Oct
27
jeu
2022
Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poème » – colloque @ UniversitĂ© Paris 8, salle de projection A1-181
Oct 27 @ 10 h 00 min – Oct 28 @ 18 h 00 min
Guy Gilles - "Je croyais que la vie était un poème" - colloque @ Université Paris 8, salle de projection A1-181
Colloque Guy Gilles – « Je croyais que la vie Ă©tait un poème »

À l’occasion du cinquantenaire d’Absences rĂ©pĂ©tĂ©es, hommage est rendu au cinĂ©aste Guy Gilles. Ă€ partir du 19 octobre, une rĂ©trospective permettra de voir ou de revoir ses films en salle (Le Grand Action et Le Reflet MĂ©dicis Ă  Paris, L’Ecran de Saint­-Denis) et de dĂ©couvrir des fragments filmiques rares.Un colloque organisĂ© les 27 et 28 octobre Ă  l’UniversitĂ© Paris 8 Vincennes – Saint­-Denis donnera l’occasion Ă  des chercheur.euse.s et Ă  des cinĂ©astes de croiser leurs regards. Les Ĺ“uvres rĂ©alisĂ©es pour le cinĂ©ma ou pour la tĂ©lĂ©vision, son travail de photographe, Ă©clairant et rĂ©vĂ©lateur, son Ă©criture rythmique des images, son art du montage/collage, son rapport aux acteurs/actrices entre « modernitĂ© » et « nostalgie », l’utilisation des chansons, des musiques de son cousin et compositeur Jean­-Pierre Stora, son approche d’oeuvres littĂ©raires, comme La Recherche de Marcel Proust ou les romans de Jean Genet feront l’objet d’études. On abordera Ă©galement son Ĺ“uvre d’un point de vue contextuel. Guy Gilles faisant ses premiers films en AlgĂ©rie avant l’indĂ©pendance, arrivant ensuite Ă  Paris en pleine Nouvelle Vague, il a Ă©tĂ© sensible très tĂ´t aux dĂ©sillusions de la jeunesse post­-68, avant de vivre les annĂ©es SIDA.

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

Nov
15
mar
2022
Michael Snow – Novembre ExpĂ©rimental #3 @ Grand Action / Institut national d'histoire de l'art / Galerie Martine Aboucaya
Nov 15 @ 9 h 00 min – Nov 26 @ 21 h 30 min
Michael Snow - Novembre Expérimental #3 @ Grand Action / Institut national d'histoire de l'art / Galerie Martine Aboucaya
MICHAEL SNOW – NOVEMBRE EXPÉRIMENTAL #3
RĂ©trospective de films et exposition

Pour sa troisième Ă©dition de Novembre ExpĂ©rimental, CinĂ©doc prĂ©sente un cycle exceptionnel de projections en 16mm et d’exposition consacrĂ© aux films de Michael Snow, artiste protĂ©iforme canadien, avec des sĂ©ances au cinĂ©ma Le Grand Action et Ă  l’Institut National d’Histoire de l’Art de plus d’une vingtaine de ses films rĂ©alisĂ©s de 1956 jusqu’à 2019.

Le cycle de projections d’une vingtaine de films de Michael Snow que propose CinĂ©doc Paris Films Coop sera l’occasion de voir ou revoir, non seulement les grands films qui ont rĂ©vĂ©lĂ© Snow comme un cinĂ©aste majeur, mais Ă©galement une sĂ©lection de la diversitĂ© de ses explorations et arpentages de la vision-audition cinĂ©matographique.  De la prĂ©gnance du zoom mĂ©tamorphique de Wavelength Ă  la camĂ©ra tellurique et omnidirectionnelle de La RĂ©gion Centrale, passant par les jeux avec le temps filmique, des durĂ©es immobiles de One Second in Montreal, l’ultra ralenti de See You Later, jusqu’à l’extrĂŞme dĂ©clinaison du film sonore avec le très rare Rameau’s Nephew …, entre autres.

Michael Snow est nĂ© Ă  Toronto en 1929, peintre, sculpteur, photographe, musicien et cinĂ©aste, obtient le grand Prix de Knokke en 1968 pour son film Wavelength qui, avec La RĂ©gion Centrale le consacre comme l’un des plus grands cinĂ©astes. Il a rĂ©alisĂ© Ă  ce jour 26 films, outre ses Ĺ“uvres plastiques, photographies, hologrammes, installations visuelles et sonores et livres d’artiste.

Projections au cinĂ©ma le Grand Action et Ă  l’Institut National d’Histoire de l’Art.

Exposition « Michael Snow : Autour de son nouveau livre » à la galerie Martine Aboucaya, du 15 novembre au 7 janvier.

Manifestation organisĂ©e avec le soutien du CNC et en partenariat avec le Centre Culturel Canadien Ă  Paris, le cinĂ©ma Le Grand Action, l’ Institut National d’Histoire de l’Art et l’ESTCA-Paris8. 

→ Consulter le programme détaillé.

→ Lien vers l’Ă©vĂ©nement Facebook.

DĂ©c
8
jeu
2022
La “preuve par l’image” contre-analyse, contre-histoire, complotisme – colloque @ Institut national d'histoire de l'art
Déc 8 @ 9 h 00 min – Déc 9 @ 18 h 30 min
La “preuve par l’image” contre-analyse, contre-histoire, complotisme - colloque @ Institut national d'histoire de l'art
La « preuve par l’image » : contre-analyse, contre-histoire, complotisme
Colloque international

Cet événement, organisé par Aurélie Ledoux (Université Paris Nanterre/ HAR) et Ophir Levy (Université Paris 8/ESTCA), s’inscrit dans le cadre du projet de recherche « La « preuve par l’image »: de la contre-histoire au complotisme », mené depuis 2020 au sein de l’EUR ArTeC. Il en constituera le colloque de clôture. À la croisée d’enjeux épistémologiques, politiques, technologiques et médiatiques, ce projet fait collaborer enseignants-chercheurs, journalistes, archivistes, ingénieurs et artistes ayant pour objectif de penser ensemble la place spécifique de l’image photo-filmique dans la revendication et la promotion de contre-analyses ou même de formes de « contre-histoire ».

 

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

Mai
12
ven
2023
Le cinĂ©ma d’AndreĂŻ Zviaguintsev : TraversĂ©es d’un monde en crise – colloque @ UnivsersitĂ© Paris 8, salle de projection A1-181
Mai 12 @ 13 h 00 min – Mai 13 @ 22 h 00 min
Le cinéma d’Andreï Zviaguintsev : Traversées d’un monde en crise - colloque @ Univsersité Paris 8, salle de projection A1-181
Le cinéma d’Andreï Zviaguintsev : Traversées d’un monde en crise
Colloque international

Andreï Zviaguintsev est l’un des plus importants cinéastes contemporains russes, loué dans le monde entier, mais fortement contesté au sein de son propre pays. Sa carrière débute en 2003 avec son premier long métrage Le Retour (Vozvrachtchenie) qui obtient le Lion d’Or à Venise. La suite de son parcours cinématographique confirmera l’importance de ce cinéaste dans le paysage cinématographique russe contemporain avec des films tels que Elena (2011), Leviathan (Leviafan, 2014) et Faute d’amour (Nelubov, 2017).

Cette œuvre d’une grande cohérence thématique et esthétique a bénéficié d’une belle couverture dans la presse internationale, mais n’a fait l’objet que de rares approches et analyses universitaires. Si certains films ont été étudiés par des chercheurs, et que des documents de travail sont désormais disponibles à l’analyse comme une des versions du scénario d’Elena et le journal de tournage du film ou encore une analyse de la fabrique de Leviathan plan par plan par le cinéaste, néanmoins une approche complète et transversale, tenant compte des perspectives nouvelles ouvertes par les bouleversements géopolitiques que connaît aujourd’hui la région, reste encore à construire. C’est l’objectif de ce colloque qui sera la première manifestation scientifique internationale dédiée à l’œuvre d’Andreï Zviaguintsev.

Comité d’organisation : Céline Gailleurd, Damien Marguet, Eugénie Zvonkine

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.

Juin
8
jeu
2023
BoĂ®tes noires, Ă©crans blancs – colloque @ Campus Nation, Salle A608 / Campus Condorcet, Centre des colloques, Salle 100
Juin 8 @ 9 h 45 min – Juin 10 @ 20 h 30 min
Boîtes noires, écrans blancs - colloque @ Campus Nation, Salle A608 / Campus Condorcet, Centre des colloques, Salle 100
Boîtes noires, écrans blancs
Cinéma et archives des dictatures latino-américaines
Colloque international

Dans la production documentaire contemporaine de l’Amérique latine, les dictatures militaires paraguayenne (1954-1989), brésilienne (1964-1985), bolivienne (1964-1982), uruguayenne (1973-1984), chilienne (1973-1990) et argentine (1976-1983), constituent une thématique majeure traitée selon de nombreuses perspectives. Cette production hétérogène répond à la découverte progressive de matériaux d’archives, lesquels ont fait surface à la fois à partir de l’ouverture des archives étatiques ayant été classées comme confidentielles et des archives privées, auparavant occultées. Résultante d’une lutte politique tenace et continue, depuis quarante ans, l’ouverture de ces « boîtes noires » diverses s’effectue dans des contextes de tensions et de deuils. Le cinéma devient ainsi un territoire privilégié d’élaboration et de négociation d’archives en dispute. Entre histoire, mémoire et expérience, il nous intéresse de discuter les formes par lesquelles les films documentaires construisent des récits sur le passé traumatique récent des pays latino-américains, tout en examinant les possibilités du cinéma comme agent d’élaboration du passé et d’une écriture de l’histoire et de la mémoire.

Comité d’organisation : Beatriz Rodovalho (IRCAV, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) — Claire Allouche (ESTCA, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis) — Isabel Castro (IRCAV /RIRRA21 – Université Paul Valéry Montpellier 3) — Pietsie Feenstra (RIRRA 21 – Université Paul Valéry Montpellier 3) — Raquel Schefer (LIRA, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Cliquer ici pour télécharger le programme du colloque en pdf.