Oct
3
mar
2023
Rencontre/signature autour de l’ouvrage d’Élodie Hachet « TotĂČ. Des origines Ă  l’original » @ La Libreria
Oct 3 @ 19 h 00 min – 20 h 30 min
Rencontre/signature autour de l'ouvrage d'Élodie Hachet « TotĂČ. Des origines Ă  l'original » @ La Libreria
TotĂČ. Des origines Ă  l’original
un livre d’Élodie Hachet
Rencontre/signature autour de l’ouvrage paru chez MimĂ©sis

Mardi 3 octobre, La Libreria, 89 rue du Faubourg PoissonniĂšre, 75009 Paris

Antonio de Curtis (1898-1967) dit « TotĂČ Â» est considĂ©rĂ© comme l’un des plus grands acteurs du XXe siĂšcle, aussi bien au cinĂ©ma qu’au thĂ©Ăątre : figure comique, burlesque, grotesque, provocatrice, mais aussi lĂ©gĂšre et parfois sublime. Cet ouvrage s’appuie sur des Ă©lĂ©ments anthropologiques et historiques afin d’analyser le phĂ©nomĂšne TotĂČ dans toutes ces dimensions. Par une observation minutieuse des origines de l’acteur, nĂ© Ă  Naples, et de ses rĂŽles spĂ©cifiquement liĂ©s Ă  la culture napolitaine, toute la richesse de son jeu et de sa gestuelle est Ă©clairĂ©e : l’élĂ©ment carnavalesque, l’utilisation du comique, de l’ironie et de la dĂ©rision.

Oct
5
jeu
2023
Rencontre/signature autour de l’ouvrage d’Élodie Hachet « TotĂČ. Des origines Ă  l’original » @ Librairie “Au Pied de la lettre”
Oct 5 @ 17 h 00 min – 19 h 30 min
Rencontre/signature autour de l'ouvrage d'Élodie Hachet « TotĂČ. Des origines Ă  l'original » @ Librairie “Au Pied de la lettre”
TotĂČ. Des origines Ă  l’original
un livre d’Élodie Hachet
Rencontre/signature autour de l’ouvrage paru chez MimĂ©sis

Jeudi 5 octobre, Librairie “Au Pied de la lettre”, 5 rue Tardieu, 75018 Paris

Antonio de Curtis (1898-1967) dit « TotĂČ Â» est considĂ©rĂ© comme l’un des plus grands acteurs du XXe siĂšcle, aussi bien au cinĂ©ma qu’au thĂ©Ăątre : figure comique, burlesque, grotesque, provocatrice, mais aussi lĂ©gĂšre et parfois sublime. Cet ouvrage s’appuie sur des Ă©lĂ©ments anthropologiques et historiques afin d’analyser le phĂ©nomĂšne TotĂČ dans toutes ces dimensions. Par une observation minutieuse des origines de l’acteur, nĂ© Ă  Naples, et de ses rĂŽles spĂ©cifiquement liĂ©s Ă  la culture napolitaine, toute la richesse de son jeu et de sa gestuelle est Ă©clairĂ©e : l’élĂ©ment carnavalesque, l’utilisation du comique, de l’ironie et de la dĂ©rision.

Nov
17
ven
2023
Autour de « Mélo » @ Reflet Médicis
Nov 17 @ 18 h 00 min – 22 h 00 min
Autour de « Mélo » @ Reflet Médicis
Mélo ou Surmélo ?
SĂ©minaire avec Thierry Jousse

Vendredi 17 novembre, 18h – 20h, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

Le titre même de la pièce d’Henry Bernstein, Mélo, annonce une lecture structurelle du genre. Comme une sorte de précipité de mélodrame qui surplomberait et même dépasserait l’esthétique et le concept du genre en le poussant vers l’abstraction. Cette pièce a été adaptée deux fois dans l’histoire du cinéma français. D’abord par Paul Czinner en 1933, puis, trente trois ans plus tard, en 1986, par Alain Resnais, grand connaisseur du théâtre et du cinéma français des années 1930. En confrontant ces deux versions, on s’interrogera sur le dépassement de l’esthétique du mélodrame et sur le degré d’abstraction de chacune des deux versions.

Mélo, Alain Resnais (1986)
Projection du film présenté par Brice Bonnet

Vendredi 17 novembre, 20h30, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

DĂ©c
1
ven
2023
L’Équipe de film au travail, CrĂ©ations artistiques et cadres industriels @ CinĂ©mathĂšque Française
DĂ©c 1 @ 17 h 30 min – 20 h 30 min
L'Équipe de film au travail, CrĂ©ations artistiques et cadres industriels @ CinĂ©mathĂšque Française
L’Équipe de film au travail, CrĂ©ations artistiques et cadres industriels
Conférence et signature

Dans le cadre des conférences du Conservatoire des techniques et du 100e anniversaire de la Warner,
la CinĂ©mathĂšque française vous propose deux confĂ©rences suivies d’une signature autour de l’ouvrage L’Équipe de film au travail, CrĂ©ations artistiques et cadres industriels, Katalin PĂłr et Caroline Renouard (dir.), AFRHC, 2022.

Un studio dans le studio? Le Stage 5, dĂ©partement d’effets spĂ©ciaux de Warner Bros. par RĂ©jane Hamus-VallĂ©e
Au tournant de l’« Ăąge d’or hollywoodien » des annĂ©es 1930 aux annĂ©es 1950, des transformations profondes structurent le milieu des effets spĂ©ciaux. De nouvelles technologies ainsi que des changements de cap dans les conjonctures Ă©conomiques et esthĂ©tiques entraĂźnent la crĂ©ation de dĂ©partements spĂ©cifiques au sein des grands studios, regroupant des professionnels dĂ©diĂ©s et de plus en plus spĂ©cialisĂ©s. Au sein de la Warner-First National, le Scientific Research Department, plus connu sous le nom deStage 5, acquiert rapidement une forte rĂ©putation pour l’excellence de sa production, qui Ă©tonne jusqu’Ă  ses plus farouches concurrents de l’époque.De quelle maniĂšre la structuration et la hiĂ©rarchisation de cette Ă©quipe de crĂ©ation diffĂšrent-elles des modes de fonctionnement prĂ©sents ailleurs ? Comment les individus qui composent ce « studio dans le studio » se positionnent-ils dans le cadre de leur organisation collective, et avec quelles marges de manƓuvre ? Cette analyse, sous forme de « travelling avant » dans ce dĂ©partement spĂ©cialisĂ©, permettra in fine de mettre en perspective ce que l’« Ăąge d’or hollywoodien » en gĂ©nĂ©ral, et la Warner Bros. en particulier, doivent Ă  cette industrie des effets spĂ©ciaux, Ă  la croisĂ©e d’enjeux techniques, Ă©conomiques et esthĂ©tiques.

Les rĂ©seaux d’Ă©migrĂ©s Ă  Warner Bros. par Claire Demoulin
William Dieterle, cinĂ©aste d’origine allemande, Ɠuvre comme mĂ©diateur au sein des rĂ©seaux d’émigrĂ©s Ă  Hollywood et en mobilise trois cercles dans ses films rĂ©alisĂ©s pour Warner Bros : le rĂ©seau de la scĂšne thĂ©Ăątrale weimarienne, le rĂ©seau de l’aide aux rĂ©fugiĂ©s europĂ©ens et le rĂ©seau de la presse d’émigration. Le croisement de ces sphĂšres donne Ă  voir des effets de collaborations entre artistes et notamment de celles entre les scĂ©naristes Ă©migrĂ©s (Ă©crivains en Europe) et le rĂ©alisateur. Dans ce cadre de circulation des sensibilitĂ©s, des savoirs et des pratiques, la biographie devient une stratĂ©gie de contournement des censures, d’édification de contre-modĂšles ou encore de prise position contre les fascismes. En prenant pour point d’observation le film Juarez  (1939), et en se proposant d’analyser Ă  travers cet exemple l’enchĂąssement des rĂ©seaux, nous explorons une cartographie des milieux Ă©migrĂ©s impliquĂ©s dans la crĂ©ation cinĂ©matographique Ă  Warner Bros, ainsi que les arbitrages, les marges d’action, voire de politisation que, sinon des individus seuls, du moins des individus rĂ©unis en groupe, peuvent dĂ©tenir au sein de ce studio au cours de ces annĂ©es d’avant-guerre.
DĂ©c
15
ven
2023
Autour d’AndrĂ© Cayatte @ RĂ©flet Medicis
DĂ©c 15 @ 18 h 00 min – 22 h 00 min
Autour d'André Cayatte @ Réflet Medicis
Mourir d’aimer, un mĂ©lodrame post-mai 68 ?
SĂ©minaire avec Marguerite Vappereau

Vendredi 15 dĂ©cembre, 18h – 20h, 3 Rue Champollion, 75005 Paris

Première collaboration d’André Cayatte et d’Annie Girardot, Mourir d’aimer, malgré les réticences de la critique, est un des grands succès publics de l’année 1971. Reprenant à grands traits l’affaire Gabrielle Russier qui avait défrayé la chronique de l’année 1969, ce film retrace le martyre d’une enseignante, Danièle Guénot, qui avait eu une liaison amoureuse avec l’un de ses élèves de Terminale alors âgé de seize ans. Nous essaierons de montrer comment ce film, tournant dans la carrière d’Annie Girardot, lui a permis de s’imposer comme une figure du mélodrame français. Il s’agira également de saisir la façon dont André Cayatte s’empare de ce genre classique du cinéma pour le renouveler.

Mourir d’aimer, André Cayatte (1971)
Projection du film présenté par Noël Herpe

Vendredi 17 novembre, 20h30, 3 Rue Champollion, 75005 Paris