Oct
4
mar
2022
Workshop + Présentation + Projection aux Giornate del cinema muto de Pordenone
Oct 4 @ 14 h 00 min – Oct 6 @ 8 h 00 min
Workshop + Présentation + Projection aux Giornate del cinema muto de Pordenone
WORKSHOP + PRÉSENTATION + PROJECTION AUX GIORNATE DEL CINEMA MUTO DE PORDENONE
« FILMER L’ITALIE ENTRE 1896-1930. DES PAYSAGES RÉELS AUX PAYSAGES RÉINVENTÉS »

Le 4 octobre, CĂ©line Gailleurd sera aux Giornate del cinema muto de Pordenone pour animer un workshop, prĂ©senter l’ouvrage « Le CinĂ©ma muet italien Ă  la croisĂ©e des arts » et sa traduction en italien, ainsi que son film « Italia, Le Feu, La Cendre ».

14:00-16:00 : Workshop « Filmer l’Italie entre 1896-1930 : des paysages rĂ©els aux paysages rĂ©inventĂ©s », sous la direction de Silvio Alovisio, CĂ©line Gailleurd et Luca Mazzei. Hotel Moderno – Salle de confĂ©rence n°35. Viale Franco Martelli 1, 33170, Pordenone Italie

16:00 : PrĂ©sentation des publications « L’oro di Atlantide. Il cinema muto italiano e le arti » (Edizioni Kaplan) et « Le CinĂ©ma muet italien Ă  la croisĂ©e des arts » (Presses du RĂ©el/ ArTec). ThĂ©Ăątre Verdi (Ridotto) Viale Franco Martelli, 2, 33170 Pordenone PN, Italie

17:00 : Projection d’ « Italia, Il Fuoco, La Cenere » (Italie, Le Feu, La Cendre, CĂ©line Gailleurd, Olivier Bohler) (IT/FR 2022). ThĂ©Ăątre Verdi (Sala Grande – 938 places) Viale Franco Martelli, 2, 33170 Pordenone PN, Italie

Oct
6
jeu
2022
Projections des films de Céline Gailleurd & Olivier Bohler au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal  @ CinémathÚque Québequoise / Cinéma Moderne
Oct 6 @ 20 h 00 min – Oct 15 @ 17 h 00 min
Projections des films de Céline Gailleurd & Olivier Bohler au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal  @ CinémathÚque Québequoise / Cinéma Moderne
PROJECTIONS des films de Céline Gailleurd & Olivier Bohler
au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal 

Italia, Le Feu, La Cendre sera prĂ©sentĂ© dans le cadre du Festival du Nouveau CinĂ©ma de MontrĂ©al, au sein de la section Histoires du cinĂ©ma le 12 octobre Ă  18 heures 30 et le 15 octobre Ă  16 heures à la CinĂ©mathĂšque quĂ©bĂ©coise – salle Fernand-SĂ©guin.

Pour plus d’informations, voir le lien ci-dessous : https://nouveaucinema.ca/fr/films/italia-le-feu-la-cendre

Le court mĂ©trage Harmony (laurĂ©at de la rĂ©sidence SoFilm de Genre / Canal + et de l’Aide Ă  la CrĂ©ation de film de l’EUR ArTec), rĂ©alisĂ© par CĂ©line Gailleurd et Olivier Bohler, sera Ă©galement prĂ©sentĂ© en compĂ©tition au Festival du Nouveau CinĂ©ma de MontrĂ©al au sein de la section Temps 0, au CinĂ©ma Moderne, le 6 octobre Ă  20H30 et le 10 octobre Ă  20H00 (sĂ©ance en prĂ©sence des co-rĂ©alisateurs).

Pour plus d’informations, voir le lien ci-dessous : https://nouveaucinema.ca/fr/films/harmony

 

Oct
18
mar
2022
PremiĂšre sĂ©ance du sĂ©minaire doctoral de l’ESTCA @ INHA, salle Mariette
Oct 18 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
PremiÚre séance du séminaire doctoral de l'ESTCA @ INHA, salle Mariette
SĂ©minaire doctoral de l’ESTCA
SĂ©ance prĂ©sidĂ©e par Christa BlĂŒmlinger, Katalin PĂłr et EugĂ©nie Zvonkine

Le sĂ©minaire doctoral de l’ESTCA a vocation Ă  offrir un espace de discussion aux doctorant.e.s du laboratoire. Il vise Ă  leur permettre de se rencontrer et d’échanger autour de leurs objets et mĂ©thodes de recherche, aussi bien entre eux qu’avec les diffĂ©rent.e.s enseignant.e.s chercheur.se.s titulaires du laboratoire.

La sĂ©ance introductive sera l’occasion de prĂ©senter le programme du sĂ©minaire et d’esquisser un Ă©tat des lieux des recherches doctorales menĂ©es au sein de l’ESTCA. Les sĂ©ances suivantes, prĂ©sidĂ©es par un.e professeur.e du laboratoire, se composeront de deux interventions de 30 minutes, chacune suivie d’un temps de discussion.

→ Consulter la page du sĂ©minaire doctoral.

Oct
19
mer
2022
Atelier « Par-delà les premiers temps : persistance du cinéma itinérant au XXe siÚcle » @ Université Paris-Nanterre
Oct 19 @ 9 h 30 min – 18 h 30 min
Atelier "Par-delà les premiers temps : persistance du cinéma itinérant au XXe siÚcle" @ Université Paris-Nanterre
Atelier dans le cadre du projet « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran »
« Par-delà les premiers temps : persistance du cinéma itinérant au XXe siÚcle »

Cet atelier entend explorer les pratiques du cinĂ©ma itinĂ©rant Ă  l’échelle globale dans leur diversitĂ© historique, matĂ©rielle et culturelle et examiner la maniĂšre dont elles interfĂšrent avec les identitĂ©s communautaires des publics. Comment les communautĂ©s — entendues comme des ensembles linguistiques, ethniques, religieux non figĂ©s, traversĂ©s par diffĂ©rentes dynamiques sociales et culturelles — ont-elles structurĂ© les publics du cinĂ©ma itinĂ©rant et, inversement, comment les lieux de projection itinĂ©rante ont-ils crĂ©Ă©, renforcĂ© ou perturbĂ© les identitĂ©s communautaires ? Jusqu’à prĂ©sent, l’historiographie s’est surtout concentrĂ©e sur l’histoire du cinĂ©ma itinĂ©rant et de ses entrepreneurs en Europe occidentale avant la PremiĂšre Guerre mondiale. Nous voudrions avec cet atelier aller au-delĂ  de cet espace-temps bien Ă©tudiĂ© pour dĂ©couvrir le large Ă©ventail des pratiques de cinĂ©ma ambulant dans des contextes historiques et gĂ©ographiques moins travaillĂ©s.

Précédé de la projection au Musée du quai Branly, le 18 octobre à 17h, de « The Cinema Travellers » (Shirley Abraham & Amit Madheshiya, India, 2016, 96 min) Entrée libre, dans la limite des places disponibles.
 
Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poĂšme » – ouverture de la rĂ©trospective @ Le Grand Action
Oct 19 @ 20 h 00 min – 22 h 00 min
Guy Gilles - "Je croyais que la vie était un poÚme" - ouverture de la rétrospective @ Le Grand Action
Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poĂšme »
Ouverture de la rétrospective avec « Absences répétées »
Séance présentée par Jean-Pierre Stora et Mélanie Forret

À l’occasion du cinquantenaire d’Absences rĂ©pĂ©tĂ©es, hommage est rendu au cinĂ©aste Guy Gilles. À partir du 19 octobre, une rĂ©trospective permettra de voir ou de revoir ses films en salle (Le Grand Action et Le Reflet MĂ©dicis Ă  Paris, L’Ecran de Saint­-Denis) et de dĂ©couvrir des fragments filmiques rares.‹ Un colloque organisĂ© les 27 et 28 octobre Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 donnera l’occasion Ă  des chercheur.euse.s et Ă  des cinĂ©astes de croiser leurs regards sur l’Ɠuvre de ce cinĂ©aste. Une soirĂ©e cabaret clĂŽturera la manifestation au Relais de Belleville le samedi 29 octobre.

Teasers : https://vimeo.com/746697908 ; https://vimeo.com/755870486

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

 

 

Au Grand Action – Paris 5e
19 octobre – 20h – Absences rĂ©pĂ©tĂ©es
20 octobre – 19h – Au pan coupĂ©
20 octobre – 21h – Journal d’un combat // Nuit docile

Calendrier des projections :

Au Reflet MĂ©dicis – Paris 5e
21 octobre – 20h – Le jardin qui bascule
23 octobre – 18h – L’amour Ă  la mer
23 octobre – 20h – Vies retrouvĂ©es
24 octobre – 20h – Proust, l’art et la douleur
25 octobre – 20h – Genet, saint martyr et poĂšte
25 octobre – 21h20 – La loterie de la vie

 

 

À l’Ecran – Saint-Denis
27 octobre – 19h30 – Le clair de terre

+ Colloque Ă  l’UniversitĂ© Paris 8
les 27 et 28 octobre

Oct
21
ven
2022
Les Vitaphone shorts au prisme du phonographe et du vaudeville amĂ©ricain – SĂ©minaire de l’AFRHC @ Institut national d'histoire de l'art, salle Demargne
Oct 21 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Les Vitaphone shorts au prisme du phonographe et du vaudeville amĂ©ricain - SĂ©minaire de l’AFRHC @ Institut national d'histoire de l'art,  salle Demargne
SĂ©minaire permanent de l’AFRHC 
« Nouvelles recherches sur l’histoire du cinĂ©ma »
Les Vitaphone shorts au prisme du phonographe et du vaudeville américain
par Noah Teichner (Université Paris 8)
Séance préparée et animée par Charlotte Servel

Entre 1926 et 1930, le studio Warner Bros. a produit un millier de courts mĂ©trages Vitaphone avec les artistes de variĂ©tĂ©s qui se produisaient sur scĂšne dans les salles de cinĂ©ma et de vaudeville aux États-Unis. Les recherches rĂ©centes sur la gĂ©nĂ©ralisation du parlant ont permis de rĂ©Ă©valuer cette production au format son-sur-disque dans sa globalitĂ©, selon des perspectives Ă©conomiques, industrielles et techniques. L’analyse formelle des Vitaphone shorts reste cependant minoritaire, malgrĂ© le grand nombre de courts mĂ©trages dĂ©sormais restaurĂ© et Ă©ditĂ© en DVD. En abordant ce corpus de numĂ©ros comiques et musicaux sous l’angle du vaudeville filmique, cette intervention s’intĂ©ressera aux stratĂ©gies d’adresse et de reprĂ©sentation des Vitaphone shorts, stratĂ©gies qui seront Ă©tudiĂ©es au prisme du vaudeville amĂ©ricain et des pratiques phonographiques remontant au tournant du 20e siĂšcle. Une analyse comparĂ©e de la relation entre artiste et public dans le vaudeville scĂ©nique, phonographique et filmique permettra de voir comment ces courts mĂ©trages, loin de toute dĂ©marche univoque de « captation » ou de « spectacle filmé », participent Ă  l’élaboration d’un mĂ©dium de performance Ă  part entiĂšre.

Noah Teichner est cinĂ©aste, artiste et chercheur. Ses recherches portent sur le cinĂ©ma burlesque et l’histoire du comique Ă  travers les mĂ©dias. Il a soutenu une thĂšse de doctorat Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 en 2021 sur les courts mĂ©trages Vitaphone au format son-sur-disque et les relations entre le phonographe, le cinĂ©ma sonore et le vaudeville amĂ©ricain. Il est Ă©galement membre du laboratoire cinĂ©matographique partagĂ© L’Abominable, oĂč il a rĂ©alisĂ© Navigators (2022), son premier long mĂ©trage.

Exceptionnellement cette sĂ©ance ne sera pas accessible Ă  distance, la salle rĂ©servĂ©e n’Ă©tant pas Ă©quipĂ©e pour la visioconfĂ©rence.

→ Consulter l’intĂ©gralitĂ© du programme 2022-2023 du sĂ©minaire permanent de l’AFRHC.

Oct
26
mer
2022
Collage Godard Critique – Reprise du sĂ©minaire de l’IDEC @ Institut national d'histoire de l'art, salle Peiresc
Oct 26 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Collage Godard Critique - Reprise du séminaire de l'IDEC @ Institut national d'histoire de l'art, salle Peiresc
Reprise du séminaire inter-universitaire sur la critique

Collage Godard Critique 

avec Antoine de Baecque, Marc Cerisuelo, Hervé Joubert-Laurencin, Cécile Sorin

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Oct
27
jeu
2022
Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poĂšme » – colloque @ UniversitĂ© Paris 8, salle de projection A1-181
Oct 27 @ 10 h 00 min – Oct 28 @ 18 h 00 min
Guy Gilles - "Je croyais que la vie était un poÚme" - colloque @ Université Paris 8, salle de projection A1-181
Colloque Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poĂšme »

À l’occasion du cinquantenaire d’Absences rĂ©pĂ©tĂ©es, hommage est rendu au cinĂ©aste Guy Gilles. À partir du 19 octobre, une rĂ©trospective permettra de voir ou de revoir ses films en salle (Le Grand Action et Le Reflet MĂ©dicis Ă  Paris, L’Ecran de Saint­-Denis) et de dĂ©couvrir des fragments filmiques rares.Un colloque organisĂ© les 27 et 28 octobre Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint­-Denis donnera l’occasion Ă  des chercheur.euse.s et Ă  des cinĂ©astes de croiser leurs regards. Les Ɠuvres rĂ©alisĂ©es pour le cinĂ©ma ou pour la tĂ©lĂ©vision, son travail de photographe, Ă©clairant et rĂ©vĂ©lateur, son Ă©criture rythmique des images, son art du montage/collage, son rapport aux acteurs/actrices entre « modernitĂ© » et « nostalgie », l’utilisation des chansons, des musiques de son cousin et compositeur Jean­-Pierre Stora, son approche d’oeuvres littĂ©raires, comme La Recherche de Marcel Proust ou les romans de Jean Genet feront l’objet d’études. On abordera Ă©galement son Ɠuvre d’un point de vue contextuel. Guy Gilles faisant ses premiers films en AlgĂ©rie avant l’indĂ©pendance, arrivant ensuite Ă  Paris en pleine Nouvelle Vague, il a Ă©tĂ© sensible trĂšs tĂŽt aux dĂ©sillusions de la jeunesse post­-68, avant de vivre les annĂ©es SIDA.

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

Nov
9
mer
2022
Hommage Ă  Jean-Louis Comolli – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Peiresc
Nov 9 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Hommage Ă  Jean-Louis Comolli - SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Peiresc
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Hommage Ă  Jean-Louis Comolli
avec Jean Narboni et Serge Le PĂ©ron
Jean Narboni et Serge Le PĂ©ron, viendront tĂ©moigner de leur collaboration, aux Cahiers du CinĂ©ma, avec Jean-Louis Comolli. Il s’agira de restituer son intense activitĂ© critique comme de saisir son parcours cinĂ©phile.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Nov
15
mar
2022
Michael Snow – Novembre ExpĂ©rimental #3 @ Grand Action / Institut national d'histoire de l'art / Galerie Martine Aboucaya
Nov 15 @ 9 h 00 min – Nov 26 @ 21 h 30 min
Michael Snow - Novembre Expérimental #3 @ Grand Action / Institut national d'histoire de l'art / Galerie Martine Aboucaya
MICHAEL SNOW – NOVEMBRE EXPÉRIMENTAL #3
RĂ©trospective de films et exposition

Pour sa troisiĂšme Ă©dition de Novembre ExpĂ©rimental, CinĂ©doc prĂ©sente un cycle exceptionnel de projections en 16mm et d’exposition consacrĂ© aux films de Michael Snow, artiste protĂ©iforme canadien, avec des sĂ©ances au cinĂ©ma Le Grand Action et Ă  l’Institut National d’Histoire de l’Art de plus d’une vingtaine de ses films rĂ©alisĂ©s de 1956 jusqu’à 2019.

Le cycle de projections d’une vingtaine de films de Michael Snow que propose CinĂ©doc Paris Films Coop sera l’occasion de voir ou revoir, non seulement les grands films qui ont rĂ©vĂ©lĂ© Snow comme un cinĂ©aste majeur, mais Ă©galement une sĂ©lection de la diversitĂ© de ses explorations et arpentages de la vision-audition cinĂ©matographique.  De la prĂ©gnance du zoom mĂ©tamorphique de Wavelength Ă  la camĂ©ra tellurique et omnidirectionnelle de La RĂ©gion Centrale, passant par les jeux avec le temps filmique, des durĂ©es immobiles de One Second in Montreal, l’ultra ralenti de See You Later, jusqu’à l’extrĂȘme dĂ©clinaison du film sonore avec le trĂšs rare Rameau’s Nephew 
, entre autres.

Michael Snow est nĂ© Ă  Toronto en 1929, peintre, sculpteur, photographe, musicien et cinĂ©aste, obtient le grand Prix de Knokke en 1968 pour son film Wavelength qui, avec La RĂ©gion Centrale le consacre comme l’un des plus grands cinĂ©astes. Il a rĂ©alisĂ© Ă  ce jour 26 films, outre ses Ɠuvres plastiques, photographies, hologrammes, installations visuelles et sonores et livres d’artiste.

Projections au cinĂ©ma le Grand Action et Ă  l’Institut National d’Histoire de l’Art.

Exposition « Michael Snow : Autour de son nouveau livre » à la galerie Martine Aboucaya, du 15 novembre au 7 janvier.

Manifestation organisĂ©e avec le soutien du CNC et en partenariat avec le Centre Culturel Canadien Ă  Paris, le cinĂ©ma Le Grand Action, l’ Institut National d’Histoire de l’Art et l’ESTCA-Paris8. 

→ Consulter le programme dĂ©taillĂ©.

→ Lien vers l’Ă©vĂ©nement Facebook.

Nov
17
jeu
2022
Darejan Omirbaev – cinĂ©aste des irrĂ©vĂ©rences – journĂ©e d’Ă©tude @ UniversitĂ© Grenoble Alpes – Campus Valence / LUX ScĂšne Nationale de Valence
Nov 17 @ 9 h 15 min – 18 h 30 min
Darejan Omirbaev – cinĂ©aste des irrĂ©vĂ©rences – journĂ©e d'Ă©tude @ UniversitĂ© Grenoble Alpes – Campus Valence / LUX ScĂšne Nationale de Valence
Darejan Omirbaev – cinĂ©aste des irrĂ©vĂ©rences
JournĂ©e d’étude organisĂ©e par Robert Bonamy (Litt&Arts, Grenoble Alpes) & EugĂ©nie Zvonkine (ESTCA, Paris 8 Vincennes Saint-Denis)

Programme de la journée

9h15 – introduction / Robert Bonamy (UniversitĂ© Grenoble Alpes) & EugĂ©nie Zvonkine (UniversitĂ© Paris 8)
9h45 – Antony Fiant (UniversitĂ© Rennes 2) – PrĂ©sences du cinĂ©ma dans les films de Darejan Omirbaev
10h30 – Victor Morozov (Trinity College Dublin) – Signes du mauvais temps : Darejan Omirbaev dans le prĂ©sent post-communiste
11h15 – Gulnara Abikeyeva (Alma University, Kazakhstan) – Mondes intĂ©rieur et extĂ©rieur dans le cinĂ©ma de Darejan Omirbaev (intervention en anglais)
13h30 – EugĂ©nie Zvonkine (UniversitĂ© Paris 8) – Parler, se taire, Ă©crire. Langues et parole dans l’Ɠuvre de Darejan Omirbaev
14h15 – Robert Bonamy (UniversitĂ© Grenoble Alpes) – PoĂ©tique inalignĂ©e de Darejan Omirbaev
15h00 – Projection de Poet
16h45 – Mathieu Macheret (critique de cinĂ©ma) –  PoĂšte ou les muses face au nĂ©ant
17h30 – Dialogue collectif avec Darejan Omirbaev

Cliquer ici pour tĂ©lĂ©charger le programme de la journĂ©e d’Ă©tude en pdf.

Nov
18
ven
2022
« ‘Travailler en s’amusant’ : Ă  propos des trajectoires de quelques expatriĂ©s français dans l’industrie du dessin animĂ© japonais » – SĂ©minaire CinEcoSA @ visioconfĂ©rence
Nov 18 @ 15 h 00 min – 17 h 00 min
« ‘Travailler en s’amusant’ : Ă  propos des trajectoires de quelques expatriĂ©s français dans l’industrie du dessin animĂ© japonais » - SĂ©minaire CinEcoSA @ visioconfĂ©rence
Séminaire CinEcoSA 2022-2023 Production Cinématographique et Transculturation Saison 2
« ‘Travailler en s’amusant’ : à propos des trajectoires de quelques expatriés français dans l’industrie du dessin animé japonais »
Marie PRUVOT-DELASPRE (Université Paris 8 / ESTCA) avec une intervention de Matteo WATZKY

Cette intervention se donne pour objectif de questionner les enjeux impliquĂ©s dans le processus d’expatriation des travailleurs français de l’animation partis exercer leurs mĂ©tiers au Japon et l’appropriation des codes professionnels de leur milieu d’arrivĂ©e. Quelles sont les attentes qu’ils ont dĂ©veloppĂ©es et les conditions rĂ©elles de travail auxquelles ils sont confrontĂ©s lorsqu’ils arrivent au Japon ? Comment s’adaptent-t-ils Ă  une nouvelle donne socio-Ă©conomique et Ă  une culture du travail artistique fondĂ©e sur des principes diffĂ©rents ? À partir d’interviews, d’entretiens Ă  distance, ou encore l’étude d’échanges sur les rĂ©seaux sociaux et de publications en ligne, nous tenterons de retracer les parcours de certaines figures de ce milieu français de l’animation au Japon pour questionner les caractĂ©ristiques et les aspĂ©ritĂ©s de ce(s) projet(s) d’expatriation. Nous interrogerons ainsi le discours tenu par les acteurs eux-mĂȘmes sur leur processus d’adaptation, l’intĂ©gration de nouvelles normes et attentes professionnelles, la possible recrĂ©ation de « liens de coopĂ©ration » (Becker) dans ce nouveau contexte, dans l’idĂ©e d’interroger les phĂ©nomĂšnes d’intĂ©gration ou de distinction, voire une certaine essentialisation des pratiques professionnelles.

Marie Pruvost-Delaspre est maĂźtresse de confĂ©rences en Ă©tudes cinĂ©matographiques Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes Saint Denis depuis 2017. AprĂšs diverses publications portant sur le cinĂ©ma d’animation japonais des annĂ©es 1950 Ă  1970, dont sa thĂšse Ă©ditĂ©e aux Presses Universitaires de Rennes en 2021 sous le titre Aux origines de l’animation japonaise : le sudio TĂŽei DĂŽga 1956-1972, elle a ouvert de nouveaux chantiers de recherche du cĂŽtĂ© de la production animĂ©e contemporaine au tournant de l’ùre numĂ©rique, dont un projet examinant la transition du dessin Ă  la main vers la tablette graphique dans le dessin animĂ© français, ou encore l’étude des processus de formation et d’apprentissage de l’animation dans diffĂ©rents contextes.

Matteo Watzky est Ă©lĂšve de l’Ecole Normale SupĂ©rieure de Paris et titulaire d’un Master d’études cinĂ©matographiques Ă  l’universitĂ© Paris-8 Vincennes Saint-Denis. Auteur d’un mĂ©moire intitulĂ© “L’aberration et la dĂ©licatesse – Mouvements de la shoujo dans l’animation japonaise”, sous la direction de Marie Pruvost-Delaspre. Effectue en parallĂšle des travaux de recherche indĂ©pendante sur l’histoire et l’esthĂ©tique de l’animation japonaise sur le site web AnimĂ©tudes.

Le séminaire se tient en visioconférence. Le lien pour la connexion sera communiqué à toutes les personnes inscrites auprès de transcultural@cinecosa.com.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Nov
24
jeu
2022
Travailleuses, Ă©tudiantes et cinĂ©astes. Fragments de rĂ©cits et voix minoritaires au Centre Universitaire ExpĂ©rimental de Vincennes dans les annĂ©es 1970 – Reprise du sĂ©minaire Histoire culturelle du cinĂ©ma @ Institut national d'histoire de l'art, salle Julian
Nov 24 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Travailleuses, étudiantes et cinéastes. Fragments de récits et voix minoritaires au Centre Universitaire Expérimental de Vincennes dans les années 1970 - Reprise du séminaire Histoire culturelle du cinéma @ Institut national d'histoire de l'art, salle Julian
Séminaire Histoire culturelle du cinéma
Travailleuses, étudiantes et cinéastes. Fragments de récits et voix minoritaires au Centre Universitaire Expérimental de Vincennes dans les années 1970, par Léa Morin

Comment un cinĂ©ma qui n’était ni voulu, ni attendu, qui aurait pu ne pas ĂȘtre, et qui a vite disparu, a-t-il pu Ă©merger au sein du dĂ©partement cinĂ©ma de Vincennes Ă  la fin des annĂ©es 1970. Qui sont ces jeunes femmes cinĂ©astes immigrĂ©es qui se sont emparĂ©es des camĂ©ras poussĂ©es par l’urgence de rĂ©aliser un cinĂ©-cri, de donner une forme cinĂ©matographique Ă  leur vĂ©cu et leurs engagements politiques et personnels ? Pourquoi ces images ne nous parviennent-elles qu’aujourd’hui ?

LĂ©a Morin a Ă©tĂ© diplĂŽmĂ©e de la Femis en 2008. Elle a ensuite dirigĂ© la CinĂ©mathĂšque de Tanger jusqu’en 2013. Elle est dĂ©sormais curatrice et chercheuse indĂ©pendante. Elle dĂ©die toute son attention sur les archives, l’histoire et le patrimoine cinĂ©matographique marocain, et met un point d’honneur Ă  exhumer des figures ou des films oubliĂ©s.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

DĂ©c
2
ven
2022
Rencontre avec MĂ©lanie Forret pour son ouvrage « Guy Gilles – À contretemps » @ Potemkine
DĂ©c 2 @ 18 h 30 min – 20 h 00 min
Rencontre avec MĂ©lanie Forret pour son ouvrage "Guy Gilles - À contretemps" @ Potemkine
Rencontre avec MĂ©lanie Forret pour son ouvrage
« Guy Gilles – À contretemps »
À l’occasion de la parution de l’ouvrage  « Guy Gilles – À contretemps », rencontre avec MĂ©lanie Forret animĂ©e par GaĂ«l Lepingle en prĂ©sence de Garance Rigoni et Prosper Hillairet. Suivie d’un verre Ă  la boutique. 

« En avril 2008, Ă  la faveur d’une chronique que je devais rĂ©diger, on me remet un coffret dvd : nom du cinĂ©aste inconnu, titres de films inconnus. PlongĂ©e dans un royaume mystĂ©rieux, dont je ne pouvais soupçonner les merveilles Ă  venir, tant sur le plan des films, que sur la personnalitĂ© du cinĂ©aste. TrĂšs vite sĂ©duite par la mĂ©lancolie et la beautĂ© du premier film vu, L’Amour Ă  la mer, je dĂ©couvrais avec hĂąte Au pan coupĂ© et Le Clair de terre ; mĂȘme teneur, mĂȘme profondeur. Commençait alors cette longue recherche et cette exaltante aventure dont ce livre est l’aboutissement. »

En partenariat avec les Ă©ditions de l’ƒil.
DĂ©c
7
mer
2022
Jean-Claude Biette critique (1964-2003) ou Le limon des circonstances – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
DĂ©c 7 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Jean-Claude Biette critique (1964-2003) ou Le limon des circonstances - SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Jean-Claude Biette critique (1964-2003) ou Le limon des circonstances
par Gaspard Nectoux

ReprĂ©sentĂ© par un peu plus de 200 textes Ă©crits entre 1964 Ă  2003, pour les Cahiers du cinĂ©ma et Trafic essentiellement, mais aussi pour bien d’autres publications circonstancielles (Image & Son, Diapason, Pariscope ou TĂ©lĂ©-MĂ©decine…), le parcours critique de Jean-Claude Biette (comme ses autres parcours, de cinĂ©aste ou de musicologue, tous entremĂȘlĂ©s, et Ă  la fin de sa vie indistinguables), s’est dĂ©roulĂ© dans une sorte de faux rythme, marquĂ© de pĂ©riodes d’activitĂ© intense et d’éloignements, d’introspections par l’écriture et de commandes hasardeuses, de fulgurances thĂ©oriques et de quantitĂ© de mĂ©thodes, esquissĂ©es ou abouties, dans la recherche d’une place et d’une pĂ©riodicitĂ© justes, et dans un renouvellement permanent de la forme, suivant bon grĂ© mal grĂ© le renouvellement tout aussi permanent d’une pensĂ©e sur le cinĂ©ma (ou sur l’écriture, la musique, le monde, jusqu’au regard d’ensemble des derniĂšres annĂ©es).

Plus que dans la construction de tel ou tel concept (Biette n’a jamais imitĂ© Daney), c’est dans cette sĂ©dimentation des idĂ©es, dans cette arboraison d’exemples et de contre-exemples trouvĂ©s au hasard du temps, que se forme l’idĂ©e biettienne du cinĂ©ma, qui est, « comme beaucoup d’idĂ©es justes et vraies, parce que nĂ©es dans le limon des circonstances » (« Le cinĂ©ma descend du singe », janvier 1987), celle d’une justice rendue Ă  la rĂ©alitĂ©, et Ă  sa relativitĂ© (les leçons critiques suivies, devancĂ©es ou prolongĂ©es par Biette, en Ă©crivant sur le cinĂ©ma Ă  hauteur de papillons, sont plutĂŽt celles de Renoir, de Godard, ou de Straub).

Gaspard Nectoux, critique et doctorant Ă  l’UniversitĂ© de Paris-Nanterre (HAR), prĂ©sentera l’état actuel de sa recherche sur Biette critique.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.