Sep
18
dim
2022
Projections du film « Harmony » de Céline Gailleurd & Olivier Bohler @ Cinéma Le MéliÚs
Sep 18 @ 11 h 00 min – 12 h 00 min
Projections du film "Harmony" de Céline Gailleurd & Olivier Bohler @ Cinéma Le MéliÚs
PROJECTIONS du film « Harmony » de Céline Gailleurd & Olivier Bohler
dans le cadre du 10e Festival du Film de Montreuil

Le court mĂ©trage Harmony (laurĂ©at de la rĂ©sidence SoFilm de Genre / Canal + et de l’Aide Ă  la CrĂ©ation de film de l’EUR ArTec), rĂ©alisĂ© par CĂ©line Gailleurd et Olivier Bohler, va connaĂźtre sa premiĂšre projection parisienne. Celle-ci aura lieu en prĂ©sence de toute l’Ă©quipe et de nos comĂ©diens, Anthony Bajon, Alma Jodorowsky, NoĂ©e Abita et GrĂ©goire Colin.

Le film sera projeté au Cinéma Le MéliÚs de Montreuil, le dimanche 18 septembre, à 11h.

Cette sĂ©ance s’inscrit dans le cadre du 10e Festival du Film de Montreuil. Pour plus d’informations et la rĂ©servation des places au tarif unique de 3,50€, voir le lien ci-dessous : CinĂ©ma Le MĂ©liĂšs – CIRCUIT COURTS : SUR LA PEAU / SOUM / HARMONY

Sep
23
ven
2022
Projection et débat autour de « Sete Anos em Maio » @ Amphi 7C, Halle aux farines, Campus Grands Moulins
Sep 23 @ 19 h 30 min – 20 h 30 min
Projection et débat autour de "Sete Anos em Maio" @ Amphi 7C, Halle aux farines, Campus Grands Moulins
Projection et débat
Sete Anos em Maio (2019) d’Affonso UchĂŽa

Le vendredi 23 septembre Ă  17h30 Ă  l’UniversitĂ© Paris 7  aura lieu une sĂ©ance de Sete Anos Em Maio (2019) d’Affonso UchĂŽa, film suivi d’un dĂ©bat avec le cinĂ©aste et JoĂŁo Dumans, le co-scĂ©nariste.  Ce film relate des violences policiĂšres vĂ©cues par les habitants des pĂ©riphĂ©ries, en reconstruisant le rĂ©cit d’une nuit traumatique vĂ©cue par Rafael, dans la chaleur d’un feu de camp et d’une intense Ă©coute. Il a Ă©tĂ© primĂ© Ă  Visions du RĂ©el et au Festival de moyen mĂ©trage de Brive.

SĂ©ance organisĂ©e par Tatian Monassa (UniversitĂ© Paris CitĂ©, UFR LAC), Bia Rodovalho (UniversitĂ© Picardie-Jules Verne / Festival BrĂ©sil en Mouvements) et Claire Allouche (UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint-Denis / Cahiers du CinĂ©ma).

Entrée libre. Toutes les informations par ici : https://www.facebook.com/events/1116364772635465

Sep
24
sam
2022
Projection et débat autour de « Aråbia » @ Reflet Médicis
Sep 24 @ 20 h 00 min – 22 h 00 min
Projection et débat autour de "Aråbia" @ Reflet Médicis
Projection et débat
ArĂĄbia (2017) d’Affonso UchĂŽa et JoĂŁo Dumans

Le samedi 24 septembre Ă  20h au Reflet MĂ©dicis  sera montrĂ© ArĂĄbia (2017) d’Affonso UchĂŽa et JoĂŁo Dumans, projection suivie d’un dĂ©bat avec les deux rĂ©alisateurs. Cette fiction, considĂ©rĂ©e comme l’une des plus importantes du cinĂ©ma brĂ©silien contemporain indĂ©pendant, s’attache aux rĂȘves et aspirations littĂ©raires de la classe ouvriĂšre, jouant sur le souffle long de la mise en voix de la narration.

SĂ©ance organisĂ©e par Tatian Monassa (UniversitĂ© Paris CitĂ©, UFR LAC), Bia Rodovalho (UniversitĂ© Picardie-Jules Verne / Festival BrĂ©sil en Mouvements) et Claire Allouche (UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint-Denis / Cahiers du CinĂ©ma).

Toutes les informations par ici : https://www.facebook.com/events/1116364772635465

Oct
4
mar
2022
Workshop + Présentation + Projection aux Giornate del cinema muto de Pordenone
Oct 4 @ 14 h 00 min – Oct 6 @ 8 h 00 min
Workshop + Présentation + Projection aux Giornate del cinema muto de Pordenone
WORKSHOP + PRÉSENTATION + PROJECTION AUX GIORNATE DEL CINEMA MUTO DE PORDENONE
« FILMER L’ITALIE ENTRE 1896-1930. DES PAYSAGES RÉELS AUX PAYSAGES RÉINVENTÉS »

Le 4 octobre, CĂ©line Gailleurd sera aux Giornate del cinema muto de Pordenone pour animer un workshop, prĂ©senter l’ouvrage « Le CinĂ©ma muet italien Ă  la croisĂ©e des arts » et sa traduction en italien, ainsi que son film « Italia, Le Feu, La Cendre ».

14:00-16:00 : Workshop « Filmer l’Italie entre 1896-1930 : des paysages rĂ©els aux paysages rĂ©inventĂ©s », sous la direction de Silvio Alovisio, CĂ©line Gailleurd et Luca Mazzei. Hotel Moderno – Salle de confĂ©rence n°35. Viale Franco Martelli 1, 33170, Pordenone Italie

16:00 : PrĂ©sentation des publications « L’oro di Atlantide. Il cinema muto italiano e le arti » (Edizioni Kaplan) et « Le CinĂ©ma muet italien Ă  la croisĂ©e des arts » (Presses du RĂ©el/ ArTec). ThĂ©Ăątre Verdi (Ridotto) Viale Franco Martelli, 2, 33170 Pordenone PN, Italie

17:00 : Projection d’ « Italia, Il Fuoco, La Cenere » (Italie, Le Feu, La Cendre, CĂ©line Gailleurd, Olivier Bohler) (IT/FR 2022). ThĂ©Ăątre Verdi (Sala Grande – 938 places) Viale Franco Martelli, 2, 33170 Pordenone PN, Italie

Oct
6
jeu
2022
Projections des films de Céline Gailleurd & Olivier Bohler au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal  @ CinémathÚque Québequoise / Cinéma Moderne
Oct 6 @ 20 h 00 min – Oct 15 @ 17 h 00 min
Projections des films de Céline Gailleurd & Olivier Bohler au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal  @ CinémathÚque Québequoise / Cinéma Moderne
PROJECTIONS des films de Céline Gailleurd & Olivier Bohler
au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal 

Italia, Le Feu, La Cendre sera prĂ©sentĂ© dans le cadre du Festival du Nouveau CinĂ©ma de MontrĂ©al, au sein de la section Histoires du cinĂ©ma le 12 octobre Ă  18 heures 30 et le 15 octobre Ă  16 heures à la CinĂ©mathĂšque quĂ©bĂ©coise – salle Fernand-SĂ©guin.

Pour plus d’informations, voir le lien ci-dessous : https://nouveaucinema.ca/fr/films/italia-le-feu-la-cendre

Le court mĂ©trage Harmony (laurĂ©at de la rĂ©sidence SoFilm de Genre / Canal + et de l’Aide Ă  la CrĂ©ation de film de l’EUR ArTec), rĂ©alisĂ© par CĂ©line Gailleurd et Olivier Bohler, sera Ă©galement prĂ©sentĂ© en compĂ©tition au Festival du Nouveau CinĂ©ma de MontrĂ©al au sein de la section Temps 0, au CinĂ©ma Moderne, le 6 octobre Ă  20H30 et le 10 octobre Ă  20H00 (sĂ©ance en prĂ©sence des co-rĂ©alisateurs).

Pour plus d’informations, voir le lien ci-dessous : https://nouveaucinema.ca/fr/films/harmony

 

Oct
18
mar
2022
PremiĂšre sĂ©ance du sĂ©minaire doctoral de l’ESTCA @ INHA, salle Mariette
Oct 18 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
PremiÚre séance du séminaire doctoral de l'ESTCA @ INHA, salle Mariette
SĂ©minaire doctoral de l’ESTCA
SĂ©ance prĂ©sidĂ©e par Christa BlĂŒmlinger, Katalin PĂłr et EugĂ©nie Zvonkine

Le sĂ©minaire doctoral de l’ESTCA a vocation Ă  offrir un espace de discussion aux doctorant.e.s du laboratoire. Il vise Ă  leur permettre de se rencontrer et d’échanger autour de leurs objets et mĂ©thodes de recherche, aussi bien entre eux qu’avec les diffĂ©rent.e.s enseignant.e.s chercheur.se.s titulaires du laboratoire.

La sĂ©ance introductive sera l’occasion de prĂ©senter le programme du sĂ©minaire et d’esquisser un Ă©tat des lieux des recherches doctorales menĂ©es au sein de l’ESTCA. Les sĂ©ances suivantes, prĂ©sidĂ©es par un.e professeur.e du laboratoire, se composeront de deux interventions de 30 minutes, chacune suivie d’un temps de discussion.

→ Consulter la page du sĂ©minaire doctoral.

Oct
19
mer
2022
Atelier « Par-delà les premiers temps : persistance du cinéma itinérant au XXe siÚcle » @ Université Paris-Nanterre
Oct 19 @ 9 h 30 min – 18 h 30 min
Atelier "Par-delà les premiers temps : persistance du cinéma itinérant au XXe siÚcle" @ Université Paris-Nanterre
Atelier dans le cadre du projet « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran »
« Par-delà les premiers temps : persistance du cinéma itinérant au XXe siÚcle »

Cet atelier entend explorer les pratiques du cinĂ©ma itinĂ©rant Ă  l’échelle globale dans leur diversitĂ© historique, matĂ©rielle et culturelle et examiner la maniĂšre dont elles interfĂšrent avec les identitĂ©s communautaires des publics. Comment les communautĂ©s — entendues comme des ensembles linguistiques, ethniques, religieux non figĂ©s, traversĂ©s par diffĂ©rentes dynamiques sociales et culturelles — ont-elles structurĂ© les publics du cinĂ©ma itinĂ©rant et, inversement, comment les lieux de projection itinĂ©rante ont-ils crĂ©Ă©, renforcĂ© ou perturbĂ© les identitĂ©s communautaires ? Jusqu’à prĂ©sent, l’historiographie s’est surtout concentrĂ©e sur l’histoire du cinĂ©ma itinĂ©rant et de ses entrepreneurs en Europe occidentale avant la PremiĂšre Guerre mondiale. Nous voudrions avec cet atelier aller au-delĂ  de cet espace-temps bien Ă©tudiĂ© pour dĂ©couvrir le large Ă©ventail des pratiques de cinĂ©ma ambulant dans des contextes historiques et gĂ©ographiques moins travaillĂ©s.

Précédé de la projection au Musée du quai Branly, le 18 octobre à 17h, de « The Cinema Travellers » (Shirley Abraham & Amit Madheshiya, India, 2016, 96 min) Entrée libre, dans la limite des places disponibles.
 
Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poĂšme » – ouverture de la rĂ©trospective @ Le Grand Action
Oct 19 @ 20 h 00 min – 22 h 00 min
Guy Gilles - "Je croyais que la vie était un poÚme" - ouverture de la rétrospective @ Le Grand Action
Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poĂšme »
Ouverture de la rétrospective avec « Absences répétées »
Séance présentée par Jean-Pierre Stora et Mélanie Forret

À l’occasion du cinquantenaire d’Absences rĂ©pĂ©tĂ©es, hommage est rendu au cinĂ©aste Guy Gilles. À partir du 19 octobre, une rĂ©trospective permettra de voir ou de revoir ses films en salle (Le Grand Action et Le Reflet MĂ©dicis Ă  Paris, L’Ecran de Saint­-Denis) et de dĂ©couvrir des fragments filmiques rares.‹ Un colloque organisĂ© les 27 et 28 octobre Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 donnera l’occasion Ă  des chercheur.euse.s et Ă  des cinĂ©astes de croiser leurs regards sur l’Ɠuvre de ce cinĂ©aste. Une soirĂ©e cabaret clĂŽturera la manifestation au Relais de Belleville le samedi 29 octobre.

Teasers : https://vimeo.com/746697908 ; https://vimeo.com/755870486

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

 

 

Au Grand Action – Paris 5e
19 octobre – 20h – Absences rĂ©pĂ©tĂ©es
20 octobre – 19h – Au pan coupĂ©
20 octobre – 21h – Journal d’un combat // Nuit docile

Calendrier des projections :

Au Reflet MĂ©dicis – Paris 5e
21 octobre – 20h – Le jardin qui bascule
23 octobre – 18h – L’amour Ă  la mer
23 octobre – 20h – Vies retrouvĂ©es
24 octobre – 20h – Proust, l’art et la douleur
25 octobre – 20h – Genet, saint martyr et poĂšte
25 octobre – 21h20 – La loterie de la vie

 

 

À l’Ecran – Saint-Denis
27 octobre – 19h30 – Le clair de terre

+ Colloque Ă  l’UniversitĂ© Paris 8
les 27 et 28 octobre

Oct
21
ven
2022
Les Vitaphone shorts au prisme du phonographe et du vaudeville amĂ©ricain – SĂ©minaire de l’AFRHC @ Institut national d'histoire de l'art, salle Demargne
Oct 21 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Les Vitaphone shorts au prisme du phonographe et du vaudeville amĂ©ricain - SĂ©minaire de l’AFRHC @ Institut national d'histoire de l'art,  salle Demargne
SĂ©minaire permanent de l’AFRHC 
« Nouvelles recherches sur l’histoire du cinĂ©ma »
Les Vitaphone shorts au prisme du phonographe et du vaudeville américain
par Noah Teichner (Université Paris 8)
Séance préparée et animée par Charlotte Servel

Entre 1926 et 1930, le studio Warner Bros. a produit un millier de courts mĂ©trages Vitaphone avec les artistes de variĂ©tĂ©s qui se produisaient sur scĂšne dans les salles de cinĂ©ma et de vaudeville aux États-Unis. Les recherches rĂ©centes sur la gĂ©nĂ©ralisation du parlant ont permis de rĂ©Ă©valuer cette production au format son-sur-disque dans sa globalitĂ©, selon des perspectives Ă©conomiques, industrielles et techniques. L’analyse formelle des Vitaphone shorts reste cependant minoritaire, malgrĂ© le grand nombre de courts mĂ©trages dĂ©sormais restaurĂ© et Ă©ditĂ© en DVD. En abordant ce corpus de numĂ©ros comiques et musicaux sous l’angle du vaudeville filmique, cette intervention s’intĂ©ressera aux stratĂ©gies d’adresse et de reprĂ©sentation des Vitaphone shorts, stratĂ©gies qui seront Ă©tudiĂ©es au prisme du vaudeville amĂ©ricain et des pratiques phonographiques remontant au tournant du 20e siĂšcle. Une analyse comparĂ©e de la relation entre artiste et public dans le vaudeville scĂ©nique, phonographique et filmique permettra de voir comment ces courts mĂ©trages, loin de toute dĂ©marche univoque de « captation » ou de « spectacle filmé », participent Ă  l’élaboration d’un mĂ©dium de performance Ă  part entiĂšre.

Noah Teichner est cinĂ©aste, artiste et chercheur. Ses recherches portent sur le cinĂ©ma burlesque et l’histoire du comique Ă  travers les mĂ©dias. Il a soutenu une thĂšse de doctorat Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 en 2021 sur les courts mĂ©trages Vitaphone au format son-sur-disque et les relations entre le phonographe, le cinĂ©ma sonore et le vaudeville amĂ©ricain. Il est Ă©galement membre du laboratoire cinĂ©matographique partagĂ© L’Abominable, oĂč il a rĂ©alisĂ© Navigators (2022), son premier long mĂ©trage.

Exceptionnellement cette sĂ©ance ne sera pas accessible Ă  distance, la salle rĂ©servĂ©e n’Ă©tant pas Ă©quipĂ©e pour la visioconfĂ©rence.

→ Consulter l’intĂ©gralitĂ© du programme 2022-2023 du sĂ©minaire permanent de l’AFRHC.

Oct
26
mer
2022
Collage Godard Critique – Reprise du sĂ©minaire de l’IDEC @ Institut national d'histoire de l'art, salle Peiresc
Oct 26 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Collage Godard Critique - Reprise du séminaire de l'IDEC @ Institut national d'histoire de l'art, salle Peiresc
Reprise du séminaire inter-universitaire sur la critique

Collage Godard Critique 

avec Antoine de Baecque, Marc Cerisuelo, Hervé Joubert-Laurencin, Cécile Sorin

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Oct
27
jeu
2022
Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poĂšme » – colloque @ UniversitĂ© Paris 8, salle de projection A1-181
Oct 27 @ 10 h 00 min – Oct 28 @ 18 h 00 min
Guy Gilles - "Je croyais que la vie était un poÚme" - colloque @ Université Paris 8, salle de projection A1-181
Colloque Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poĂšme »

À l’occasion du cinquantenaire d’Absences rĂ©pĂ©tĂ©es, hommage est rendu au cinĂ©aste Guy Gilles. À partir du 19 octobre, une rĂ©trospective permettra de voir ou de revoir ses films en salle (Le Grand Action et Le Reflet MĂ©dicis Ă  Paris, L’Ecran de Saint­-Denis) et de dĂ©couvrir des fragments filmiques rares.Un colloque organisĂ© les 27 et 28 octobre Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint­-Denis donnera l’occasion Ă  des chercheur.euse.s et Ă  des cinĂ©astes de croiser leurs regards. Les Ɠuvres rĂ©alisĂ©es pour le cinĂ©ma ou pour la tĂ©lĂ©vision, son travail de photographe, Ă©clairant et rĂ©vĂ©lateur, son Ă©criture rythmique des images, son art du montage/collage, son rapport aux acteurs/actrices entre « modernitĂ© » et « nostalgie », l’utilisation des chansons, des musiques de son cousin et compositeur Jean­-Pierre Stora, son approche d’oeuvres littĂ©raires, comme La Recherche de Marcel Proust ou les romans de Jean Genet feront l’objet d’études. On abordera Ă©galement son Ɠuvre d’un point de vue contextuel. Guy Gilles faisant ses premiers films en AlgĂ©rie avant l’indĂ©pendance, arrivant ensuite Ă  Paris en pleine Nouvelle Vague, il a Ă©tĂ© sensible trĂšs tĂŽt aux dĂ©sillusions de la jeunesse post­-68, avant de vivre les annĂ©es SIDA.

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

Nov
9
mer
2022
Hommage Ă  Jean-Louis Comolli – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Peiresc
Nov 9 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Hommage Ă  Jean-Louis Comolli - SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Peiresc
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Hommage Ă  Jean-Louis Comolli
avec Jean Narboni et Serge Le PĂ©ron
Jean Narboni et Serge Le PĂ©ron, viendront tĂ©moigner de leur collaboration, aux Cahiers du CinĂ©ma, avec Jean-Louis Comolli. Il s’agira de restituer son intense activitĂ© critique comme de saisir son parcours cinĂ©phile.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Nov
15
mar
2022
Michael Snow – Novembre ExpĂ©rimental #3 @ Grand Action / Institut national d'histoire de l'art / Galerie Martine Aboucaya
Nov 15 @ 9 h 00 min – Nov 26 @ 21 h 30 min
Michael Snow - Novembre Expérimental #3 @ Grand Action / Institut national d'histoire de l'art / Galerie Martine Aboucaya
MICHAEL SNOW – NOVEMBRE EXPÉRIMENTAL #3
RĂ©trospective de films et exposition

Pour sa troisiĂšme Ă©dition de Novembre ExpĂ©rimental, CinĂ©doc prĂ©sente un cycle exceptionnel de projections en 16mm et d’exposition consacrĂ© aux films de Michael Snow, artiste protĂ©iforme canadien, avec des sĂ©ances au cinĂ©ma Le Grand Action et Ă  l’Institut National d’Histoire de l’Art de plus d’une vingtaine de ses films rĂ©alisĂ©s de 1956 jusqu’à 2019.

Le cycle de projections d’une vingtaine de films de Michael Snow que propose CinĂ©doc Paris Films Coop sera l’occasion de voir ou revoir, non seulement les grands films qui ont rĂ©vĂ©lĂ© Snow comme un cinĂ©aste majeur, mais Ă©galement une sĂ©lection de la diversitĂ© de ses explorations et arpentages de la vision-audition cinĂ©matographique.  De la prĂ©gnance du zoom mĂ©tamorphique de Wavelength Ă  la camĂ©ra tellurique et omnidirectionnelle de La RĂ©gion Centrale, passant par les jeux avec le temps filmique, des durĂ©es immobiles de One Second in Montreal, l’ultra ralenti de See You Later, jusqu’à l’extrĂȘme dĂ©clinaison du film sonore avec le trĂšs rare Rameau’s Nephew 
, entre autres.

Michael Snow est nĂ© Ă  Toronto en 1929, peintre, sculpteur, photographe, musicien et cinĂ©aste, obtient le grand Prix de Knokke en 1968 pour son film Wavelength qui, avec La RĂ©gion Centrale le consacre comme l’un des plus grands cinĂ©astes. Il a rĂ©alisĂ© Ă  ce jour 26 films, outre ses Ɠuvres plastiques, photographies, hologrammes, installations visuelles et sonores et livres d’artiste.

Projections au cinĂ©ma le Grand Action et Ă  l’Institut National d’Histoire de l’Art.

Exposition « Michael Snow : Autour de son nouveau livre » à la galerie Martine Aboucaya, du 15 novembre au 7 janvier.

Manifestation organisĂ©e avec le soutien du CNC et en partenariat avec le Centre Culturel Canadien Ă  Paris, le cinĂ©ma Le Grand Action, l’ Institut National d’Histoire de l’Art et l’ESTCA-Paris8. 

→ Consulter le programme dĂ©taillĂ©.

→ Lien vers l’Ă©vĂ©nement Facebook.

Nov
17
jeu
2022
Darejan Omirbaev – cinĂ©aste des irrĂ©vĂ©rences – journĂ©e d’Ă©tude @ UniversitĂ© Grenoble Alpes – Campus Valence / LUX ScĂšne Nationale de Valence
Nov 17 @ 9 h 15 min – 18 h 30 min
Darejan Omirbaev – cinĂ©aste des irrĂ©vĂ©rences – journĂ©e d'Ă©tude @ UniversitĂ© Grenoble Alpes – Campus Valence / LUX ScĂšne Nationale de Valence
Darejan Omirbaev – cinĂ©aste des irrĂ©vĂ©rences
JournĂ©e d’étude organisĂ©e par Robert Bonamy (Litt&Arts, Grenoble Alpes) & EugĂ©nie Zvonkine (ESTCA, Paris 8 Vincennes Saint-Denis)

Programme de la journée

9h15 – introduction / Robert Bonamy (UniversitĂ© Grenoble Alpes) & EugĂ©nie Zvonkine (UniversitĂ© Paris 8)
9h45 – Antony Fiant (UniversitĂ© Rennes 2) – PrĂ©sences du cinĂ©ma dans les films de Darejan Omirbaev
10h30 – Victor Morozov (Trinity College Dublin) – Signes du mauvais temps : Darejan Omirbaev dans le prĂ©sent post-communiste
11h15 – Gulnara Abikeyeva (Alma University, Kazakhstan) – Mondes intĂ©rieur et extĂ©rieur dans le cinĂ©ma de Darejan Omirbaev (intervention en anglais)
13h30 – EugĂ©nie Zvonkine (UniversitĂ© Paris 8) – Parler, se taire, Ă©crire. Langues et parole dans l’Ɠuvre de Darejan Omirbaev
14h15 – Robert Bonamy (UniversitĂ© Grenoble Alpes) – PoĂ©tique inalignĂ©e de Darejan Omirbaev
15h00 – Projection de Poet
16h45 – Mathieu Macheret (critique de cinĂ©ma) –  PoĂšte ou les muses face au nĂ©ant
17h30 – Dialogue collectif avec Darejan Omirbaev

Cliquer ici pour tĂ©lĂ©charger le programme de la journĂ©e d’Ă©tude en pdf.

Nov
18
ven
2022
« ‘Travailler en s’amusant’ : Ă  propos des trajectoires de quelques expatriĂ©s français dans l’industrie du dessin animĂ© japonais » – SĂ©minaire CinEcoSA @ visioconfĂ©rence
Nov 18 @ 15 h 00 min – 17 h 00 min
« ‘Travailler en s’amusant’ : Ă  propos des trajectoires de quelques expatriĂ©s français dans l’industrie du dessin animĂ© japonais » - SĂ©minaire CinEcoSA @ visioconfĂ©rence
Séminaire CinEcoSA 2022-2023 Production Cinématographique et Transculturation Saison 2
« ‘Travailler en s’amusant’ : à propos des trajectoires de quelques expatriés français dans l’industrie du dessin animé japonais »
Marie PRUVOT-DELASPRE (Université Paris 8 / ESTCA) avec une intervention de Matteo WATZKY

Cette intervention se donne pour objectif de questionner les enjeux impliquĂ©s dans le processus d’expatriation des travailleurs français de l’animation partis exercer leurs mĂ©tiers au Japon et l’appropriation des codes professionnels de leur milieu d’arrivĂ©e. Quelles sont les attentes qu’ils ont dĂ©veloppĂ©es et les conditions rĂ©elles de travail auxquelles ils sont confrontĂ©s lorsqu’ils arrivent au Japon ? Comment s’adaptent-t-ils Ă  une nouvelle donne socio-Ă©conomique et Ă  une culture du travail artistique fondĂ©e sur des principes diffĂ©rents ? À partir d’interviews, d’entretiens Ă  distance, ou encore l’étude d’échanges sur les rĂ©seaux sociaux et de publications en ligne, nous tenterons de retracer les parcours de certaines figures de ce milieu français de l’animation au Japon pour questionner les caractĂ©ristiques et les aspĂ©ritĂ©s de ce(s) projet(s) d’expatriation. Nous interrogerons ainsi le discours tenu par les acteurs eux-mĂȘmes sur leur processus d’adaptation, l’intĂ©gration de nouvelles normes et attentes professionnelles, la possible recrĂ©ation de « liens de coopĂ©ration » (Becker) dans ce nouveau contexte, dans l’idĂ©e d’interroger les phĂ©nomĂšnes d’intĂ©gration ou de distinction, voire une certaine essentialisation des pratiques professionnelles.

Marie Pruvost-Delaspre est maĂźtresse de confĂ©rences en Ă©tudes cinĂ©matographiques Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes Saint Denis depuis 2017. AprĂšs diverses publications portant sur le cinĂ©ma d’animation japonais des annĂ©es 1950 Ă  1970, dont sa thĂšse Ă©ditĂ©e aux Presses Universitaires de Rennes en 2021 sous le titre Aux origines de l’animation japonaise : le sudio TĂŽei DĂŽga 1956-1972, elle a ouvert de nouveaux chantiers de recherche du cĂŽtĂ© de la production animĂ©e contemporaine au tournant de l’ùre numĂ©rique, dont un projet examinant la transition du dessin Ă  la main vers la tablette graphique dans le dessin animĂ© français, ou encore l’étude des processus de formation et d’apprentissage de l’animation dans diffĂ©rents contextes.

Matteo Watzky est Ă©lĂšve de l’Ecole Normale SupĂ©rieure de Paris et titulaire d’un Master d’études cinĂ©matographiques Ă  l’universitĂ© Paris-8 Vincennes Saint-Denis. Auteur d’un mĂ©moire intitulĂ© “L’aberration et la dĂ©licatesse – Mouvements de la shoujo dans l’animation japonaise”, sous la direction de Marie Pruvost-Delaspre. Effectue en parallĂšle des travaux de recherche indĂ©pendante sur l’histoire et l’esthĂ©tique de l’animation japonaise sur le site web AnimĂ©tudes.

Le séminaire se tient en visioconférence. Le lien pour la connexion sera communiqué à toutes les personnes inscrites auprès de transcultural@cinecosa.com.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Nov
24
jeu
2022
Travailleuses, Ă©tudiantes et cinĂ©astes. Fragments de rĂ©cits et voix minoritaires au Centre Universitaire ExpĂ©rimental de Vincennes dans les annĂ©es 1970 – Reprise du sĂ©minaire Histoire culturelle du cinĂ©ma @ Institut national d'histoire de l'art, salle Julian
Nov 24 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Travailleuses, étudiantes et cinéastes. Fragments de récits et voix minoritaires au Centre Universitaire Expérimental de Vincennes dans les années 1970 - Reprise du séminaire Histoire culturelle du cinéma @ Institut national d'histoire de l'art, salle Julian
Séminaire Histoire culturelle du cinéma
Travailleuses, étudiantes et cinéastes. Fragments de récits et voix minoritaires au Centre Universitaire Expérimental de Vincennes dans les années 1970, par Léa Morin

Comment un cinĂ©ma qui n’était ni voulu, ni attendu, qui aurait pu ne pas ĂȘtre, et qui a vite disparu, a-t-il pu Ă©merger au sein du dĂ©partement cinĂ©ma de Vincennes Ă  la fin des annĂ©es 1970. Qui sont ces jeunes femmes cinĂ©astes immigrĂ©es qui se sont emparĂ©es des camĂ©ras poussĂ©es par l’urgence de rĂ©aliser un cinĂ©-cri, de donner une forme cinĂ©matographique Ă  leur vĂ©cu et leurs engagements politiques et personnels ? Pourquoi ces images ne nous parviennent-elles qu’aujourd’hui ?

LĂ©a Morin a Ă©tĂ© diplĂŽmĂ©e de la Femis en 2008. Elle a ensuite dirigĂ© la CinĂ©mathĂšque de Tanger jusqu’en 2013. Elle est dĂ©sormais curatrice et chercheuse indĂ©pendante. Elle dĂ©die toute son attention sur les archives, l’histoire et le patrimoine cinĂ©matographique marocain, et met un point d’honneur Ă  exhumer des figures ou des films oubliĂ©s.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

DĂ©c
2
ven
2022
Rencontre avec MĂ©lanie Forret pour son ouvrage « Guy Gilles – À contretemps » @ Potemkine
DĂ©c 2 @ 18 h 30 min – 20 h 00 min
Rencontre avec MĂ©lanie Forret pour son ouvrage "Guy Gilles - À contretemps" @ Potemkine
Rencontre avec MĂ©lanie Forret pour son ouvrage
« Guy Gilles – À contretemps »
À l’occasion de la parution de l’ouvrage  « Guy Gilles – À contretemps », rencontre avec MĂ©lanie Forret animĂ©e par GaĂ«l Lepingle en prĂ©sence de Garance Rigoni et Prosper Hillairet. Suivie d’un verre Ă  la boutique. 

« En avril 2008, Ă  la faveur d’une chronique que je devais rĂ©diger, on me remet un coffret dvd : nom du cinĂ©aste inconnu, titres de films inconnus. PlongĂ©e dans un royaume mystĂ©rieux, dont je ne pouvais soupçonner les merveilles Ă  venir, tant sur le plan des films, que sur la personnalitĂ© du cinĂ©aste. TrĂšs vite sĂ©duite par la mĂ©lancolie et la beautĂ© du premier film vu, L’Amour Ă  la mer, je dĂ©couvrais avec hĂąte Au pan coupĂ© et Le Clair de terre ; mĂȘme teneur, mĂȘme profondeur. Commençait alors cette longue recherche et cette exaltante aventure dont ce livre est l’aboutissement. »

En partenariat avec les Ă©ditions de l’ƒil.
DĂ©c
7
mer
2022
Jean-Claude Biette critique (1964-2003) ou Le limon des circonstances – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
DĂ©c 7 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Jean-Claude Biette critique (1964-2003) ou Le limon des circonstances - SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Jean-Claude Biette critique (1964-2003) ou Le limon des circonstances
par Gaspard Nectoux

ReprĂ©sentĂ© par un peu plus de 200 textes Ă©crits entre 1964 Ă  2003, pour les Cahiers du cinĂ©ma et Trafic essentiellement, mais aussi pour bien d’autres publications circonstancielles (Image & Son, Diapason, Pariscope ou TĂ©lĂ©-MĂ©decine…), le parcours critique de Jean-Claude Biette (comme ses autres parcours, de cinĂ©aste ou de musicologue, tous entremĂȘlĂ©s, et Ă  la fin de sa vie indistinguables), s’est dĂ©roulĂ© dans une sorte de faux rythme, marquĂ© de pĂ©riodes d’activitĂ© intense et d’éloignements, d’introspections par l’écriture et de commandes hasardeuses, de fulgurances thĂ©oriques et de quantitĂ© de mĂ©thodes, esquissĂ©es ou abouties, dans la recherche d’une place et d’une pĂ©riodicitĂ© justes, et dans un renouvellement permanent de la forme, suivant bon grĂ© mal grĂ© le renouvellement tout aussi permanent d’une pensĂ©e sur le cinĂ©ma (ou sur l’écriture, la musique, le monde, jusqu’au regard d’ensemble des derniĂšres annĂ©es).

Plus que dans la construction de tel ou tel concept (Biette n’a jamais imitĂ© Daney), c’est dans cette sĂ©dimentation des idĂ©es, dans cette arboraison d’exemples et de contre-exemples trouvĂ©s au hasard du temps, que se forme l’idĂ©e biettienne du cinĂ©ma, qui est, « comme beaucoup d’idĂ©es justes et vraies, parce que nĂ©es dans le limon des circonstances » (« Le cinĂ©ma descend du singe », janvier 1987), celle d’une justice rendue Ă  la rĂ©alitĂ©, et Ă  sa relativitĂ© (les leçons critiques suivies, devancĂ©es ou prolongĂ©es par Biette, en Ă©crivant sur le cinĂ©ma Ă  hauteur de papillons, sont plutĂŽt celles de Renoir, de Godard, ou de Straub).

Gaspard Nectoux, critique et doctorant Ă  l’UniversitĂ© de Paris-Nanterre (HAR), prĂ©sentera l’état actuel de sa recherche sur Biette critique.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

DĂ©c
8
jeu
2022
La “preuve par l’image” contre-analyse, contre-histoire, complotisme – colloque @ Institut national d'histoire de l'art
DĂ©c 8 @ 9 h 00 min – DĂ©c 9 @ 18 h 30 min
La “preuve par l’image” contre-analyse, contre-histoire, complotisme - colloque @ Institut national d'histoire de l'art
La « preuve par l’image » : contre-analyse, contre-histoire, complotisme
Colloque international

Cet Ă©vĂ©nement, organisĂ© par AurĂ©lie Ledoux (UniversitĂ© Paris Nanterre/ HAR) et Ophir Levy (UniversitĂ© Paris 8/ESTCA), s’inscrit dans le cadre du projet de recherche « La « preuve par l’image »: de la contre-histoire au complotisme », menĂ© depuis 2020 au sein de l’EUR ArTeC. Il en constituera le colloque de clĂŽture. À la croisĂ©e d’enjeux Ă©pistĂ©mologiques, politiques, technologiques et mĂ©diatiques, ce projet fait collaborer enseignants-chercheurs, journalistes, archivistes, ingĂ©nieurs et artistes ayant pour objectif de penser ensemble la place spĂ©cifique de l’image photo-filmique dans la revendication et la promotion de contre-analyses ou mĂȘme de formes de « contre-histoire ».

 

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

DĂ©c
11
dim
2022
SĂ©ance spĂ©ciale : Harun Farocki – prĂ©sentation et projection @ CinĂ©ma L'Archipel
DĂ©c 11 @ 17 h 00 min – 19 h 00 min
Séance spéciale : Harun Farocki - présentation et projection @ Cinéma L'Archipel
Séance spéciale Harun Farocki
PrĂ©sentation-projection avec Christa BlĂŒmlinger et Raymond Bellour
A l’occasion de la parution de « Harun Farocki, du cinĂ©ma au musĂ©e » de Christa BlĂŒmlinger (P.O.L.), et de « Aux abords du documentaire » (P.O.L.), ensemble de textes de Farocki rassemblĂ©s par Raymond Bellour et parus dans la revue Trafic, seront projetĂ©s au CinĂ©ma L’Archipel deux films d’Harun Farocki :

IHRE ZEITUNGEN d’Harun Farocki (17min – Documentaire – Allemagne – 1968)
Film-tract liĂ© au mouvement Ă©tudiant contre le groupe de presse d’Axel Springer, accusĂ© de manipuler l’opinion.

LA VIE RFA d’Harun Farocki (1h23 – Documentaire – Allemagne – 1983)
Peu avant la rĂ©unification de l’Allemagne, Farocki a su capter les rĂšgles qui rĂ©gissaient la RFA, État industriel par excellence. Il cherche Ă  cerner la logique des cycles de formation dans diverses institutions d’entraĂźnement et d’Ă©ducation (compagnie d’assurances, Ă©cole de sages-femmes, Ă©cole de police, etc.) se prĂ©parant assidĂ»ment pour le jour J.

Projections suivies d’une discussion avec Christa BlĂŒmlinger et Raymond Bellour.

Jan
11
mer
2023
PrĂ©sence de Serge Daney au Centre Pompidou (1986-1991) – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
Jan 11 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Présence de Serge Daney au Centre Pompidou (1986-1991) - Séminaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Présence de Serge Daney au Centre Pompidou (1986-1991)
Le Centre Pompidou a accompagnĂ© deux moments de la pensĂ©e de Serge Daney, moins sur le cinĂ©ma que sur le monde contemporain. Quand Pascal KanĂ© filme Serge Daney parlant de la tĂ©lĂ©vision, le 6 juin 1991 Ă  Marseille, le Centre Pompidou apporte une aide en post-production, Ă  la demande directe du prĂ©sident de l’institution, Dominique Bozo, ce qui permet Ă  Pascal KanĂ© de monter et de mixer le film, Le cinĂ©phile et le village (45 mn, coproduction avec 13 Productions, 1993).

En 1986, Michelle Bargues et William Chamay organisent une exposition dans le programme du Centre Pompidou, Le Japon des avant-gardes. Entre dĂ©cembre 1986 et janvier 1987, dans le petit Forum du sous-sol, l’exposition Quelques gestes de Tokyo Ă  Yamagushi est prĂ©sentĂ©e pendant un mois. Le vidĂ©aste (et pongiste) Christophe Bargues a filmĂ© pour l’occasion des tournois et des entraĂźnements de tennis de table au Japon, vidĂ©o de 17 minutes montrĂ©e dans une installation (3 Ă©crans, 2 bandes synchronisĂ©es) pourvue d’une unique source sonore, le seul bruit des balles frappant les tables. A la demande des organisateurs, Serge Daney rĂ©digea 10 textes d’une page correspondant aux 10 sĂ©quences montĂ©es, textes qui sont donnĂ©s Ă  lire, accrochĂ©s aux cimaises, et reproduits dans une brochure-catalogue. (Ces textes ont Ă©tĂ© publiĂ©s en 2012 dans le troisiĂšme volume La Maison cinĂ©ma et le monde chez POL sous le titre Quelques gestes, pages 354 Ă  363).

Nous pourrons visionner Le cinĂ©phile et le village, de Pascal KanĂ© (45 mn), ainsi que la vidĂ©o Quelques gestes de Tokyo Ă  Yamagushi, de Christophe Bargues (17 mn), lire les textes de Serge Daney et de Pascal KanĂ©, avant de discuter de la place critique qu’occupait Daney, par ses interventions Ă©crites et orales.
Nous recevrons William Chamay, qui a travaillĂ© au Centre Pompidou de 1977 Ă  2017, plus spĂ©cifiquement comme chargĂ© de production au service audiovisuel de 1986 Ă  2000 (oĂč il rencontra Daney), puis au DDC comme adjoint de Roger Rotmann (forums de sociĂ©tĂ©), de Jean-Pierre Criqui et enfin de Jean-Max Colard (service de la parole).

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Jan
13
ven
2023
PrĂ©sentation de Trafic L’Almanach 2023 + Projection de Navigators @ Centre G. Pompidou, CinĂ©ma 2
Jan 13 @ 20 h 00 min – 23 h 00 min
Présentation de Trafic L'Almanach 2023 + Projection de Navigators @ Centre G. Pompidou, Cinéma 2
PrĂ©sentation de Trafic L’Almanach 2023
Avec la projection de « Navigators » (2022) de Noah Teichner
AprĂšs trente ans et 120 numĂ©ros, Trafic, « Revue de cinĂ©ma », soutenue par son fidĂšle Ă©diteur, P.O.L, a cĂ©dĂ© au dĂ©sir de faire peau neuve. AnimĂ© par une Ă©quipe trĂšs largement renouvelĂ©e (Raymond Bellour, Bernard Benoliel, Christa BlĂŒmlinger, Jean-Paul Fargier, Judith Revault d’Allonnes, et son secrĂ©taire de rĂ©daction Jean-Luc Mengus-Peyle), Trafic, « Almanach de cinĂ©ma », paraĂźtra dĂ©sormais une fois l’an sous la forme d’un important volume collectif.
(Avec des contributions de plusieurs membres de l’ESTCA).

À l’ocasion de la parution de Trafic L’Almanach 2023, rencontre avec l’Ă©quipe Ă©ditoriale et projection du film de Noah Teichner, Navigators, en prĂ©sence du cinĂ©aste au Centre G. Pompidou, le vendredi 13 janvier Ă  20h.

Rencontre modĂ©rĂ©e par Judith Revault d’Allones.

Jan
27
ven
2023
CinĂ©-concert et signature de l’ouvrage « Le CinĂ©ma muet italien Ă  la croisĂ©e des arts » @ Fondation JĂ©rĂŽme Seydoux-PathĂ©
Jan 27 @ 15 h 00 min – 17 h 00 min
Ciné-concert et signature de l'ouvrage "Le Cinéma muet italien à la croisée des arts" @ Fondation JérÎme Seydoux-Pathé
SÉANCE-SIGNATURE
« Ma l’amore mio non muore » de Mario Caserini +
« Le Cinéma muet italien à la croisée des arts » de Céline Gailleurd  

Le vendredi 27 janvier, CĂ©line Gailleurd sera Ă  la fondation JĂ©rĂŽme Seydoux-PathĂ© pour prĂ©senter le film Ma l’amore mio non muore de Mario Caserini (1913, 1h20), en cinĂ©-concert (accompagnĂ© par les pianistes issus de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel CNSMDP).

La séance sera suivie de la signature au Studio de son ouvrage Le Cinéma muet italien à la croisée des arts (éd. Artec et Les Presses du réel, 2022).

Plus d’informations et achat des billets : https://www.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/event/435

Rencontre autour de Harun Farocki @ Librairie du Centre G. Pompidou
Jan 27 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Rencontre autour de Harun Farocki @ Librairie du Centre G. Pompidou
Rencontre autour de Harun Farocki 
avec Christa BlĂŒmlinger

A l’occasion de la parution de Harun Farocki : Du cinĂ©ma au musĂ©e, rencontre avec Christa BlĂŒmlinger, animĂ©e par Judith Revault d’Allonnes, Ă  la librairie du centre Georges Pompidou.

Ce livre rĂ©unit un ensemble de textes publiĂ©s au fil d’une vingtaine d’annĂ©es, dessinant la carte d’une vision critique de l’Ɠuvre de Harun Farocki. Tout a commencĂ© quand Christa BlĂŒmlinger a organisĂ© ou initiĂ© des rĂ©trospectives de ses films, au Stadtkino Ă  Vienne et Ă  la Galerie nationale du Jeu de Paume Ă  Paris. C’était en 1995, l’annĂ©e oĂč la premiĂšre installation de Farocki, Section, a vu le jour au MusĂ©e d’art moderne de Villeneuve-d’Ascq.
FĂ©v
9
jeu
2023
Lancement de l’ouvrage « Jacques RanciĂšre et le monde des images » @ Librairie La Petite Égypte
FĂ©v 9 @ 19 h 00 min – 21 h 00 min
Lancement de l’ouvrage "Jacques Ranciùre et le monde des images" @ Librairie La Petite Égypte
Lancement de l’ouvrage
« Jacques RanciÚre et le monde des images » de Dork Zabunyan

Premier ouvrage spĂ©cifiquement consacrĂ© aux Ă©crits de Jacques RanciĂšre sur le cinĂ©ma, le lancement de Jacques RanciĂšre et le monde des images (Ă©ditions MimĂ©sis) Ă  la librairie La Petite Égypte se fera en prĂ©sence du philosophe et de Dork Zabunyan.

À ce jour, aucun ouvrage n’a Ă©tĂ© consacrĂ© aux liens Ă©troits qu’entretient Jacques RanciĂšre avec le cinĂ©ma. Cet essai aimerait combler ce manque. Dans la masse abondante des textes que le philosophe a dĂ©diĂ©s aux images en mouvement – livres monographiques, articles rassemblĂ©s en recueil, recensions de film dispersĂ©es dans des revues, interviews –, Dork Zabunyan propose un parcours raisonnĂ© qui montre comment la pensĂ©e de RanciĂšre nous permet d’explorer les relations toujours plus convulsives entre le septiĂšme art et d’autres rĂ©gimes d’images (tĂ©lĂ©vision, internet, mĂ©dias sociaux…). En traversant le western, le documentaire, la comĂ©die musicale ou encore la fiction historique, RanciĂšre tisse la toile d’un « monde des images » moins prĂ©occupĂ© par la puretĂ© du mĂ©dium cinĂ©matographique que par l’actualitĂ© de sa puissance de crĂ©ation.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Mar
5
dim
2023
Projection d’“Histoire d’hiver” de Gabriella Guillermo et Irina Raffo @ CinĂ©ma Saint AndrĂ© des Arts
Mar 5 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Projection d'“Histoire d'hiver” de Gabriella Guillermo et Irina Raffo @ CinĂ©ma Saint AndrĂ© des Arts
Projection d’Histoire d’hiver
de Gabriella Guillermo et Irina Raffo

L’Avventura CinĂ© vous convie au Saint-AndrĂ©-des-Arts pour une projection exceptionelle du film Histoire d’hiver rĂ©alisĂ© par Gabriela Guillermo et Irina Raffo avec AndrĂ© S. Labarthe.
La sĂ©ance sera suivie d’une rencontre avec les cinĂ©astes !

Synopsis :

Gabriela fait des films Ă  Montevideo et envoie des lettres Ă  son professeur, le cinĂ©aste Français AndrĂ© S. Labarthe, avec qui elle a Ă©tudiĂ©e, il y a des annĂ©es Ă  Paris. Un jour, AndrĂ© lui promet de faire un film ensemble. Enfin le moment vient et la cinĂ©aste uruguayenne quitte l’étĂ© pour s’envoler vers l’hiver parisien dans le but de tourner le film souhaitĂ©. En arrivant dans la capitale française, la rĂ©alisatrice se retrouve dans une situation trĂšs dĂ©licate : AndrĂ© est trĂšs malade, il n’a que quelques jours Ă  vivre et ils le savent tous les deux. Il faut attendre le moment pour pouvoir enregistrer. Pendant l’attente qui prend quelques jours, la camĂ©ra erre Ă  travers la capitale parisienne, les jardins, les cinĂ©mas Art et Essai jusqu’à l’arrivĂ©e Ă  Paris 8, l’universitĂ© oĂč Gabriela a connu son professeur. Le documentaire se transforme en une espĂšce de “road movie” Ă©motionnelle Ă  la recherche du temps perdu qui rĂ©cupĂšre son propre langage universel : celui du cinĂ©ma qui les rĂ©unit. Cette rencontre sensible prend forme dans le film en assemblant des fragments de piĂšces crĂ©Ă©es par Gabriela et celles d’AndrĂ©. Les films AndrĂ© et Gabriela s’entremĂȘlent, racontant enfin une histoire d’amour pour le cinĂ©ma. Au fur et Ă  mesure que le film progresse, les deux Ɠuvres trouvent dans leur forme et contenu une forte correspondance. Ils se rĂ©unissent naturellement, crĂ©ant un univers qui fusionne les deux filmographies.

Mar
8
mer
2023
ANNULÉ – ÉlĂ©ments pour une histoire photographique de la critique de cinĂ©ma. La photothĂšque d’Ugo Casiraghi – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Mariette
Mar 8 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
ANNULÉ - ÉlĂ©ments pour une histoire photographique de la critique de cinĂ©ma.  La photothĂšque d'Ugo Casiraghi - SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Mariette

// Séance reportée à une date ultérieure, à établir //

SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
ÉlĂ©ments pour une histoire photographique de la critique de cinĂ©ma.
La photothĂšque d’Ugo Casiraghi
Quelles sont les relations entre la critique cinĂ©matographique et la photographie ? Quels sont les canaux d’Ă©change d’images dans le milieu des revues italiennes ? Pour quelles raisons ces images sont-elles un outil important pour l’interprĂ©tation des films ? Sur la base de ces questions, la confĂ©rence d’Enrico Gheller (post-doctorant Ă  l’UniversitĂ© d’Udine) se penchera sur la photothĂšque du critique italien Ugo Casiraghi (1921-2006) et examinera comment la circulation des photographies de films contribue aux processus d’institutionnalisation de la critique italienne d’aprĂšs-guerre.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Mar
10
ven
2023
Projection de « La mĂ©canique des fluides » de Gala HernĂĄndez LĂłpez @ École Normale SupĂ©rieure, salle Dussane
Mar 10 @ 19 h 00 min – 21 h 00 min
Projection de "La mĂ©canique des fluides" de Gala HernĂĄndez LĂłpez @ École Normale SupĂ©rieure, salle Dussane
Projections de La mécanique des fluides
de Gala HernĂĄndez LĂłpez

Le film de thĂšse de Gala HernĂĄndez LĂłpez, La mĂ©canique des fluides, sera projetĂ© Ă  l’École Normale SupĂ©rieure rue d’Ulm le 10 mars Ă  19h, salle Dussane, dans le cadre de l’atelier de rencontres avec des cinĂ©astes animĂ© par Anouk PhĂ©line : EntrĂ©e libre et gratuite.

Une deuxiÚme projection aura lieu au Centre Pompidou dans le cadre du festival Cinéma du réel, le 25 mars à 17h45, dans leur programmation « Le monde, autre ».

« La MĂ©canique des fluides » (2022), soutenu par le CNC – DICRĂ©AM et l’EUR ArTeC, a fait sa premiĂšre mondiale au FIFIB de Bordeaux et Ă  DOK Leipzig en compĂ©tition internationale (Allemagne). Il est depuis prĂ©sentĂ© dans des festivals et expositions internationaux oĂč il a remportĂ© plusieurs prix. Il s’agit du premier volet d’une sĂ©rie d’essais expĂ©rimentaux proposant une rĂ©flexion sur la politique de la reprĂ©sentation de la masculinitĂ© contemporaine sur internet dans son articulation aux algorithmes et aux flux numĂ©riques de donnĂ©es, de signes et de capitaux.
Mar
21
mar
2023
Rencontre autour de l’ouvrage « Jacques RanciĂšre et le monde des images » @ Librairie du Jeu de Paume
Mar 21 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Rencontre autour de l’ouvrage "Jacques Ranciùre et le monde des images" @ Librairie du Jeu de Paume
Rencontre avec Dork Zabunyan autour de son ouvrage
« Jacques RanciÚre et le monde des images » 

La librairie du Jeu de Paume et les Ă©ditions Mimesis, vous invitent Ă  rencontrer Dork Zabunyan dans l’auditorium du Jeu de Paume, pour la parution de son ouvrage, Jacques RanciĂšre et le monde des images aux Ă©ditions Mimesis.

Dork Zabunyan dialoguera avec Camille Bui, maĂźtresse de confĂ©rences Ă  l’universitĂ© Paris 1 PanthĂ©on-Sorbonne ; Alice Leroy, maĂźtresse de confĂ©rences Ă  l’UniversitĂ© Gustave Eiffel et membre de l’équipe qui dirige les Cahiers du cinĂ©ma ; Antonio Somaini, professeur Ă  l’universitĂ© Sorbonne Nouvelle – Paris 3 et Ania Szczepanska, maĂźtresse de confĂ©rences Ă  l’universitĂ© Paris 1 PanthĂ©on-Sorbonne et rĂ©alisatrice.

AccÚs libre sur réservation ici.

Mar
28
mar
2023
Projection de « La Tour de Nesle » @ Fondation JérÎme Seydoux Pathé
Mar 28 @ 19 h 30 min – 21 h 30 min
Projection de "La Tour de Nesle" @ Fondation JérÎme Seydoux Pathé
Projection de La Tour de Nesle de Noël Herpe

Dans le cadre de l’exposition et cycle de films Alexandre Dumas Ă  l’écran Ă  la Fondation PathĂ©, le long mĂ©trage de NoĂ«l Herpe La Tour de Nesle sera projetĂ© Ă© le mardi 29 mars Ă  19h30. La sĂ©ance sera suivie d’un dĂ©bat avec le rĂ©alisateur animĂ© par Thierry Jousse.

Synopsis :

Sous le rĂšgne du roi Louis X le Hutin, sa femme Marguerite se livre Ă  des parties de plaisir, dans le secret de la Tour de Nesle. Ses jeunes amants sont aussi ses victimes, qu’elle fait assassiner pour n’ĂȘtre pas dĂ©masquĂ©e. Tel est le sort qui attend Philippe d’Aulnay : ce garçon Ă  peine arrivĂ© Ă  Paris passe en une nuit des bras de la souveraine au fond de la Seine. Ce que la reine ignore, c’est que parmi ses compagnons de dĂ©bauche, il se trouve cette nuit-lĂ  un certain Buridan. Un aventurier prĂȘt Ă  tout pour conquĂ©rir l’argent et le pouvoir – y compris Ă  faire chanter la reine de France
 C’est le dĂ©but, entre ces deux ĂȘtres, d’une guerre sans merci oĂč se succĂšdent les retournements de situations spectaculaires, les rĂ©vĂ©lations Ă©pouvantables, les feux croisĂ©s de la haine et de l’amour.

NoĂ«l Herpe est rĂ©alisateur, historien du cinĂ©ma et auteur de nombreux livres. AprĂšs Souvenirs/Ecran (Bartillat) et Delair/Clouzot (Marest), le dernier en date s’intitule Ma vie avec Bernard Pivot, et paraĂźtra dĂ©but mai chez Plein Jour.

Thierry Jousse, ancien rĂ©dacteur en chef des Cahiers du cinĂ©ma, Ă©crit rĂ©guliĂšrement aux Inrockuptibles et anime l’émission CinĂ© Tempo sur France Musique. Dernier livre paru : Bandes originales (EPA Éditions).

Avr
5
mer
2023
Workshop “Moguls, Go-betweens and Smugglers” @ MSH Paris Nord, salle 409
Avr 5 @ 10 h 00 min – 18 h 00 min
Workshop “Moguls, Go-betweens and Smugglers” @ MSH Paris Nord, salle 409
Workshop dans le cadre du projet « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran »
« Moguls, Go-betweens and Smugglers. 
Film Distributors and their Networks during the Twentieth Century« 

This workshop aims at revisiting the history of film importers/exporters and distributors throughout the 20th century by examining the social inscription of their trade. Moguls, go-betweens and/or smugglers, film traders were main actors in determining the value of films, building film markets, bringing out audiences by giving them (or not) access to the films. Yet, the history of cinema has long ignored the figure of the distributor, too bland to obscure the ethereal figure of the author, too close to the limelight to interest those, less numerous, researching “those wonderful people out there in the dark,” the audience. This workshop seeks to reconstruct the diversity of networks these businessmen/women used to maintain, how they positioned themselves in relation to their peers, remembering that many distributors also acted as exhibitors and producers.

 
Avr
16
dim
2023
Projection d’“Historias de verano” @ CinĂ©ma Le Grand Action
Avr 16 @ 20 h 00 min – 22 h 00 min
Projection d'“Historias de verano” @ CinĂ©ma Le Grand Action
ClĂŽture de la 1re Ă©dition du Festival CLaP
PROJECTION D’HISTOIRE D’ETE DE GABRIELLA GUILLERMO ET IRINA RAFFO

À l’occasion de la clĂŽture du Festival de CinĂ©ma Latino-amĂ©ricain de Paris, nous organisons une sĂ©ance spĂ©ciale le dimanche 16 avril Ă  20h au CinĂ©ma le Grand Action : la projection du film Historias de verano, de Gabriela Guillermo et Irina Raffo, en leur prĂ©sence !

Synopsis : Ce sont cinq histoires d’amour baignĂ©es par le soleil et par la temporalitĂ© calme de l’étĂ©. Ce sont Ă©galement cinq maniĂšres, timides ou directes, habiles ou maladroites, de s’approcher, de se toucher, dans l’attente et dans l’espoir de voir le rayon vert. Premier volet des saisons [Historias de otoño, 2021 ; Historias de invierno, 2022], le film s’inspire et rend hommage au cinĂ©ma de Rohmer.

Le Festival de CinĂ©ma Latino-amĂ©ricain de Paris organise sa premiĂšre Ă©dition du 11 au 16 avril 2023, Ă  Paris et dans sa proche rĂ©gion. Plus d’informations et le programme en dĂ©tail sur : https://festivalclap.com
Mai
9
mar
2023
Rencontre avec NoĂ«l Herpe autour de l’ouvrage « Ma vie avec Bernard Pivot » @ Librairie du CinĂ©ma du PanthĂ©on
Mai 9 @ 19 h 00 min – 20 h 30 min
Rencontre avec Noël Herpe autour de l'ouvrage "Ma vie avec Bernard Pivot" @ Librairie du Cinéma du Panthéon
Rencontre avec Noël Herpe autour de Ma vie avec Bernard Pivot

La Librairie du CinĂ©ma du PanthĂ©on & les Editions Plein jour ont le plaisir d’inviter NoĂ«l Herpe qui prĂ©sentera son nouveau livre Ma vie avec Bernard Pivot.

Rencontre animĂ©e par Gautier Roos, journaliste pour Chaos Reigns et l’INA.

 

De Charles Bukowski Ă  Elia Kazan, de Marguerite Duras Ă  Jean d’Ormesson, ce livre Ă©voque, au grĂ© de la mĂ©moire, les riches heures de l’émission Apostrophes et de ses satellites (le mythique CinĂ©-club de Claude-Jean Philippe)
 Mais ce n’est pas un hommage nostalgique, ni une galerie de portraits d’écrivains ou de cinĂ©astes. J’essaie surtout, en me souvenant des dĂ©bats de Bernard Pivot Ă©coutĂ©s alors religieusement (et redĂ©couverts, des annĂ©es aprĂšs, dans les trĂ©sors de l’INA), de mesurer le travail de la littĂ©rature, l’évolution du jeune homme (que j’étais) face Ă  des figures paternelles intimidantes, Ă  la tĂ©lĂ© et dans ma vie. Comment se saisir de l’écriture ? C’est la question que posait Apostrophes, inlassablement, semaine aprĂšs semaine – et que j’ai cherchĂ©, dans son ombre portĂ©e, Ă  faire mienne.

Mai
10
mer
2023
Projection de « Italia, Le Feu, La Cendre » @ CinĂ©ma L’Écran de Saint-Denis
Mai 10 @ 21 h 00 min – 23 h 00 min
Projection de "Italia, Le Feu, La Cendre" @ CinĂ©ma L’Écran de Saint-Denis
Projection de Italia, Le Feu, La Cendre
de CĂ©line Gailleurd et Olivier Bohler
Une soirĂ©e de prĂ©sentation et dĂ©bat organisĂ©e Ă  l’occasion de la projection du film Italia, Le Feu, La Cendre de CĂ©line Gailleurd et Olivier Bohler aura lieu au CinĂ©ma L’Écran Ă  Saint Denis le mercredi 10 mai Ă  19h (suite Ă  la nouvelle journĂ©e de mobilisation prĂ©vue toute la journĂ©e du mardi 28 mars, la date initiale a Ă©tĂ© dĂ©calĂ©e).
La sĂ©ance, en prĂ©sence des rĂ©alisateurs, sera animĂ©e par Julie Peghini (Directrice adjointe de L’EUR ArTeC, MaĂźtresse de confĂ©rences au dĂ©partement culture et communication, Ă  l’UniversitĂ© Paris 8), Christa BlĂŒmlinger (co-directrice de l’ESTCA, Professeure au dĂ©partement cinĂ©ma Ă  l’UniversitĂ© Paris 8) et EugĂ©nie Zvonkine (co-directrice de l’ESTCA, Professeure au dĂ©partement cinĂ©ma Ă  l’UniversitĂ© Paris 8).

Pour la sĂ©ance Ă  l’Ă©cran, une gratuitĂ© est prĂ©vue les Ă©tudiant.e.s en cinĂ©ma de l’UniversitĂ© Paris 8 sur prĂ©sentation de la carte Ă©tudiante de Paris 8 Ă  l’entrĂ©e du cinĂ©ma. 

Mai
12
ven
2023
Projection d’“Histoire d’hiver” de Gabriella Guillermo et Irina Raffo @ CinĂ©ma Nouvel OdĂ©on
Mai 12 @ 11 h 00 min – 13 h 00 min
Projection d'“Histoire d'hiver” de Gabriella Guillermo et Irina Raffo @ CinĂ©ma Nouvel OdĂ©on
Projection d’Histoire d’hiver
de Gabriella Guillermo et Irina Raffo
Une nouvelle projection d’Histoire d’hiver, film de recherche crĂ©ation rĂ©alisĂ© par Gabriela Guillermo et Irina Raffo, aura lieu le vendredi 12 mai, Ă  11 heures du matin au cinĂ©ma Nouvel OdĂ©on, en prĂ©sence des cinĂ©astes.
La projection sera suivie d’une rencontre avec les rĂ©alisatrices.
Le prix pour les Ă©tudiants est de 4 euros en montrant la carte d’Ă©tudiant.

 

Synopsis :

Gabriela fait des films Ă  Montevideo et envoie des lettres Ă  son professeur, le cinĂ©aste Français AndrĂ© S. Labarthe, avec qui elle a Ă©tudiĂ©e, il y a des annĂ©es Ă  Paris. Un jour, AndrĂ© lui promet de faire un film ensemble. Enfin le moment vient et la cinĂ©aste uruguayenne quitte l’étĂ© pour s’envoler vers l’hiver parisien dans le but de tourner le film souhaitĂ©. En arrivant dans la capitale française, la rĂ©alisatrice se retrouve dans une situation trĂšs dĂ©licate : AndrĂ© est trĂšs malade, il n’a que quelques jours Ă  vivre et ils le savent tous les deux. Il faut attendre le moment pour pouvoir enregistrer. Pendant l’attente qui prend quelques jours, la camĂ©ra erre Ă  travers la capitale parisienne, les jardins, les cinĂ©mas Art et Essai jusqu’à l’arrivĂ©e Ă  Paris 8, l’universitĂ© oĂč Gabriela a connu son professeur. Le documentaire se transforme en une espĂšce de “road movie” Ă©motionnelle Ă  la recherche du temps perdu qui rĂ©cupĂšre son propre langage universel : celui du cinĂ©ma qui les rĂ©unit. Cette rencontre sensible prend forme dans le film en assemblant des fragments de piĂšces crĂ©Ă©es par Gabriela et celles d’AndrĂ©. Les films AndrĂ© et Gabriela s’entremĂȘlent, racontant enfin une histoire d’amour pour le cinĂ©ma. Au fur et Ă  mesure que le film progresse, les deux Ɠuvres trouvent dans leur forme et contenu une forte correspondance. Ils se rĂ©unissent naturellement, crĂ©ant un univers qui fusionne les deux filmographies.

Le cinĂ©ma d’AndreĂŻ Zviaguintsev : TraversĂ©es d’un monde en crise – colloque @ UnivsersitĂ© Paris 8, salle de projection A1-181
Mai 12 @ 13 h 00 min – Mai 13 @ 22 h 00 min
Le cinĂ©ma d’AndreĂŻ Zviaguintsev : TraversĂ©es d’un monde en crise - colloque @ UnivsersitĂ© Paris 8, salle de projection A1-181
Le cinĂ©ma d’AndreĂŻ Zviaguintsev : TraversĂ©es d’un monde en crise
Colloque international

AndreĂŻ Zviaguintsev est l’un des plus importants cinĂ©astes contemporains russes, louĂ© dans le monde entier, mais fortement contestĂ© au sein de son propre pays. Sa carriĂšre dĂ©bute en 2003 avec son premier long mĂ©trage Le Retour (Vozvrachtchenie) qui obtient le Lion d’Or Ă  Venise. La suite de son parcours cinĂ©matographique confirmera l’importance de ce cinĂ©aste dans le paysage cinĂ©matographique russe contemporain avec des films tels que Elena (2011), Leviathan (Leviafan, 2014) et Faute d’amour (Nelubov, 2017).

Cette Ɠuvre d’une grande cohĂ©rence thĂ©matique et esthĂ©tique a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une belle couverture dans la presse internationale, mais n’a fait l’objet que de rares approches et analyses universitaires. Si certains films ont Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©s par des chercheurs, et que des documents de travail sont dĂ©sormais disponibles Ă  l’analyse comme une des versions du scĂ©nario d’Elena et le journal de tournage du film ou encore une analyse de la fabrique de Leviathan plan par plan par le cinĂ©aste, nĂ©anmoins une approche complĂšte et transversale, tenant compte des perspectives nouvelles ouvertes par les bouleversements gĂ©opolitiques que connaĂźt aujourd’hui la rĂ©gion, reste encore Ă  construire. C’est l’objectif de ce colloque qui sera la premiĂšre manifestation scientifique internationale dĂ©diĂ©e Ă  l’Ɠuvre d’AndreĂŻ Zviaguintsev.

ComitĂ© d’organisation : CĂ©line Gailleurd, Damien Marguet, EugĂ©nie Zvonkine

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

Mai
17
mer
2023
René Lévesque et la critique de cinéma au Québec (entre 1896 et 1960) @ Institut national d'histoire de l'art, salle Mariette
Mai 17 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
René Lévesque et la critique de cinéma au Québec (entre 1896 et 1960) @ Institut national d'histoire de l'art, salle Mariette
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
René Lévesque et la critique de cinéma au Québec (entre 1896 et 1960)
par Jean-Pierre Sirois-Trahan

Cette confĂ©rence brossera Ă  grandes touches un panorama de la critique au QuĂ©bec, depuis les premiers temps du cinĂ©ma jusqu’aux grandes revues critiques des annĂ©es 1950 (Images, SĂ©quences, Objectif). Nous nous concentrerons plus particuliĂšrement sur le travail de RenĂ© LĂ©vesque Ă  la suite de l’édition rĂ©cente de ses chroniques cinĂ©matographiques. Sans doute le personnage politique le plus aimĂ© de l’histoire du QuĂ©bec, l’ancien premier ministre avait peu parlĂ©, en privĂ© et en public, de sa passion cinĂ©phile et de son activitĂ© de critique. Nous parlerons de ce corpus oubliĂ© qui en fait un « écrivain de cinĂ©ma » (Truffaut) et l’un des premiers critiques modernes au QuĂ©bec.

Jean-Pierre Sirois-Trahan est directeur du programme CinĂ©ma et culture numĂ©rique, ainsi que professeur en cinĂ©ma au DĂ©partement de littĂ©rature, thĂ©Ăątre et cinĂ©ma de l’UniversitĂ© Laval (depuis 2003). Il a obtenu un double doctorat Ă  l’UniversitĂ© de MontrĂ©al et Ă  l’UniversitĂ© Sorbonne Nouvelle. Il a codirigĂ© avec Sophie-Jan Arrien Le Montage des identitĂ©s (PUL, 2008). Il s’intĂ©resse notamment au cinĂ©ma des dĂ©buts sur lequel il a publiĂ© plusieurs articles et codirigĂ© deux ouvrages : Au pays des ennemis du cinĂ©ma
 Pour une nouvelle histoire des dĂ©buts du cinĂ©ma au QuĂ©bec (Nuit blanche Ă©diteur, 1996) et La Vie ou du moins ses apparences. Émergence du cinĂ©ma dans la presse de la Belle Époque (CinĂ©mathĂšque quĂ©bĂ©coise/Grafics, 2002). RĂ©cemment, il a Ă©ditĂ© les chroniques de cinĂ©ma de RenĂ© LĂ©vesque sous le titre de LumiĂšres vives (BorĂ©al, 2023).

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Juin
1
jeu
2023
Projection d’“Histoire d’hiver” de Gabriella Guillermo et Irina Raffo @ CinĂ©ma L'Ecran
Juin 1 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Projection d'“Histoire d'hiver” de Gabriella Guillermo et Irina Raffo @ CinĂ©ma L'Ecran
Projection d’Histoire d’hiver
de Gabriella Guillermo et Irina Raffo
Une nouvelle projection d’Histoire d’hiver, film de recherche crĂ©ation rĂ©alisĂ© par Gabriela Guillermo et Irina Raffo, aura lieu au cinĂ©ma l’Ecran de Saint-Denis, en prĂ©sence des deux rĂ©alisatrices.
Gratuit pour les Ă©tudiants en montrant la carte d’Ă©tudiant.
Synopsis :

Gabriela fait des films Ă  Montevideo et envoie des lettres Ă  son professeur, le cinĂ©aste Français AndrĂ© S. Labarthe, avec qui elle a Ă©tudiĂ©e, il y a des annĂ©es Ă  Paris. Un jour, AndrĂ© lui promet de faire un film ensemble. Enfin le moment vient et la cinĂ©aste uruguayenne quitte l’étĂ© pour s’envoler vers l’hiver parisien dans le but de tourner le film souhaitĂ©. En arrivant dans la capitale française, la rĂ©alisatrice se retrouve dans une situation trĂšs dĂ©licate : AndrĂ© est trĂšs malade, il n’a que quelques jours Ă  vivre et ils le savent tous les deux. Il faut attendre le moment pour pouvoir enregistrer. Pendant l’attente qui prend quelques jours, la camĂ©ra erre Ă  travers la capitale parisienne, les jardins, les cinĂ©mas Art et Essai jusqu’à l’arrivĂ©e Ă  Paris 8, l’universitĂ© oĂč Gabriela a connu son professeur. Le documentaire se transforme en une espĂšce de “road movie” Ă©motionnelle Ă  la recherche du temps perdu qui rĂ©cupĂšre son propre langage universel : celui du cinĂ©ma qui les rĂ©unit. Cette rencontre sensible prend forme dans le film en assemblant des fragments de piĂšces crĂ©Ă©es par Gabriela et celles d’AndrĂ©. Les films d’AndrĂ© et Gabriela s’entremĂȘlent, racontant enfin une histoire d’amour pour le cinĂ©ma. Au fur et Ă  mesure que le film progresse, les deux Ɠuvres trouvent dans leur forme et contenu une forte correspondance. Ils se rĂ©unissent naturellement, crĂ©ant un univers qui fusionne les deux filmographies.

Juin
7
mer
2023
Compte-rendu du colloque « Nancynéma » @ Institut national d'histoire de l'art, salle Mariette
Juin 7 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Compte-rendu du colloque "Nancynéma" @ Institut national d'histoire de l'art, salle Mariette
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Compte-rendu du colloque « NancynĂ©ma. Jean-Luc Nancy et l’évidence du film« 

Marie Martin (UniversitĂ© de Poitiers) rendra compte du colloque qui s’est tenu les 31 mai/1er et 2 juin. SĂ©ance modĂ©rĂ©e par Antoine de Baecque.

Dans le dernier texte qu’il a livrĂ© Ă  la revue Trafic, Ă  l’occasion d’un centiĂšme numĂ©ro intitulĂ© « L’écrit, l’écran », Jean-Luc Nancy rĂ©cuse avoir quoi que ce soit Ă  dire de gĂ©nĂ©ral sur le cinĂ©ma qui, toujours en mouvement, Ă©chappe, mĂȘme Ă  « coller aux images ». Pourquoi donc affirmer, au contraire, qu’il est urgent de mettre en perspective les contributions capitales que le philosophe a bel et bien apportĂ©es Ă  l’apprĂ©hension thĂ©orique et sensible du film, depuis son Ă©vidence, dans un essai capital sur Abbas Kiarostami, jusqu’à son Ă©coute, en passant par la mobilisation du regard et la cinĂ©filie qu’il entraĂźne ? C’est que se dĂ©cĂšle, dans la prĂ©tĂ©rition mĂȘme, dans sa lecture des « image-ceci » et « image-cela » de Gilles Deleuze, dans la confidence du « plaisir immense, aussi sensuel qu’intellectuel » qu’il y a Ă  analyser des plans et Ă  se laisser dĂ©border malgrĂ© tout par l’excĂšs des percepts, affects et concepts qui y dĂ©filent, le vĂ©ritable nƓud qui attache Jean-Luc Nancy aux films et le spectateur Ă  ses textes : une homothĂ©tie entre la pratique philosophique telle qu’il l’a mise en Ɠuvre et le cinĂ©ma (un certain cinĂ©ma) – Ă©criture du sensible, pensĂ©e en images, fulgurances poĂ©tiques trouant l’obscuritĂ© du sens.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire.

Juin
8
jeu
2023
BoĂźtes noires, Ă©crans blancs – colloque @ Campus Nation, Salle A608 / Campus Condorcet, Centre des colloques, Salle 100
Juin 8 @ 9 h 45 min – Juin 10 @ 20 h 30 min
BoĂźtes noires, Ă©crans blancs - colloque @ Campus Nation, Salle A608 / Campus Condorcet, Centre des colloques, Salle 100
BoĂźtes noires, Ă©crans blancs
Cinéma et archives des dictatures latino-américaines
Colloque international

Dans la production documentaire contemporaine de l’AmĂ©rique latine, les dictatures militaires paraguayenne (1954-1989), brĂ©silienne (1964-1985), bolivienne (1964-1982), uruguayenne (1973-1984), chilienne (1973-1990) et argentine (1976-1983), constituent une thĂ©matique majeure traitĂ©e selon de nombreuses perspectives. Cette production hĂ©tĂ©rogĂšne rĂ©pond Ă  la dĂ©couverte progressive de matĂ©riaux d’archives, lesquels ont fait surface Ă  la fois Ă  partir de l’ouverture des archives Ă©tatiques ayant Ă©tĂ© classĂ©es comme confidentielles et des archives privĂ©es, auparavant occultĂ©es. RĂ©sultante d’une lutte politique tenace et continue, depuis quarante ans, l’ouverture de ces « boĂźtes noires » diverses s’effectue dans des contextes de tensions et de deuils. Le cinĂ©ma devient ainsi un territoire privilĂ©giĂ© d’élaboration et de nĂ©gociation d’archives en dispute. Entre histoire, mĂ©moire et expĂ©rience, il nous intĂ©resse de discuter les formes par lesquelles les films documentaires construisent des rĂ©cits sur le passĂ© traumatique rĂ©cent des pays latino-amĂ©ricains, tout en examinant les possibilitĂ©s du cinĂ©ma comme agent d’élaboration du passĂ© et d’une Ă©criture de l’histoire et de la mĂ©moire.

ComitĂ© d’organisation : Beatriz Rodovalho (IRCAV, UniversitĂ© Sorbonne Nouvelle – Paris 3) — Claire Allouche (ESTCA, UniversitĂ© Paris 8 Vincennes-Saint-Denis) — Isabel Castro (IRCAV /RIRRA21 – UniversitĂ© Paul ValĂ©ry Montpellier 3) — Pietsie Feenstra (RIRRA 21 – UniversitĂ© Paul ValĂ©ry Montpellier 3) — Raquel Schefer (LIRA, UniversitĂ© Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

Juin
27
mar
2023
Projection de « Le Temps des amoureuses » d’Henri-François Imbert @ Forum des images
Juin 27 @ 20 h 30 min – 21 h 30 min
Projection de "Le Temps des amoureuses" d'Henri-François Imbert @ Forum des images
Projection de Le Temps des amoureuses
d’Henri-François Imbert

La projection du film Le Temps des amoureuses, en prĂ©sence du rĂ©alisateur Henri-François Imbert et suivie d’un Ă©change avec le public, se tient en parallĂšle de la rĂ©trospective Jean Eustache qui permet actuellement de redĂ©couvrir Mes petites amoureuses.

Synopsis : Un cinĂ©aste rencontre par hasard Ă  Narbonne un personnage du film de Jean Eustache, Mes petites amoureuses. Ensemble, ils dĂ©cident de retrouver la bande de copains qu’Eustache avait filmĂ©e Ă  l’époque


Plus d’informations sur le film en cliquant ici.

Juil
5
mer
2023
Projection-débat du documentaire Irradiés de Rithy Panh @ Studio des Ursulines
Juil 5 @ 19 h 00 min – 21 h 00 min
Projection-débat du documentaire Irradiés de Rithy Panh @ Studio des Ursulines
Ă  l’occasion de l’École d’Ă©tĂ© de l’EHESS
Projection-débat du documentaire Irradiés de Rithy Panh

À l’occasion de la deuxiĂšme Ă©dition de l’École d’Ă©tĂ© de l’EHESS au Campus Condorcet Paris-Aubervilliers qui se tient cette annĂ©e du 3 au 7 juillet sur le sujet « Cartographier les violences », une projection-dĂ©bat du film documentaire IrradiĂ©s (2020, 1h28) vous est proposĂ©e. Le film du rĂ©alisateur Rithy Panh sera projetĂ© avec des sous-titres en anglais, le mercredi 5 juillet 2023 Ă  19 heures au cinĂ©ma Studio des Ursulines.

La sĂ©ance sera animĂ©e en français par Damien Marguet (ESTCA – UniversitĂ© Paris 8) et Ophir Levy (ESTCA – UniversitĂ© Paris 8). Une traduction simultanĂ©e en anglais assurĂ©e.

Des places sont rĂ©servĂ©es Ă  la communautĂ© de l’EHESS et du Campus Condorcet (Ă©tudiants, personnels, chercheurs). Pour en bĂ©nĂ©ficier, inscrivez-vous sur ce formulaire.

 Synopsis : La vie d’un survivant est quelque chose d’indicible. Mais il faut vivre et aborder cette irradiation dont on ne trouvera peut-ĂȘtre jamais la cause ni les propriĂ©tĂ©s, et dont on ne pourra peut-ĂȘtre pas se protĂ©ger. Mais pour le bien de l’humanitĂ©, il est nĂ©cessaire de faire l’expĂ©rience de toutes les formes de mal et de les comprendre – des tranchĂ©es aux atolls, des camps au silence. Le mal irradie. Il blesse – jusqu’aux gĂ©nĂ©rations suivantes. Mais au-delĂ , il y a l’innocence.

Juil
17
lun
2023
Projections de « Navigators » de Noah Teichner @ Reflet Medicis / Luminor HÎtel de Ville
Juil 17 @ 19 h 20 min – Juil 18 @ 20 h 00 min
Projections de "Navigators" de Noah Teichner @ Reflet Medicis / Luminor HĂŽtel de Ville
Sortie en salle de Navigators
de Noah Teichner
À Paris, Navigators sortira le 19 juillet au Reflet MĂ©dicis et au Luminor et passera ensuite dans d’autres salles, Ă  Paris et ailleurs. La semaine prochaine, Noah Teichner prĂ©sentera le film lors de deux avant-premiĂšres :
– Reflet MĂ©dicis – 17 juillet Ă  19h20 (en 35mm) : lien de l’Ă©vĂ©nement 
– Luminor – 18 juillet Ă  20h (rencontre animĂ©e par Enrico Camporesi) : lien de l’Ă©vĂ©nement

 

Synopsis : « En dĂ©cembre 1919, lors de la premiĂšre grande vague de « Peur rouge », le gouvernement des États-Unis entreprend de dĂ©porter 249 militants libertaires vers la Russie soviĂ©tique. Quelques annĂ©es plus tard, Buster Keaton tourne avec Donald Crisp La CroisiĂšre du Navigator sur le paquebot mĂȘme qui a transporté Emma Goldman et ses camarades. [
] Bobines burlesques, actualitĂ©s cinĂ©matographiques, cartes postales, coupures de presse et Ă©crits divers (dont Le Mythe bolchevik d’Alexander Berkman, lui aussi expulsĂ©) se croisent et se relaient sur un split screen qui tient Ă  la fois de la table de montage et du livre animĂ©. [
] Navigators confĂšre Ă  la forme-essai un humour et une sensualitĂ© bienvenus. » (Raphael Nieuwajer, Cahiers du cinĂ©ma)

Vous trouverez la bande-annonce et tous les détails sur le film ici.

Oct
3
mar
2023
Rencontre/signature autour de l’ouvrage d’Élodie Hachet « TotĂČ. Des origines Ă  l’original » @ La Libreria
Oct 3 @ 19 h 00 min – 20 h 30 min
Rencontre/signature autour de l'ouvrage d'Élodie Hachet « TotĂČ. Des origines Ă  l'original » @ La Libreria
TotĂČ. Des origines Ă  l’original
un livre d’Élodie Hachet
Rencontre/signature autour de l’ouvrage paru chez MimĂ©sis

Mardi 3 octobre, La Libreria, 89 rue du Faubourg PoissonniĂšre, 75009 Paris

Antonio de Curtis (1898-1967) dit « TotĂČ Â» est considĂ©rĂ© comme l’un des plus grands acteurs du XXe siĂšcle, aussi bien au cinĂ©ma qu’au thĂ©Ăątre : figure comique, burlesque, grotesque, provocatrice, mais aussi lĂ©gĂšre et parfois sublime. Cet ouvrage s’appuie sur des Ă©lĂ©ments anthropologiques et historiques afin d’analyser le phĂ©nomĂšne TotĂČ dans toutes ces dimensions. Par une observation minutieuse des origines de l’acteur, nĂ© Ă  Naples, et de ses rĂŽles spĂ©cifiquement liĂ©s Ă  la culture napolitaine, toute la richesse de son jeu et de sa gestuelle est Ă©clairĂ©e : l’élĂ©ment carnavalesque, l’utilisation du comique, de l’ironie et de la dĂ©rision.

Oct
5
jeu
2023
Rencontre/signature autour de l’ouvrage d’Élodie Hachet « TotĂČ. Des origines Ă  l’original » @ Librairie “Au Pied de la lettre”
Oct 5 @ 17 h 00 min – 19 h 30 min
Rencontre/signature autour de l'ouvrage d'Élodie Hachet « TotĂČ. Des origines Ă  l'original » @ Librairie “Au Pied de la lettre”
TotĂČ. Des origines Ă  l’original
un livre d’Élodie Hachet
Rencontre/signature autour de l’ouvrage paru chez MimĂ©sis

Jeudi 5 octobre, Librairie “Au Pied de la lettre”, 5 rue Tardieu, 75018 Paris

Antonio de Curtis (1898-1967) dit « TotĂČ Â» est considĂ©rĂ© comme l’un des plus grands acteurs du XXe siĂšcle, aussi bien au cinĂ©ma qu’au thĂ©Ăątre : figure comique, burlesque, grotesque, provocatrice, mais aussi lĂ©gĂšre et parfois sublime. Cet ouvrage s’appuie sur des Ă©lĂ©ments anthropologiques et historiques afin d’analyser le phĂ©nomĂšne TotĂČ dans toutes ces dimensions. Par une observation minutieuse des origines de l’acteur, nĂ© Ă  Naples, et de ses rĂŽles spĂ©cifiquement liĂ©s Ă  la culture napolitaine, toute la richesse de son jeu et de sa gestuelle est Ă©clairĂ©e : l’élĂ©ment carnavalesque, l’utilisation du comique, de l’ironie et de la dĂ©rision.

Oct
18
mer
2023
NoĂ«l Herpe, « Renoncer Ă  la critique ? » – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
Oct 18 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
NoĂ«l Herpe, "Renoncer Ă  la critique ?" – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Noël Herpe, « Renoncer à la critique ? »

Mercredi 18 octobre, Ă  18h, INHA, salle W. Benjamin, 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris

Ecrivain, cinĂ©aste, critique et historien du cinĂ©ma, NoĂ«l Herpe est MCF Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 Saint-Denis. Il a Ă©crit dans LibĂ©ration, Vertigo, Positif. Il partira de deux ouvrages rĂ©cents, Les Films me regardent (HĂ©misphĂšres, 2021) et Ma vie avec Bernard Pivot (Plein Jour, 2023), pour commenter certains passages qu’il mettra en rapport avec des extraits de films ; avant d’ouvrir une discussion gĂ©nĂ©rale.

« Que je parle des acteurs du cinĂ©ma muet, de la transposition filmique du vaudeville ou de l’adaptation littĂ©raire chez Rohmer, j’ai l’impression que je façonne une histoire du cinĂ©ma français Ă  ma ressemblance. Je dis cela sans outrecuidance. C’est plutĂŽt une maniĂšre de renoncer Ă  la critique de films, pour ĂȘtre attentif Ă  un mouvement moins conscient. Celui qui a consistĂ©, pour moi, Ă  m’installer dans le cinĂ©ma que j’aimais (ce cinĂ©ma hexagonal si fidĂšle Ă  une certaine tradition rhĂ©torique, si mĂ©fiant vis-Ă -vis du corps), comme pour cogner de l’intĂ©rieur contre la vitre. Comme si je ne pouvais exister, Ă©trangement, qu’en devenant un personnage de ces films, en m’abĂźmant dans leur poussiĂšre, en y guettant une improbable renaissance », dit NoĂ«l Herpe.

Nov
17
ven
2023
Autour de « Mélo » @ Reflet Médicis
Nov 17 @ 18 h 00 min – 22 h 00 min
Autour de « Mélo » @ Reflet Médicis
Mélo ou Surmélo ?
SĂ©minaire avec Thierry Jousse

Vendredi 17 novembre, 18h – 20h, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

Le titre même de la pièce d’Henry Bernstein, Mélo, annonce une lecture structurelle du genre. Comme une sorte de précipité de mélodrame qui surplomberait et même dépasserait l’esthétique et le concept du genre en le poussant vers l’abstraction. Cette pièce a été adaptée deux fois dans l’histoire du cinéma français. D’abord par Paul Czinner en 1933, puis, trente trois ans plus tard, en 1986, par Alain Resnais, grand connaisseur du théâtre et du cinéma français des années 1930. En confrontant ces deux versions, on s’interrogera sur le dépassement de l’esthétique du mélodrame et sur le degré d’abstraction de chacune des deux versions.

Mélo, Alain Resnais (1986)
Projection du film présenté par Brice Bonnet

Vendredi 17 novembre, 20h30, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

Nov
22
mer
2023
Sam Di Iorio, « Retour sur un dĂ©tour : Jean-Louis Comolli, Free Jazz et CinĂ©ma Direct 1964-1969 » – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
Nov 22 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Sam Di Iorio, « Retour sur un dĂ©tour : Jean-Louis Comolli, Free Jazz et CinĂ©ma Direct 1964-1969 » – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Sam Di Iorio, « Retour sur un détour : Jean-Louis Comolli, Free Jazz et Cinéma Direct 1964-1969 »

Mercredi 22 novembre, Ă  18h, INHA, salle W. Benjamin, 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris

En fĂ©vrier et avril 1969, Jean-Louis Comolli fait apparaĂźtre un article en deux parties aux Cahiers du cinĂ©ma, “DĂ©tour par le direct”, qui revient sur une forme que son auteur reconnaissait comme marginale, d’abord appelĂ©e cinĂ©ma vĂ©ritĂ© et puis, suite aux polĂ©miques, cinĂ©ma direct. Les deux parties de ce texte dĂ©placent le sens de son objet de nouveau, cette fois en le rapprochant de la fiction, et plus prĂ©cisĂ©ment, d’un cinĂ©ma moderne alors en plein Ă©bullition. Pour comprendre la portĂ©e de son argument, il faudrait faire une digression de plus. En 1964, peu aprĂšs son entrĂ©e aux Cahiers, Jean-Louis Comolli commence Ă  participer Ă  Jazz Magazine, oĂč sa dĂ©fense passionnĂ©e d’un free jazz naissant Ă©tablit des prĂ©cĂ©dents intĂ©ressants pour ce qu’il Ă©crira sur le direct par la suite.

Comme le cinĂ©ma Ă  cette Ă©poque, le jazz se trouvait Ă©galement bouleversĂ© par une forme nouvelle fondĂ©e sur une vision radicale de l’improvisation. De mĂȘme, comme au cinĂ©ma, les implications politiques de cette transformation Ă©taient amĂšrement discutĂ©es par les amateurs de musique. La confĂ©rence reviendra sur ces Ă©crits et sur le rĂŽle que Jean-Louis Comolli a jouĂ© dans ces dĂ©bats. Toutefois, l’objectif sera moins de proposer le rĂ©cit d’une rĂ©ciprocitĂ© entre le jazz et le cinĂ©ma que d’examiner comment ces Ă©crits sur la musique modifient notre comprĂ©hension des changements dans la pensĂ©e du cinĂ©ma qui se met en place aux Cahiers Ă  la fin des annĂ©es soixante.

Sam Di Iorio, professeur Ă  Hunter College et au Graduate Center de City University of New York (CUNY), est l’un des grands spĂ©cialistes contemporains du cinĂ©ma direct, du cinĂ©ma français des annĂ©es 1960-70 et de la critique française. Professeur invitĂ© Ă  l’universitĂ© Gustave Eiffel cet automne, il intervient pour la deuxiĂšme fois au sĂ©minaire, aprĂšs une communication sur le mac-mahonisme en 2018.

Nov
24
ven
2023
Colloque Novembre ExpĂ©rimental #4 : Danses de films @ UniversitĂ© Paris 8, Salle de projection – Bleue nuit tropicale, BĂątiment A – A1-181
Nov 24 @ 10 h 00 min – 18 h 00 min
Colloque Novembre ExpĂ©rimental #4 : Danses de films @ UniversitĂ© Paris 8, Salle de projection – Bleue nuit tropicale, BĂątiment A – A1-181
Colloque international
Danses de films

Avec Danses de films, quatriÚme édition de Novembre Expérimental, Cinédoc Paris Films Coop propose un panorama inédit des interférences étonnantes du cinéma expérimental avec la danse.
Des danses serpentines de fin de siĂšcle aux avant-gardes des annĂ©es 1920, de la pellicule au cinĂ©ma numĂ©rique, des cinĂ©astes et vidĂ©astes inspirĂ©s par la danse dans tous ses Ă©tats ont inventĂ© de nouvelles formes cinĂ©matographiques dansantes au-delĂ  de la danse filmĂ©e et du film de danse, avec ou sans danseurs ou danseuses, et parfois mĂȘme sans camĂ©ra.
On pourra y dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir une plĂ©iade de films qui ont marquĂ© le genre Ă  diffĂ©rentes Ă©poques, des Ɠuvres cultes aux perles mĂ©connues.

La premiĂšre journĂ©e du colloque comptera avec les communications de Damien Marguet, Garance Rigoni, Nicolas Droin et BĂĄrbara Janicas, ainsi qu’un rencontre avec l’artiste NoĂ© Balthazard animĂ©e par MĂ©lanie Forret.

Programme de la journée : http://www.cinedoc.org/manifestation-1211-novembre-experimental-4-.html

Programme détaillé de la manifestation : https://www.estca.univ-paris8.fr/novembre-experimental-4-danses-de-films/

Nov
28
mar
2023
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Nov 28 @ 9 h 30 min – 18 h 15 min
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Colloque international
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique

Mardi 28 novembre, MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac, 37 quai Branly 75007 Paris

PortĂ© par les universitĂ©s Paris 8 et Paris Nanterre, en partenariat avec le musĂ©e du quai Branly, le colloque a pour ambition de dĂ©centrer l’étude du spectacle cinĂ©matographique, largement polarisĂ©e sur l’Europe occidentale et les États-Unis. Il clĂŽturera le projet de recherche « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran » (COMUE UniversitĂ© Paris LumiĂšres, École Universitaire de Recherche ArTeC) qui durant trois ans a questionnĂ© les identitĂ©s des publics de cinĂ©ma et des intermĂ©diaires gravitant autour de l’exploitation et de la distribution du spectacle cinĂ©matographique au XXe siĂšcle, dans une perspective transnationale et comparative.

Information détaillée sur le colloque et projections.

Nov
29
mer
2023
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Nov 29 @ 9 h 30 min – 18 h 15 min
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Colloque international
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique

Mercredi 29 novembre, MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac, 37 quai Branly 75007 Paris

PortĂ© par les universitĂ©s Paris 8 et Paris Nanterre, en partenariat avec le musĂ©e du quai Branly, le colloque a pour ambition de dĂ©centrer l’étude du spectacle cinĂ©matographique, largement polarisĂ©e sur l’Europe occidentale et les États-Unis. Il clĂŽturera le projet de recherche « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran » (COMUE UniversitĂ© Paris LumiĂšres, École Universitaire de Recherche ArTeC) qui durant trois ans a questionnĂ© les identitĂ©s des publics de cinĂ©ma et des intermĂ©diaires gravitant autour de l’exploitation et de la distribution du spectacle cinĂ©matographique au XXe siĂšcle, dans une perspective transnationale et comparative.

Information détaillée sur le colloque et projections.

Colloque Novembre Expérimental #4 : Danses de films @ CN D, salle d'études (1er étage)
Nov 29 @ 10 h 00 min – 18 h 00 min
Colloque Novembre Expérimental #4 : Danses de films @ CN D, salle d'études (1er étage)
Colloque international
Danses de films

Avec Danses de films, quatriÚme édition de Novembre Expérimental, Cinédoc Paris Films Coop propose un panorama inédit des interférences étonnantes du cinéma expérimental avec la danse.
Des danses serpentines de fin de siĂšcle aux avant-gardes des annĂ©es 1920, de la pellicule au cinĂ©ma numĂ©rique, des cinĂ©astes et vidĂ©astes inspirĂ©s par la danse dans tous ses Ă©tats ont inventĂ© de nouvelles formes cinĂ©matographiques dansantes au-delĂ  de la danse filmĂ©e et du film de danse, avec ou sans danseurs ou danseuses, et parfois mĂȘme sans camĂ©ra.
On pourra y dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir une plĂ©iade de films qui ont marquĂ© le genre Ă  diffĂ©rentes Ă©poques, des Ɠuvres cultes aux perles mĂ©connues.

La seconde journée du colloque comptera avec les communications de Nicolas Villodre, Marion Carrot, Dick Tomasovic et Dominique Willoughby.

Programme de la journée : http://www.cinedoc.org/manifestation-1212-novembre-experimental-4-.html

Planning détaillé : https://www.estca.univ-paris8.fr/novembre-experimental-4-danses-de-films/

Nov
30
jeu
2023
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Nov 30 @ 10 h 00 min – 18 h 30 min
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Colloque international
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique

Jeudi 30 novembre, MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac, 37 quai Branly 75007 Paris

PortĂ© par les universitĂ©s Paris 8 et Paris Nanterre, en partenariat avec le musĂ©e du quai Branly, le colloque a pour ambition de dĂ©centrer l’étude du spectacle cinĂ©matographique, largement polarisĂ©e sur l’Europe occidentale et les États-Unis. Il clĂŽturera le projet de recherche « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran » (COMUE UniversitĂ© Paris LumiĂšres, École Universitaire de Recherche ArTeC) qui durant trois ans a questionnĂ© les identitĂ©s des publics de cinĂ©ma et des intermĂ©diaires gravitant autour de l’exploitation et de la distribution du spectacle cinĂ©matographique au XXe siĂšcle, dans une perspective transnationale et comparative.

Information détaillée sur le colloque et projections.

DĂ©c
1
ven
2023
L’Équipe de film au travail, CrĂ©ations artistiques et cadres industriels @ CinĂ©mathĂšque Française
DĂ©c 1 @ 17 h 30 min – 20 h 30 min
L'Équipe de film au travail, CrĂ©ations artistiques et cadres industriels @ CinĂ©mathĂšque Française
L’Équipe de film au travail, CrĂ©ations artistiques et cadres industriels
Conférence et signature

Dans le cadre des conférences du Conservatoire des techniques et du 100e anniversaire de la Warner,
la CinĂ©mathĂšque française vous propose deux confĂ©rences suivies d’une signature autour de l’ouvrage L’Équipe de film au travail, CrĂ©ations artistiques et cadres industriels, Katalin PĂłr et Caroline Renouard (dir.), AFRHC, 2022.

Un studio dans le studio? Le Stage 5, dĂ©partement d’effets spĂ©ciaux de Warner Bros. par RĂ©jane Hamus-VallĂ©e
Au tournant de l’« Ăąge d’or hollywoodien » des annĂ©es 1930 aux annĂ©es 1950, des transformations profondes structurent le milieu des effets spĂ©ciaux. De nouvelles technologies ainsi que des changements de cap dans les conjonctures Ă©conomiques et esthĂ©tiques entraĂźnent la crĂ©ation de dĂ©partements spĂ©cifiques au sein des grands studios, regroupant des professionnels dĂ©diĂ©s et de plus en plus spĂ©cialisĂ©s. Au sein de la Warner-First National, le Scientific Research Department, plus connu sous le nom deStage 5, acquiert rapidement une forte rĂ©putation pour l’excellence de sa production, qui Ă©tonne jusqu’Ă  ses plus farouches concurrents de l’époque.De quelle maniĂšre la structuration et la hiĂ©rarchisation de cette Ă©quipe de crĂ©ation diffĂšrent-elles des modes de fonctionnement prĂ©sents ailleurs ? Comment les individus qui composent ce « studio dans le studio » se positionnent-ils dans le cadre de leur organisation collective, et avec quelles marges de manƓuvre ? Cette analyse, sous forme de « travelling avant » dans ce dĂ©partement spĂ©cialisĂ©, permettra in fine de mettre en perspective ce que l’« Ăąge d’or hollywoodien » en gĂ©nĂ©ral, et la Warner Bros. en particulier, doivent Ă  cette industrie des effets spĂ©ciaux, Ă  la croisĂ©e d’enjeux techniques, Ă©conomiques et esthĂ©tiques.

Les rĂ©seaux d’Ă©migrĂ©s Ă  Warner Bros. par Claire Demoulin
William Dieterle, cinĂ©aste d’origine allemande, Ɠuvre comme mĂ©diateur au sein des rĂ©seaux d’émigrĂ©s Ă  Hollywood et en mobilise trois cercles dans ses films rĂ©alisĂ©s pour Warner Bros : le rĂ©seau de la scĂšne thĂ©Ăątrale weimarienne, le rĂ©seau de l’aide aux rĂ©fugiĂ©s europĂ©ens et le rĂ©seau de la presse d’émigration. Le croisement de ces sphĂšres donne Ă  voir des effets de collaborations entre artistes et notamment de celles entre les scĂ©naristes Ă©migrĂ©s (Ă©crivains en Europe) et le rĂ©alisateur. Dans ce cadre de circulation des sensibilitĂ©s, des savoirs et des pratiques, la biographie devient une stratĂ©gie de contournement des censures, d’édification de contre-modĂšles ou encore de prise position contre les fascismes. En prenant pour point d’observation le film Juarez  (1939), et en se proposant d’analyser Ă  travers cet exemple l’enchĂąssement des rĂ©seaux, nous explorons une cartographie des milieux Ă©migrĂ©s impliquĂ©s dans la crĂ©ation cinĂ©matographique Ă  Warner Bros, ainsi que les arbitrages, les marges d’action, voire de politisation que, sinon des individus seuls, du moins des individus rĂ©unis en groupe, peuvent dĂ©tenir au sein de ce studio au cours de ces annĂ©es d’avant-guerre.
DĂ©c
15
ven
2023
Autour d’AndrĂ© Cayatte @ RĂ©flet Medicis
DĂ©c 15 @ 18 h 00 min – 22 h 00 min
Autour d'André Cayatte @ Réflet Medicis
Mourir d’aimer, un mĂ©lodrame post-mai 68 ?
SĂ©minaire avec Marguerite Vappereau

Vendredi 15 dĂ©cembre, 18h – 20h, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

Première collaboration d’André Cayatte et d’Annie Girardot, Mourir d’aimer, malgré les réticences de la critique, est un des grands succès publics de l’année 1971. Reprenant à grands traits l’affaire Gabrielle Russier qui avait défrayé la chronique de l’année 1969, ce film retrace le martyre d’une enseignante, Danièle Guénot, qui avait eu une liaison amoureuse avec l’un de ses élèves de Terminale alors âgé de seize ans. Nous essaierons de montrer comment ce film, tournant dans la carrière d’Annie Girardot, lui a permis de s’imposer comme une figure du mélodrame français. Il s’agira également de saisir la façon dont André Cayatte s’empare de ce genre classique du cinéma pour le renouveler.

Mourir d’aimer, André Cayatte (1971)
Projection du film présenté par Noël Herpe

Vendredi 17 novembre, 20h30, 3 Rue Champollion, 75005 Paris