DĂ©c
9
sam
2017
PĂ©dagogies farockiennes @ Centre Pompidou - Petite Salle
DĂ©c 9 @ 15 h 00 min – 19 h 00 min
PĂ©dagogies farockiennes @ Centre Pompidou - Petite Salle  | Paris | France
PĂ©dagogies farockiennes

Dans le cadre du Festival d’Automne, le Centre Pompidou prĂ©sente la rĂ©trospective la plus importante consacrĂ©e Ă  Harun Farocki en France, Ă  travers prĂšs de cinquante films. ParallĂšlement, une exposition en accĂšs libre rĂ©unit douze de ses vidĂ©os et installations, de la premiĂšre, Section (1995), Ă  la derniĂšre, ParallĂšle I-IV (2012-2014).
En partenariat avec le projet « Politiques de la distraction », deux tables rondes seront animĂ©es par Christa Blümlinger (enseignante-chercheuse Ă  l’UniversitĂ© Paris 8, responsable de l’édition des textes de Farocki en français) et Dork Zabunyan (critique et enseignant-chercheur Ă  l’UniversitĂ© Paris 8) autour des mĂ©canismes d’apprentissage, du fonctionnement de la mĂ©moire et des procĂ©dĂ©s de distraction, cristallisĂ©s entre autres chez Farocki dans des processus de jeu (comme le jeu vidĂ©o, le sport ou encore le jeu de rĂŽle).

La premiĂšre table ronde s’intĂ©resse aux formes variĂ©es de la pĂ©dagogie farockienne et Ă  sa maniĂšre de mobiliser la mĂ©moire du cinĂ©ma. Elle rĂ©unit Raymond Bellour (critique et chercheur au CNRS, membre du comitĂ© de la revue Trafic), Volker Pantenburg (enseignant chercheur Ă  la FU Berlin, membre du conseil du Harun Farocki Institut Berlin) et Christa BlĂŒmlinger. ModĂ©ration : Dork Zabunyan.

La seconde table ronde s’intĂ©resse aux figures de jeux et de reprises dans l’oeuvre de Farocki et rĂ©unit Nora Alter (enseignante-chercheuse, spĂ©cialiste du film d’essai, en particulier de Chris Marker et Harun Farocki, Temple University Ă  Philadelphie), Constanze Ruhm (artiste et commissaire d’expositions, ancienne collĂšgue de Farocki Ă  l’AcadĂ©mie des Beaux-Arts de Vienne) et Dork Zabunyan. ModĂ©ration : Christa BlĂŒmlinger

FĂ©v
1
jeu
2018
Cycle mélodrames italiens : un cinéma à la croisée des arts @ Fondation JérÎme Seydoux-Pathé
FĂ©v 1 @ 19 h 00 min – FĂ©v 17 @ 22 h 00 min
Cycle mĂ©lodrames italiens :  un cinĂ©ma Ă  la croisĂ©e des arts @ Fondation JĂ©rĂŽme Seydoux-PathĂ© | Paris | Île-de-France | France
Mélodrames italiens :  un cinéma à la croisée des arts
SoirĂ©e d’ouverture

Du 31 janvier au 17 fĂ©vrier 2018, une rĂ©trospective exceptionnelle sur le cinĂ©ma muet italien associe la Fondation JĂ©rĂŽme Seydoux-PathĂ© et le Laboratoire d’excellence des arts et mĂ©diations humaines (Labex Arts-H2H) de l’UniversitĂ© Paris 8, autour du projet portĂ© par CĂ©line Gailleurd : « Le cinĂ©ma muet italien Ă  la croisĂ©e des arts europĂ©ens (1896-1930) ».

Giovanni Pastrone, Carmine Gallone, Nino Oxilia, Roberto Roberti et Febo Mari, cette programmation sera l’occasion de dĂ©couvrir les chefs-d’Ɠuvre mĂ©connus de ces cinq cinĂ©astes italiens. Elle plongera ainsi les spectateurs de la Fondation dans l’univers esthĂ©tique, historique et socio-culturel de la production italienne des annĂ©es 1910-1920.

  • La soirĂ©e d’ouverture jeudi 1 fĂ©vrier Ă  19h sera en prĂ©sence de Emmanuel Dreux, Gian Luca Farinelli, Dork Zabunyan. Le film projetĂ© sera accompagnĂ© par Jean-François Zygel.
  • Ouverture du cycle par CĂ©line Gailleurd (UniversitĂ© Paris 8)
  • PrĂ©sentation des mĂ©lodrames italiens par Gian Luca Farinelli (Directeur de la Cineteca di Bologna)
  • A 20h Projection du film Sangue Bleu (Nino Oxilia, 1914). En version restaurĂ©e en 2014 par la Cineteca di Bologna et accompagnĂ© au piano par un Ă©lĂšve de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel (Conservatoire National SupĂ©rieur de Musique et de Danse de Paris).

→ TĂ©lĂ©charger le programme complet du cycle

 

 

 

Avr
15
lun
2019
Rencontre avec Sergio Blanco – Autofiction thĂ©Ăątrale pour des narcissismes uruguayens @ ENS Ulm, Salle Beckett
Avr 15 @ 20 h 00 min – 22 h 45 min
Rencontre avec Sergio Blanco – Autofiction thĂ©Ăątrale pour des narcissismes uruguayens @ ENS Ulm, Salle Beckett | Paris | Île-de-France | France
SĂ©minaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la crĂ©ation contemporaine dans le CĂŽne Sud”
« Autofiction thĂ©Ăątrale pour des narcissismes uruguayens » – Rencontre avec Sergio Blanco

Auteur et metteur en scĂšne de plus d’une dizaine de piĂšces, reprĂ©sentant de la deuxiĂšme gĂ©nĂ©ration de thĂ©Ăątre indĂ©pendant en Uruguay, Sergio Blanco nous parlera de son travail thĂ©Ăątral, principalement centrĂ© sur le mythe et l’autofiction – « un moyen de rendre l’Uruguay un peu plus narcissique » – dĂ©veloppĂ© dans des piĂšces comme Tebas Land, La Ira de Narciso ou El Bramido de DĂŒsseldorf dont nous visionnerons des images.

InstallĂ© Ă  Paris depuis de nombreuses annĂ©es, Sergio Blanco nous parlera aussi de la façon dont il travaille entre deux continents (l’AmĂ©rique du Sud et l’Europe) et de la façon dont le thĂ©Ăątre uruguayen cherche Ă  s’intĂ©grer dans des circuits internationaux par le biais de certaines plateformes telles que COMPLOT, un collectif de metteurs en scĂšne dont il fait partie avec Gabriel CalderĂłn, Martin InthamoussĂș et Mariana  Percovich.

La rencontre aura lieu en français.

Nov
27
mer
2019
AndrĂ© S. Labarthe de la tĂȘte aux pieds @ CinĂ©ma Georges MĂ©liĂšs
Nov 27 @ 18 h 45 min – 20 h 45 min
AndrĂ© S. Labarthe de la tĂȘte aux pieds @ CinĂ©ma Georges MĂ©liĂšs  | Paris | Île-de-France | France

Les Rencontres du cinĂ©ma documentaire organisĂ©es par PĂ©riphĂ©rie auront lieu cette annĂ©e autour d’Etonnants Portraits, du 27 novembre au 3 dĂ©cembre au cinĂ©ma Georges MĂ©liĂšs de Montreuil.

On pourra y revoir, le mercredi 27 novembre Ă  18h45 :

AndrĂ© S. Labarthe de la tĂȘte aux pieds, de Isabelle RĂšbre (2002) Coproduction : Les productions de L’Oeil sauvage/TV 10 ANGers/INA/AMIP

Faire le portrait d’un portraitiste, c’est regarder le geste plutĂŽt que le modĂšle. Choisir de le faire au moment oĂč l’homme rĂ©alise un documentaire sur Antonin Artaud, c’est s’engager dans une histoire en abĂźme. Dans ce portrait- essai, Labarthe nous ouvre ses portes, faisant apparaĂźtre les piĂšces d’un puzzle, jeu Ă  multiples faces oĂč je est un autre. La rĂšgle appliquĂ©e ici est la suivante : dĂ©couper deux ou trois morceaux choisis dans le corps de sa filmographie et en saisir un mouvement qui va de la tĂȘte aux pieds.

PrĂ©cĂ©dĂ© d’un atelier autour de l’art du portrait, le visible et l’invisible avec François Caillat, Michelle Porte et Isabelle RĂšbre, et modĂ©rĂ© par Corinne Bopp. EntrĂ©e libre, Ă  14h30.

La projection sera suivie d’une rencontre avec la rĂ©alisatrice. Au plaisir de vous y retrouver !