Déc
9
jeu
2021
Reprise du séminaire « Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud » (I) @ École Normale Supérieure, salle Beckett
Déc 9 @ 19 h 30 min – 21 h 30 min
Reprise du séminaire "Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud" (I) @ École Normale Supérieure, salle Beckett
Reprise du séminaire
« Penser la Création Contemporaine dans le Cône Sud »

L’équipe du séminaire Penser la création contemporaine dans le Cône Sud (Ignacio Albornoz Fariña, Claire Allouche, Leslie Cassagne, Célia Jésupret et Baptiste Mongis) vous donne rendez-vous le jeudi 9 décembre de 19h30 à 21h30, à l’École Normale Supérieure au 45 rue d’Ulm, en salle des Résistants, avec l’artiste et cinéaste Ana Vaz.

À l’occasion de l’exposition de son film en cours, Il fait nuit en Amérique, au Jeu de Paume du 5 novembre au 2 janvier prochains, nous reviendrons avec elle, en compagnie d’extraits de ses films, sur sa manière d’absorber l’histoire de pans du territoire du Brésil, composant une lecture aussi graphique que critique d’enjeux politiques présents.

Non hispanophones, non lusophones, n’ayez crainte et rejoignez-les : les temps d’échanges seront parlés en français.

Nov
22
lun
2021
Années 20/20 – Colloque international @ Institut national d'histoire de l'art, Auditorium
Nov 22 @ 9 h 30 min – Nov 23 @ 17 h 00 min
Années 20/20 - Colloque international @ Institut national d'histoire de l'art, Auditorium
Colloque international Années 20/20

ll fallait bien une expérience cinglante pour faire lever dans la frénésie technique et économique d’un cinéma naissant, une gerbe de films et de pensées qui imposeraient à la postérité cinématographique de revenir sans cesse aux formes et aux questions qu’ils léguaient, une expérience originaire ; celle à partir de laquelle commencent les questions. 

Claudine Eizykman « L’Avant-garde cinématographique comme expérience originaire », Le Film-après-coup, PUV, 2019.

Les « Années 20 », décennie prodigieuse des « expériences originaires » qui voit en Europe l’apparition d’un cinéma alors qualifié de pur, absolu, poétique, abstrait, intégral, Dada, surréaliste, ou encore l’attrait de ces avant-gardes pour certains films scientifiques et du cinéma d’avant la Première guerre Mondiale, seront à l’honneur et revissées à l’occasion de leur centenaire. Une rétrospective exceptionnelle d’une soixantaine de films emblématiques ou plus rares donnera la mesure de la naissance tumultueuse de formes cinématographiques à rebrousse-poil de l’uniformisation narrative et industrielle de l’époque. Télescopant science, arts, documentaire, attractions et provocations diverses, de l’absolument pur à l’absolument impur, ces films ont définitivement ouvert l’espace du jeu et de l’expérimentation au cinéma.

En complément de la rétrospective, un colloque international réunissant historiens et chercheurs spécialistes des avant-gardes cinématographiques des Années Vingt se tiendra les lundi 22 et mardi 23 novembre 2021 à l’auditorium de l’institut National d’Histoire de l’Art (INHA).

Consulter le programme du colloque ou télécharger le pdf.