Nov
23
jeu
2017
La création cinématographique. Coopérations artistiques et cadrages industriels. @ Université de Lorraine. Campus du Saulcy.
Nov 23 @ 9 h 30 min – Nov 24 @ 18 h 00 min
La création cinématographique. Coopérations artistiques et cadrages industriels. @ Université de Lorraine. Campus du Saulcy. | Metz | Grand Est | France
Colloque international
La création cinématographique. Coopérations artistiques et cadrages industriels.

ComitĂ© d’organisation :
Mélisande Leventopoulos (Université Paris 8)
Jean-Marc Leveratto (Université de Lorraine)
Katalin Pór (Université de Lorraine)
Caroline Renouard (Université de Lorraine)

Avec l’aide de Catherine Raban (2L2S) et Marie Pottier (UFR ALL)

 

Jeudi 23 novembre
Salle A214 (Matinée)
Salle A32 (AprĂšs-midi)

Vendredi 24 novembre
Salle A127

→ Voir le programme complet

 

DĂ©c
1
ven
2017
Paris 8 fait son cinéma #6 @ Au Clos Sauvage - M° Ligne 7
DĂ©c 1 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min
Paris 8 fait son cinĂ©ma #6 @ Au Clos Sauvage - M° Ligne 7  | Aubervilliers | Île-de-France | France
Paris 8 fait son cinéma #6

Avec les Ă©tudiants de Paris 8, et Gabrielle Salem, Garance Rigoni, Nicolas Droin
Paris 8 fait son cinĂ©ma est un Ă©vĂ©nement crĂ©Ă© par des Ă©tudiant.es en cinĂ©ma de Paris 8 pour les Ă©tudiant.es. L’idĂ©e est de prĂ©senter tous les films (Ă  condition que la/le rĂ©alisatrice/teur soit prĂ©sent.e pour le prĂ©senter), sans sĂ©lection, afin de donner un espace de diffusion aux crĂ©ations de nos Ă©tudiant.es, de nos cours, ateliers… Cet espace permet aux Ă©tudiant.es et enseignant.es de dĂ©couvrir les films qui se font dans les autres cours, de partager aussi sur les pratiques, les pĂ©dagogies, les exercices… C’est aussi un espace de rencontre entre les Ă©tudiant.es et entre les « niveaux » puisque Ă©tudiant.es en Master, en L1, L2, et L3 se mĂ©langent, Ă©changent… Enfin nous nous associons Ă  chaque fois Ă  des squats, lieux associatifs, ouverts, en marge, pour inventer, ensemble, une autre programmation que celle uniquement commerciale, ou « sur sĂ©lection » (prix, palmarĂšs et autres concours…) du cinĂ©ma. Nous avons prĂ©sentĂ© plus de 60 films depuis environ deux ans.

Nous prĂ©senterons en ouverture l’un des films rĂ©alisĂ© par Nicolas Garmendia et ses camarades, en hommage Ă  Nicolas. Nicolas Ă©tait venu prĂ©senter ce film lors de l’une de nos prĂ©cĂ©dentes projections.

 

DĂ©c
5
mar
2017
La Novellisation. Études de cas @ UniversitĂ© Paris 8 - BĂątiment B - Salle 106
DĂ©c 5 @ 9 h 30 min – 17 h 30 min
La Novellisation. Études de cas @ UniversitĂ© Paris 8 - BĂątiment B - Salle 106 | Saint-Denis | Île-de-France | France
La Novellisation. Études de cas

Cette JournĂ©e d’études du 5 dĂ©cembre 2017 se veut la poursuite du travail effectuĂ© lors d’une premiĂšre JournĂ©e qui a eu lieu le 10 dĂ©cembre 2014 et qui s’intitulait : « La Novellisation – Peut-on parler d’adaptation ? ». Des questions d’ordre thĂ©orique et historique y seront de nouveau abordĂ©es, par d’autres intervenants, mais il s’agira surtout d’étudier prĂ©cisĂ©ment des Ɠuvres – d’oĂč le titre « Ă©tudes de cas » – qui sont des « adaptations Ă  l’envers », ou des Ă©crits littĂ©raires renvoyant Ă  l’univers du cinĂ©ma et des films, ou Ă  certains films en particulier.
La JournĂ©e devrait permettre de montrer que les types de transpositions Ă  partir d’un film ou d’un scĂ©nario sont nombreux. Que la Novellisation est un phĂ©nomĂšne complexe, polymorphe, visant des lectorats assez diffĂ©rents, et qui rĂ©pond Ă  des projets, des intentions diverses – artistiques, idĂ©ologiques, commerciales…

Organisation : Enrique Seknadje
Aide à l’organisation : Quentin Flaicher
Équipe d’accueil : EsthĂ©tique, Sciences et Technologies du CinĂ©ma et de l’Audiovisuel [ESTCA]

→ TĂ©lĂ©charger le programme

DĂ©c
7
jeu
2017
Le film musical hollywoodien / The hollywood musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Amphithéùtre
DĂ©c 7 @ 9 h 30 min – 17 h 45 min
Le film musical hollywoodien / The hollywood musical @ Maison des Sciences de l'Homme, AmphithĂ©Ăątre | Saint-Denis | Île-de-France | France
Le film musical hollywoodien en contexte médiatique et culturel / The hollywood film musical in its mediatic and cultural context

Ce colloque de clĂŽture dressera le bilan des travaux menĂ©s dans le cadre du programme de trois ans « Musical MCÂČ â€“ le film musical hollywoodien en
contexte mĂ©diatique et culturel ». L’accent sera mis sur la prĂ©sentation de l’outil numĂ©rique dĂ©veloppĂ© dans le cadre de ce projet : la conception, le fonctionnement et les usages possibles de la base de donnĂ©es « Musical MCÂČ Â».

This conference aims at assessing the work undertaken during the three years of the MCÂČ program, “The Musical Film in its Mediatic and Cultural Context.” We will put emphasis on the presentation of the digital tool that was developed by MCÂČ, focusing on the conception and the possible uses of the database on the Hollywood film musical.

Direction scientifique et organisation :

Marguerite Chabrol et Pierre-Olivier Toulza

→ TĂ©lĂ©charger le programme complet

DĂ©c
8
ven
2017
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Auditorium
DĂ©c 8 @ 9 h 30 min – 18 h 00 min
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Auditorium | Saint-Denis | Île-de-France | France
Le film musical hollywoodien en contexte médiatique et culturel / The hollywood film musical in its mediatic and cultural context

Ce colloque de clĂŽture dressera le bilan des travaux menĂ©s dans le cadre du programme de trois ans « Musical MCÂČ â€“ le film musical hollywoodien en
contexte mĂ©diatique et culturel ». L’accent sera mis sur la prĂ©sentation de l’outil numĂ©rique dĂ©veloppĂ© dans le cadre de ce projet : la conception, le fonctionnement et les usages possibles de la base de donnĂ©es « Musical MCÂČ Â».

This conference aims at assessing the work undertaken during the three years of the MCÂČ program, “The Musical Film in its Mediatic and Cultural Context.” We will put emphasis on the presentation of the digital tool that was developed by MCÂČ, focusing on the conception and the possible uses of the database on the Hollywood film musical.

Direction scientifique et organisation :

Marguerite Chabrol et Pierre-Olivier Toulza

→ TĂ©lĂ©charger le programme complet

DĂ©c
9
sam
2017
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Université Paris Diderot - Salle Pierre Albouy - Bùtiment des Grands Moulins, 6Úme ét.
DĂ©c 9 @ 10 h 00 min – 16 h 15 min
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ UniversitĂ© Paris Diderot - Salle Pierre Albouy - BĂątiment des Grands Moulins, 6Ăšme Ă©t.  | Paris | Île-de-France | France
Le film musical hollywoodien en contexte médiatique et culturel / The hollywood film musical in its mediatic and cultural context

Ce colloque de clĂŽture dressera le bilan des travaux menĂ©s dans le cadre du programme de trois ans « Musical MCÂČ â€“ le film musical hollywoodien en
contexte mĂ©diatique et culturel ». L’accent sera mis sur la prĂ©sentation de l’outil numĂ©rique dĂ©veloppĂ© dans le cadre de ce projet : la conception, le fonctionnement et les usages possibles de la base de donnĂ©es « Musical MCÂČ Â».

This conference aims at assessing the work undertaken during the three years of the MCÂČ program, “The Musical Film in its Mediatic and Cultural Context.” We will put emphasis on the presentation of the digital tool that was developed by MCÂČ, focusing on the conception and the possible uses of the database on the Hollywood film musical.

Direction scientifique et organisation :

Marguerite Chabrol et Pierre-Olivier Toulza

→ TĂ©lĂ©charger le programme complet

DĂ©c
12
mar
2017
Danses libres et corps rythmiques @ Fondation JérÎme Seydoux - Pathé
DĂ©c 12 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Danses libres et corps rythmiques @ Fondation JĂ©rĂŽme Seydoux - PathĂ© | Paris | Île-de-France | France
Danses libres et corps rythmiques

La naissance du cinĂ©ma comme nouvelle forme artistique Ă  la fin XXe siĂšcle est concomitante du renouvellement profond des pratiques et thĂ©ories relatives Ă  un autre art, la danse. Le modernisme chorĂ©graphique entretient en effet des relations fructueuses avec le cinĂ©ma, l’analyse des discours produits sur le corps en mouvement nourrissant les rĂ©flexions naissantes sur le nouvel art. Ce sont ces croisements Ă©pistĂ©mologiques et mĂ©thodologiques que cette intervention Ă  deux voix souhaite mettre en lumiĂšre Ă  partir de l’exemple de films italiens produits pendant cette pĂ©riode, dont certains extraits viendront ponctuer l’argumentation. Les thĂ©ories du mouvement corporel (de François Delsarte, Emile Jaques- Dalcroze et Rudolf Steiner, entre autres) et les conceptions chorĂ©graphiques des pionniers de la danse moderne (comme LoĂŻe Fuller, Ruth St. Denis et Isadora Duncan) seront confrontĂ©es aux films contemporains afin de mesurer leur influence sur la danse Ă  l’écran.
La sĂ©ance sera suivie de la projection de Caligula (La tragica fine di caligula imperatore) (1917) d’Ugo Falena, comprenant une scĂšne de danse mythique interprĂ©tĂ©e par la grande Stacia Napierkowska.
Le film a Ă©tĂ© rĂ©cemment restaurĂ© par la CinĂ©mathĂšque de Bologne, Ă  partir d’élĂ©ments provenant de la CinĂ©mathĂšque française et de la Fondation JĂ©rĂŽme Seydoux-PathĂ©, dans le cadre du projet « Decadenza. Le cinĂ©ma muet italien ». La projection de cette version restaurĂ©e est la premiĂšre en France.

Partenaires

UniversitĂ© Paris 8 – Laboratoire ESTCA (EsthĂ©tique, Sciences et Technologies du
CinĂ©ma et de l’Audiovisuel), UniversitĂ© Paris Nanterre, UniversitĂ© Paris LumiĂšres,
ENS Louis-LumiÚre, BnF, Fondation JérÎme Seydoux-Pathé, Cineteca di Bologna,
EYE Film Instituut Nederland.

→ En savoir +

FĂ©v
1
jeu
2018
Cycle mélodrames italiens : un cinéma à la croisée des arts @ Fondation JérÎme Seydoux-Pathé
FĂ©v 1 @ 19 h 00 min – FĂ©v 17 @ 22 h 00 min
Cycle mĂ©lodrames italiens :  un cinĂ©ma Ă  la croisĂ©e des arts @ Fondation JĂ©rĂŽme Seydoux-PathĂ© | Paris | Île-de-France | France
Mélodrames italiens :  un cinéma à la croisée des arts
SoirĂ©e d’ouverture

Du 31 janvier au 17 fĂ©vrier 2018, une rĂ©trospective exceptionnelle sur le cinĂ©ma muet italien associe la Fondation JĂ©rĂŽme Seydoux-PathĂ© et le Laboratoire d’excellence des arts et mĂ©diations humaines (Labex Arts-H2H) de l’UniversitĂ© Paris 8, autour du projet portĂ© par CĂ©line Gailleurd : « Le cinĂ©ma muet italien Ă  la croisĂ©e des arts europĂ©ens (1896-1930) ».

Giovanni Pastrone, Carmine Gallone, Nino Oxilia, Roberto Roberti et Febo Mari, cette programmation sera l’occasion de dĂ©couvrir les chefs-d’Ɠuvre mĂ©connus de ces cinq cinĂ©astes italiens. Elle plongera ainsi les spectateurs de la Fondation dans l’univers esthĂ©tique, historique et socio-culturel de la production italienne des annĂ©es 1910-1920.

  • La soirĂ©e d’ouverture jeudi 1 fĂ©vrier Ă  19h sera en prĂ©sence de Emmanuel Dreux, Gian Luca Farinelli, Dork Zabunyan. Le film projetĂ© sera accompagnĂ© par Jean-François Zygel.
  • Ouverture du cycle par CĂ©line Gailleurd (UniversitĂ© Paris 8)
  • PrĂ©sentation des mĂ©lodrames italiens par Gian Luca Farinelli (Directeur de la Cineteca di Bologna)
  • A 20h Projection du film Sangue Bleu (Nino Oxilia, 1914). En version restaurĂ©e en 2014 par la Cineteca di Bologna et accompagnĂ© au piano par un Ă©lĂšve de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel (Conservatoire National SupĂ©rieur de Musique et de Danse de Paris).

→ TĂ©lĂ©charger le programme complet du cycle

 

 

 

FĂ©v
27
mar
2018
Les Ă©tats du cinĂ©ma – Les espaces de la cinĂ©-danse @ INHA - salle Mariette
FĂ©v 27 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Les Ă©tats du cinĂ©ma - Les espaces de la cinĂ©-danse @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
Les états du cinéma, séminaire doctoral

Dirigé par Dominique Willoughby

Les espaces de la ciné-danse 

« L’expĂ©rience du mouvement dans l’espace filmique, du cinĂ©ma pur au direct film : espaces Ă©craniques abstraits et cinĂ©graphies impossibles » par BĂĄrbara Janicas (ESTCA, Paris 8)

Depuis les annĂ©es 1920, certains cinĂ©astes se sont emparĂ©s d’idĂ©es de danse pour explorer des espaces filmiques qui ne peuvent exister que sur pellicule. En explorant les effets visuels engendrĂ©s par l’interaction entre les objets mouvants et la lumiĂšre pour enregistrer sur la surface photosensible des mouvements purs et imperceptibles (Dulac, Man Ray), ou en travaillant directement sur le support filmique pour donner Ă  voir des chorĂ©graphies abstraites de formes gĂ©omĂ©triques (Len Lye, McLaren), ils ont rĂ©ussi Ă  crĂ©er des espaces Ă©craniques fondĂ©s et façonnĂ©s sur des expĂ©riences kinĂ©tiques pures. De quelle maniĂšre la pellicule peut-elle ĂȘtre travaillĂ©e comme une matiĂšre plastique propre Ă  la danse ? Comment l’écran de cinĂ©ma devient-il une scĂšne pour des chorĂ©graphiques impossibles ? Dans quelle mesure ces expĂ©rimentations sont Ă  l’origine des postĂ©rieures explorations spatiales en cinĂ©-danse ?

« Panorama des espaces de la ciné-danse, de Maya Deren à Mitchell Rose : effets chorégraphiques et implications dramaturgiques » par Sophie Walon (THALIM, ENS)

L’une des caractĂ©ristiques les plus frappantes des cinĂ©-danses est leur propension Ă  filmer la danse dans des lieux trĂšs divers et parfois insolites. Sortant la danse des thĂ©Ăątres, les « chorĂ©alisateurs » filment la danse dans des aires urbaines (rues, parkings, centres commerciaux, gares), des sites naturels (forĂȘts, plages, montagnes, riviĂšres), des espaces domestiques ou encore des environnements virtuels. Quels effets ces espaces ont-ils sur les corps et les mouvements ? Est-ce que, rĂ©ciproquement, les corps dansants ont une action, un impact sur ces lieux ? Comment ces espaces, qui sont aussi des contextes, façonnent-ils le sens de ces films ?

(Séance en collaboration avec le séminaire du groupe de recherche Ecrans Chorégraphiques)

→ Lire la suite

Mar
26
lun
2018
« C’est dans la rue que ça se passe… » ? @ UniversitĂ© Paris 8 - Maison des Ă©tudiants
Mar 26 @ 10 h 00 min – Mar 29 @ 18 h 00 min
"C'est dans la rue que ça se passe..." ? @ UniversitĂ© Paris 8 - Maison des Ă©tudiants  | Saint-Denis | Île-de-France | France
« C’est dans la rue que ça se passe… » ?

Dans le cadre de le cadre de la Semaine des arts, HĂ©lĂšne Fleckinger, pour la Mission Cinquantenaire de Paris 8, vous invite Ă  l’exposition-ateliers « C’est dans la rue que ça se passe… » ? L’UniversitĂ© de Paris 8 se manifeste de Vincennes Ă  Saint-Denis« , Ă  la Maison des Ă©tudiant.es, Ă  l’occasion des 50 ans de mai-juin 1968 et de la prĂ©paration du Cinquantenaire de Paris 8.

En écho, un Forum sera organisé le 30 mars de 11h à 13h (amphi Y), sur le thÚme « Exposer 1968 / Paris 8 ».
→ Plus d’informations ci-joint et dans le programme de cette 5e Ă©dition de la Semaine des arts.
Avr
5
jeu
2018
Penser le cinĂ©ma au prisme de l’enfance @ Maison de la Recherche UniversitĂ© Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Avr 5 @ 9 h 30 min – Avr 6 @ 16 h 00 min
Penser le cinĂ©ma au prisme de l'enfance @ Maison de la Recherche UniversitĂ© Sorbonne Nouvelle - Paris 3 | Paris | Île-de-France | France
Penser le cinĂ©ma au prisme de l’enfance et l’enfance au prisme du cinĂ©ma
Avec le colloque « Penser le cinĂ©ma au prisme de l’enfance et l’enfance au prisme du cinĂ©ma », nous souhaitons rĂ©flĂ©chir aux films eux-mĂȘmes en mĂȘme temps qu’aux discours cinĂ©philiques, thĂ©oriques, poĂŻĂ©tiques et Ă  leur ancrage dans des contextes historiques, culturels et idĂ©ologiques. Que disent-ils du cinĂ©ma, de l’enfance et du rapport de l’un Ă  l’autre ? Comment l’enfance est-elle mise en scĂšne, reprĂ©sentĂ©e et pensĂ©e au travers des films ? L’enfant, comme figure, comme acteur et comme spectateur, permet-il de penser le cinĂ©ma aujourd’hui ou de soutenir une approche spĂ©cifique dans les politiques d’éducation Ă  l’image ?

Ce colloque succĂšde Ă  un premier symposium qui s’est tenu Ă  BrĂȘme en 2016 (Internationales Bremer Symposium zum Film,  Ă  l’universitĂ© de BrĂȘme), dont il se veut complĂ©mentaire. Ce premier Ă©vĂ©nement, organisĂ© par l’universitĂ© de BrĂȘme en coopĂ©ration avec l’universitĂ© Sorbonne Nouvelle – Paris 3, a pris ces discours comme point de dĂ©part pour poser des questions plus gĂ©nĂ©rales sur la figure de l’enfant et l’enfant acteur au cinĂ©ma, sur l’enfance comme dimension de l’expĂ©rience crĂ©atrice et de l’expĂ©rience spectatorielle. Le prĂ©sent colloque, organisĂ© par l’universitĂ© Sorbonne Nouvelle – Paris 3 en coopĂ©ration avec l’universitĂ© de BrĂȘme, souhaite Ă  prĂ©sent cibler la recherche commune sur l’histoire et le fonctionnement de ces discours, et rĂ©flĂ©chir sur leur valeur pour une pensĂ©e contemporaine du cinĂ©ma et de l’enfance, dans une perspective pĂ©dagogique notamment.

Une publication dans la revue ThĂ©orĂšme est envisagĂ©e Ă  l’issue du colloque.

Avec Alain Bergala, Hervé Joubert-Laurencin, Antonio Somaini, Teresa Castro, Emmanuel Siety, Pierre Gabaston, Bettina Henzler, Deborah Martin, Annette Kuhn, Dork Zabunyan.

Une projection sera organisée au Studio des Ursulines le jeudi 5 avril.

→ TĂ©lĂ©charger le programme complet

Organisation :

Perrine Boutin et Emmanuel Siety
UniversitĂ© Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Bettina Henzler
UniversitÀt Bremen

 

DĂ©c
11
mar
2018
Colloque KinĂ©traces – Performer la sĂ©ance @ Institut National d'Histoire de l'Art
DĂ©c 11 @ 8 h 30 min – DĂ©c 12 @ 18 h 30 min
Colloque KinĂ©traces - Performer la sĂ©ance @ Institut National d'Histoire de l'Art | Paris | Île-de-France | France
Colloque KinĂ©traces Quand montrer c’est faire : performer la sĂ©ance

Deux journĂ©es d’Ă©tudes et de projections en prĂ©sence de chercheurs, programmateurs, archivistes et artistes — pour penser l’archĂ©ologie et les formes de la sĂ©ance cinĂ©matographique en tant qu’acte performatif.

« Il n’a d’autre rĂ©fĂ©rent que sa profĂ©ration : c’est un performatif », Ă©nonce Roland Barthes pour dĂ©finir le discours amoureux dans ses cĂ©lĂšbres Fragments. La sĂ©ance cinĂ©matographique peut, elle aussi, s’envisager sous l’angle de la performance : le film Ă©tant projetĂ©, agit, activĂ©, par la tenue de la sĂ©ance. Faire de la sĂ©ance de cinĂ©ma un acte, penser ce qui fonde l’expĂ©rience cinĂ©matographique, voilĂ Ì€ ce qui intĂ©resse l’association KinĂ©traces. La notion de sĂ©ance requiert en effet une attention renouvelĂ©e, suivant les Ă©volutions esthĂ©tiques, technologiques et sociales qui touchent au mĂ©dium filmique et Ă  ses modalitĂ©s de monstration.

Un Ă©vĂšnement organisĂ© dans le cadre du Dispositif Projet innovant de l’UniversitĂ© Paris 3, avec le soutien des laboratoires IRCAV (Paris 3), ESTCA (Paris 8) et CĂ©rilac (Paris 7).

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf.

 

Esthétique et politique du passage de la période de la Stagnation à la Perestroïka en URSS : compte à rebours @ Institut National d'Histoire de l'Art
DĂ©c 11 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
Esthétique et politique du passage de la période de la Stagnation à la Perestroïka en URSS : compte à rebours
avec Olga Kobryn (Paris 3, Université de Lorraine Metz), Eugenie Zvonkine (Paris 8) / discussion avec Birgit Beumers (Aberystwyth University)

SĂ©ance dans le cadre du sĂ©minaire de recherche en histoire et esthĂ©tique du cinĂ©ma « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma des annĂ©es 1960 Ă  nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

Assa (1987) est un film rĂ©alisĂ© par SergueĂŻ Soloviov peu de temps avant la chute du mur de Berlin (1989) et la dislocation de l’URSS (1991), en pleine pĂ©riode politique de la PerestroĂŻka et au tout dĂ©but de la glastnost. Devenu culte, ce vĂ©ritable manifeste politique et esthĂ©tique rĂ©unit pour la premiĂšre fois sur grand Ă©cran et rend « visibles » l’ensemble des artistes de la culture « underground », principalement issus du milieu bohĂ©mien saint- pĂ©tersbourgeois et moscovite (milieu Rock, conceptualisme de Moscou, mouvement AptArt – « apartment art », cinĂ©ma expĂ©rimental). Si le film se construit sur des Ă©lĂ©ments documentaires et historiques, un grand nombre d’anachronismes (Ă©vocation de l’histoire de la Russie du dĂ©but du XIXĂšme siĂšcle, rĂ©fĂ©rences au cinĂ©ma expĂ©rimental des annĂ©es 1950 – 1960, prĂ©sence des Ă©lĂ©ments historiquement postĂ©rieurs Ă  l’action du film qui se dĂ©roule en 1980) complexifient le rapport Ă  l’Histoire et soulĂšvent la question de la stratification et de la « crise de temps » dĂ©finie comme tension et distance entre le champ d’expĂ©rience et l’horizon d’attente (Hartog). Loin de reprĂ©senter un simple symptĂŽme de l’« Ă©poque des changements », Assa participe Ă  la rĂ©Ă©criture du rĂ©gime historique dominant et Ă  la construction d’un nouveau rĂ©gime d’historicitĂ©.

Leto de Kirill Serebrennikov, qui sort le 5 dĂ©cembre en France, dialogue Ă  son tour avec Assa et d’autres films des annĂ©es 1980 dans un rapport intertextuel serrĂ© et inventif et s’éloigne du biopic, proposant Ă  son tour un nouveau rĂ©gime d’historicitĂ©.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

DĂ©c
13
jeu
2018
Colloque KinĂ©traces – Performer la sĂ©ance tĂ©lĂ©visĂ©e @ CinĂ©ma Le Grand Action
DĂ©c 13 @ 20 h 30 min – 23 h 30 min
Colloque KinĂ©traces - Performer la sĂ©ance tĂ©lĂ©visĂ©e @ CinĂ©ma Le Grand Action | Paris | Île-de-France | France
Soirée de clÎture du Colloque Kinétraces 2018, dans le cadre du projet Séance(s)

Performer la séance télévisée 
Projection de Uno contro tutti, avec Carmelo Bene (Italie, Maurizio Constanzo Show, 1994), prĂ©sentĂ©e par Federico Lancialonga, Elodie Tamayo et Carlos Tello et suivie d’un cocktail.

En partenariat avec l’association Image et Parole.

→ Plus d’infos sur le colloque

DĂ©c
20
jeu
2018
Italian silent cinema – Eye Filmmuseum @ Auditorium of the Eye Collection Centre
DĂ©c 20 @ 9 h 30 min – DĂ©c 21 @ 17 h 30 min
Italian silent cinema - Eye Filmmuseum @ Auditorium of the Eye Collection Centre
2-DAY WORKSHOP  ITALIAN SILENT CINEMA A DIVE INTO THE COLLECTIONS OF THE EYE FILMMUSEUM
This two-day workshop will bring together researchers and people from the archives of different nationalities, in order to explore and comment on the film and non-film collections related to Italian silent cinema, held at the Eye Filmmuseum. We will work on a corpus of films selected by researchers and the Eye, but also on advertising material that will highlight the richness and inventiveness of the decorative arts and graphics of this period, as well as the international influence this cinema has experienced. The exchanges will be animated by a sincere endeavour to decompartmentalize and will emphasize aesthetic questions, offering a renewal on the entire period studied.

→ TĂ©lĂ©charger le programme version pdf

 

 

Jan
15
mar
2019
Approches du mouvement dans les films de Marie Menken @ INHA - salle Mariette
Jan 15 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Approches du mouvement dans les films de Marie Menken @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

« Approches du mouvement dans les films de Marie Menken : entre caméra somatique et cinéma poétique », par Bårbara Janicas (doctorante ESTCA, Paris 8) et Stéphanie Herfeld (chercheuse, Paris-Ouest-Nanterre).

Dans les films que Marie Menken rĂ©alisa camĂ©ra Ă  bout de bras, en investissant son regard et son corps dans une exploration jouissive du monde, nous avons affaire Ă  des images abstraites qui, par leur caractĂšre de mobilitĂ© et spontanĂ©itĂ©, crĂ©ent des vĂ©ritables poĂšmes visuels et rythmiques suscitant des expĂ©riences du mouvement proches de la danse. En privilĂ©giant la dimension somatique et matĂ©rielle du travail de Menken, cette sĂ©ance propose d’aborder ses films comme le domaine d’expĂ©rimentation d’un autre cinĂ©ma poĂ©tique au sein de l’avant-garde amĂ©ricaine, anticipant Ă©galement certaines pratiques de la cinĂ©-danse qui Ă©mergea en tant que genre filmique entre les annĂ©es 1940 et 1970.

Intervention de BĂĄrbara Janicas : Cette communication propose d’aborder le cinĂ©ma de Marie Menken, souvent rapprochĂ© de la peinture et parfois aussi de la danse, comme le domaine d’affirmation d’un autre cinĂ©ma poĂ©tique « matĂ©rialiste » au sein de l’avant-garde amĂ©ricaine des annĂ©es 1940-1970. En privilĂ©giant la dimension expĂ©rientielle et matĂ©rielle de son travail avec le support filmique, nous allons montrer que la poĂ©sie des films de Menken tient moins au modĂšle lyrique cĂ©lĂ©brĂ© Ă  l’époque par Maya Deren, qu’à l’idĂ©e du « cinĂ©-poĂšme » vĂ©hiculĂ©e par les avant-gardes des annĂ©es 1920. En nous appuyant sur les tĂ©moignages de Stan Brakhage et Jonas Mekas, qui furent les premiers Ă  louer la capacitĂ© de Menken Ă  traduire la rĂ©alitĂ© filmĂ©e en « poĂ©sie d’images vibrantes de mouvement », nous allons essayer de montrer comment sa pratique filmique expĂ©rimentale invite Ă  l’expĂ©rience somatique d’une forme d’expression poĂ©tique des objets, de la lumiĂšre, et du corps-mobile invisible derriĂšre l’appareil.

Intervention de StĂ©phanie Herfeld (invitĂ©e) : L’originalitĂ© du parcours de Marie Menken permet un passage entre plusieurs pratiques artistiques, de la peinture abstraite au cinĂ©ma expĂ©rimental Ă  l’art performatif. Et l’économie modeste et intime de ses travaux explique sans doute la libertĂ© et la nouveautĂ© de ses gestes. DĂšs lors, si l’on approche ses films au prisme de la pensĂ©e de Gilles Deleuze, on peut non seulement rĂ©affirmer les enjeux de l’Image-mouvement, mais surtout penser l’expĂ©rimental, ainsi que le lien entre les gestes de l’Image-temps et la crĂ©ation de pensĂ©e.  Ce qui indique une richesse  encore peu explorĂ©e de sa production visuelle.

 

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Jan
30
mer
2019
Conférence-débat avec Jihoon Kim @ Université Paris Didedot, salle 785 C, bùt. C
Jan 30 @ 10 h 30 min – 12 h 00 min
Conférence-débat avec Jihoon Kim @ Université Paris Didedot, salle 785 C, bùt. C
Conférence et débat avec Jihoon Kim

Emmanuelle AndrĂ© (UniversitĂ© Paris 7, Cerilac) et Christa BlĂŒmlinger (UniversitĂ© Paris 8, ESTCA) annoncent pour mercredi 30 janvier à 10h30 une confĂ©rence et un dĂ©bat avec Jihoon Kim, Professeur associĂ© Ă  l’Université Chung-ang (CorĂ©e du Sud), autour de son livre Between Film, Video, and the Digital: Hybrid Moving Images in the Post-media Age.

La conférence sera en anglais, le débat en français et en anglais.

 

 

Mar
19
mar
2019
La boucle animĂ©e, du jouet optique au Gif + Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique @ INHA - salle Mariette
Mar 19 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
La boucle animĂ©e, du jouet optique au Gif + Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

Marion Charroppin (doctorante ESTCA, Paris 8) : La boucle animée, du jouet optique au Gif

Le projet de cette thĂšse est de relier l’analyse esthĂ©tique des boucles continues issues des jouets optiques Ă  celle d’images animĂ©es ultĂ©rieures telles que le Gif. Apparu en 1983, le Gif ou « graphic interchange format » dĂ©signait Ă  l’origine un format d’image numĂ©rique fixe destinĂ©e Ă  internet. À partir de 1996 oĂč apparaĂźt un Gif reprĂ©sentant un bĂ©bĂ© qui danse, ce format correspond Ă  une image animĂ©e selon une brĂšve sĂ©quence qui se rĂ©pĂšte Ă  l’infini. À l’ùre de la communication numĂ©rique, les Gif sont surtout prĂ©sents sur les rĂ©seaux sociaux et les smartphones, s’intĂ©grant aux discussions comme un nouvel Ă©lĂ©ment de ponctuation. Dans le cas d’une boucle continue, la premiĂšre et la derniĂšre phase de l’action se confondent, effaçant le dĂ©but et la fin. Dans ce cas, le Gif est une forme d’image animĂ©e de tendance anarrative, qui remet en question la classique conception linĂ©aire du temps de l’image animĂ©e cinĂ©matographique. Il nous semble intĂ©ressant de questionner la place que peut avoir cet objet anarratif dans une conversation virtuelle sur les rĂ©seaux sociaux.

Il semblerait que le Gif animĂ© en boucle continue soit une entitĂ© graphique qui exprime de l’affect plutĂŽt qu’il ne raconte une histoire. Les reprĂ©sentations culturelles qu’il rĂ©emploie sont choisies pour leur pouvoir expressif. Le Gif peut ĂȘtre composĂ©e de plusieurs petites actions mais son ensemble est conçu pour provoquer une Ă©motion simple : rire, peur, dĂ©goĂ»t, excitation sexuelle. On rencontre ce schĂ©ma anarratif avant l’ùre du cinĂ©ma narratif classique, Ă  travers certains jouets optiques du XIXe siĂšcle (phĂ©nakistiscope, zootrope,praxinoscope) qui prĂ©sentent des animations en boucle continue composant le mĂȘme genre d’« unitĂ© expressive » que le Gif.

Au cours de ce travail, nous questionnerons les modalitĂ©s d’expression de la boucle animĂ©e,son Ă©volution dans le temps, ainsi que la rĂ©ception de ces images, en comparant les boucles animĂ©es du « prĂ©cinĂ©ma » et celles du postcinĂ©ma d’un point de vue scĂ©naristique, stylistique et de leur technique d’animation. Nous nous demanderons comment, du XIXe siĂšcle Ă  nos jours, la consommation spĂ©cifique des images animĂ©es en boucle a impactĂ© le ressenti des formes, des couleurs et du mouvement chez le spectateur. L’expression cyclique d’un motif entraĂźnant une consommation des images de l’ordre de « l’attraction», nous verrons en quoi les boucles continues des Gif participent Ă  faire de l’ùre numĂ©rique une Ăšre attractionnelle en rupture avec le schĂ©ma narratif de l’ùre cinĂ©matographique.

Stefano Darchino (doctorant ESTCA, Paris 8) : Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique

En s’appuyant sur les concepts de Tzvetan Todorov, de Jean-Louis Leutrat et de Janet Staiger (entre autres), une approche historique et « matĂ©rialiste » Ă  l’égard des genres cinĂ©matographiques sera proposĂ©e : ils n’existent qu’à partir du moment oĂč ils sont nommĂ©s. Dans ce processus de crĂ©ation, un rĂŽle fondamental est souvent jouĂ© par les critiques de cinĂ©ma, dont les textes publiĂ©s participent Ă  la diffusion du genre : par exemple, on sait que le « film noir » a Ă©tĂ© forgĂ© par la critique cinĂ©matographique française. L’étude de cas qui sera employĂ©e correspond au genre italien du « cinema demenziale » (cinĂ©ma dĂ©mentiel), nĂ© au dĂ©but des annĂ©es quatre-vingt Ă  partir de la rĂ©ception critique de quelques films comiques amĂ©ricains venant de sortir en salles : 1941 (de Steven Spielberg, 1979), Y a-t-il un pilote dans l’avion ? (Airplane!, de Jim Abrahams, David Zucker & Jerry Zucker, 1980) et The Blues Brothers (de John Landis, 1980).

 

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Mar
29
ven
2019
Signature-rencontre autour de Scénaristes de cinéma : un autoportrait @ MK2 Quai de Loire
Mar 29 @ 19 h 00 min – 20 h 00 min
Signature-rencontre autour de ScĂ©naristes de cinĂ©ma : un autoportrait @ MK2 Quai de Loire | Paris | Île-de-France | France
Signature-Rencontre avec les auteurs de « Scénaristes de cinéma : un autoportrait », éditions Anne CarriÚre

Ni cinĂ©aste, ni Ă©crivain, le scĂ©nariste de cinĂ©ma travaille dans l’ombre, la plupart du temps en collaboration avec les metteurs en scĂšne. Il est le premier tĂ©moin de la naissance des films, et les accompagne parfois jusqu’au montage final.

Sur la base d’un questionnaire auxquels ont rĂ©pondu plus d’une soixantaine de professionnels, les scĂ©naristes de cinĂ©ma associĂ©s dĂ©crivent une profession peu connue, mais passionnante. Ils Ă©voquent les difficultĂ©s du mĂ©tier, mais aussi les spĂ©cificitĂ©s de leurs savoir-faire, loin des modĂšles tĂ©lĂ©visuels et des formatages en tout genre.

DivisĂ© en six chapitres, le livre aborde de nombreuses questions, qui vont du statut social de l’auteur Ă  l’invisibilitĂ© publique du scĂ©nariste de cinĂ©ma. Peut-on vivre du mĂ©tier de scĂ©nariste ? Comment trouve-t-on du travail ? Les scĂ©naristes sont-ils bien lus ? Comment travaille-t-on avec un cinĂ©aste ? Que faut-il penser des rĂ©sidences ? Et tout simplement : À quoi sert un scĂ©nariste ?

Chaque chapitre a Ă©tĂ© pris en charge par un ou plusieurs scĂ©naristes de cinĂ©ma. Les styles diffĂšrent, mais tĂ©moignent tous du plaisir d’écrire et de transmettre la passion du mĂ©tier. L’intĂ©gration de nombreux tĂ©moignages contribue Ă  faire de ce texte un vĂ©ritable autoportrait de groupe.

Le livre s’adresse Ă  tous ceux que le cinĂ©ma intĂ©resse : professionnels, enseignants, Ă©tudiants, mais Ă©galement cinĂ©philes. PĂ©dagogique, documentĂ©, incarnĂ©, traversĂ© par un Ă©vident plaisir d’écrire, il se lit aisĂ©ment et met en lumiĂšre un mĂ©tier du cinĂ©ma mal connu, mĂȘme de la profession.

La signature-rencontre aura lieu Ă  la libraire du MK2 Quai de Loire, le vendredi 29 mars Ă  19h.

 

 

Avr
5
ven
2019
La danse indĂ©pendante Ă  Buenos Aires : Ɠuvres visibles et pratiques souterraines @ ENS Ulm, Salle CavaillĂšs
Avr 5 @ 19 h 15 min – 22 h 00 min
La danse indĂ©pendante Ă  Buenos Aires : Ɠuvres visibles et pratiques souterraines @ ENS Ulm, Salle CavaillĂšs | Paris | Île-de-France | France
SĂ©minaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”
« La danse indĂ©pendante Ă  Buenos Aires : Ɠuvres visibles et pratiques souterraines », avec  Caterina Mora, danseuse, performeuse et chercheuse argentine.

A l’ùre de la super-reproductibilitĂ© technique, certaines Ɠuvres ont le pouvoir de traverser les ocĂ©ans : combien de films, textes, et morceaux de musique passent-ils ainsi de regards en oreilles, transitant par des rĂ©seaux officiels ou pirates ? Mais qu’en est-il pour la danse ? Alors mĂȘme que la crĂ©ation en danse contemporaine est particuliĂšrement foisonnante en Argentine, ce sont trĂšs peu de piĂšces qui arrivent finalement jusqu’en Europe. Par ailleurs, limiter ce champ d’expĂ©rimentation aux objets produits semble bien rĂ©ducteur au regard de la multiplicitĂ© de pratiques dansĂ©es que l’on peut rencontrer sur ces terres


Nous vous invitons donc Ă  une plongĂ©e dans le monde de la danse indĂ©pendante de la capitale argentine : qui sont les danseurs et les chorĂ©graphes qui animent ce microcosme dynamique, pour quelles Ɠuvres et quelles pratiques, Ă  travers quels corps et quels imaginaires, dans quel type de travail, quelles conditions de production ? Pour traverser ces questions, nous dialoguerons avec Caterina Mora, chorĂ©graphe, performeuse et chercheuse argentine vivant actuellement Belgique. Nous aborderons les paradoxes et les espoirs et de la danse indĂ©pendante portĂšgne, puis elle nous invitera Ă  entrer dans son actuel processus de recherche-crĂ©ation, autour de l’imaginaire de la communautĂ© latine en Europe. Elle nous prĂ©sentera « 18 minutes of a poor cheap bastard lecture performance”, proposĂ©e il y a peu au Kanal Pompidou Ă  Bruxelles.

Avr
9
mar
2019
La voie expérimentale du cinéma polonais : enjeux politiques et formels @ Maison de la Recherche, Salle Claude Simon
Avr 9 @ 16 h 00 min – 18 h 00 min
La voie expérimentale du cinéma polonais : enjeux politiques et formels @ Maison de la Recherche, Salle Claude Simon
La voie expérimentale du cinéma polonais : enjeux politiques et formels
avec Dario Marchiori (Université LumiÚre Lyon 2) /en discussion avec Olga Kobryn (Sorbonne Nouvelle Paris 3 / Université de Lorraine Metz)

SĂ©ance dans le cadre du sĂ©minaire de recherche en histoire et esthĂ©tique du cinĂ©ma « RĂ©gimes d’historicitĂ© dans le cinĂ©ma des annĂ©es 1960 Ă  nos jours : crises de temps, traces, (re)construction ».

 

Interroger l’expĂ©rimentation esthĂ©tique dans le cinĂ©ma polonais, notamment dans la pĂ©riode du milieu des annĂ©es 1950 au dĂ©but des annĂ©es 1980, cela revient Ă  repenser trois gestes historiographiques distincts : interroger ce que nous appelons « cinĂ©ma expĂ©rimental » ; mettre en crise le rĂ©cit officiel de l’histoire du cinĂ©ma polonais ; repenser les relations entre le cinĂ©ma et l’Histoire. Pour ce faire, nous allons traverser plusieurs ensembles de films en nous intĂ©ressant aux implications ou aux retombĂ©es politiques des inventions formelles : le documentaire de crĂ©ation, le cinĂ©ma d’animation et le cinĂ©ma d’artiste, et les passerelles ou les points de contact qui les relient. Ce panorama de la production « expĂ©rimentale » polonaise nous permettra de comprendre comment, loin de se dĂ©sintĂ©resser de la question historique, le travail de ces cinĂ©astes fort hĂ©tĂ©rogĂšnes entraĂźne une reconfiguration critique de la thĂ©orie de l’Histoire tout comme de ses enjeux subjectifs.

→ Consulter la page du sĂ©minaire

Mai
21
mar
2019
DerniÚre séance du séminaire Les états du cinéma @ INHA - salle Mariette
Mai 21 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
DerniĂšre sĂ©ance du sĂ©minaire Les Ă©tats du cinĂ©ma @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

« Les films du retour : une poĂ©tique documentaire dans le Chili de l’autoritarisme [1983 – 1989] » par Ignacio Albornoz  (doctorant UniversitĂ© Paris 8, ESTCA)

Les traumatismes liĂ©s aux spoliations et crimes de la dictature (1973 – 1989) se manifestent dans le cinĂ©ma documentaire chilien selon au moins trois modalitĂ©s. La premiĂšre d’entre elles concerne, Ă  grands traits, les films rĂ©alisĂ©s entre 1983, annĂ©e de la restructuration des forces partisanes et des premiĂšres lueurs d’une mobilisation antidictatoriale organisĂ©e (DabĂšne, 180), et 1989, annĂ©e du retour Ă  la dĂ©mocratie.

FrĂŽlant parfois les codes du reportage tĂ©lĂ©visĂ© et du cinĂ©ma direct, les films de cette catĂ©gorie cherchent Ă  « montrer des rĂ©alitĂ©s ayant Ă©tĂ© cachĂ©es pendant des annĂ©es », selon les mots d’AndrĂ©s Racz, rĂ©alisateur de Douce Patrie (1983). Que ce soit en montrant les affrontements des manifestants avec les forces de l’ordre ou tout simplement en enregistrant les tĂ©moignages des principaux leaders des mouvements partisans, dans ces films il s’agit, par consĂ©quent, d’enregistrer in situ, sur le vif, les actions et les paroles des protagonistes d’une rĂ©sistance qui Ă©merge et commence Ă  prendre forme sur la scĂšne publique.

Ces objets filmiques imposent enfin la question de leur interprétation. Comment approcher en effet ces films hybrides, quelque peu bétonnés et fonctionnels dans leur forme ? Quelle séquence, scÚne ou plan faut-il en isoler pour la description ? La présente communication cherchera à donner réponse à ces questionnements, prenant appui sur des éléments para-filmiques (titres, entretiens), filmiques et contextuels (circuits de diffusion).

« Des spectres chez Garrel »  par Elcio Basilio (doctorant Université Anhembi Morumbi, Sao Paulo)

Les derniers films de Philippe Garrel sont marquĂ©s par une mĂ©lancolie angoissante, souvent matĂ©rialisĂ©e en spectres, parfois dans les rĂȘves, parfois en apparations fantasmagoriques en plein jour. À partir d’extraits de Les amants rĂ©guliers (2005) et La frontiĂšre de l’aube (2008), on discutera l’influence de ces visions chez les personnages garreliens en rapport Ă  l’amour et au suicide. On verra aussi comment l’onirisme dans Le rĂ©vĂ©lateur (1968) est repris et intĂ©grĂ© dans un contexte narratif.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Mai
29
mer
2019
PrĂ©sentation de l’ouvrage Godard, inventions d’un cinĂ©ma politique @ Institut National d'Histoire de l'Art
Mai 29 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
PrĂ©sentation de l'ouvrage Godard, inventions d’un cinĂ©ma politique @ Institut National d'Histoire de l'Art
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE

David Faroult (ENS Louis-LumiĂšre) prĂ©sentera son ouvrage Godard, inventions d’un cinĂ©ma politique (prix de la critique).

David Faroult, maĂźtre de confĂ©rences en cinĂ©ma Ă  l’École Nationale SupĂ©rieure Louis-LumiĂšre, est co-auteur des livres Mai 68 ou le cinĂ©ma en suspens et Jean-Luc Godard : Documents.

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Juin
28
ven
2019
Rencontre autour de Scénaristes de cinéma : un autoportrait @ salle de projection A1 181, Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
Juin 28 @ 17 h 30 min – 19 h 30 min
Rencontre autour de ScĂ©naristes de cinĂ©ma : un autoportrait @ salle de projection A1 181, UniversitĂ© Paris 8 Vincennes - Saint-Denis | Paris | Île-de-France | France
Rencontre autour de  « Scénaristes de cinéma : un autoportrait » (éditions Anne CarriÚre) écrit par le collectif « Scénaristes de cinéma associées »

Cette rencontre se tiendra le vendredi 28 juin Ă  partir de 17h30 dans la salle de projection A1 181 de l’universitĂ©, en prĂ©sence de CĂ©cile Vargaftig, Maya Haffar, et Pierre Chosson, scĂ©naristes et contributeurs de l’ouvrage.

La discussion sera animée par Marie Pruvost-Delaspre et Olivier Bohler.

La rencontre sera suivie d’un pot amical.

Nov
19
mar
2019
DĂ©couvertes du cinema muet italien dans les collections du CNC @ CNC Bois-d’Arcy / CNC
Nov 19 @ 9 h 30 min – Nov 20 @ 18 h 00 min
DĂ©couvertes du cinema muet italien dans les collections du CNC @ CNC Bois-d’Arcy / CNC
DĂ©couvertes du cinema muet italien dans les collections du CNC

Un Ă©vĂ©nement co-organisĂ© par ArTeC, la Direction du patrimoine du CNC, l’UniversitĂ© Paris LumiĂšres (UPL) et l’ESTCA (UniversitĂ© Paris 8), avec la participation de la CinĂ©mathĂšque française, du Museo Nazionale del Cinema – Torino, du CSC – Cineteca Nazionale (Roma), de la Cineteca di Bologna, et de la Fondazione Cineteca Italiana – Milano

Sous la direction de CĂ©line Gailleurd et BĂ©atrice de Pastre.

ComitĂ© d’organisation et scientifique : BĂ©atrice de Pastre, Éric Le Roy, Laurent Bismuth, CĂ©line Gailleurd, Olivier Bohler. Assistant du comitĂ© : Stefano Darchino.

Cet Ă©vĂ©nement s’inscrit dans le cadre du projet de recherche et de crĂ©ation « Le cinĂ©ma muet italien Ă  la croisĂ©e des arts europĂ©ens (1896-1930) », dĂ©veloppĂ© par CĂ©line Gailleurd au sein de l’EUR ArTeC, de l’UniversitĂ© Paris LumiĂšres (UPL) et de l’ESTCA (UniversitĂ© Paris 8)

Cliquer pour télécharger le programme version pdf ou pour consulter la page du colloque sur le site.

FĂ©v
10
lun
2020
Atelier Recherche-Création, Cinéma @ Université Paris 8, Maison de la Recherche, salle A2- 217
FĂ©v 10 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Atelier Recherche-Création, Cinéma @ Université Paris 8, Maison de la Recherche, salle A2- 217
Atelier Recherche-Création, Cinéma avec Dork Zabunyan (Paris 8), Sandra Delacourt (Paris 1) et Catherine Perret (Paris 8)

Chaque discipline artistique possĂšde sans doute sa propre conception de la thĂšse de recherche-crĂ©ation, et il convient de respecter les spĂ©cificitĂ©s de chacune des pratiques artistiques qui s’ouvrent ainsi Ă  la recherche doctorale. Mais peut-ĂȘtre que le problĂšme demeure mal posĂ©, et qu’à une question d’essence – qu’est-ce qu’une thĂšse de recherche-crĂ©ation en cinĂ©ma, en arts plastiques, en thĂ©Ăątre, etc. ? –, il faudrait en soulever une autre, Ă  la fois plus globale et plus concrĂšte : à quelles conditions(historiques, politiques, pĂ©dagogiques…) les thĂšses de ce type voient-elles le jour dans les dĂ©partements d’enseignement artistique ? C’est ce renversement de perspective que Sandra Delacourt entreprend dans un ouvrage paru rĂ©cemment et qui fera date dans ce domaine : L’Artiste-chercheur – Un rĂȘve amĂ©ricain au prisme de Donald Judd (Ă©ditions B 52, 2019). Nous partirons des hypothĂšses avancĂ©es dans ce livre pour tenter de dĂ©terminer comment la thĂšse de recherche-crĂ©ation en cinĂ©ma a acquis, par ricochet, une certaine place dans les Ă©tudes filmiques ; nous tenterons en parallĂšle de cerner les rĂ©sistances mĂ©thodologiques qu’elle rencontre comme les possibles thĂ©oriques qu’elle laisse entrevoir, tout en l’inscrivant dans le cadre d’une politique de la recherche que le livre de Sandra Delacourt nous enjoint Ă  investir sans relĂąche.

Cette sĂ©ance s’adresse principalement aux doctorants de l’ESTCA mais est ouverte aux titulaires et aux restants doctorants de l’EDESTA, issus d’autres disciplines artistiques.

 

Oct
21
jeu
2021
Du Front populaire aux mobilisations interprofessionnelles de l’aprĂšs-guerre – Histoire culturelle du cinĂ©ma @ INHA
Oct 21 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Du Front populaire aux mobilisations interprofessionnelles de l’aprĂšs-guerre - Histoire culturelle du cinĂ©ma @ INHA
SÉMINAIRE HISTOIRE CULTURELLE DU CINÉMA
Du front populaire aux mobilisations interprofessionnelles de l’aprĂšs-guerre : quinze ans d’évolution des luttes sociales dans les studios français
par Morgan Lefeuvre

Lorsqu’un mouvement social d’une ampleur inĂ©dite paralyse le pays au mois de juin 1936, le cinĂ©ma français y prend une part active. Salles fermĂ©es, studios et laboratoires occupĂ©s, la grĂšve se rĂ©pand comme une trainĂ©e de poudre, sous l’impulsion du tout jeune syndicat gĂ©nĂ©ral de l’industrie du film (SGTIF) affiliĂ© Ă  la CGT. Si cette premiĂšre grande grĂšve d’occupation constitue un temps fondateur dans l’histoire sociale du cinĂ©ma et dans l’imaginaire des professionnels de la production, elle ne concerne pourtant que les catĂ©gories ouvriĂšres des studios, laissant en marge du mouvement les acteurs, rĂ©alisateurs et mĂȘmes les techniciens. Quinze ans plus tard, alors que le groupe Franstudio menace de fermer dĂ©finitivement ses installations de Joinville et Saint-Maurice l’ensemble des professionnels, acteurs et rĂ©alisateurs compris (GĂ©rard Philipe, Simone Signoret, RenĂ© Clair, Claude Autant-Lara, Jacques Becker
), se mobilisent aux cĂŽtĂ©s des ouvriers pour sauver ces deux studios emblĂ©matiques. Cette communication propose d’analyser l’implication grandissante des collaborateurs de crĂ©ation dans les revendications sociales des professionnels du cinĂ©ma, d’analyser l’évolution des modes de revendication au fil de la pĂ©riode et de montrer comment les luttes sociales constituent progressivement un terreau culturel commun aux diffĂ©rentes catĂ©gories socio-professionnelles de la production cinĂ©matographique française.

Morgan Lefeuvre est chercheuse associĂ©e Ă  la Queen Mary University of London au sein de l’ERC STUDIOTEC, elle enseigne Ă©galement Ă  l’universitĂ© de Lausanne. Auteure des Manufactures de nos rĂȘves – les studios de cinĂ©ma français des annĂ©es 1930 (PUR – 2021) et de divers articles sur l’histoire sociale du cinĂ©ma et les mĂ©tiers de la production, ses travaux portent Ă©galement sur les coopĂ©rations cinĂ©matographiques franco-italiennes depuis les annĂ©es 1930.

Afin d’assister Ă  cette sĂ©ance, une inscription est Ă  effectuer Ă  cette adresse : hcc2020@chartes.psl.eu.

Séance dans le cadre du séminaire Histoire culturelle du cinéma.