique et culturel ». L’accent sera mis sur la présentation de l’outil numérique développé dans le cadre de ce projet : la conception, le fonctionnement et les usages possibles de la base de données « Musical MC² ».

This conference aims at assessing the work undertaken during the three years of the MC² program, “The Musical Film in its Mediatic and Cultural Context.” We will put emphasis on the presentation of the digital tool that was developed by MC², focusing on the conception and the possible uses of the database on the Hollywood film musical.

Direction scientifique et organisation :

Marguerite Chabrol et Pierre-Olivier Toulza

→ Télécharger le programme complet

Pédagogies farockiennes @ Centre Pompidou - Petite Salle
Déc 9 @ 15 h 00 min – 19 h 00 min
Pédagogies farockiennes @ Centre Pompidou - Petite Salle  | Paris | France
Pédagogies farockiennes

Dans le cadre du Festival d’Automne, le Centre Pompidou présente la rétrospective la plus importante consacrée à Harun Farocki en France, à travers près de cinquante films. Parallèlement, une exposition en accès libre réunit douze de ses vidéos et installations, de la première, Section (1995), à la dernière, Parallèle I-IV (2012-2014).
En partenariat avec le projet « Politiques de la distraction », deux tables rondes seront animées par Christa Blümlinger (enseignante-chercheuse à l’Université Paris 8, responsable de l’édition des textes de Farocki en français) et Dork Zabunyan (critique et enseignant-chercheur à l’Université Paris 8) autour des mécanismes d’apprentissage, du fonctionnement de la mémoire et des procédés de distraction, cristallisés entre autres chez Farocki dans des processus de jeu (comme le jeu vidéo, le sport ou encore le jeu de rôle).

La première table ronde s’intéresse aux formes variées de la pédagogie farockienne et à sa manière de mobiliser la mémoire du cinéma. Elle réunit Raymond Bellour (critique et chercheur au CNRS, membre du comité de la revue Trafic), Volker Pantenburg (enseignant chercheur à la FU Berlin, membre du conseil du Harun Farocki Institut Berlin) et Christa Blümlinger. Modération : Dork Zabunyan.

La seconde table ronde s’intéresse aux figures de jeux et de reprises dans l’oeuvre de Farocki et réunit Nora Alter (enseignante-chercheuse, spécialiste du film d’essai, en particulier de Chris Marker et Harun Farocki, Temple University à Philadelphie), Constanze Ruhm (artiste et commissaire d’expositions, ancienne collègue de Farocki à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne) et Dork Zabunyan. Modération : Christa Blümlinger

Jan
16
mar
2018
Les états du cinéma – Cinéma religieux des premiers temps @ INHA - salle Mariette
Jan 16 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Les états du cinéma - Cinéma religieux des premiers temps @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
Les états du cinéma, Séminaire doctoral

Dirigé par Dominique Willoughby

Cinéma religieux des premiers temps

« Un cinéma qui fascine, le rôle du corps et des sens dans le dispositif de réception du cinéma religieux des premiers temps » par Ferdinando Gizzi (Università di Firenze) et Céline Pluquet (ESTCA, Paris 8)

Mêlés à la dimension extraordinaire et nouvelle du spectacle cinématographique, les “scènes religieuses” du cinéma des premiers temps peuvent prendre une dimension miraculeuse provoquant surprise et étonnement du public. Inversement, cette réappropriation de l’iconographie religieuse par le cinématographe exploite la notion de plan comme tableau vivant dont l’alternance entre fixité et mouvement parviendrait à mettre le spectateur dans un état de contemplation.

Une première intervention analysera les inspirations iconographiques du  Christ marchant sur les eaux réalisé par Méliès en 1899 (repris par Pathé comme tableau de sa Passion en 1902 et 1907). Elle permettra de replacer ce film dans l’évolution du traitement artistique du thème (c’est-à-dire, du traitement que ce même thème reçoit dans les arts figuratifs officiels, comme la peinture, la sculpture, etc.) entre la seconde moitié et la fin du XIXe siècle. Ce sera également l’occasion de retrouver les racines de sa conception en trompe-l’oeil, haptique et frontale, s’adressant  directement au spectateur en essayant littéralement d’en incorporer l’acte de vision, dans les mouvements les plus populaires de la culture visuelle de fin de siècle.

Ensuite, une étude d’une partition composée par Charles Quef en 1907 spécialement pour accompagner le film La Vie de Jésus en 40 tableaux produit par Pathé la même année permettra de voir en quoi la dimension sonore de la projection participerait à la fois à l’expérience miraculeuse du spectacle cinématographique en réutilisant les codes esthétiques de l’accompagnement musical religieux mais aussi servirait d’outil permettant “un retour à la raison” du spectateur une fois le miracle passé.

→ Lire la suite

Mar
26
lun
2018
« C’est dans la rue que ça se passe… » ? @ Université Paris 8 - Maison des étudiants
Mar 26 @ 10 h 00 min – Mar 29 @ 18 h 00 min
"C'est dans la rue que ça se passe..." ? @ Université Paris 8 - Maison des étudiants  | Saint-Denis | Île-de-France | France
« C’est dans la rue que ça se passe… » ?

Dans le cadre de le cadre de la Semaine des arts, Hélène Fleckinger, pour la Mission Cinquantenaire de Paris 8, vous invite à l’exposition-ateliers « C’est dans la rue que ça se passe… » ? L’Université de Paris 8 se manifeste de Vincennes à Saint-Denis« , à la Maison des étudiant.es, à l’occasion des 50 ans de mai-juin 1968 et de la préparation du Cinquantenaire de Paris 8.

En écho, un Forum sera organisé le 30 mars de 11h à 13h (amphi Y), sur le thème « Exposer 1968 / Paris 8 ».
→ Plus d’informations ci-joint et dans le programme de cette 5e édition de la Semaine des arts.
Fév
12
mar
2019
Présent en crise et stigmates du passé dans le cinéma d’Avi Mograbi @ Maison de la Recherche
Fév 12 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
Présent en crise et stigmates du passé dans le cinéma d’Avi Mograbi @ Maison de la Recherche
Présent en crise et stigmates du passé dans le cinéma d’Avi Mograbi
avec Macha Ovtchinnikova (Université de Picardie Jules Verne) / discussion avec Tamara Erde (réalisatrice et artiste).

 

 

Séance dans le cadre du séminaire de recherche en histoire et esthétique du cinéma « Régimes d’historicité dans le cinéma des années 1960 à nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

La filmographie d’Avi Mograbi se forge à partir d’une douloureuse actualité israélienne lacérée de traces, de stigmates du passé sanglant. A chaque film, le cinéaste plonge dans le présent impétueux de son pays qu’il traite comme une urgence. Loin d’être un espace d’explosion désintéressée, les films de Mograbi sont un lieu de réflexion permanente autant sur la société israélienne que sur le cinéma. Je m’intéresserai particulière à son film de 2001, Août, avant l’explosion dans lequel le cinéaste s’adresse au spectateur en lui confiant son projet : filmer tous les jours du mois d’août le quotidien de ses compatriotes israéliens. Il s’agira d’analyser comment ces images du présent en crise dévoilent les différentes strates du dispositif cinématographique, en exhibent les coutures afin de le transformer en lieu de résistance politique.

Tamara Erde est diplômée de Bezalel Academy à Jerusalem, et du Fresnoy, la réalisatrice et artiste franco-israélienne Tamara Erde explore différents médiums: réalisatrice de documentaires et de fictions, elle crée également des performances de danse et des installations vidéo. Ses œuvres sont présentées dans les plus grands festivals internationaux. Ses films documentaires This is my land et le récent Looking for Zion interrogent le conflit israélo-paléstinien à travers le prisme de l’enseignement de l’histoire dans les écoles israéliennes et palestinienne ou de sa propre histoire familiale.

→ Consulter le programme du séminaire

Mar
19
mar
2019
La boucle animée, du jouet optique au Gif + Pour l’histoire de la création d’un genre cinématographique @ INHA - salle Mariette
Mar 19 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
La boucle animée, du jouet optique au Gif + Pour l’histoire de la création d’un genre cinématographique @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

Marion Charroppin (doctorante ESTCA, Paris 8) : La boucle animée, du jouet optique au Gif

Le projet de cette thèse est de relier l’analyse esthétique des boucles continues issues des jouets optiques à celle d’images animées ultérieures telles que le Gif. Apparu en 1983, le Gif ou « graphic interchange format » désignait à l’origine un format d’image numérique fixe destinée à internet. À partir de 1996 où apparaît un Gif représentant un bébé qui danse, ce format correspond à une image animée selon une brève séquence qui se répète à l’infini. À l’ère de la communication numérique, les Gif sont surtout présents sur les réseaux sociaux et les smartphones, s’intégrant aux discussions comme un nouvel élément de ponctuation. Dans le cas d’une boucle continue, la première et la dernière phase de l’action se confondent, effaçant le début et la fin. Dans ce cas, le Gif est une forme d’image animée de tendance anarrative, qui remet en question la classique conception linéaire du temps de l’image animée cinématographique. Il nous semble intéressant de questionner la place que peut avoir cet objet anarratif dans une conversation virtuelle sur les réseaux sociaux.

Il semblerait que le Gif animé en boucle continue soit une entité graphique qui exprime de l’affect plutôt qu’il ne raconte une histoire. Les représentations culturelles qu’il réemploie sont choisies pour leur pouvoir expressif. Le Gif peut être composée de plusieurs petites actions mais son ensemble est conçu pour provoquer une émotion simple : rire, peur, dégoût, excitation sexuelle. On rencontre ce schéma anarratif avant l’ère du cinéma narratif classique, à travers certains jouets optiques du XIXe siècle (phénakistiscope, zootrope,praxinoscope) qui présentent des animations en boucle continue composant le même genre d’« unité expressive » que le Gif.

Au cours de ce travail, nous questionnerons les modalités d’expression de la boucle animée,son évolution dans le temps, ainsi que la réception de ces images, en comparant les boucles animées du « précinéma » et celles du postcinéma d’un point de vue scénaristique, stylistique et de leur technique d’animation. Nous nous demanderons comment, du XIXe siècle à nos jours, la