Nov
26
lun
2018
AnthropOcean, imaginaires océaniques @ Grand Hall, FMSH
Nov 26 @ 18 h 00 min – 20 h 30 min
AnthropOcean, imaginaires ocĂ©aniques @ Grand Hall, FMSH  | Paris | Île-de-France | France
Soirée « AnthropOcean, imaginaires océaniques »

En septembre 2018, Information sur les Sciences Sociales a publiĂ© un numĂ©ro spĂ©cial sur le thĂšme AnthropOcean. Afin de poursuivre cette perspective au-delĂ  du champ acadĂ©mique et de la rendre accessible au plus grand nombre, la FMSH organise une soirĂ©e-Ă©vĂ©nement qui mettra en exergue l’idĂ©e d’AnthropOcĂ©an par le biais de divers modes de transmission.

Dans une perspective pluridisciplinaire, ce numĂ©ro spĂ©cial embrasse la thĂ©matique de l’anthropologie sensorielle ocĂ©anique : il s’agit de penser, de sentir et d’imaginer les dynamiques propres Ă  l’ocĂ©an dans le contexte de la crise Ă©cologique contemporaine.

Pour ce faire, les approches choisies dĂ©passent le seul cadre thĂ©orique, pour s’intĂ©resser Ă  la fiction, aux carnets ethnographiques, aux tĂ©moignages, aux rencontres inter-espĂšces avec les habitants de l’ocĂ©an. Ainsi, dans un processus profond de transformation de notre prĂ©sent, peut-on rĂȘver d’autres rĂȘves que ceux de l’exploitation industrielle ?

Programme de la soirée
  • PrĂ©sentation du numĂ©ro spĂ©cial et de la notion d’AnthropOcĂ©an par Fabien Clouette et Jeremie Brugidou, tous deux doctorants Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 et rĂ©alisateurs ;
  • Projection d’une proposition visuelle, qui dialogue avec le numĂ©ro spĂ©cial par Fabien Clouette (GTM-CRESPPA) et Jeremie Brugidou (EDESTA-ESTCA) ;
  • Performance sonore par l’artiste Robertina Ć ebjanič : InspirĂ©e par la citation de Paul Celan, « There are still songs to sing beyond mankind », le travail artistique de Robertina Ć ebjanič porte sur les enjeux culturels, biopolitique et Ă©cologiques de l’empreinte humaine au sein de l’environnement aquatique et ses consĂ©quences pour une meilleure comprĂ©hension de notre environnement terrestre ;
  • Performance de Clifton Evers (UniversitĂ© de Newcastle) : La performance de Clifton Evers portera sur les implications du tourisme de loisir (notamment le surf), sur les transformations Ă©cologiques affectant l’ocĂ©an, et l’agentivitĂ© de la pollution en tant que telle sur les pratiques ;
  • Dialogue en anglais entre artistes et chercheurs : Robertina Ć ebjanič, Clifton Evers (UniversitĂ© de Newcastle), Fabien Clouette et Jeremie Brugidou ;
  • Du 26 novembre au 7 dĂ©cembre 2018, Exposition temporaire A Toxic Love Affair: Polluted Leisure in ‘Blue Spaces’ organisĂ©e par Clifton Evers et James Davoll : L’exposition sera composĂ©e d’une Ɠuvre vidĂ©o, une Ɠuvre sonore, et des photographies, portant sur la pollution comme un agent actif de transformations. Les Ɠuvres proviennent d’une collaboration de photographes, d’activistes, de sculpteurs, poĂštes, cinĂ©astes afin d’interroger les contradictions, paradoxes, et tensions de ce qu’on peut appeler le « loisir polluĂ© », notamment au travers des pratiques des surfeurs.

 

Nov
29
jeu
2018
Philippe Garrel, le temps incorporé @ Université Paris Nanterre Salle des conférences, Bùtiment Pierre Grappin [B]
Nov 29 @ 9 h 00 min – 9 h 15 min
Philippe Garrel, le temps incorporĂ© @ UniversitĂ© Paris Nanterre Salle des confĂ©rences, BĂątiment Pierre Grappin [B] | Nanterre | Île-de-France | France
Colloque international Philippe Garrel, le temps incorporé

À l’occasion des soixante-dix ans de Philippe Garrel, ce premier colloque international organisĂ© en France propose de faire un Ă©tat de l’art sur l’ensemble du parcours et de la filmographie du cinĂ©aste, et souhaite apporter de nouveaux Ă©clairages sur cette Ɠuvre exigeante, qui reste en partie « hors saisie ».

International Symposium Philippe Garrel, Embodied Time

Celebrating Philippe Garrel’s seventieth birthday, this first international symposium held in France offers a state of the art on the artist’s whole career and his filmography. It wishes to bring a new light on this demanding work which remains difficult to grasp.

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf

Colloque organisé par :

Fabien Boully et Valérie Jottreau

Comité scientifique :

Fabien Boully (Université Paris Nanterre)
Nicole Brenez (Université Paris 3, Fémis)
Fergus Daly (Critique indépendant)
Valérie Jottreau (Université Paris 8)
Adrian Martin (Monash University)
Dork Zabunyan (Université Paris 8)

Partenaires :

HAR (Paris Nanterre)
ESTCA (Paris 8)
Idefi CréaTIC
EDESTA (Paris 8)
UFR Phillia (Paris Nanterre)
INA
Institut d’Études AvancĂ©es de Paris
CinĂ©ma L’Arlequin

Nouvelles du front au BrĂ©sil – Carte blanche Ă  Victor GuimarĂŁes @ ENS Ulm, Salle Weil
Nov 29 @ 20 h 00 min – 23 h 00 min
Nouvelles du front au BrĂ©sil - Carte blanche Ă  Victor GuimarĂŁes @ ENS Ulm, Salle Weil | Paris | Île-de-France | France
SĂ©minaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”

Nouvelles du front au BrĂ©sil : Non rĂ©conciliĂ©s ou Seule l’invention aide lĂ  oĂč le mensonge rĂšgne. Carte blanche Ă  Victor GuimarĂŁes

Nous ouvrirons la séance avec la projection des trois films suivants avant de dialoguer avec Victor Guimarães :

  • Noir Blue (Ana Pi, 2017, 27’), en prĂ©sence d’Ana Pi ;
  • Estamos Todos Aqui (Chico Santos et Rafael Mellim, 2017, 20’) ;
  • Vando Vulgo Vedita (Andreia Pires et Leonardo Mouramateus, 2017, 20’)

Victor GuimarĂŁes est critique de cinĂ©ma, programmateur et professeur Ă  Belo Horizonte au BrĂ©sil. Il est critique pour la revue CinĂ©tica, et il a Ă©galement collaborĂ© avec Senses of Cinema (Australie), Desistfilm (PĂ©rou), El Agente Cine (Chili), LumiĂšre (Espagne) et La Furia Umana (Italie), en plus de nombreux livres, catalogues de festivals et rĂ©trospectives de films au BrĂ©sil, en Argentine et en France. Il a Ă©tĂ© professeur au Centro UniversitĂĄrio UNA (Belo Horizonte), Ă  la Universidade Positivo (Curitiba) et Ă  la Vila das Artes (Fortaleza). Il a Ă©tĂ© l’un des coordinateurs du FestCurtasBH (2014) et il a fait partie des commissions de sĂ©lection du forumdoc.bh (entre 2012 et 2015). Il a notamment programmĂ© Sabotadores da IndĂșstria (Sesc Palladium, 2014), Argentina Rebelde (Caixa Cultural, 2015), Corpos em Lutas (CachoeiraDoc, 2017), Anacronias (Semana – Festival de Cinema, 2017) et Palavras de Desordem (Festival Lumiar, 2018). Il est doctorant en Communication Sociale Ă  la UFMG, et a rĂ©alisĂ© un sĂ©jour de recherche Ă  l’UniversitĂ© Sorbonne-Nouvelle (Paris 3).

SĂ©ance rĂ©alisĂ©e dans le cadre du sĂ©minaire doctoral interdisciplinaire et interuniversitaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”, organisĂ© par Ignacio Albornoz (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ESTCA), Claire Allouche (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ESTCA), Leslie Cassagne (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ScĂšnes du monde), CĂ©lia JĂ©supret (UniversitĂ© Lyon 2, ED3LA, Passages), Baptiste Mongis (IHEAL).

 

Nov
30
ven
2018
Philippe Garrel, le temps incorporĂ© @ Institut d’Études AvancĂ©es de Paris HĂŽtel de Lauzun Salle des Gardes
Nov 30 @ 8 h 30 min – 19 h 00 min
Philippe Garrel, le temps incorporĂ© @ Institut d’Études AvancĂ©es de Paris HĂŽtel de Lauzun Salle des Gardes | Paris | Île-de-France | France
Colloque international Philippe Garrel, le temps incorporé

À l’occasion des soixante-dix ans de Philippe Garrel, ce premier colloque international organisĂ© en France propose de faire un Ă©tat de l’art sur l’ensemble du parcours et de la filmographie du cinĂ©aste, et souhaite apporter de nouveaux Ă©clairages sur cette Ɠuvre exigeante, qui reste en partie « hors saisie ».

International Symposium Philippe Garrel, Embodied Time

Celebrating Philippe Garrel’s seventieth birthday, this first international symposium held in France offers a state of the art on the artist’s whole career and his filmography. It wishes to bring a new light on this demanding work which remains difficult to grasp.

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf

→ RĂ©servation requise : cliquer ici

 

Colloque organisé par :

Fabien Boully et Valérie Jottreau

Comité scientifique :

Fabien Boully (Université Paris Nanterre)
Nicole Brenez (Université Paris 3, Fémis)
Fergus Daly (Critique indépendant)
Valérie Jottreau (Université Paris 8)
Adrian Martin (Monash University)
Dork Zabunyan (Université Paris 8)

Partenaires :

HAR (Paris Nanterre)
ESTCA (Paris 8)
Idefi CréaTIC
EDESTA (Paris 8)
UFR Phillia (Paris Nanterre)
INA
Institut d’Études AvancĂ©es de Paris
CinĂ©ma L’Arlequin

DĂ©c
2
dim
2018
Philippe Garrel, le temps incorporé @ Cinéma L'Arlequin
DĂ©c 2 @ 19 h 30 min – 23 h 00 min
Philippe Garrel, le temps incorporĂ© @ CinĂ©ma L'Arlequin | Paris | Île-de-France | France
Projection DĂ©bat organisĂ©e au CinĂ©ma L’Arlequin

19h30 Les Amants réguliers en présence de Philippe Garrel

avec Louis Seguin

DĂ©c
5
mer
2018
SĂ©ance exceptionnelle autour de Textes critiques de Jacques Rivette @ INHA, salle Fabri de Peiresc
DĂ©c 5 @ 19 h 00 min – 20 h 00 min
SĂ©ance exceptionnelle autour de Textes critiques de Jacques Rivette @ INHA, salle Fabri de Peiresc | Paris | Île-de-France | France
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE

Séance autour de Textes critiques de Jacques Rivette, avec Véronique Rivette, Michel Armas, Luc Chessel, Jacques Bontemps et Jean Narboni

Cette sĂ©ance exceptionnelle du sĂ©minaire IDEC (Institut D’Etudes Critiques) sera consacrĂ©e Ă  l’édition tant attendue des Textes critiques de Jacques Rivette, publiĂ©e chez Post-Ă©ditions le 21 novembre.

Nous aurons le grand plaisir d’accueillir VĂ©ronique Rivette accompagnĂ©e des editors Miguel Armas et Luc Chessel, ainsi que Jacques Bontemps et Jean Narboni, anciens des Cahiers du cinĂ©ma « époque Rivette » (1964-1969). Ils apporteront leur tĂ©moignage aprĂšs la prĂ©sentation et ouvriront le dĂ©bat Ă  propos du critique de cinĂ©ma qui fut d’abord considĂ©rĂ© en son temps (les annĂ©es 1950) et par ses pairs (Ă  commencer par Jean-Luc Godard) comme la principale autoritĂ© au sein du groupe des Cahiers du cinĂ©ma.

La proximitĂ© du cinĂ©aste de Paris nous appartient avec la jeune gĂ©nĂ©ration du milieu des annĂ©es 1960 et sa grande curiositĂ© intellectuelle vont ensuite profondĂ©ment renouveler le geste critique au sein d’une revue qui a changĂ© de direction (Rivette a remplacĂ© Rohmer ), de format (nous sommes passĂ©s fin 1964 de la  revue  « jaune » aux Cahiers « Filipacchi ») et certains de ses intĂ©rĂȘts (les « nouveaux cinĂ©mas ») tout en conservant sa ligne et son aura.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

Au musĂ©e imaginaire – Études sur Monet @ Goetha-Institut Paris
DĂ©c 5 @ 19 h 30 min – 22 h 30 min
Au musĂ©e imaginaire - Études sur Monet @ Goetha-Institut Paris | Paris | Île-de-France | France
Projection de « Au musĂ©e imaginaire – Études sur Monet » de Klaus Wyborny

(In imaginĂ€ren Museum – Studien zu Monet)
Film – essai, 103 minutes, 2014, DCP
PremiÚre française, présentée par Dario Marchiori.

« Il y a environ 140 paysages peints par Monet à Pourville au cours de quatre longs séjours entre 1882 et 1897. Le paysage de la cÎte a à peine changé depuis. Wyborny présente un panorama historiquement enrichi de cette cÎte en superposant les peintures de Monet à la réalité actuelle des lieux. Ce film-essai est dédié à Harun Farocki en comporte un entretien avec Michael Snow dont le film « La Région Centrale » est considérée comme un sommet de la réflexion artistique sur la représentation des paysages ».

En partenariat avec l’équipe de recherche ESTCA et CinĂ©doc Paris Films Coop, Ă  l’occasion du colloque « Le cinĂ©ma expĂ©rimental allemand » organisĂ© le 7 dĂ©cembre Ă  l’Institut National d’Histoire de l’Art.

→ Plus d’infos sur le colloque

 

DĂ©c
7
ven
2018
CinĂ©ma expĂ©rimental allemand – Hamburger Filmmacher Cooperative @ Auditorium de l'Institut National d’Histoire de l’Art
DĂ©c 7 @ 9 h 00 min – 17 h 30 min
CinĂ©ma expĂ©rimental allemand - Hamburger Filmmacher Cooperative @ Auditorium de l'Institut National d’Histoire de l’Art | Paris | Île-de-France | France
Projections-Rencontres-Colloque : CINÉMA EXPÉRIMENTAL ALLEMAND : DORE O. / KLAUS WYBORNY

Hamburger Filmmacher Cooperative (1968 – 1972)

La CoopĂ©rative des cinĂ©astes de Hambourg est fondĂ©e en 1968 par un groupe de cinĂ©astes et d’étudiants de diverses disciplines – parmi lesquels Werner Nekes, Klaus Wyborny, Dore O, Hellmut Costard, Lutz Mommartz, Helmut Herbst – en opposition aux festivals de Mannheim et d’Oberhausen, aux normes strictes d’autocensure de l’industrie cinĂ©matographique allemande, et au manifeste d’Oberhausen de 1962 prĂ©conisant la « prise de contrĂŽle » des longs mĂ©trages par un « jeune cinĂ©ma », attitude qu’ils jugent au final conformiste et paternaliste.

Parmi les cinĂ©astes qui ont poursuivi la rĂ©alisation de films expĂ©rimentaux de façon consĂ©quente, Dore O. et Klaus Wyborny, deux des membres cofondateurs de la Coop de Hambourg, sont invitĂ©s Ă  prĂ©senter une sĂ©lection de leurs films de 1968 Ă  2014 et Ă  Ă©changer avec le public et les communications de spĂ©cialistes Ă  propos de l’histoire et de l’actualitĂ© esthĂ©tique du mouvement expĂ©rimental allemand.

Manifestation co-organisĂ©e par CinĂ©doc Paris Films Coop avec le soutien du CNC, le laboratoire ESTCA et la Commission Recherche de l’UniversitĂ© Paris 8, remerciements au Goethe Institut de Paris.

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf

 

DĂ©c
11
mar
2018
Colloque KinĂ©traces – Performer la sĂ©ance @ Institut National d'Histoire de l'Art
DĂ©c 11 @ 8 h 30 min – DĂ©c 12 @ 18 h 30 min
Colloque KinĂ©traces - Performer la sĂ©ance @ Institut National d'Histoire de l'Art | Paris | Île-de-France | France
Colloque KinĂ©traces Quand montrer c’est faire : performer la sĂ©ance

Deux journĂ©es d’Ă©tudes et de projections en prĂ©sence de chercheurs, programmateurs, archivistes et artistes — pour penser l’archĂ©ologie et les formes de la sĂ©ance cinĂ©matographique en tant qu’acte performatif.

« Il n’a d’autre rĂ©fĂ©rent que sa profĂ©ration : c’est un performatif », Ă©nonce Roland Barthes pour dĂ©finir le discours amoureux dans ses cĂ©lĂšbres Fragments. La sĂ©ance cinĂ©matographique peut, elle aussi, s’envisager sous l’angle de la performance : le film Ă©tant projetĂ©, agit, activĂ©, par la tenue de la sĂ©ance. Faire de la sĂ©ance de cinĂ©ma un acte, penser ce qui fonde l’expĂ©rience cinĂ©matographique, voilĂ Ì€ ce qui intĂ©resse l’association KinĂ©traces. La notion de sĂ©ance requiert en effet une attention renouvelĂ©e, suivant les Ă©volutions esthĂ©tiques, technologiques et sociales qui touchent au mĂ©dium filmique et Ă  ses modalitĂ©s de monstration.

Un Ă©vĂšnement organisĂ© dans le cadre du Dispositif Projet innovant de l’UniversitĂ© Paris 3, avec le soutien des laboratoires IRCAV (Paris 3), ESTCA (Paris 8) et CĂ©rilac (Paris 7).

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf.

 

Esthétique et politique du passage de la période de la Stagnation à la Perestroïka en URSS : compte à rebours @ Institut National d'Histoire de l'Art
DĂ©c 11 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
Esthétique et politique du passage de la période de la Stagnation à la Perestroïka en URSS : compte à rebours
avec Olga Kobryn (Paris 3, Université de Lorraine Metz), Eugenie Zvonkine (Paris 8) / discussion avec Birgit Beumers (Aberystwyth University)

SĂ©ance dans le cadre du sĂ©minaire de recherche en histoire et esthĂ©tique du cinĂ©ma « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma des annĂ©es 1960 Ă  nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

Assa (1987) est un film rĂ©alisĂ© par SergueĂŻ Soloviov peu de temps avant la chute du mur de Berlin (1989) et la dislocation de l’URSS (1991), en pleine pĂ©riode politique de la PerestroĂŻka et au tout dĂ©but de la glastnost. Devenu culte, ce vĂ©ritable manifeste politique et esthĂ©tique rĂ©unit pour la premiĂšre fois sur grand Ă©cran et rend « visibles » l’ensemble des artistes de la culture « underground », principalement issus du milieu bohĂ©mien saint- pĂ©tersbourgeois et moscovite (milieu Rock, conceptualisme de Moscou, mouvement AptArt – « apartment art », cinĂ©ma expĂ©rimental). Si le film se construit sur des Ă©lĂ©ments documentaires et historiques, un grand nombre d’anachronismes (Ă©vocation de l’histoire de la Russie du dĂ©but du XIXĂšme siĂšcle, rĂ©fĂ©rences au cinĂ©ma expĂ©rimental des annĂ©es 1950 – 1960, prĂ©sence des Ă©lĂ©ments historiquement postĂ©rieurs Ă  l’action du film qui se dĂ©roule en 1980) complexifient le rapport Ă  l’Histoire et soulĂšvent la question de la stratification et de la « crise de temps » dĂ©finie comme tension et distance entre le champ d’expĂ©rience et l’horizon d’attente (Hartog). Loin de reprĂ©senter un simple symptĂŽme de l’« Ă©poque des changements », Assa participe Ă  la rĂ©Ă©criture du rĂ©gime historique dominant et Ă  la construction d’un nouveau rĂ©gime d’historicitĂ©.

Leto de Kirill Serebrennikov, qui sort le 5 dĂ©cembre en France, dialogue Ă  son tour avec Assa et d’autres films des annĂ©es 1980 dans un rapport intertextuel serrĂ© et inventif et s’éloigne du biopic, proposant Ă  son tour un nouveau rĂ©gime d’historicitĂ©.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

DĂ©c
13
jeu
2018
AndrĂ© Bazin, et aprĂšs ? – Colloque international @ Ecole Normale SupĂ©rieure
DĂ©c 13 @ 9 h 15 min – 12 h 15 min
André Bazin, et aprÚs ? - Colloque international @ Ecole Normale Supérieure
Rencontres internationales sur la cinĂ©philie et la critique ANDRÉ BAZIN, ET APRÈS ?

À l’occasion du centenaire d’AndrĂ© Bazin, conçu en regard de la programmation de films de la CinĂ©mathĂšque Française, en accordant une large place Ă  la parole critique, aux jeunes chercheurs comme Ă  la recherche internationale, ce colloque rend hommage aussi bien au rayonnement de la pensĂ©e bazinienne qu’à la puissance de sa cinĂ©philie.

 

Programme de la matinée :

9h30 : confĂ©rence inaugurale d’Angela Della Vacche (Georgia Institut of Technology, Atlanta)

10h45-12h15, table-ronde : Bazin dans la mémoire des Cahiers du cinéma, animée par Cécile Sorin, avec Jean Narboni, Serge Le Péron, Pascal Bonitzer, Emmanuel Burdeau, anciens critiques des Cahiers du cinéma

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf

 

 

Colloque KinĂ©traces – Performer la sĂ©ance tĂ©lĂ©visĂ©e @ CinĂ©ma Le Grand Action
DĂ©c 13 @ 20 h 30 min – 23 h 30 min
Colloque KinĂ©traces - Performer la sĂ©ance tĂ©lĂ©visĂ©e @ CinĂ©ma Le Grand Action | Paris | Île-de-France | France
Soirée de clÎture du Colloque Kinétraces 2018, dans le cadre du projet Séance(s)

Performer la séance télévisée 
Projection de Uno contro tutti, avec Carmelo Bene (Italie, Maurizio Constanzo Show, 1994), prĂ©sentĂ©e par Federico Lancialonga, Elodie Tamayo et Carlos Tello et suivie d’un cocktail.

En partenariat avec l’association Image et Parole.

→ Plus d’infos sur le colloque

DĂ©c
14
ven
2018
AndrĂ© Bazin, et aprĂšs ? – Colloque international @ Ecole Normale SupĂ©rieure
DĂ©c 14 @ 9 h 15 min – 12 h 15 min
André Bazin, et aprÚs ? - Colloque international @ Ecole Normale Supérieure
RENCONTRES INTERNATIONALES SUR LA CINÉPHILIE ET LA CRITIQUE ANDRÉ BAZIN, ET APRÈS ?

À l’occasion du centenaire d’AndrĂ© Bazin, conçu en regard de la programmation de films de la CinĂ©mathĂšque Française, en accordant une large place Ă  la parole critique, aux jeunes chercheurs comme Ă  la recherche internationale, ce colloque rend hommage aussi bien au rayonnement de la pensĂ©e bazinienne qu’à la puissance de sa cinĂ©philie.

 

Programme de la matinée :

9h15 : confĂ©rence de Damien Marguet (Paris 8) : Bazin et l’acte de crĂ©ation

10h : confĂ©rence de Bamchade Pourvali (Paris Est) : « Le cinĂ©ma selon AndrĂ© Bazin ». L’essai cinĂ©matographique

11h15-12h45, table-ronde : Regards récents sur Bazin, animée par Antoine de Baecque, avec Olivier Alexandre, Patrice Blouin (sous réserve), Emmanuel Burdeau, Laurent Le Forestier

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf

 

DĂ©c
15
sam
2018
AndrĂ© Bazin, et aprĂšs ? – Colloque international @ Institut National d'Histoire de l'Art
DĂ©c 15 @ 9 h 00 min – 13 h 00 min
André Bazin, et aprÚs ? - Colloque international @ Institut National d'Histoire de l'Art
RENCONTRES INTERNATIONALES SUR LA CINÉPHILIE ET LA CRITIQUE ANDRÉ BAZIN, ET APRÈS ?

À l’occasion du centenaire d’AndrĂ© Bazin, conçu en regard de la programmation de films de la CinĂ©mathĂšque Française, en accordant une large place Ă  la parole critique, aux jeunes chercheurs comme Ă  la recherche internationale, ce colloque rend hommage aussi bien au rayonnement de la pensĂ©e bazinienne qu’à la puissance de sa cinĂ©philie.

 

Programme de la matinée :

9h45 : confĂ©rence de Marco Grosoli (Habib University, Karachi) : Les mythes avec ou sans l’enfance. Bazin passeur entre photogĂ©nie et critique de l’idĂ©ologie

‹11h15 : table ronde : Les Bazin, aujourd’hui, animĂ©e par Marc Cerisuelo (UniversitĂ© Paris Est)

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf

 

 

DĂ©c
18
mar
2018
Rencontre autour de Geste filmé, gestes filmiques @ INHA - Salle Walter Benjamin
DĂ©c 18 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
Rencontre autour de Geste filmĂ©, gestes filmiques @ INHA - Salle Walter Benjamin | Paris | Île-de-France | France
Discussion autour de Geste filmĂ©, gestes filmiques, dirigĂ© par Christa BlĂŒmlinger et Mathias Lavin

Nous avons le plaisir de vous annoncer une rencontre autour de l’ouvrage collectif dirigĂ© par Christa BlĂŒmlinger et Mathias Lavin, Geste filmĂ©, Gestes filmiques, paru en aoĂ»t 2018, aux Ă©ditions MimĂ©sis.
En prĂ©sence des deux directeurs de la publication et de plusieurs contributeurs, le dĂ©bat sera animĂ© par Dork  Zabunyan et Damien Marguet, le mardi 18 dĂ©cembre, Ă  l’INHA, salle Walter Benjamin, de 16h Ă  18h.

 

 

DĂ©c
20
jeu
2018
Italian silent cinema – Eye Filmmuseum @ Auditorium of the Eye Collection Centre
DĂ©c 20 @ 9 h 30 min – DĂ©c 21 @ 17 h 30 min
Italian silent cinema - Eye Filmmuseum @ Auditorium of the Eye Collection Centre
2-DAY WORKSHOP  ITALIAN SILENT CINEMA A DIVE INTO THE COLLECTIONS OF THE EYE FILMMUSEUM
This two-day workshop will bring together researchers and people from the archives of different nationalities, in order to explore and comment on the film and non-film collections related to Italian silent cinema, held at the Eye Filmmuseum. We will work on a corpus of films selected by researchers and the Eye, but also on advertising material that will highlight the richness and inventiveness of the decorative arts and graphics of this period, as well as the international influence this cinema has experienced. The exchanges will be animated by a sincere endeavour to decompartmentalize and will emphasize aesthetic questions, offering a renewal on the entire period studied.

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf

 

 

Jan
15
mar
2019
Approches du mouvement dans les films de Marie Menken @ INHA - salle Mariette
Jan 15 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Approches du mouvement dans les films de Marie Menken @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

« Approches du mouvement dans les films de Marie Menken : entre caméra somatique et cinéma poétique », par Bårbara Janicas (doctorante ESTCA, Paris 8) et Stéphanie Herfeld (chercheuse, Paris-Ouest-Nanterre).

Dans les films que Marie Menken rĂ©alisa camĂ©ra Ă  bout de bras, en investissant son regard et son corps dans une exploration jouissive du monde, nous avons affaire Ă  des images abstraites qui, par leur caractĂšre de mobilitĂ© et spontanĂ©itĂ©, crĂ©ent des vĂ©ritables poĂšmes visuels et rythmiques suscitant des expĂ©riences du mouvement proches de la danse. En privilĂ©giant la dimension somatique et matĂ©rielle du travail de Menken, cette sĂ©ance propose d’aborder ses films comme le domaine d’expĂ©rimentation d’un autre cinĂ©ma poĂ©tique au sein de l’avant-garde amĂ©ricaine, anticipant Ă©galement certaines pratiques de la cinĂ©-danse qui Ă©mergea en tant que genre filmique entre les annĂ©es 1940 et 1970.

Intervention de BĂĄrbara Janicas : Cette communication propose d’aborder le cinĂ©ma de Marie Menken, souvent rapprochĂ© de la peinture et parfois aussi de la danse, comme le domaine d’affirmation d’un autre cinĂ©ma poĂ©tique « matĂ©rialiste » au sein de l’avant-garde amĂ©ricaine des annĂ©es 1940-1970. En privilĂ©giant la dimension expĂ©rientielle et matĂ©rielle de son travail avec le support filmique, nous allons montrer que la poĂ©sie des films de Menken tient moins au modĂšle lyrique cĂ©lĂ©brĂ© Ă  l’époque par Maya Deren, qu’à l’idĂ©e du « cinĂ©-poĂšme » vĂ©hiculĂ©e par les avant-gardes des annĂ©es 1920. En nous appuyant sur les tĂ©moignages de Stan Brakhage et Jonas Mekas, qui furent les premiers Ă  louer la capacitĂ© de Menken Ă  traduire la rĂ©alitĂ© filmĂ©e en « poĂ©sie d’images vibrantes de mouvement », nous allons essayer de montrer comment sa pratique filmique expĂ©rimentale invite Ă  l’expĂ©rience somatique d’une forme d’expression poĂ©tique des objets, de la lumiĂšre, et du corps-mobile invisible derriĂšre l’appareil.

Intervention de StĂ©phanie Herfeld (invitĂ©e) : L’originalitĂ© du parcours de Marie Menken permet un passage entre plusieurs pratiques artistiques, de la peinture abstraite au cinĂ©ma expĂ©rimental Ă  l’art performatif. Et l’économie modeste et intime de ses travaux explique sans doute la libertĂ© et la nouveautĂ© de ses gestes. DĂšs lors, si l’on approche ses films au prisme de la pensĂ©e de Gilles Deleuze, on peut non seulement rĂ©affirmer les enjeux de l’Image-mouvement, mais surtout penser l’expĂ©rimental, ainsi que le lien entre les gestes de l’Image-temps et la crĂ©ation de pensĂ©e.  Ce qui indique une richesse  encore peu explorĂ©e de sa production visuelle.

 

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

« La lettre Ă  Serge Daney » de Gilles Deleuze : les trois Ăąges de l’image @ Institut National d'Histoire de l'Art
Jan 15 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
« La lettre Ă  Serge Daney » de Gilles Deleuze : les trois Ăąges de l’image
avec Dork Zabunyan (Université Paris 8) / Discussion avec Ophir Lévy (Université Paris 8)

SĂ©ance dans le cadre du sĂ©minaire de recherche en histoire et esthĂ©tique du cinĂ©ma « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma des annĂ©es 1960 Ă  nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

Il s’agira de rebondir sur la pĂ©riodisation esquissĂ©e par Deleuze dans sa « lettre Ă  Serge Daney », qui distingue trois Ăąges de l’image. Les deux premiers sont traitĂ©s en profondeur dans L’Image- mouvement et L’Image-temps, mais le troisiĂšme – oĂč le cinĂ©ma affronte toujours davantage d’autres types d’images animĂ©es, dont celles de la tĂ©lĂ©vision – est surtout investie dans la « lettre », et un peu, mais Ă  peine, Ă  la toute fin de L’Image-temps. Cela nous permettrait de rejouer certaines rĂ©flexions sur l’impuretĂ© du cinĂ©ma, et de les investir Ă  partir du cinĂ©ma italien (Fellini, Moretti, mais aussi Lina WertmĂŒller), pour ensuite Ă©tudier comment ce nouveau « rĂ©gime d’historicitĂ© » qui apparaĂźt lĂ -bas dans ces annĂ©es-lĂ  permet d’entrer, ou du moins de penser ce troisiĂšme Ăąge dont parle Deleuze.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

Jan
24
jeu
2019
Rencontre autour de PARIS 1900 de Nicole VedrÚs (1947) @ La Librairie du Cinéma du Panthéon
Jan 24 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Rencontre autour de PARIS 1900 de Nicole VedrĂšs (1947) @ La Librairie du CinĂ©ma du PanthĂ©on | Paris | Île-de-France | France
Discussion autour de PARIS 1900 de Nicole VedrÚs (1947) Kaléidoscope des jours de Suzanne Liandrat-Guigues

La Librairie du CinĂ©ma du PanthĂ©on et la collection Le Parti pris du cinĂ©ma (Éditions L’Harmattan) ont le plaisir de vous inviter Ă  une soirĂ©e de prĂ©sentation et de signature de l’ouvrage de Suzanne Liandrat-Guigues PARIS 1900 de Nicole VedrĂšs (1947) KalĂ©idoscope des jours. 

Cette soirĂ©e sera l’occasion d’un Ă©change entre Suzanne Liandrat-Guigues et Bernard Eisenschitz autour de Nicole VedrĂšs, chroniqueuse, essayiste et rĂ©alisatrice.

Elle aura lieu le jeudi 24 janvier 2019 à partir de 18h30 à La Librairie du Cinéma du Panthéon, 15 rue Victor Cousin 75005 Paris.

 

 

Jan
29
mar
2019
Politiques du cinéma et territoires @ Université d'Angers, Le Quatre - Espace cutlurel
Jan 29 @ 9 h 30 min – 17 h 00 min
Politiques du cinéma et territoires @ Université d'Angers, Le Quatre - Espace cutlurel
Politiques du cinéma et territoires 
OrganisĂ©e Ă  l’initiative du projet ANR Cluster 9-3, en partenariat avec le festival Premiers Plans et en collaboration avec la SFR Confluences de l’UniversitĂ© d’Angers

Conçue comme un dialogue entre chercheurs et professionnels du cinĂ©ma, cette journĂ©e d’études entend questionner les politiques du cinĂ©ma menĂ©es par les collectivitĂ©s territoriales. Tout en considĂ©rant le panorama d’ensemble, il s’agira d’essayer de cerner les spĂ©cificitĂ©s, et diffĂ©rences, Ă  la lumiĂšre d’études de cas territoriales. Depuis le dĂ©but des annĂ©es 2000, les collectivitĂ©s territoriales ont dĂ©veloppĂ©, et renforcĂ©, leurs politiques du cinĂ©ma (et plus largement de l’audiovisuel). Ce phĂ©nomĂšne, qui repose sur un certain nombre d’objectifs communs, se caractĂ©rise aussi par une diversitĂ© de choix, de moyens et de mises en application.

Par ailleurs, Ă  une heure de grands redĂ©coupages administratifs et dans un contexte budgĂ©taire contraint, le devenir de ces politiques locales du cinĂ©ma mĂ©rite d’ĂȘtre interrogĂ©. Comment, dans ce contexte, les projets de cinĂ©ma doivent-ils se rĂ©inventer ?

Dans le cadre du projet Cluster9-3

→ Consulter le programme de la journĂ©e

Jan
30
mer
2019
Conférence-débat avec Jihoon Kim @ Université Paris Didedot, salle 785 C, bùt. C
Jan 30 @ 10 h 30 min – 12 h 00 min
Conférence-débat avec Jihoon Kim @ Université Paris Didedot, salle 785 C, bùt. C
Conférence et débat avec Jihoon Kim

Emmanuelle AndrĂ© (UniversitĂ© Paris 7, Cerilac) et Christa BlĂŒmlinger (UniversitĂ© Paris 8, ESTCA) annoncent pour mercredi 30 janvier à 10h30 une confĂ©rence et un dĂ©bat avec Jihoon Kim, Professeur associĂ© Ă  l’Université Chung-ang (CorĂ©e du Sud), autour de son livre Between Film, Video, and the Digital: Hybrid Moving Images in the Post-media Age.

La conférence sera en anglais, le débat en français et en anglais.

 

 

SĂ©ance autour de Jean-Claude Biette @ INHA, salle Fabri de Peiresc
Jan 30 @ 18 h 00 min – 19 h 00 min
SĂ©ance autour de Jean-Claude Biette @ INHA, salle Fabri de Peiresc | Paris | Île-de-France | France
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE

L’ouvrage collectif Jean-Claude Biette, appunti et contrappunti  (dir. P. EugĂšne, H. Joubert-Laurencin, P. Fauvel, Éd. De L’incidence, 2018), qui sera prĂ©sentĂ© Ă  cette sĂ©ance, s’attache Ă  la figure d’un cinĂ©aste et Ă©crivain de cinĂ©ma discret et peu connu, aux apports esthĂ©tiques et thĂ©oriques pourtant inestimables.

Ami de Serge Daney et membre fondateur de la revue Trafic (dont il a trouvĂ© le titre), traducteur et assistant de Pasolini, proche de la maison de production Diagonale fondĂ©e par Paul Vecchiali, Jean-Claude Biette fut aussi l’un des plus attentifs à donner Ă  l’histoire du cinĂ©ma une existence de plain-pied, inventant pour ce faire un mode de lecture et d’écriture des films singulier, labyrinthique et joueur, faisant la part belle aux mĂ©canismes de l’inconscient, Ă  la fascination et aux dĂ©sirs cinĂ©philiques Ă©prouvĂ©s en premier lieu devant le cinĂ©ma classique.

Cette sĂ©ance sera l’occasion pour Pierre EugĂšne et Marcos Uzal, contributeurs de l’ouvrage, d’aborder les Ɠuvres de Jean-Claude Biette et la pĂ©rennitĂ© stimulante de leurs apports aujourd’hui.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

Jan
31
jeu
2019
Gestes du cinéma documentaire avec Drawen Zanchi @ ENS, salle Beckett
Jan 31 @ 20 h 30 min – 22 h 30 min
Gestes du cinĂ©ma documentaire avec Drawen Zanchi @ ENS, salle Beckett | Paris | Île-de-France | France
SÉMINAIRE GESTES DE CINÉMA DOCUMENTAIRE – ESPACES EN REGARD Lucie Leszez (DHTA, UniversitĂ© Grenoble), Lucile Combreau (LILA, Paris 3), Mariya Nikiforova (Paris 3), Claire Allouche (ESTCA, Paris 8)
Ce sĂ©minaire d’élĂšves, ouvert Ă  tou.te.s, propose de questionner la portĂ©e critique, politique et poĂ©tique de gestes cinĂ©matographiques, lorsque les cinĂ©astes nĂ©gocient avec le rĂ©el et l’histoire pour les remettre en jeu, inventent des formes nouvelles, dĂ©cadrent le regard. Il s’agit de s’intĂ©resser Ă  des dĂ©marches de cinĂ©ma documentaire oĂč filmer le rĂ©el signifie penser avec le rĂ©el, depuis et avec celui-ci, dans son historicitĂ©.
Les séances seront organisées autour de projections de films (en numérique, 16 mm ou super 8) et de rencontres avec des cinéastes invités. Nous souhaitons cette année interroger les spatialités singuliÚres des films, des lieux filmés à partir de gestes cinématographiques faisant lien entre espaces et imaginaires, territoires et mémoires.

La prochaine sĂ©ance du sĂ©minaire aura lieu le jeudi 31 janvier Ă  20h30, en salle Beckett au 45 rue d’Ulm, en prĂ©sence de Drazen Zanchi. La sĂ©ance sera organisĂ©e autour de la projection en 16 mm de deux films du cinĂ©aste, Mercedes Dunavska ou l’impossible trajectoire A1 (2009) et Kanal (2018), puis d’une discussion. 

FĂ©v
5
mar
2019
Les archives du cinĂ©ma d’Abel Gance @ INHA - salle Mariette
FĂ©v 5 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Les archives du cinĂ©ma d'Abel Gance @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

« Les archives du cinĂ©ma d’Abel Gance »

La restauration de films monumentaux : Étude des restaurations de La Roue d’Abel Gance, par RĂ©mi Llorens (Master 2 valorisation des patrimoines cinĂ©matographiques, UniversitĂ© Saint-Denis-Vincennes – Paris 8)

Abel Gance, cinĂ©aste prolifique et novateur, rĂ©alise dans les annĂ©es 1920 des Ɠuvres aussi grandioses que complexes telles que La Roue ou NapolĂ©on. Ces deux Ɠuvres ont connu de nombreuses versions et restaurations : pour La Roue pas moins de quatre restaurations et reconstructions ont Ă©tĂ© effectuĂ©es jusqu’à nos jours. Cette Ă©tude se penche sur les pratiques des restaurateurs de films Ă  versions multiples au travers du cas d’un film monument en cours de restauration par la Fondation JĂ©rĂŽme Seydoux-PathĂ© sous la direction de François Ede et en collaboration avec la CinĂ©mathĂšque suisse et la CinĂ©mathĂšque française.

Inventer l’Ɠuvre par l’archive : le cas d’Abel Gance, par Elodie Tamayo  (doctorante en cinĂ©ma,  IRCAV, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

L’Ɠuvre manifeste du cinĂ©aste Abel Gance est redoublĂ©e d’une formidable part latente, constituĂ©e par ses projets inachevĂ©s et non-rĂ©alisĂ©s, scellĂ©s dans ses archives. Celles-ci constituent un ouvroir et un miroir de l’Ɠuvre, une extension oĂč Gance se met en scĂšne en tant qu’auteur. La poĂ©tique de Gance est-elle Ă  inventer (au sens hermĂ©neutique et archĂ©ologique du terme) par l’archive?

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

FĂ©v
12
mar
2019
PrĂ©sent en crise et stigmates du passĂ© dans le cinĂ©ma d’Avi Mograbi @ Maison de la Recherche
FĂ©v 12 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
PrĂ©sent en crise et stigmates du passĂ© dans le cinĂ©ma d’Avi Mograbi @ Maison de la Recherche
PrĂ©sent en crise et stigmates du passĂ© dans le cinĂ©ma d’Avi Mograbi
avec Macha Ovtchinnikova (Université de Picardie Jules Verne) / discussion avec Tamara Erde (réalisatrice et artiste).

 

 

SĂ©ance dans le cadre du sĂ©minaire de recherche en histoire et esthĂ©tique du cinĂ©ma « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma des annĂ©es 1960 Ă  nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

La filmographie d’Avi Mograbi se forge Ă  partir d’une douloureuse actualitĂ© israĂ©lienne lacĂ©rĂ©e de traces, de stigmates du passĂ© sanglant. A chaque film, le cinĂ©aste plonge dans le prĂ©sent impĂ©tueux de son pays qu’il traite comme une urgence. Loin d’ĂȘtre un espace d’explosion dĂ©sintĂ©ressĂ©e, les films de Mograbi sont un lieu de rĂ©flexion permanente autant sur la sociĂ©tĂ© israĂ©lienne que sur le cinĂ©ma. Je m’intĂ©resserai particuliĂšre Ă  son film de 2001, AoĂ»t, avant l’explosion dans lequel le cinĂ©aste s’adresse au spectateur en lui confiant son projet : filmer tous les jours du mois d’aoĂ»t le quotidien de ses compatriotes israĂ©liens. Il s’agira d’analyser comment ces images du prĂ©sent en crise dĂ©voilent les diffĂ©rentes strates du dispositif cinĂ©matographique, en exhibent les coutures afin de le transformer en lieu de rĂ©sistance politique.

Tamara Erde est diplĂŽmĂ©e de Bezalel Academy Ă  Jerusalem, et du Fresnoy, la rĂ©alisatrice et artiste franco-israĂ©lienne Tamara Erde explore diffĂ©rents mĂ©diums: rĂ©alisatrice de documentaires et de fictions, elle crĂ©e Ă©galement des performances de danse et des installations vidĂ©o. Ses Ɠuvres sont prĂ©sentĂ©es dans les plus grands festivals internationaux. Ses films documentaires This is my land et le rĂ©cent Looking for Zion interrogent le conflit israĂ©lo-palĂ©stinien Ă  travers le prisme de l’enseignement de l’histoire dans les Ă©coles israĂ©liennes et palestinienne ou de sa propre histoire familiale.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

FĂ©v
20
mer
2019
Marc Cerisuelo relit Albert Laffay @ Institut National d'Histoire de l'Art
FĂ©v 20 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Marc Cerisuelo relit Albert Laffay @ Institut National d'Histoire de l'Art
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE

Comment le cinĂ©ma peut-il ĂȘtre aussi agile dans le rĂ©cit alors que « le monde lui colle aux pieds », se demande Albert Laffay? Pour le grand angliciste, ancien Ă©lĂšve d’Alain et premier critique cinĂ©matographique des Temps Modernes, le cinĂ©ma fait mieux que rivaliser avec l’idĂ©alitĂ© du langage dans l’ordre de la fiction, il ne doit son aisance apparente qu’Ă  des donnĂ©es non-imagiĂšres : la pluralitĂ© des photogrammes qui engendre le mouvement, celle des plans organisĂ©e par le montage, la facultĂ© de bouleverser l’ordre et la continuitĂ©, la possibilitĂ© de produire la simultanĂ©itĂ©,  ce qui le rapproche de ce fait de la musique en rompant avec le caractĂšre sĂ©quentiel de la lecture. A ces donnĂ©es immanentes, Laffay ajoute une idĂ©e : celle d’un « grand imagier », « structure sans images » situĂ©e au coeur du film ; non anthropomorphique, irrĂ©ductible Ă  l’auteur, au narrateur et Ă  toute personnalisation, ce « montreur d’images », « maĂźtre de cĂ©rĂ©monie » ou encore « commentateur anonyme », cette main qui tourne les pages d’un livre d’images fait que le film nous parle en se montrant tout au long de son dĂ©filement. PrĂ©curseur de la narratologie filmique, Laffay anticipe Ă©galement sur des conquĂȘtes plus contemporaines : son insistance sur le fait que le cinĂ©ma nous montre des images rencontre l’intuition d’un Serge Daney qui tient que le cinĂ©ma n’est pas une technique d’exposition des images mais « un acte de montrer ».

Telle est la position du problĂšme. Mais cela ne vaudrait pas une heure de peine si une telle acuitĂ© n’était soutenue par un style Ă©tincelant, clair et subtil, une langue « disante » dont on ne trouve que trĂšs rarement l’équivalent dans la critique cinĂ©matographique (on songe Ă  AndrĂ© Bazin et Ă  Claude Ollier) et plus surement dans la « critique  des maĂźtres » en littĂ©rature (on pense Ă  Julien Gracq).  La tension de la langue a conduit Ă  une forme de rimbaldisme : Laffay n’écrivit que quatre ans sur le cinĂ©ma, Ă  la haute Ă©poque de l’aprĂšs-guerre, puis retourna  Ă  sa khĂągne du lycĂ©e Louis-le-Grand  et Ă  Keats dont il fut le traducteur. Nous nous interrogerons sur ce mĂ©tĂ©ore Ă  partir de ses textes rassemblĂ©s chez Masson en 1964 sous le titre de Logique du cinĂ©ma (le livre attend depuis un demi-siĂšcle une nouvelle Ă©dition
).

Marc Cerisuelo est professeur Ă  l’UniversitĂ© Paris-Est Marne-la-VallĂ©e.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

La mémoire fertile de Michel Khleifi @ Université Paris 8 Vincennnes-Saint-Denis
FĂ©v 20 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
LA MÉMOIRE FERTILE DE MICHEL KHLEIFI EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR MICHEL KHLEIFI 

Ce mercredi 20 fĂ©vrier Ă  18h30 en salle A1 181 (bĂątiment A), Paris 8 accueille le cinĂ©-club du Festival CinĂ©-Palestine. À l’occasion de la projection de son film La mĂ©moire fertile, Michel Khleifi nous fera l’honneur de sa prĂ©sence. La sĂ©ance sera prĂ©sentĂ©e et animĂ©e par Raba Hammo. 

Réalisé en 1978, La Mémoire Fertile est un portrait de deux femmes palestiniennes: Farah Hatoum, veuve qui vit a Nazareth et Sahar Khalifeh, jeune romanciere qui vit a Ramallah, en Cisjordanie occupée. Michel Khleifi rend compte du quotidien en privilégiant dans ce documentaire le témoignage direct de la « vie sous occupation ». 
FĂ©v
26
mar
2019
L’écriture en atelier au cƓur des enjeux artistiques et Ă©conomiques de la production de sĂ©ries amĂ©ricaines @ INHA - salle Mariette
FĂ©v 26 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
L’écriture en atelier au cƓur des enjeux artistiques et Ă©conomiques de la production de sĂ©ries amĂ©ricaines @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

« L’écriture en atelier au cƓur des enjeux artistiques et Ă©conomiques de la production de sĂ©ries amĂ©ricaines », par Sophie Goudjil (ESTCA, Paris 8).

Dans cette communication, nous proposons d’étudier l’influence de l’organisation de la writing room des sĂ©ries tĂ©lĂ©visĂ©es Ă©tats-unienne sur leur forme esthĂ©tique. L’exposĂ© sera suivi d’une discussion avec JoĂ«l Augros (PR, UniversitĂ© Bordeaux-Montaigne).

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Mar
14
jeu
2019
Hommage à Claire Mercier @ Université Paris 8
Mar 14 @ 18 h 00 min – 19 h 30 min
Hommage à Claire Mercier @ Université Paris 8
Hommage Ă  Claire Mercier (1965-2019)

Nous vous donnons rendez-vous le jeudi 14 mars Ă  18h pour rendre hommage ou dĂ©couvrir l’Ɠuvre de Claire Mercier, scĂ©nariste, rĂ©alisatrice et enseignante-chercheuse au DĂ©partement CinĂ©ma, rĂ©cemment disparue.

La projection de son film À tout Ă  l’heure (2017, 76â€Č) ouvrira la soirĂ©e (salle de projection A1 181).
Mar
19
mar
2019
La boucle animĂ©e, du jouet optique au Gif + Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique @ INHA - salle Mariette
Mar 19 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
La boucle animĂ©e, du jouet optique au Gif + Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

Marion Charroppin (doctorante ESTCA, Paris 8) : La boucle animée, du jouet optique au Gif

Le projet de cette thĂšse est de relier l’analyse esthĂ©tique des boucles continues issues des jouets optiques Ă  celle d’images animĂ©es ultĂ©rieures telles que le Gif. Apparu en 1983, le Gif ou « graphic interchange format » dĂ©signait Ă  l’origine un format d’image numĂ©rique fixe destinĂ©e Ă  internet. À partir de 1996 oĂč apparaĂźt un Gif reprĂ©sentant un bĂ©bĂ© qui danse, ce format correspond Ă  une image animĂ©e selon une brĂšve sĂ©quence qui se rĂ©pĂšte Ă  l’infini. À l’ùre de la communication numĂ©rique, les Gif sont surtout prĂ©sents sur les rĂ©seaux sociaux et les smartphones, s’intĂ©grant aux discussions comme un nouvel Ă©lĂ©ment de ponctuation. Dans le cas d’une boucle continue, la premiĂšre et la derniĂšre phase de l’action se confondent, effaçant le dĂ©but et la fin. Dans ce cas, le Gif est une forme d’image animĂ©e de tendance anarrative, qui remet en question la classique conception linĂ©aire du temps de l’image animĂ©e cinĂ©matographique. Il nous semble intĂ©ressant de questionner la place que peut avoir cet objet anarratif dans une conversation virtuelle sur les rĂ©seaux sociaux.

Il semblerait que le Gif animĂ© en boucle continue soit une entitĂ© graphique qui exprime de l’affect plutĂŽt qu’il ne raconte une histoire. Les reprĂ©sentations culturelles qu’il rĂ©emploie sont choisies pour leur pouvoir expressif. Le Gif peut ĂȘtre composĂ©e de plusieurs petites actions mais son ensemble est conçu pour provoquer une Ă©motion simple : rire, peur, dĂ©goĂ»t, excitation sexuelle. On rencontre ce schĂ©ma anarratif avant l’ùre du cinĂ©ma narratif classique, Ă  travers certains jouets optiques du XIXe siĂšcle (phĂ©nakistiscope, zootrope,praxinoscope) qui prĂ©sentent des animations en boucle continue composant le mĂȘme genre d’« unitĂ© expressive » que le Gif.

Au cours de ce travail, nous questionnerons les modalitĂ©s d’expression de la boucle animĂ©e,son Ă©volution dans le temps, ainsi que la rĂ©ception de ces images, en comparant les boucles animĂ©es du « prĂ©cinĂ©ma » et celles du postcinĂ©ma d’un point de vue scĂ©naristique, stylistique et de leur technique d’animation. Nous nous demanderons comment, du XIXe siĂšcle Ă  nos jours, la consommation spĂ©cifique des images animĂ©es en boucle a impactĂ© le ressenti des formes, des couleurs et du mouvement chez le spectateur. L’expression cyclique d’un motif entraĂźnant une consommation des images de l’ordre de « l’attraction», nous verrons en quoi les boucles continues des Gif participent Ă  faire de l’ùre numĂ©rique une Ăšre attractionnelle en rupture avec le schĂ©ma narratif de l’ùre cinĂ©matographique.

Stefano Darchino (doctorant ESTCA, Paris 8) : Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique

En s’appuyant sur les concepts de Tzvetan Todorov, de Jean-Louis Leutrat et de Janet Staiger (entre autres), une approche historique et « matĂ©rialiste » Ă  l’égard des genres cinĂ©matographiques sera proposĂ©e : ils n’existent qu’à partir du moment oĂč ils sont nommĂ©s. Dans ce processus de crĂ©ation, un rĂŽle fondamental est souvent jouĂ© par les critiques de cinĂ©ma, dont les textes publiĂ©s participent Ă  la diffusion du genre : par exemple, on sait que le « film noir » a Ă©tĂ© forgĂ© par la critique cinĂ©matographique française. L’étude de cas qui sera employĂ©e correspond au genre italien du « cinema demenziale » (cinĂ©ma dĂ©mentiel), nĂ© au dĂ©but des annĂ©es quatre-vingt Ă  partir de la rĂ©ception critique de quelques films comiques amĂ©ricains venant de sortir en salles : 1941 (de Steven Spielberg, 1979), Y a-t-il un pilote dans l’avion ? (Airplane!, de Jim Abrahams, David Zucker & Jerry Zucker, 1980) et The Blues Brothers (de John Landis, 1980).

 

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Le changement de régime a-t-il eu lieu ? Expériences du temps depuis le cinéma hongrois (1985-1994) @ Maison de la Recherche, Salle Claude Simon
Mar 19 @ 16 h 00 min – 19 h 00 min
Le changement de régime a-t-il eu lieu ? Expériences du temps depuis le cinéma hongrois (1985-1994) @ Maison de la Recherche, Salle Claude Simon
Le changement de régime a-t-il eu lieu ? Expériences du temps depuis le cinéma hongrois (1985-1994)
avec Mario Adobati (UniversitĂ© Paris 3 – Sorbonne Nouvelle)

SĂ©ance dans le cadre du sĂ©minaire de recherche en histoire et esthĂ©tique du cinĂ©ma « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma des annĂ©es 1960 Ă  nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

 

Comment reconstituer un rĂ©gime d’historicitĂ© Ă  partir du cinĂ©ma ? Cette Ă©tude de cas proposera une rĂ©ponse partielle Ă  cette question, Ă  l’aide d’un groupe d’Ɠuvres hongroises produites autour du changement de rĂ©gime (principalement les films de Tarr BĂ©la, FehĂ©r György, Janisch Attila, SzĂĄsz JĂĄnos et SzabĂł IldikĂł). L’accent sera mis sur la façon dont l’analyse de la poĂ©tique des films peut soutenir l’exploration des relations affectives au temps entretenues par la sociĂ©tĂ© artistique d’alors. Ces relations se dĂ©clineront autour de thĂ©matiques temporelles comme la nostalgie, le dĂ©senchantement, l’attente, le pessimisme, la passivitĂ© ou encore la rĂ©signation, tĂ©moins de la complexitĂ© des va-et-vient entre passĂ©, prĂ©sent et futur au sein d’une expĂ©rience complexe de crise du temps.

Mario Adobati (UniversitĂ© Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) sera en discussion avec Sylvie Rollet (Professeure des universitĂ©s ÉmĂ©rite en Études cinĂ©matographiques, UniversitĂ© de Poitiers, membre de l’IRCAV) et avec Damien Marguet (UniversitĂ© Paris 8) – sous rĂ©serve.

→ Consulter la page du sĂ©minaire

Mar
21
jeu
2019
Mariano LlinĂĄs et les machines de la fiction @ ENS Ulm, Salle des Actes
Mar 21 @ 18 h 15 min – 19 h 45 min
Mariano Llinás et les machines de la fiction @ ENS Ulm, Salle des Actes | Paris | Île-de-France | France
SĂ©minaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”
« Mariano Llinås et les machines de la fiction »
en présence du cinéaste

La rencontre avec Mariano LlinĂĄs (Balnearios, Historias Extraordinarias, La Flor), sera construite autour de la projection d’extraits de films et de questions que nous n’avons (encore) jamais osĂ© lui poser. Nous nous intĂ©resserons notamment Ă  la singularitĂ© de ses films dans le contexte du cinĂ©ma contemporain en lien avec la production El Pampero Cine, aux jeux de rĂ©fĂ©rences artistiques et littĂ©raires rioplatenses et europĂ©ennes dans son Ɠuvre, Ă  sa collaboration au cinĂ©ma argentin en tant que scĂ©nariste (avec Hugo Santiago et Santiago Mitre notamment) ainsi qu’à la fabrication au long cours de La Flor, son dernier long mĂ©trage d’une durĂ©e de 14 heures et tournĂ© pendant dix ans, sorti en salles en France le 6 mars* (prĂ©sentĂ© notamment au Festival de Locarno, au TIFF et grand victorieux du BAFICI en 2018).

La sĂ©ance du sĂ©minaire sera suivie de la projection du premier long mĂ©trage de Mariano LlinĂĄs, Balnearios (2002) au cinĂ©ma Les 3 Luxembourg Ă  20h30, dans le cadre de ÂĄCine argentino! Rencontres de cinĂ©ma argentin Ă  Paris et d’un partenariat avec le Festival CinĂ©latino Rencontres de Toulouse. Le film sera suivi d’un Ă©change avec Mariano LlinĂĄs et Fernando Ganzo, co-rĂ©dacteur en chef de So Film et auteur du texte « El Pampero Ă  l’heure de La flor » dans le numĂ©ro 109 de la revue Trafic.

Vous retrouverez toutes les informations de la séance ici : https://www.facebook.com/events/2600436256664065/

SĂ©ance rĂ©alisĂ©e dans le cadre du sĂ©minaire doctoral interdisciplinaire et interuniversitaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”, organisĂ© par Ignacio Albornoz (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ESTCA), Claire Allouche (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ESTCA), Leslie Cassagne (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ScĂšnes du monde), CĂ©lia JĂ©supret (UniversitĂ© Lyon 2, ED3LA, Passages), Baptiste Mongis (IHEAL).

 

Mar
27
mer
2019
Bazin au complet : qu’est-ce que ça change ? Une Ă©tude de textes @ Institut National d'Histoire de l'Art
Mar 27 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Bazin au complet : qu’est-ce que ça change ? Une Ă©tude de textes @ Institut National d'Histoire de l'Art
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE
Bazin au complet : qu’est-ce que ça change ? Une Ă©tude de textes

La publication rĂ©cente des Écrits complets d’AndrĂ© Bazin aux Ă©ditions Macula (2681 textes rendus publics, pour la plupart une seule fois dans un journal ou une revue, entre dĂ©cembre 1942 et dĂ©cembre 1958, suivis de 19 Varia isolĂ©s et d’une centaine de pages de variantes ou d’inĂ©dits contenus dans les 11 volumes posthumes de l’auteur publiĂ©s entre 1958 et aujourd’hui)  remet en circulation la pensĂ©e de Bazin sur le cinĂ©ma. Comme ses idĂ©es Ă©taient dĂ©jĂ  largement diffusĂ©es dans le monde Ă  partir d’une petite sĂ©lection connue de bons textes Ă©lus par lui ou par ses Ă©diteurs posthumes (un sur dix environ au total), qu’est-ce que cela change  – ou plutĂŽt qu’est-ce que « ça » change, si l’on considĂšre que des textes choisis sont le rĂ©sultat d’un « surmoi » ?
En relisant de prĂšs quelques textes oubliĂ©s ou retrouvĂ©s, pour passer du dĂ©tail Ă  l’Ɠuvre entiĂšre et retour (« Et Clic ! Zirkel im verstehen », comme dit Madame Maggi dans SalĂČ ou les 120 JournĂ©es de Sodome, et aussi Pier Paolo Pasolini plus calmement, qui lisait Leo Spitzer en thĂ©oricien de la relation critique), je ne chercherai  pas Ă  quadriller la bonne ou la mauvaise parole de Bazin ou sur Bazin (Ă  bas le moralisme !), mais seulement  d’imaginer les prĂ©mices une histoire rapprochĂ©e de sa critique ou : « Que signifie se rapprocher d’une Ɠuvre ? ».

HervĂ© Joubert-Laurencin est professeur Ă  l’UniversitĂ© Paris-Nanterre.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Mar
29
ven
2019
Signature-rencontre autour de Scénaristes de cinéma : un autoportrait @ MK2 Quai de Loire
Mar 29 @ 19 h 00 min – 20 h 00 min
Signature-rencontre autour de ScĂ©naristes de cinĂ©ma : un autoportrait @ MK2 Quai de Loire | Paris | Île-de-France | France
Signature-Rencontre avec les auteurs de « Scénaristes de cinéma : un autoportrait », éditions Anne CarriÚre

Ni cinĂ©aste, ni Ă©crivain, le scĂ©nariste de cinĂ©ma travaille dans l’ombre, la plupart du temps en collaboration avec les metteurs en scĂšne. Il est le premier tĂ©moin de la naissance des films, et les accompagne parfois jusqu’au montage final.

Sur la base d’un questionnaire auxquels ont rĂ©pondu plus d’une soixantaine de professionnels, les scĂ©naristes de cinĂ©ma associĂ©s dĂ©crivent une profession peu connue, mais passionnante. Ils Ă©voquent les difficultĂ©s du mĂ©tier, mais aussi les spĂ©cificitĂ©s de leurs savoir-faire, loin des modĂšles tĂ©lĂ©visuels et des formatages en tout genre.

DivisĂ© en six chapitres, le livre aborde de nombreuses questions, qui vont du statut social de l’auteur Ă  l’invisibilitĂ© publique du scĂ©nariste de cinĂ©ma. Peut-on vivre du mĂ©tier de scĂ©nariste ? Comment trouve-t-on du travail ? Les scĂ©naristes sont-ils bien lus ? Comment travaille-t-on avec un cinĂ©aste ? Que faut-il penser des rĂ©sidences ? Et tout simplement : À quoi sert un scĂ©nariste ?

Chaque chapitre a Ă©tĂ© pris en charge par un ou plusieurs scĂ©naristes de cinĂ©ma. Les styles diffĂšrent, mais tĂ©moignent tous du plaisir d’écrire et de transmettre la passion du mĂ©tier. L’intĂ©gration de nombreux tĂ©moignages contribue Ă  faire de ce texte un vĂ©ritable autoportrait de groupe.

Le livre s’adresse Ă  tous ceux que le cinĂ©ma intĂ©resse : professionnels, enseignants, Ă©tudiants, mais Ă©galement cinĂ©philes. PĂ©dagogique, documentĂ©, incarnĂ©, traversĂ© par un Ă©vident plaisir d’écrire, il se lit aisĂ©ment et met en lumiĂšre un mĂ©tier du cinĂ©ma mal connu, mĂȘme de la profession.

La signature-rencontre aura lieu Ă  la libraire du MK2 Quai de Loire, le vendredi 29 mars Ă  19h.

 

 

Avr
5
ven
2019
La danse indĂ©pendante Ă  Buenos Aires : Ɠuvres visibles et pratiques souterraines @ ENS Ulm, Salle CavaillĂšs
Avr 5 @ 19 h 15 min – 22 h 00 min
La danse indĂ©pendante Ă  Buenos Aires : Ɠuvres visibles et pratiques souterraines @ ENS Ulm, Salle CavaillĂšs | Paris | Île-de-France | France
SĂ©minaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”
« La danse indĂ©pendante Ă  Buenos Aires : Ɠuvres visibles et pratiques souterraines », avec  Caterina Mora, danseuse, performeuse et chercheuse argentine.

A l’ùre de la super-reproductibilitĂ© technique, certaines Ɠuvres ont le pouvoir de traverser les ocĂ©ans : combien de films, textes, et morceaux de musique passent-ils ainsi de regards en oreilles, transitant par des rĂ©seaux officiels ou pirates ? Mais qu’en est-il pour la danse ? Alors mĂȘme que la crĂ©ation en danse contemporaine est particuliĂšrement foisonnante en Argentine, ce sont trĂšs peu de piĂšces qui arrivent finalement jusqu’en Europe. Par ailleurs, limiter ce champ d’expĂ©rimentation aux objets produits semble bien rĂ©ducteur au regard de la multiplicitĂ© de pratiques dansĂ©es que l’on peut rencontrer sur ces terres


Nous vous invitons donc Ă  une plongĂ©e dans le monde de la danse indĂ©pendante de la capitale argentine : qui sont les danseurs et les chorĂ©graphes qui animent ce microcosme dynamique, pour quelles Ɠuvres et quelles pratiques, Ă  travers quels corps et quels imaginaires, dans quel type de travail, quelles conditions de production ? Pour traverser ces questions, nous dialoguerons avec Caterina Mora, chorĂ©graphe, performeuse et chercheuse argentine vivant actuellement Belgique. Nous aborderons les paradoxes et les espoirs et de la danse indĂ©pendante portĂšgne, puis elle nous invitera Ă  entrer dans son actuel processus de recherche-crĂ©ation, autour de l’imaginaire de la communautĂ© latine en Europe. Elle nous prĂ©sentera « 18 minutes of a poor cheap bastard lecture performance”, proposĂ©e il y a peu au Kanal Pompidou Ă  Bruxelles.

Avr
9
mar
2019
SĂ©ance consacrĂ©e Ă  Philippe Garrel ANNULÉ @ INHA - salle Mariette
Avr 9 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
SĂ©ance consacrĂ©e Ă  Philippe Garrel ANNULÉ @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

Elcio Basilio (Université Anhembi Morumbi, São Paulo) : « Des spectres chez Garrel »

Les derniers films de Philippe Garrel sont marquĂ©s par une mĂ©lancolie angoissante, souvent matĂ©rialisĂ©e en spectres, parfois dans les rĂȘves, parfois en apparations fantasmagoriques en plein jour. À partir d’extraits de Les amants rĂ©guliers (2005) et La frontiĂšre de l’aube (2008), on discutera l’influence de ces visions chez les personnages garreliens en rapport Ă  l’amour et au suicide. On verra aussi comment l’onirisme dans Le rĂ©vĂ©lateur (1968) est repris et intĂ©grĂ© dans un contexte narratif.

Valerie Jottreau (ESTCA, Université Paris 8) : « La mesure du silence dans le premier cinéma de Philippe Garrel (1966-1979) »

En 1967, dans un texte majeur « L’esthĂ©tique du silence », Susan Sontag (1933-2004) perçoit dans le silence Ă©tendu au sein des pratiques artistiques « modernes », une forme paradoxale de requalification et de sacralisation de l’art, oĂč celui-ci s’affirme contre l’histoire. C’est dans ce contexte de mobilisation de l’autoritĂ© du silence et de sa reconnaissance comme forme limite, que Philippe Garrel crĂ©e « son premier cinĂ©ma » dĂšs 1966. Nous nous proposons de suivre « La mesure du silence » qui nous conduit des films de crise des annĂ©es soixante Ă  l’expĂ©rience sensorielle, extatique et attentionnĂ©e des annĂ©es soixante-dix, jusqu’au blanc silence du souvenir dĂ©faillant mais dont l’efficace irriguera toutes les variations Ă  venir.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

La voie expérimentale du cinéma polonais : enjeux politiques et formels @ Maison de la Recherche, Salle Claude Simon
Avr 9 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
La voie expérimentale du cinéma polonais : enjeux politiques et formels @ Maison de la Recherche, Salle Claude Simon
La voie expérimentale du cinéma polonais : enjeux politiques et formels
avec Dario Marchiori (Université LumiÚre Lyon 2) /en discussion avec Olga Kobryn (Sorbonne Nouvelle Paris 3 / Université de Lorraine Metz)

SĂ©ance dans le cadre du sĂ©minaire de recherche en histoire et esthĂ©tique du cinĂ©ma « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma des annĂ©es 1960 Ă  nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

 

Interroger l’expĂ©rimentation esthĂ©tique dans le cinĂ©ma polonais, notamment dans la pĂ©riode du milieu des annĂ©es 1950 au dĂ©but des annĂ©es 1980, cela revient Ă  repenser trois gestes historiographiques distincts : interroger ce que nous appelons « cinĂ©ma expĂ©rimental » ; mettre en crise le rĂ©cit officiel de l’histoire du cinĂ©ma polonais ; repenser les relations entre le cinĂ©ma et l’Histoire. Pour ce faire, nous allons traverser plusieurs ensembles de films en nous intĂ©ressant aux implications ou aux retombĂ©es politiques des inventions formelles : le documentaire de crĂ©ation, le cinĂ©ma d’animation et le cinĂ©ma d’artiste, et les passerelles ou les points de contact qui les relient. Ce panorama de la production « expĂ©rimentale » polonaise nous permettra de comprendre comment, loin de se dĂ©sintĂ©resser de la question historique, le travail de ces cinĂ©astes fort hĂ©tĂ©rogĂšnes entraĂźne une reconfiguration critique de la thĂ©orie de l’Histoire tout comme de ses enjeux subjectifs.

→ Consulter la page du sĂ©minaire

Avr
10
mer
2019
Avant-premiĂšre L’Epoque @ UniversitĂ© Paris 8 Saint-Denis, Salle A1-181
Avr 10 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Avant-premiÚre L'Epoque @ Université Paris 8 Saint-Denis, Salle A1-181
Avant-premiùre de LÉPOQUE de Matthieu Bareyre 

En prĂ©sence du rĂ©alisateur et de l’Ă©quipe de BAC Films.

Suivi d’un dĂ©bat animĂ© par CĂ©line Gailleurd et Nicolas Droin.

Synopsis : « Du Paris de l’aprĂšs-Charlie Ă  l’Ă©lection prĂ©sidentielle de 2017, une traversĂ©e nocturne aux cĂŽtĂ©s d’une jeunesse qui ne dort pas : leurs rĂȘves, leurs cauchemars, l’ivresse, la douceur, l’ennui, les larmes, la teuf, le taf, les terrasses, les vitrines, les pavĂ©s, les parents, le dĂ©sir, l’avenir, l’amnĂ©sie, 2015, 2016, 2017 : L’Époque. »

SĂ©ance ouverte Ă  tous. Attention, au-delĂ  de 18h30 il ne sera plus possible de rentrer dans la salle pour ne pas perturber la rencontre.

Avr
15
lun
2019
Rencontre avec Sergio Blanco – Autofiction thĂ©Ăątrale pour des narcissismes uruguayens @ ENS Ulm, Salle Beckett
Avr 15 @ 20 h 00 min – 22 h 45 min
Rencontre avec Sergio Blanco – Autofiction thĂ©Ăątrale pour des narcissismes uruguayens @ ENS Ulm, Salle Beckett | Paris | Île-de-France | France
SĂ©minaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”
« Autofiction thĂ©Ăątrale pour des narcissismes uruguayens » – Rencontre avec Sergio Blanco

Auteur et metteur en scĂšne de plus d’une dizaine de piĂšces, reprĂ©sentant de la deuxiĂšme gĂ©nĂ©ration de thĂ©Ăątre indĂ©pendant en Uruguay, Sergio Blanco nous parlera de son travail thĂ©Ăątral, principalement centrĂ© sur le mythe et l’autofiction – « un moyen de rendre l’Uruguay un peu plus narcissique » – dĂ©veloppĂ© dans des piĂšces comme Tebas Land, La Ira de Narciso ou El Bramido de DĂŒsseldorf dont nous visionnerons des images.

InstallĂ© Ă  Paris depuis de nombreuses annĂ©es, Sergio Blanco nous parlera aussi de la façon dont il travaille entre deux continents (l’AmĂ©rique du Sud et l’Europe) et de la façon dont le thĂ©Ăątre uruguayen cherche Ă  s’intĂ©grer dans des circuits internationaux par le biais de certaines plateformes telles que COMPLOT, un collectif de metteurs en scĂšne dont il fait partie avec Gabriel CalderĂłn, Martin InthamoussĂș et Mariana  Percovich.

La rencontre aura lieu en français.

Avr
24
mer
2019
Tales of Sound and Fury signifying
 Something, or the Elephant of Melodrama @ Institut National d'Histoire de l'Art
Avr 24 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Tales of Sound and Fury signifying
 Something, or the Elephant of Melodrama @ Institut National d'Histoire de l'Art
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE
Tales of Sound and Fury signifying
 Something, or the Elephant of Melodrama
La confĂ©rence, suivie d’une discussion, que donnera Linda Williams, professeure d’études cinĂ©matographiques Ă  l’universitĂ© de Berkeley, invitĂ©e par le DĂ©partement d’histoire et thĂ©orie des arts de l’ENS, s’intitule Tales of Sound and Fury signifying
 Something, or the Elephant of Melodrama, et porte sur l’invention par la critique amĂ©ricaine et française du « mĂ©lodrame » dans le cinĂ©ma amĂ©ricain. A savoir, la construction d’une opposition entre le « cinĂ©ma classique » et le mĂ©lodrame dans une grande partie de la critique amĂ©ricaine, tandis qu’en France, le mĂȘme corpus de films s’est trouvĂ© davantage exprimĂ© par la critique Ă  travers la notion de « genre ».
 
Linda Williams est professeure Ă©mĂ©rite en « film & media and rhetoric »,  Ă  l’UniversitĂ© de Californie, Berkeley. Ses principaux livres : Hard Core : Power, Pleasure and the Frenzy of the Visible (1989, traduit en français : Screening Sex. Une histoire de la sexualitĂ© sur les Ă©crans amĂ©ricains depuis les annĂ©es 1960, Éditions Capricci, 2014), Playing the Race Card : Melodrama of Black and White from Uncle Tom to OJ Simpson (2001), et Melodrama Unbound. Across History, Media and National Culture (ed. Christine Gledhill/Linda Williams), Columbia University Press, 2018.

 

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Mai
3
ven
2019
Exposition Pratiques de la distraction Ă  LiveInYourHead – Vernissage @ LiveInYourHead, Espace d'exposition | CinĂ©ma Salle Robert Kramer, BĂątiment GĂ©nĂ©ral-Dufour
Mai 3 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Exposition Pratiques de la distraction Ă  LiveInYourHead - Vernissage @ LiveInYourHead, Espace d'exposition | CinĂ©ma Salle Robert Kramer, BĂątiment GĂ©nĂ©ral-Dufour | Paris | Île-de-France | France
Vernissage de l’exposition « Pratiques de la distraction » Ă  LiveInYourHead
Une proposition de Christophe Kihm, Paul Sztulman, Dork Zabunyan et les étudiants du work.master 

Avec Michelangelo Antonioni, Zoe Beloff, Andrea Cera, The Fantom Man, Harun Farocki, Chloé Galibert-Laßné, Watch Dogs 2, Joanna Grudzinska, Elem Klimov, Kevin B. Lee, Max Neuhaus, Peter Snowdon.

Notion souvent dĂ©valorisĂ©e, la distraction renvoie autant Ă  certaines modalitĂ©s de l’attention (flottante, pĂ©riphĂ©rique, mobile, changeante
) qu’aux productions esthĂ©tiques associĂ©es Ă  la culture de masse. En relation avec les sĂ©minaires de recherche qui ont prĂ©sidĂ© Ă  son Ă©laboration, cette exposition souhaite mettre en perspective la double acception recouverte par cette notion pour proposer aux visiteurs une expĂ©rience d’attention distraite Ă  partir des Ɠuvres et documents qu’elle rĂ©unit.

L’exposition aura lieu du 3 mai au 24 mai 2019.

En collaboration avec Université de Paris 8, EnsAD, Ecole Universitaire de Recherche ArTeC, ESTCA

Dans le cadre du projet « Politiques de la distraction ».

Mai
7
mar
2019
Desktop films + Figures, thĂšmes, dispositifs @ INHA - salle Mariette
Mai 7 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Desktop films + Figures, thùmes, dispositifs @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

« Desktop films: le remploi de la vidĂ©o amateur Ă  l’Ăšre post-Internet » par Gala HernĂĄndez LĂłpez (doctorante ESTCA)

Les desktop films sont des films construits Ă  partir du recyclage de vidĂ©os amateurs trouvĂ©es sur l’hyperarchive de la vidĂ©osphĂšre: Internet, les rĂ©seaux sociaux et les app mobiles. À partir d’un montage dialectique dotant les vidĂ©os d’un hors-champ, les desktop films rĂ©alisent une re-signification des images-source, une rĂ©flexion sur les rapports entre macrohistoire (mĂ©moire collective) et microhistoire (mĂ©moire individuelle), une archĂ©ologie de l’impensĂ© de notre temps et tentent un diagnostic des symptĂŽmes Ă©pidĂ©miques de notre Ă©poque. Ils nous interrogent aussi sur notre relation Ă  la production d’images.

« Figures – thĂšmes – dispositifs » par Chaghig Arzoumanian (doctorante ESTCA)

Lors de ma prĂ©sentation du 7 mai, je vous ferai part du travail que j’ai dĂ©veloppĂ© durant ma rĂ©sidence Ă  la Fondation Camargo avec les chercheurs Anais Farine et Assaf Dahdah. http://camargofoundation.org/fr/programmes/programmes-en-partenariat/labexmed/2019/beyrouth-en-images/
Le projet Beirut Stills, est un travail de collecte de films libanais rĂ©alisĂ©s depuis les annĂ©es 1970, il a pour premier objectif l’élaboration d’un film constituĂ© de montage d’extraits issus de la cinĂ©matographie libanaise. En laissant la parole aux images et Ă  la bande sonore ce projet ira d’abord dans le sens d’un travail de remontage de sĂ©quences prĂ©sentant larĂ©currence de certains paysages, motifs et ambiances beyrouthins.
Ce travail de montage de rĂ©currences, de motifs qui reviennent de maniĂšre systĂ©matique (tels que les panoramiques, l’entrĂ©e dans Beyrouth, les check-points, les manifestations ou encore la vie nocturne par exemple) nous donne la possibilitĂ© d’une nouvelle perspective portĂ© sur ces films et d’une nouvelle analyse du choix des rĂ©alisateurs: les lieux qu’ils investissent, les sujets qu’ils traitent; qu’est ce qui les unis, ce qui les traverse etc. Nous cherchons Ă  travers ce projet Ă  articuler les questions relatives Ă  la ville dans le cinĂ©ma Ă  celles du cinĂ©ma dans la ville, de lier les questions des reprĂ©sentations symboliques et Ă  celles des pratiques de l’espace dans Beyrouth. Durant la prĂ©sentation, je projetterai Ă©galement un premier remontage du film d’une durĂ©e de 25min.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Gestes du cinĂ©ma documentaire – Grand Ensemble @ ENS, salle Dussane
Mai 7 @ 17 h 00 min – 20 h 00 min
Gestes du cinĂ©ma documentaire - Grand Ensemble @ ENS, salle Dussane | Paris | Île-de-France | France
SÉMINAIRE GESTES DE CINÉMA DOCUMENTAIRE – ESPACES EN REGARD Lucie Leszez (DHTA, UniversitĂ© Grenoble), Lucile Combreau (LILA, Paris 3), Mariya Nikiforova (Paris 3), Claire Allouche (ESTCA, Paris 8)

Nous aurons l’immense plaisir d’accueillir l’artiste tous terrains Till Roeskens, en dialogue avec Camille Bui, enseignante-chercheuse, spĂ©cialiste des problĂ©matiques spatiales dans le cinĂ©ma documentaire. Cette rencontre sera l’occasion de la projection de Grand Ensemble (2017), « plan de situation » rĂ©alisĂ© par Till Roeskens entre Clichy-sous-Bois et le Haut-Clichy, Ɠuvre qui partage les rĂ©cits fabulĂ©s d’habitants d’un quartier et, au-delĂ  de la temporalitĂ© de la performance, une mĂ©moire imaginative des lieux, sous la forme d’un « film trace ». Cette sĂ©ance sera Ă©galement l’occasion de revenir plus globalement sur la dĂ©marche de Till Roeskens et sur ses projets de crĂ©ation multiplement situĂ©s (le programme vous sera distribuĂ© au dĂ©but la sĂ©ance).

Programme

GRAND ENSEMBLE, 2017, 1h25, couleur, numérique.

« Film-trace d’une aprĂšs-midi de conte documentaire sur une place publique au fond des banlieues, en lisiĂšre des forĂȘts, entre Clichy-sous-Bois et Montfermeil, Ă  peu prĂšs au milieu du monde : ça aurait pu s’appeler Sur le passage de quelques personnes Ă  travers une assez courte unitĂ© de temps, si le titre n’était pas dĂ©jĂ  pris. Assez courte unitĂ© qui embrasse ici une soixantaine d’annĂ©es, ayant vu la naissance, le dĂ©clin, l’abandon, puis la dĂ©molition-reconstruction quasi complĂšte d’un Grand Ensemble parmi les plus stigmatisĂ©s du pays. RacontĂ©e Ă  l’aide d’une grande maquette bricolĂ©e, cette chronique-Ă©popĂ©e emprunte les chemins et les mots d’Ali, Odette, Pierre, Boubaker, Mousba, Malika, Nabil, Olivier, Mohamed, Georges, Lamya, Gounedi et Dounia, dont les lignes de vies venues de loin se sont croisĂ©es ici. » Tels sont les mots de Till Roeskens pour parler du projet de Grand Ensemble. Griot urbain, conteur cinĂ©matique, l’artiste fait ici littĂ©ralement corps avec les rĂ©cits d’habitants, plaçant l’oralitĂ© comme dynamique nĂ©cessaire pour faire Ă©merger des images nouvelles d’un mĂȘme lieu, Ă  la lisĂšre de la mĂ©moire et de l’imaginaire.

Projection d’extraits d’autres travaux de Till Roeskens choisis par Camille Bui 

 Till Roeskens est nĂ© en Allemagne et vit aujourd’hui Ă  Marseille. S’il serait restrictif de lui attribuer un champ d’action artistique en particulier, l’ensemble de son travail peut nĂ©anmoins se retrouver sous la dĂ©nomination de « cartographies sensibles ». Depuis le dĂ©but des annĂ©es 2000, son travail se dĂ©veloppe dans la rencontre avec un territoire donnĂ© et ceux qui tentent d’y tracer leurs chemins. Il traverse des territoires par la marche et le regard, s’en imprĂšgne. Ce qu’il ramĂšne ensuite de ses explorations, sous diffĂ©rentes formes (livre, film, confĂ©rence, conte), est une invitation au regard, un questionnement, une tentative pour s’orienter dans l’infinie complexitĂ© du monde. (https://www.ateliersmedicis.fr/le-reseau/acteur/till-roeskens-7495)

Camille Bui est maĂźtresse de confĂ©rence en Ă©tudes cinĂ©matographiques Ă  l’universitĂ© Paris 1 PanthĂ©on – Sorbonne. Elle contribue rĂ©guliĂšrement aux Cahiers du CinĂ©ma. Elle est l’auteure de l’ouvrage CinĂ©pratiques de la ville: documentaire et urbanitĂ© aprĂšs Chronique d’un Ă©tĂ©, paru en 2018 aux Presses Universitaires de Provence et oĂč il est notamment question de Un Archipel (2012) de Marie Bouts et Till Roeskens. Ses recherches portent notamment sur le cinĂ©ma documentaire, l’articulation entre le social et l’esthĂ©tique, les liens entre thĂ©orie et pratique. Elle s’est Ă©galement formĂ©e en photographie.

 

Mai
16
jeu
2019
Visual Salonica – Jalons pour un projet de recherche collectif @ INHA, Salle Vasari
Mai 16 @ 21 h 00 min – Mai 17 @ 18 h 00 min
Visual Salonica - Jalons pour un projet de recherche collectif @ INHA, Salle Vasari  | Paris | Île-de-France | France
Visual Salonica Jalons pour un projet de recherche collectif sur les cultures visuelles à Thessalonique Premier atelier consacré à la période 1912-1945

JournĂ©e organisĂ©e par les laboratoires de recherche HiCSA et ESTCA des universitĂ©s Paris 1 et Paris 8 avec le soutien de l’École française d’AthĂšnes. 

Selanik, Salonique, Thessalonique est, au tournant des XIXe et XXe siĂšcles, un lieu de vie et de cĂŽtoiement de Grecs orthodoxes, Turcs musulmans, Dönme, Serbes, Bulgares, ArmĂ©niens grĂ©goriens, Albanais, Tsiganes et, surtout de Juifs sĂ©pharades particuliĂšrement nombreux – une mosaĂŻque de communautĂ©s dont tĂ©moignent, en langue française, les travaux de Meropi Anastassiadou. Or la ville semble entretenir un rapport fusionnel aux images reproductibles fixes et animĂ©es. Cette relation que nous postulons intime et particuliĂšrement marquante, nous paraĂźt prĂ©gnante durant une longue pĂ©riode de bouleversements politiques, culturels et sociaux couvrant a minima la fin de l’Empire ottoman, l’avĂšnement de l’État grec moderne jusqu’à l’annexion nazie mĂȘme si l’aprĂšs-Seconde guerre mondiale (de la guerre civile Ă  la metapoliteusis) mĂ©riterait d’ĂȘtre envisagĂ©e. Elle doit ĂȘtre rattachĂ©e d’office Ă  l’allure cosmopolite de la ville, au devenir de son peuplement multiethnique et Ă  son hellĂ©nisation progressive aprĂšs 1912 puis 1917, mais Ă©galement aux circulations balkaniques dont Thessalonique constitue encore un pivot au XXe siĂšcle. Ce sont ces points de cristallisation entre une histoire urbaine houleuse et des trajectoires iconiques plurielles que nous souhaitons entreprendre d’interroger dans une approche intermĂ©diale et transpĂ©riodique en envisageant diffĂ©rents supports de production, diffusion, rĂ©ception. Quelles identitĂ©s visuelles vĂ©hicule cette ville transnationale en mutation radicale ? En mobilisant les outils Ă©pistĂ©mologiques des visual studies, ce champ peu arpentĂ© dans les historiographies grecque, anglosaxonne comme francophone sera Ă  l’ordre du jour lors d’une premiĂšre journĂ©e prospective qui se veut le ballon d’essai d’un projet d’envergure internationale. 

→ Consulter le programme de la journĂ©e

 

 

Mai
21
mar
2019
DerniÚre séance du séminaire Les états du cinéma @ INHA - salle Mariette
Mai 21 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
DerniĂšre sĂ©ance du sĂ©minaire Les Ă©tats du cinĂ©ma @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

« Les films du retour : une poĂ©tique documentaire dans le Chili de l’autoritarisme [1983 – 1989] » par Ignacio Albornoz  (doctorant UniversitĂ© Paris 8, ESTCA)

Les traumatismes liĂ©s aux spoliations et crimes de la dictature (1973 – 1989) se manifestent dans le cinĂ©ma documentaire chilien selon au moins trois modalitĂ©s. La premiĂšre d’entre elles concerne, Ă  grands traits, les films rĂ©alisĂ©s entre 1983, annĂ©e de la restructuration des forces partisanes et des premiĂšres lueurs d’une mobilisation antidictatoriale organisĂ©e (DabĂšne, 180), et 1989, annĂ©e du retour Ă  la dĂ©mocratie.

FrĂŽlant parfois les codes du reportage tĂ©lĂ©visĂ© et du cinĂ©ma direct, les films de cette catĂ©gorie cherchent Ă  « montrer des rĂ©alitĂ©s ayant Ă©tĂ© cachĂ©es pendant des annĂ©es », selon les mots d’AndrĂ©s Racz, rĂ©alisateur de Douce Patrie (1983). Que ce soit en montrant les affrontements des manifestants avec les forces de l’ordre ou tout simplement en enregistrant les tĂ©moignages des principaux leaders des mouvements partisans, dans ces films il s’agit, par consĂ©quent, d’enregistrer in situ, sur le vif, les actions et les paroles des protagonistes d’une rĂ©sistance qui Ă©merge et commence Ă  prendre forme sur la scĂšne publique.

Ces objets filmiques imposent enfin la question de leur interprétation. Comment approcher en effet ces films hybrides, quelque peu bétonnés et fonctionnels dans leur forme ? Quelle séquence, scÚne ou plan faut-il en isoler pour la description ? La présente communication cherchera à donner réponse à ces questionnements, prenant appui sur des éléments para-filmiques (titres, entretiens), filmiques et contextuels (circuits de diffusion).

« Des spectres chez Garrel »  par Elcio Basilio (doctorant Université Anhembi Morumbi, Sao Paulo)

Les derniers films de Philippe Garrel sont marquĂ©s par une mĂ©lancolie angoissante, souvent matĂ©rialisĂ©e en spectres, parfois dans les rĂȘves, parfois en apparations fantasmagoriques en plein jour. À partir d’extraits de Les amants rĂ©guliers (2005) et La frontiĂšre de l’aube (2008), on discutera l’influence de ces visions chez les personnages garreliens en rapport Ă  l’amour et au suicide. On verra aussi comment l’onirisme dans Le rĂ©vĂ©lateur (1968) est repris et intĂ©grĂ© dans un contexte narratif.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Mai
23
jeu
2019
Exposition Arts Lieux – Vernissage @ Villa Belleville
Mai 23 Jour entier
Exposition Arts Lieux - Vernissage @ Villa Belleville
Politiques du cinéma et territoires 
OrganisĂ©e Ă  l’initiative du projet ANR Cluster 9-3 (IRCAV/PARIS 3, PARAGRAPHE/PARIS 8, MUSIDANSE/PARIS 8, ESTCA/PARIS 8)

L’exposition Arts Lieux (http://cluster93.fr/artslieux) commence sa tournĂ©e de printemps ! Cette petite exposition scĂ©nographie une partie des rĂ©sultats de l’ANR Cluster 93, notamment celle relative aux tiers lieux et aux espaces de crĂ©ation dans leurs dynamiques territoriales.

Vous pourrez la voir dĂšs cet aprĂšs-midi et jusqu’Ă  mardi prochain Ă  la salle de la LĂ©gion d’Honneur de Saint-Denis dans le cadre d’un Ă©vĂšnement plus large autour du Cinquantenaire de l’UniversitĂ© Paris 8 (https://www.facebook.com/pg/CinquantenaireParis8/posts/) : l’exposition collective « A quoi ça sert une universitĂ© ? »

Elle se poursuivra Ă  la Villa Belleville Ă  partir du jeudi 23 mai  jusqu’au dimanche 26 mai : https://www.facebook.com/events/875856406139802/

Vous ĂȘtes cordialement invitĂ© au vernissage prĂ©vu le 23 au soir.

Puis le jeudi 30 mai dans le cadre du Festival Soleil Nord Est au Shakirail avec une performance prĂ©vue de nos collĂšgues de musique (basĂ©e sur les sons collectĂ©s ou produits dans les lieux culturels de notre Ă©tude) : https://www.facebook.com/events/386881685253735/ (Pour info, le festival Soleil Nord Est des friches du Nord Est propose des performances et des Ă©vĂšnements variĂ©s et se tiendra du 31 mai au 9 juin dans des lieux connus : Shakirail, DOC, Cirque Ă©lectrique, Station Gare Mines, Zone sensible… ou nouveaux comme le Post…).

Une itinĂ©rance est Ă©galement prĂ©vue Ă  l’automne : en septembre Ă  la FMSH, puis en octobre au 59 Rivoli Ă  l’occasion des 20 ans de ce lieu.

Dans le cadre du projet Cluster9-3

→ Consulter la brochure 

Mai
29
mer
2019
PrĂ©sentation de l’ouvrage Godard, inventions d’un cinĂ©ma politique @ Institut National d'Histoire de l'Art
Mai 29 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
PrĂ©sentation de l'ouvrage Godard, inventions d’un cinĂ©ma politique @ Institut National d'Histoire de l'Art
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE

David Faroult (ENS Louis-LumiĂšre) prĂ©sentera son ouvrage Godard, inventions d’un cinĂ©ma politique (prix de la critique).

David Faroult, maĂźtre de confĂ©rences en cinĂ©ma Ă  l’École Nationale SupĂ©rieure Louis-LumiĂšre, est co-auteur des livres Mai 68 ou le cinĂ©ma en suspens et Jean-Luc Godard : Documents.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Gestes du cinĂ©ma documentaire – Grand Ensemble @ ENS, salle Dussane
Mai 29 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min
Gestes du cinĂ©ma documentaire - Grand Ensemble @ ENS, salle Dussane | Paris | Île-de-France | France
SÉMINAIRE GESTES DE CINÉMA DOCUMENTAIRE – ESPACES EN REGARD Lucie Leszez (DHTA, UniversitĂ© Grenoble), Lucile Combreau (LILA, Paris 3), Mariya Nikiforova (Paris 3), Claire Allouche (ESTCA, Paris 8)

Pour cette sĂ©ance nous avons invitĂ© collaborateurs artistiques, Eleni Gioti, cinĂ©aste, et Jazra Khaleed, poĂšte et Ă©diteur, qui travaillent tous les deux autour des histoires turbulentes de la GrĂšce du XXe et du XXIe siĂšcles. Nous parlerons notamment de leur sĂ©rie de films courts qui traitent de la violence Ă  l’encontre des migrants et des rĂ©fugiĂ©s lors de ces derniĂšres annĂ©es.

Programme

FUCK ALL LINES (piĂšce documentaire sonore) – Jazra Khaleed et Jason Bakey, 13 min, 2015.
La nuit du 24 septembre 2015, des centaines de migrants (principalement de la Syrie, de l’Iraq, et de l’Afghanistan) attendent au port de MytilĂšne (sur l’Ăźle de Lesbos) le navire qui les emmĂšnera Ă  AthĂšnes.

THE AEGEAN OR THE ANUS OF DEATH – Eleni Gioti, 7 min, 2014.
L’assaut poĂ©tique de Jazra Khaleed cible cinq endroits Ă  AthĂšnes oĂč des agressions racistes ont Ă©tĂ© signalĂ©es au cours des trois derniĂšres annĂ©es. The Aegean or the Anus of Death est un film poĂšme piquant la propagation actuelle du fascisme dans le pays.

GONE IS SYRIA, GONE – Jazra Khaleed, 8 min, 2016.
« Un jour, la Syrie décide de partir. Elle rassemble ses mots et ses affaires personnelles, son espace aérien et ses forces terrestres, elle prend sa position géopolitique et elle part. »

+ films en cours surprise !

Eleni Gioti est née en 1982 à Thessalonique. Elle travaille en tant que chercheuse pour des films expérimentaux et documentaires. Elle est également chargée de communication au centre de distribution de cinéma expérimental Light Cone.

Jazra Khaleed, nĂ© en 1979, est un poĂšte d’origine tchĂ©tchĂšne qui vit dans le quartier d’Exarchia Ă  AthĂšnes. Sa poĂ©sie, incisive et sans concession, a fait l’objet de nombreuses traductions et distinctions. Depuis 2008 il co-Ă©dite la revue Teflon, dĂ©diĂ©e Ă  la poĂ©sie contemporaine.

ÉvĂ©nement FB

Juin
3
lun
2019
Rencontre avec le cinéaste Juan Francisco Gonzålez @ ENS Ulm, Salle Weil
Juin 3 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min
Rencontre avec le cinĂ©aste Juan Francisco GonzĂĄlez @ ENS Ulm, Salle Weil | Paris | Île-de-France | France
SĂ©minaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”
Rencontre avec le cinéaste Juan Francisco Gonzålez : de MAFI à DOCLA, pour une création cinématographique collective latino-américaine.

 La sĂ©ance arpentera  en premiĂšre ligne des problĂ©matiques de crĂ©ation collective dans le cinĂ©ma documentaire contemporain ainsi que la nĂ©cessitĂ© d’un dialogue actif entre cinĂ©matographies nationales et pensĂ©e continentale en AmĂ©rique latine aujourd’hui, dans un Ă©lan possible de rĂ©appropriation gĂ©nĂ©alogique du Nuevo Cine Latinoamericano des annĂ©es 60. Nous ponctuerons la discussion par des projections d’extraits de films choisis par Juan Francisco GonzĂĄlez dont nous vous dĂ©taillons le programme ci-dessous.

Juan Francisco GonzĂĄlez a Ă©tudiĂ© le cinĂ©ma documentaire Ă  l’EICTV de San Antonio de los Baños Ă  Cuba, puis a formĂ© DOCLA (Red de Documentalistas Latinoamericanos) avec d’autres rĂ©alisateurs, oĂč il dĂ©veloppe des projets visant Ă  crĂ©er un rĂ©seau actif de cinĂ©ma documentaire latino-amĂ©ricain (Chili, PĂ©rou, Colombie, BrĂ©sil notamment), en se focalisant notamment sur les problĂ©matiques de films autochtones et de formes alternatives de production pour une Ă©mancipation esthĂ©tique. Par ailleurs, en parallĂšle de l’enseignement du cinĂ©ma documentaire au Chili, il a activement collaborĂ© au collectif de rĂ©alisateurs chiliens MAFI (Mapa FĂ­lmico de un PaĂ­s), qui visait en premier lieu Ă  crĂ©er une cartographie filmique de pans de rĂ©alitĂ© du Chili envisagĂ© dans la totalitĂ© de sa gĂ©ographie, films diffusĂ©s sur la page internet MAFI.tv. Avec MAFI, il a Ă©galement co-rĂ©alisĂ© deux longs mĂ©trages, intitulĂ©s PROPAGANDA (2014) et DIOS (2019). En 2018, il termine un court mĂ©trage documentaire Salir de la Ciudad, portrait de l’artiste musicien chilien MatĂ­as Cena. Il participe Ă  plusieurs rĂ©sidences d’art collaboratif (programme Red Cultura) oĂč il a dĂ©veloppĂ© des projets de documentaire avec diffĂ©rentes communautĂ©s Ă  travers le Chili, en recherche de nouvelles formes de rĂ©cits collaboratifs. En 2015, il intĂšgre une rĂ©sidence artistique dans la commune de Petorca oĂč il rĂ©alise avec les habitants un court mĂ©trage documentaire intitulé La Virgen de las Aguas et en 2018 dans le village de San Dionisio (commune de ColbĂșn) un long mĂ©trage intitulĂ© ReinvenciĂłn Agraria.

Programme des extraits projetés au cours de la séance :
  • Courts mĂ©trages de MAFI.tv, rĂ©alisĂ©s par Antonio Luco, Carlos Araya, Josefina Buschmann, Juan Francisco GonzĂĄlez et Felipe AzĂșa (Chili, 2013-2018. 20 min)
  • La Virgen de las Aguas de Juan Francisco GonzĂĄlez  (Chili, 2016, sans dialogue, 25 min)
  • Yawar mallku de Jorge SanjinĂ©s (Bolivie, 1969, sous-titrĂ© en anglais, 10 min)
  • Sembradoras de vida de Alvaro & Diego Sarmiento, (Perou, 2019, sous-titrĂ© en anglais, 12 minutes)
  • Espero tu (re)vuelta de Eliza Capai (BrĂ©sil, 2019, sous-titrĂ© en anglais, 10 minutes –sous rĂ©serve-)
  • MorivivĂ­ de David Aguilera Cogollo (Cuba – Colombie, 2019, 37 minutes –sous rĂ©serve-)

Elle sera menée en français et espagnol, avec traduction réalisée par nos soins.

Retrouvez toutes les informations ici : https://www.facebook.com/events/696874074064640/

Juin
4
mar
2019
Communism revisited. Artistic revival of the left? @ INHA, Salle Peiresc
Juin 4 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
Communism revisited. Artistic revival of the left? @ INHA, Salle Peiresc
Communism revisited. Artistic revival of the left?
avec Birgit Beumers (Aberystwyth University)

SĂ©ance dans le cadre du sĂ©minaire de recherche en histoire et esthĂ©tique du cinĂ©ma « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma des annĂ©es 1960 Ă  nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

Pour la prochaine sĂ©ance du sĂ©minaire « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma de 1960 Ă  nos jours, crises de temps, traces, (re)construction » organisĂ© par Olga Kobryn, Macha Ovtchinnikova et EugĂ©nie Zvonkine, nous aurons le plaisir de recevoir Birgit Beumers, l’Ă©minente historienne de cinĂ©ma soviĂ©tique et postsoviĂ©tique. Son intervention, intitulĂ©e « Communism revisited ». Artistic revival of the left? portera sur le retour aux idĂ©es socialistes et communistes dans les arts cinĂ©matographiques et les arts performatifs contemporains.

→ Consulter la page du sĂ©minaire

Juin
6
jeu
2019
RhĂ©torique filmĂ©e au cinĂ©ma – Colloque international @ Maison de la la Recherche, UniversitĂ© Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
Juin 6 @ 9 h 30 min – 19 h 30 min
Rhétorique filmée au cinéma - Colloque international @ Maison de la la Recherche, Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
Rhétorique filmée au cinéma (1927-1960) Etats-Unis, France, Allemagne Colloque international

Manifestation produite avec le soutien de l’équipe EsthĂ©tique, Sciences et Technologies du CinĂ©ma et de l’Audiovisuel (ESTCA), de l’équipe ScĂšnes du monde, crĂ©ation, savoirs critiques et de la Direction des Services de la recherche de l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.

→ Consulter le programme du colloque

Juin
7
ven
2019
RhĂ©torique filmĂ©e au cinĂ©ma – Colloque @ Maison des Sciences de l'Homme (Paris Nord)
Juin 7 @ 9 h 30 min – 19 h 30 min
Rhétorique filmée au cinéma - Colloque @ Maison des Sciences de l'Homme (Paris Nord)
Rhétorique filmée au cinéma (1927-1960) Etats-Unis, France, Allemagne Colloque international

Manifestation produite avec le soutien de l’équipe EsthĂ©tique, Sciences et Technologies du CinĂ©ma et de l’Audiovisuel (ESTCA), de l’équipe ScĂšnes du monde, crĂ©ation, savoirs critiques et de la Direction des Services de la recherche de l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.

→ Consulter le programme du colloque

Juin
14
ven
2019
Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran de cinĂ©ma – Atelier mĂ©thodologique @ MSH Paris Nord Salle 408 (4e Ă©tage)
Juin 14 @ 9 h 30 min – 18 h 00 min
Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran de cinĂ©ma - Atelier mĂ©thodologique @ MSH Paris Nord Salle  408 (4e Ă©tage)
ATELIER MÉTHODOLOGIQUE  FAIRE COMMUNAUTÉ(S) FACE À L’ÉCRAN DE CINÉMA

Le public de cinĂ©ma peut ĂȘtre compris comme un groupe en permanente restructuration et rĂ©invention, variant selon les identitĂ©s culturelles, ethniques, nationales, religieuses des spectateurs qui le composent. Or ce collectif mouvant au fil des sĂ©ances mĂ©rite d’ĂȘtre confrontĂ© plus frontalement qu’il ne l’a Ă©tĂ© jusqu’à prĂ©sent aux trajectoires des communautĂ©s le frĂ©quentant. Ce projet de recherche souhaite ainsi interroger les interactions intra- et intercommunautaires suscitĂ©es par l’implantation des projections cinĂ©matographiques en dehors des pĂŽles dominants de la production de films Ă  l’échelle mondiale depuis les dĂ©buts du xxe siĂšcle, en excluant donc l’Europe de l’Ouest et l’AmĂ©rique du Nord de l’étude.

En quoi le spectacle cinĂ©matographique fait-il communauté ? Doit-il ĂȘtre considĂ©rĂ© comme une instance de division ou un moteur consensuel au sein de celles-ci ? Comment se forgent les publics en situation minoritaire ? Il s’agira de questionner cĂŽte Ă  cĂŽte, parfois d’un seul tenant, deux types de processus : les phĂ©nomĂšnes d’homogĂ©nĂ©isation culturelle et ceux de coexistence, forcĂ©e ou consentie, entre des groupes multiples au sein d’un mĂȘme territoire en explorant le large Ă©ventail de pratiques collectives politiques et sociales Ă©mergeant au sein et en marge des espaces de projection animĂ©e.

ComitĂ© d’organisation
Morgan Corriou (CEMTI Paris 8)
Caroline Damiens (HAR Paris Nanterre)
MĂ©lisande Leventopoulos (ESTCA Paris 8)

Avec la participation de
Sofia Eremina (L3 cinéma Paris 8)
Emma Roy (M1 cinéma Paris Nanterre)
Camille Silvestre de Sacy (M1 cinéma Paris Nanterre)

Atelier organisĂ© par les laboratoires CEMTI et ESTCA de l’universitĂ© Paris 8 et HAR de l’universitĂ© Paris Nanterre avec le soutien de l’UFR Phillia

→ Consulter le programme de l’atelier

Juin
15
sam
2019
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens @ Maison de la Recherche, salle A2-202 Université Paris 8
Juin 15 @ 9 h 30 min – 17 h 00 min
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens @ Maison de la Recherche, salle A2-202 Université Paris 8
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens
JournĂ©e d’études doctorale organisĂ©e par le laboratoire de recherche ESTCA de l’UniversitĂ© Paris 8, avec le soutien de l’EDESTA

Cette journĂ©e d’étude pluridisciplinaire entend rĂ©unir les jeunes chercheurs ayant pour objet le cinĂ©ma italien autour d’un dĂ©nominateur commun : le corps dans le cinĂ©ma italien. Ce thĂšme peut ĂȘtre dĂ©clinĂ© de multiples façons et couvrir diffĂ©rentes pĂ©riodes du cinĂ©ma italien, il est ouvert aux sciences humaines, aux approches dites culturelles comme aux questions de reprĂ©sentation ou de rĂ©ception. Certaines de ces problĂ©matiques abordent de façon frontale des caractĂ©ristiques techniques ou culturelles typiques du cinĂ©ma italien.

→ Pour plus d’informations et pour consulter le programme de la journĂ©e

 

Juin
19
mer
2019
Émergence de l’art vidĂ©o en Europe – SĂ©minaire de recherche 5 @ BibliothĂšque nationale de France, salle 70, site François Mitterand
Juin 19 @ 10 h 00 min – 17 h 00 min
Émergence de l’art vidĂ©o en Europe - SĂ©minaire de recherche 5 @ BibliothĂšque nationale de France, salle 70, site François Mitterand
Émergence de l’art vidĂ©o en Europe : historiographie, thĂ©orie, sources et archives (1960-1980)

À ce jour, une histoire de l’art vidĂ©o Ă  l’échelle de l’Europe reste Ă  faire. C’est la mission Ă  laquelle le prĂ©sent programme de recherche entend rĂ©pondre. Un rĂ©seau international, regroupant Ă  la fois des historiens de l’art et de l’image en mouvement, des artistes, des protagonistes de cette aventure, des dĂ©positaires de fonds d’archives, des conserva- teurs et de jeunes chercheurs, s’est constituĂ©. Il a pour objectif de collecter des donnĂ©es sur les artistes, les Ɠuvres et les Ă©vĂ©nements qui ont permis l’avĂšnement de cette pratique, ou qui ont comptĂ© dans son dĂ©veloppement sur le territoire europĂ©en, et de mettre au jour les conditions nationales spĂ©cifiques de production et de diffusion per- mettant d’expliquer la variĂ©tĂ© des productions comme la disparitĂ© des pĂ©riodes d’émergences (1960-1980).

Ce cinquiĂšme sĂ©minaire de recherche « Émergence de l’art vidĂ©o en Europe : historiographie, thĂ©orie, sources et archives (1960-1980) » du LabEx Arts- H2H rĂ©unit les chercheurs du projet et des spĂ©cialistes internationaux, en vue d’étudier les premiers temps de l’art vidĂ©o en GrĂšce, en NorvĂšge, en Bulgarie, en Belgique et en SuĂšde.

→ Voir le programme ou Voir la page du projet

Juin
25
mar
2019
L’asĂ©ance ou le site du film expĂ©rimental @ Salle de projection bleue nuit tropicale A1 181 (BĂątiment A), UniversitĂ© Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
Juin 25 @ 10 h 00 min – 17 h 30 min
L’asĂ©ance ou le site du film expĂ©rimental @ Salle de projection bleue nuit tropicale A1 181 (BĂątiment A), UniversitĂ© Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
JournĂ©e d’étude L’asĂ©ance ou le site du film expĂ©rimental
Alternant analyses de spĂ©cialistes et projections de quelques perles des avant-gardes et du cinĂ©ma expĂ©rimental (en 16 mm argentique et en numĂ©rique), cette journĂ©e d’étude inaugurale du projet de recherche ArTeC « Temps profonds du cinĂ©ma expĂ©rimental » se propose de reconsidĂ©rer les avant-gardes et l’expĂ©rimentation cinĂ©matographique au prisme de la sĂ©ance de projection. Cette derniĂšre a en effet constituĂ© un cadre d’expĂ©rience singulier de prĂ©sentation et de rĂ©ception des films non seulement par ses formes innovantes et dĂ©calĂ©es, mais aussi par ses lieux, circonstances, dispositifs : asĂ©ances, pour le dire selon une formule inspirĂ©e par Jean-François Lyotard, « conformes Ă  l’exigence pyrotechnique » et produisant des « intensitĂ©s jouissives[1] » ; Ă©vĂ©nements dont le site (spĂ©cifique) peut demeurer introuvable, imaginaire et tourne souvent le dos aux biensĂ©ances de l’exploitation cinĂ©matographique standard.

[1] « L’acinĂ©ma » [Revue d’esthĂ©tique, 1973], in Des dispositifs pulsionnels, Jean-François Lyotard, Paris, Ă©d. GalilĂ©e, 1994, p. 60.

JournĂ©e d’étude rĂ©alisĂ©e avec le soutien de l’EUR ArTeC, dans le cadre du programme Temps profonds du cinĂ©ma expĂ©rimental et avec le concours de l’Ă©quipe d’accueil ESTCA (EsthĂ©tique, Sciences et Technologies du CinĂ©ma et de l’Audiovisuel), du service audiovisuel du dĂ©partement CinĂ©ma de l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, et de CinĂ©doc.

ComitĂ© d’organisation : GrĂ©goire Quenault, Jennifer Verraes, Dominique Willoughby

Juin
27
jeu
2019
AprĂšs les rĂ©seaux sociaux – JournĂ©e d’Ă©tude @ École nationale supĂ©rieure des arts dĂ©coratifs
Juin 27 @ 8 h 30 min – 20 h 00 min
AprĂšs les rĂ©seaux sociaux - JournĂ©e d'Ă©tude @ École nationale supĂ©rieure des arts dĂ©coratifs
JournĂ©e d’Ă©tude AprĂšs les rĂ©seaux sociaux. Pratiques, esthĂ©tiques et Ă©thiques d’une Ă©cologie des Contenus GĂ©nĂ©rĂ©s par les Utilisateurs

En rĂ©ponse Ă  la massification de la production de textes et d’images liĂ©e Ă  l’essor des plateformes de rĂ©seaux sociaux en ligne, de plus en plus d’artistes empruntent, citent et rĂ©inventent dans leurs Ɠuvres des Contenus GĂ©nĂ©rĂ©s par les Utilisateurs (CGU). L’essor de ces pratiques d’appropriation et de dĂ©tournement semble signaler la gĂ©nĂ©ralisation de l’attitude incarnĂ©e par l’artiste Douglas Huebler, qui dĂ©clarait dĂšs 1969 : « Le monde est rempli d’objets, plus ou moins intĂ©ressants ; je n’ai pas envie d’en ajouter davantage ». Aujourd’hui, les artistes s’appro- prient des textes et des images issus d’Internet. ConsidĂ©rĂ©es dans leur ensemble, ces Ɠuvres nous questionnent sur le devenir des CGU, au statut encore largement indĂ©terminĂ©,‹à la fois documents et crĂ©ations Ă  part entiĂšre. Elles nous invitent Ă©galement Ă  interroger les dispositifs d’éditorialisation des rĂ©seaux sociaux eux-mĂȘmes, dont les artistes reproduisent, moquent ou subvertissent les mĂ©canismes.

Le terme de « recyclage » semble en effet identifier les CGU Ă  des dĂ©tritus numĂ©riques, que la crĂ©ativitĂ© de l’artiste Ă©lĂšverait au rang d’art en leur ajoutant du crĂ©dit symbolique et culturel. À l’inverse, la notion humaniste d’« Ă©cologie » invite Ă  envisager le rĂ©emploi comme un changement d’environnement, dotant l’objet appropriĂ© de fonctionnalitĂ©s et de significations nouvelles alors qu’il Ă©tait condamnĂ© Ă  l’oubli par l’hyperproduction numĂ©rique contemporaine. Penser ces pratiques artistiques Ă  l’aune d’une Ă©cologie des mĂ©dias permet d’en considĂ©rer les productions comme des objets privilĂ©giĂ©s pour l’étude de l’écosystĂšme mĂ©diatique, social et politique des rĂ©seaux sociaux. C’est Ă  l’aune de ces questions que les artistes, universitaires et professionnels de la journĂ©e essaieront de rĂ©flĂ©chir, dans un esprit interdisci- plinaire mĂȘlant la pratique artistique et la rĂ©flexion thĂ©orique sans oublier le travail des acteurs culturels permettant la valorisation et la diffusion de ces Ɠuvres.

→ Voir le programme

INSCRIPTION OBLIGATOIRE PAR MAIL
Dans le cadre de Vigipirate Alerte Attentat, l’accĂšs Ă  l’École nationale supĂ©rieure des Arts DĂ©coratifs est restreint sur inscription obligatoire par retour mail (ecologiedescgu@protonmail.com) d’ici au 24 juin. Une piĂšce d’identitĂ© devra ĂȘtre prĂ©sentĂ©e Ă  l’entrĂ©e de l’ENSAD. Merci de votre comprĂ©hension.

Juin
28
ven
2019
Rencontre autour de Scénaristes de cinéma : un autoportrait @ salle de projection A1 181, Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
Juin 28 @ 17 h 30 min – 19 h 30 min
Rencontre autour de ScĂ©naristes de cinĂ©ma : un autoportrait @ salle de projection A1 181, UniversitĂ© Paris 8 Vincennes - Saint-Denis | Paris | Île-de-France | France
Rencontre autour de  « Scénaristes de cinéma : un autoportrait » (éditions Anne CarriÚre) écrit par le collectif « Scénaristes de cinéma associées »

Cette rencontre se tiendra le vendredi 28 juin Ă  partir de 17h30 dans la salle de projection A1 181 de l’universitĂ©, en prĂ©sence de CĂ©cile Vargaftig, Maya Haffar, et Pierre Chosson, scĂ©naristes et contributeurs de l’ouvrage.

La discussion sera animée par Marie Pruvost-Delaspre et Olivier Bohler.

La rencontre sera suivie d’un pot amical.

Oct
1
mar
2019
Rencontre avec les cinéastes Marco Dutra et Caetano Gotardo @ ENS Ulm, salle Weil
Oct 1 @ 20 h 00 min – 22 h 00 min
Rencontre avec les cinĂ©astes Marco Dutra et Caetano Gotardo @ ENS Ulm, salle Weil | Paris | Île-de-France | France
SĂ©minaire doctoral pluridisciplinaire “CrĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”
Rencontre avec les cinéastes Marco Dutra et Caetano Gotardo

Les cinĂ©astes brĂ©siliens Marco Dutra (Trabalhar cansa (2011) et Les Bonnes ManiĂšres (2017), co-rĂ©alisĂ©s avec Juliana Rojas) et Caetano Gotardo (Celui que nous laisserons (2013), Seus Ossos e Seus Olhos (2019)) sont de passage Ă  Paris pour finaliser la postproduction de leur premier long mĂ©trage commun, Todos os Mortos. Cette fiction explore le BrĂ©sil d’aprĂšs l’abolition de l’esclavage (1888) Ă  travers les destinĂ©es de quatre femmes.

La rencontre avec les deux cinĂ©astes sera l’occasion d’interroger ensemble « o que se move », « ce qui se dĂ©place » (pour reprendre le titre original du premier long mĂ©trage de Caetano Gotardo) depuis leur entrĂ©e dans la rĂ©alisation cinĂ©matographique au dĂ©but des annĂ©es 2010, moment oĂč ils s’attachaient Ă  filmer une version subjective du prĂ©sent national, jusqu’à leur dernier film, qui agite les spectres coloniaux du BrĂ©sil. À cet Ă©gard, la sĂ©ance s’articulera autour de la projection d’extraits sous-titrĂ©s de leurs prĂ©cĂ©dents films ainsi que d’une brĂšve carte blanche que nous leur avons accordĂ©e, afin d’aborder des problĂ©matiques de la production cinĂ©matographique indĂ©pendante au BrĂ©sil aujourd’hui, Ă©tablissant un raccord avec notre premiĂšre sĂ©ance de l’an dernier. Ils Ă©taient il y a peu les invitĂ©s de l’émission radiophonique Contre-bandes animĂ© par Bernard Payen, que vous pouvez Ă©couter ici.

L’entrĂ©e est libre. N’hĂ©sitez pas Ă  en parler autour de vous et Ă  venir nombreux pour participer Ă  la discussion. Les rĂ©alisateurs seront traduits du portugais vers le français par les soins d’Estela Basso. Nous la remercions, ainsi que Marco Dutra et Caetano Gotardo pour avoir acceptĂ© l’invitation.

Au grand prazer de vous retrouver pour cette sĂ©ance inaugurale de 2019 – 2020,

L’équipe de CrĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud, Ignacio Albornoz (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ESTCA), Claire Allouche (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ESTCA), Leslie Cassagne (UniversitĂ© Paris 8, EDESTA, ScĂšnes du monde), CĂ©lia JĂ©supret (UniversitĂ© Lyon 2, ED3LA, Passages), Baptiste Mongis (IHEAL).

Oct
3
jeu
2019
La comĂ©die amĂ©ricaine des annĂ©es 1980 – JournĂ©e d’Ă©tudes @ Fondation Lucien Paye, CitĂ© Internationale Universitaire de Paris
Oct 3 @ 8 h 30 min – 18 h 30 min
La comédie américaine des années 1980 - Journée d'études @ Fondation Lucien Paye, Cité Internationale Universitaire de Paris
Y a-t-il un sens dans ce film ? 
La comédie américaine des années 1980 (1975-1991)

Cette journĂ©e d’études (Ă  entrĂ©e libre et gratuite) entend rĂ©unir toute personne intĂ©ressĂ©e par la comĂ©die cinĂ©matographique des Etats-Unis ; surtout – mais non uniquement – les doctorant‱e‱s et les jeunes docteur‱e‱s provenant des multiples champs de la recherche en sciences humaines et sociales.

La journĂ©e veut permettre de discuter ensemble d’un sujet qui n’a pas encore gagnĂ© sa lĂ©gitimitĂ© critique et universitaire : la comĂ©die amĂ©ricaine des annĂ©es 1980. 

La journĂ©e d’études doctorale « Y a-t-il un sens dans ce film ? : La comĂ©die amĂ©ricaine des annĂ©es 1980 (1975-1991) », financĂ©e par le laboratoire ESTCA de l’UniversitĂ© Paris 8 et par le laboratoire LISAA de l’UniversitĂ© Paris-Est Marne-la-VallĂ©e, sera une opportunitĂ© pour analyser ensemble – Ă  partir d’études de cas – un sujet, dont l’engouement scientifique n’a presque pas dĂ©passĂ© la sphĂšre anglo-saxonne et qui est trop rarement abordĂ© par la recherche française.

Cliquer pour télécharger le programme version pdf 

Et aussi 20h [entrée payante] : Projection exceptionnelle de Breakfast Club (1985) de John Hughes
Au cinĂ©ma Grand Action, 5 rue des Ecoles – 75005 Paris (M° « Jussieu »)

 

L’art tout contre la machine – Colloque international @ CinĂ©ma Utopia
Oct 3 @ 20 h 00 min – 23 h 00 min
L'art tout contre la machine - Colloque international @ Cinéma Utopia
L’art tout contre la machine Colloque international

SoirĂ©e de projection – Carte Blanche Ă  Emmanuel LeFrant 

Colloque organisĂ© en partenariat avec le CollĂšge des Bernardins, le RIRRA21 (UniversitĂ© Paul Valery Montpellier 3) et l’ESTCA (UniversitĂ© Paris 8 Vincennes Saint-Denis).

→ Consulter le programme du colloque