Oct
18
mer
2023
NoĂ«l Herpe, « Renoncer Ă  la critique ? » – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
Oct 18 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
NoĂ«l Herpe, "Renoncer Ă  la critique ?" – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Noël Herpe, « Renoncer à la critique ? »

Mercredi 18 octobre, Ă  18h, INHA, salle W. Benjamin, 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris

Ecrivain, cinĂ©aste, critique et historien du cinĂ©ma, NoĂ«l Herpe est MCF Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 Saint-Denis. Il a Ă©crit dans LibĂ©ration, Vertigo, Positif. Il partira de deux ouvrages rĂ©cents, Les Films me regardent (HĂ©misphĂšres, 2021) et Ma vie avec Bernard Pivot (Plein Jour, 2023), pour commenter certains passages qu’il mettra en rapport avec des extraits de films ; avant d’ouvrir une discussion gĂ©nĂ©rale.

« Que je parle des acteurs du cinĂ©ma muet, de la transposition filmique du vaudeville ou de l’adaptation littĂ©raire chez Rohmer, j’ai l’impression que je façonne une histoire du cinĂ©ma français Ă  ma ressemblance. Je dis cela sans outrecuidance. C’est plutĂŽt une maniĂšre de renoncer Ă  la critique de films, pour ĂȘtre attentif Ă  un mouvement moins conscient. Celui qui a consistĂ©, pour moi, Ă  m’installer dans le cinĂ©ma que j’aimais (ce cinĂ©ma hexagonal si fidĂšle Ă  une certaine tradition rhĂ©torique, si mĂ©fiant vis-Ă -vis du corps), comme pour cogner de l’intĂ©rieur contre la vitre. Comme si je ne pouvais exister, Ă©trangement, qu’en devenant un personnage de ces films, en m’abĂźmant dans leur poussiĂšre, en y guettant une improbable renaissance », dit NoĂ«l Herpe.

Nov
17
ven
2023
Autour de « Mélo » @ Reflet Médicis
Nov 17 @ 18 h 00 min – 22 h 00 min
Autour de « Mélo » @ Reflet Médicis
Mélo ou Surmélo ?
SĂ©minaire avec Thierry Jousse

Vendredi 17 novembre, 18h – 20h, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

Le titre même de la pièce d’Henry Bernstein, Mélo, annonce une lecture structurelle du genre. Comme une sorte de précipité de mélodrame qui surplomberait et même dépasserait l’esthétique et le concept du genre en le poussant vers l’abstraction. Cette pièce a été adaptée deux fois dans l’histoire du cinéma français. D’abord par Paul Czinner en 1933, puis, trente trois ans plus tard, en 1986, par Alain Resnais, grand connaisseur du théâtre et du cinéma français des années 1930. En confrontant ces deux versions, on s’interrogera sur le dépassement de l’esthétique du mélodrame et sur le degré d’abstraction de chacune des deux versions.

Mélo, Alain Resnais (1986)
Projection du film présenté par Brice Bonnet

Vendredi 17 novembre, 20h30, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

Nov
22
mer
2023
Sam Di Iorio, « Retour sur un dĂ©tour : Jean-Louis Comolli, Free Jazz et CinĂ©ma Direct 1964-1969 » – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
Nov 22 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Sam Di Iorio, « Retour sur un dĂ©tour : Jean-Louis Comolli, Free Jazz et CinĂ©ma Direct 1964-1969 » – SĂ©minaire sur la critique @ Institut national d'histoire de l'art, salle Benjamin
SĂ©minaire inter-universitaire sur la critique
Sam Di Iorio, « Retour sur un détour : Jean-Louis Comolli, Free Jazz et Cinéma Direct 1964-1969 »

Mercredi 22 novembre, Ă  18h, INHA, salle W. Benjamin, 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris

En fĂ©vrier et avril 1969, Jean-Louis Comolli fait apparaĂźtre un article en deux parties aux Cahiers du cinĂ©ma, “DĂ©tour par le direct”, qui revient sur une forme que son auteur reconnaissait comme marginale, d’abord appelĂ©e cinĂ©ma vĂ©ritĂ© et puis, suite aux polĂ©miques, cinĂ©ma direct. Les deux parties de ce texte dĂ©placent le sens de son objet de nouveau, cette fois en le rapprochant de la fiction, et plus prĂ©cisĂ©ment, d’un cinĂ©ma moderne alors en plein Ă©bullition. Pour comprendre la portĂ©e de son argument, il faudrait faire une digression de plus. En 1964, peu aprĂšs son entrĂ©e aux Cahiers, Jean-Louis Comolli commence Ă  participer Ă  Jazz Magazine, oĂč sa dĂ©fense passionnĂ©e d’un free jazz naissant Ă©tablit des prĂ©cĂ©dents intĂ©ressants pour ce qu’il Ă©crira sur le direct par la suite.

Comme le cinĂ©ma Ă  cette Ă©poque, le jazz se trouvait Ă©galement bouleversĂ© par une forme nouvelle fondĂ©e sur une vision radicale de l’improvisation. De mĂȘme, comme au cinĂ©ma, les implications politiques de cette transformation Ă©taient amĂšrement discutĂ©es par les amateurs de musique. La confĂ©rence reviendra sur ces Ă©crits et sur le rĂŽle que Jean-Louis Comolli a jouĂ© dans ces dĂ©bats. Toutefois, l’objectif sera moins de proposer le rĂ©cit d’une rĂ©ciprocitĂ© entre le jazz et le cinĂ©ma que d’examiner comment ces Ă©crits sur la musique modifient notre comprĂ©hension des changements dans la pensĂ©e du cinĂ©ma qui se met en place aux Cahiers Ă  la fin des annĂ©es soixante.

Sam Di Iorio, professeur Ă  Hunter College et au Graduate Center de City University of New York (CUNY), est l’un des grands spĂ©cialistes contemporains du cinĂ©ma direct, du cinĂ©ma français des annĂ©es 1960-70 et de la critique française. Professeur invitĂ© Ă  l’universitĂ© Gustave Eiffel cet automne, il intervient pour la deuxiĂšme fois au sĂ©minaire, aprĂšs une communication sur le mac-mahonisme en 2018.

Nov
28
mar
2023
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Nov 28 @ 9 h 30 min – 18 h 15 min
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Colloque international
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique

Mardi 28 novembre, MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac, 37 quai Branly 75007 Paris

PortĂ© par les universitĂ©s Paris 8 et Paris Nanterre, en partenariat avec le musĂ©e du quai Branly, le colloque a pour ambition de dĂ©centrer l’étude du spectacle cinĂ©matographique, largement polarisĂ©e sur l’Europe occidentale et les États-Unis. Il clĂŽturera le projet de recherche « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran » (COMUE UniversitĂ© Paris LumiĂšres, École Universitaire de Recherche ArTeC) qui durant trois ans a questionnĂ© les identitĂ©s des publics de cinĂ©ma et des intermĂ©diaires gravitant autour de l’exploitation et de la distribution du spectacle cinĂ©matographique au XXe siĂšcle, dans une perspective transnationale et comparative.

Information détaillée sur le colloque et projections.

Nov
29
mer
2023
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Nov 29 @ 9 h 30 min – 18 h 15 min
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Colloque international
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique

Mercredi 29 novembre, MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac, 37 quai Branly 75007 Paris

PortĂ© par les universitĂ©s Paris 8 et Paris Nanterre, en partenariat avec le musĂ©e du quai Branly, le colloque a pour ambition de dĂ©centrer l’étude du spectacle cinĂ©matographique, largement polarisĂ©e sur l’Europe occidentale et les États-Unis. Il clĂŽturera le projet de recherche « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran » (COMUE UniversitĂ© Paris LumiĂšres, École Universitaire de Recherche ArTeC) qui durant trois ans a questionnĂ© les identitĂ©s des publics de cinĂ©ma et des intermĂ©diaires gravitant autour de l’exploitation et de la distribution du spectacle cinĂ©matographique au XXe siĂšcle, dans une perspective transnationale et comparative.

Information détaillée sur le colloque et projections.

Nov
30
jeu
2023
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Nov 30 @ 10 h 00 min – 18 h 30 min
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique @ MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac
Colloque international
Écrire une histoire dĂ©centrĂ©e et croisĂ©e du spectacle cinĂ©matographique

Jeudi 30 novembre, MusĂ©e du quai Branly – Jacques Chirac, 37 quai Branly 75007 Paris

PortĂ© par les universitĂ©s Paris 8 et Paris Nanterre, en partenariat avec le musĂ©e du quai Branly, le colloque a pour ambition de dĂ©centrer l’étude du spectacle cinĂ©matographique, largement polarisĂ©e sur l’Europe occidentale et les États-Unis. Il clĂŽturera le projet de recherche « Faire communautĂ©(s) face Ă  l’écran » (COMUE UniversitĂ© Paris LumiĂšres, École Universitaire de Recherche ArTeC) qui durant trois ans a questionnĂ© les identitĂ©s des publics de cinĂ©ma et des intermĂ©diaires gravitant autour de l’exploitation et de la distribution du spectacle cinĂ©matographique au XXe siĂšcle, dans une perspective transnationale et comparative.

Information détaillée sur le colloque et projections.

DĂ©c
15
ven
2023
Autour d’AndrĂ© Cayatte @ RĂ©flet Medicis
DĂ©c 15 @ 18 h 00 min – 22 h 00 min
Autour d'André Cayatte @ Réflet Medicis
Mourir d’aimer, un mĂ©lodrame post-mai 68 ?
SĂ©minaire avec Marguerite Vappereau

Vendredi 15 dĂ©cembre, 18h – 20h, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

Première collaboration d’André Cayatte et d’Annie Girardot, Mourir d’aimer, malgré les réticences de la critique, est un des grands succès publics de l’année 1971. Reprenant à grands traits l’affaire Gabrielle Russier qui avait défrayé la chronique de l’année 1969, ce film retrace le martyre d’une enseignante, Danièle Guénot, qui avait eu une liaison amoureuse avec l’un de ses élèves de Terminale alors âgé de seize ans. Nous essaierons de montrer comment ce film, tournant dans la carrière d’Annie Girardot, lui a permis de s’imposer comme une figure du mélodrame français. Il s’agira également de saisir la façon dont André Cayatte s’empare de ce genre classique du cinéma pour le renouveler.

Mourir d’aimer, André Cayatte (1971)
Projection du film présenté par Noël Herpe

Vendredi 17 novembre, 20h30, 3 Rue Champollion, 75005 Paris