Nov
13
lun
2017
Émergence de l’art vidĂ©o en Europe (1960-1980) @ BibliothĂšque nationale de France - Salle Louis LumiĂšre . Rez de Jardin.
Nov 13 @ 9 h 00 min – Nov 14 @ 19 h 00 min
Émergence de l’art vidĂ©o en Europe (1960-1980) @ BibliothĂšque nationale de France - Salle Louis  LumiĂšre . Rez de Jardin.  | Paris | Île-de-France | France
Émergence de l’art vidĂ©o en Europe : historiographie, thĂ©orie, sources et archives (1960-1980).

Suite  au colloque  organisé  en mai 2016,  le  programme  « Émergence  de  l’art vidĂ©o en Europe : historiographie, thĂ©orie, sources et archives (1960 -1980) » du Labex  Arts – H2H
organise  son  premier  sĂ©minaire – atelier de  recherche.

Ces séminaires seront semestriels durant la durée du projet.
Cette  rencontre entre  spĂ©cialistes  europĂ©ens  de  l’art  vidĂ©o sera  l’occasion de poursuivre  les  Ă©changes initiĂ©s  lors du  prĂ©cĂ©dent  colloque.  Elle  permettra de partager   des   connaissances, mais surtout de   mettre   en   place   le   rĂ©seau d’historiens   de   l’art, d’artistes,   de   tĂ©moins,   de   responsables   de   fonds d’archives,   prĂ©alable   nĂ©cessaire   à   l’établissement d’une   cartographie des Ă©vĂ©nements et des acteurs de cet art sur la pĂ©riode des annĂ©es 1960 – 1980.

Porteurs du programme Émergence
François Bovier (École cantonale d’art de Lausanne / MaĂźtre d’enseignement et de recherche, UniversitĂ© de Lausanne)
Alain Carou (Conservateur, BNF)
Larisa Dryansky (MaĂźtre de confĂ©rences, UniversitĂ© Paris – Sorbonne)
Grégoire Quenault (Maßtre de conférences, Université Paris 8)
Assistés de :
SĂ©golĂšne Liautaud (IngĂ©nieure d’études, Labex Arts – H2H)
Collaborateurs invités
Slavko Kacunko (Professeur, Université de Copenhague)
Miklos Peternak (Directeur du C3 de Budapest)
Tomasz Zaluski (Professeur assistant, UniversitĂ© de ƁódĆș)

→ Voir le programme des deux journĂ©es

→ En savoir plus sur le projet Émergence

© Rebecca Horn, Sean Kelly Gallery

 

DĂ©c
8
ven
2017
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Auditorium
DĂ©c 8 @ 9 h 30 min – 18 h 00 min
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Auditorium | Saint-Denis | Île-de-France | France
Le film musical hollywoodien en contexte médiatique et culturel / The hollywood film musical in its mediatic and cultural context

Ce colloque de clĂŽture dressera le bilan des travaux menĂ©s dans le cadre du programme de trois ans « Musical MCÂČ â€“ le film musical hollywoodien en
contexte mĂ©diatique et culturel ». L’accent sera mis sur la prĂ©sentation de l’outil numĂ©rique dĂ©veloppĂ© dans le cadre de ce projet : la conception, le fonctionnement et les usages possibles de la base de donnĂ©es « Musical MCÂČ Â».

This conference aims at assessing the work undertaken during the three years of the MCÂČ program, “The Musical Film in its Mediatic and Cultural Context.” We will put emphasis on the presentation of the digital tool that was developed by MCÂČ, focusing on the conception and the possible uses of the database on the Hollywood film musical.

Direction scientifique et organisation :

Marguerite Chabrol et Pierre-Olivier Toulza

→ TĂ©lĂ©charger le programme complet

DĂ©c
9
sam
2017
PĂ©dagogies farockiennes @ Centre Pompidou - Petite Salle
DĂ©c 9 @ 15 h 00 min – 19 h 00 min
PĂ©dagogies farockiennes @ Centre Pompidou - Petite Salle  | Paris | France
PĂ©dagogies farockiennes

Dans le cadre du Festival d’Automne, le Centre Pompidou prĂ©sente la rĂ©trospective la plus importante consacrĂ©e Ă  Harun Farocki en France, Ă  travers prĂšs de cinquante films. ParallĂšlement, une exposition en accĂšs libre rĂ©unit douze de ses vidĂ©os et installations, de la premiĂšre, Section (1995), Ă  la derniĂšre, ParallĂšle I-IV (2012-2014).
En partenariat avec le projet « Politiques de la distraction », deux tables rondes seront animĂ©es par Christa Blümlinger (enseignante-chercheuse Ă  l’UniversitĂ© Paris 8, responsable de l’édition des textes de Farocki en français) et Dork Zabunyan (critique et enseignant-chercheur Ă  l’UniversitĂ© Paris 8) autour des mĂ©canismes d’apprentissage, du fonctionnement de la mĂ©moire et des procĂ©dĂ©s de distraction, cristallisĂ©s entre autres chez Farocki dans des processus de jeu (comme le jeu vidĂ©o, le sport ou encore le jeu de rĂŽle).

La premiĂšre table ronde s’intĂ©resse aux formes variĂ©es de la pĂ©dagogie farockienne et Ă  sa maniĂšre de mobiliser la mĂ©moire du cinĂ©ma. Elle rĂ©unit Raymond Bellour (critique et chercheur au CNRS, membre du comitĂ© de la revue Trafic), Volker Pantenburg (enseignant chercheur Ă  la FU Berlin, membre du conseil du Harun Farocki Institut Berlin) et Christa BlĂŒmlinger. ModĂ©ration : Dork Zabunyan.

La seconde table ronde s’intĂ©resse aux figures de jeux et de reprises dans l’oeuvre de Farocki et rĂ©unit Nora Alter (enseignante-chercheuse, spĂ©cialiste du film d’essai, en particulier de Chris Marker et Harun Farocki, Temple University Ă  Philadelphie), Constanze Ruhm (artiste et commissaire d’expositions, ancienne collĂšgue de Farocki Ă  l’AcadĂ©mie des Beaux-Arts de Vienne) et Dork Zabunyan. ModĂ©ration : Christa BlĂŒmlinger

Mar
19
mar
2019
La boucle animĂ©e, du jouet optique au Gif + Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique @ INHA - salle Mariette
Mar 19 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
La boucle animĂ©e, du jouet optique au Gif + Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France
LES ÉTATS DU CINÉMA, SÉMINAIRE DOCTORAL
Dirigé par Dominique Willoughby

Marion Charroppin (doctorante ESTCA, Paris 8) : La boucle animée, du jouet optique au Gif

Le projet de cette thĂšse est de relier l’analyse esthĂ©tique des boucles continues issues des jouets optiques Ă  celle d’images animĂ©es ultĂ©rieures telles que le Gif. Apparu en 1983, le Gif ou « graphic interchange format » dĂ©signait Ă  l’origine un format d’image numĂ©rique fixe destinĂ©e Ă  internet. À partir de 1996 oĂč apparaĂźt un Gif reprĂ©sentant un bĂ©bĂ© qui danse, ce format correspond Ă  une image animĂ©e selon une brĂšve sĂ©quence qui se rĂ©pĂšte Ă  l’infini. À l’ùre de la communication numĂ©rique, les Gif sont surtout prĂ©sents sur les rĂ©seaux sociaux et les smartphones, s’intĂ©grant aux discussions comme un nouvel Ă©lĂ©ment de ponctuation. Dans le cas d’une boucle continue, la premiĂšre et la derniĂšre phase de l’action se confondent, effaçant le dĂ©but et la fin. Dans ce cas, le Gif est une forme d’image animĂ©e de tendance anarrative, qui remet en question la classique conception linĂ©aire du temps de l’image animĂ©e cinĂ©matographique. Il nous semble intĂ©ressant de questionner la place que peut avoir cet objet anarratif dans une conversation virtuelle sur les rĂ©seaux sociaux.

Il semblerait que le Gif animĂ© en boucle continue soit une entitĂ© graphique qui exprime de l’affect plutĂŽt qu’il ne raconte une histoire. Les reprĂ©sentations culturelles qu’il rĂ©emploie sont choisies pour leur pouvoir expressif. Le Gif peut ĂȘtre composĂ©e de plusieurs petites actions mais son ensemble est conçu pour provoquer une Ă©motion simple : rire, peur, dĂ©goĂ»t, excitation sexuelle. On rencontre ce schĂ©ma anarratif avant l’ùre du cinĂ©ma narratif classique, Ă  travers certains jouets optiques du XIXe siĂšcle (phĂ©nakistiscope, zootrope,praxinoscope) qui prĂ©sentent des animations en boucle continue composant le mĂȘme genre d’« unitĂ© expressive » que le Gif.

Au cours de ce travail, nous questionnerons les modalitĂ©s d’expression de la boucle animĂ©e,son Ă©volution dans le temps, ainsi que la rĂ©ception de ces images, en comparant les boucles animĂ©es du « prĂ©cinĂ©ma » et celles du postcinĂ©ma d’un point de vue scĂ©naristique, stylistique et de leur technique d’animation. Nous nous demanderons comment, du XIXe siĂšcle Ă  nos jours, la consommation spĂ©cifique des images animĂ©es en boucle a impactĂ© le ressenti des formes, des couleurs et du mouvement chez le spectateur. L’expression cyclique d’un motif entraĂźnant une consommation des images de l’ordre de « l’attraction», nous verrons en quoi les boucles continues des Gif participent Ă  faire de l’ùre numĂ©rique une Ăšre attractionnelle en rupture avec le schĂ©ma narratif de l’ùre cinĂ©matographique.

Stefano Darchino (doctorant ESTCA, Paris 8) : Pour l’histoire de la crĂ©ation d’un genre cinĂ©matographique

En s’appuyant sur les concepts de Tzvetan Todorov, de Jean-Louis Leutrat et de Janet Staiger (entre autres), une approche historique et « matĂ©rialiste » Ă  l’égard des genres cinĂ©matographiques sera proposĂ©e : ils n’existent qu’à partir du moment oĂč ils sont nommĂ©s. Dans ce processus de crĂ©ation, un rĂŽle fondamental est souvent jouĂ© par les critiques de cinĂ©ma, dont les textes publiĂ©s participent Ă  la diffusion du genre : par exemple, on sait que le « film noir » a Ă©tĂ© forgĂ© par la critique cinĂ©matographique française. L’étude de cas qui sera employĂ©e correspond au genre italien du « cinema demenziale » (cinĂ©ma dĂ©mentiel), nĂ© au dĂ©but des annĂ©es quatre-vingt Ă  partir de la rĂ©ception critique de quelques films comiques amĂ©ricains venant de sortir en salles : 1941 (de Steven Spielberg, 1979), Y a-t-il un pilote dans l’avion ? (Airplane!, de Jim Abrahams, David Zucker & Jerry Zucker, 1980) et The Blues Brothers (de John Landis, 1980).

 

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Avr
24
mer
2019
Tales of Sound and Fury signifying
 Something, or the Elephant of Melodrama @ Institut National d'Histoire de l'Art
Avr 24 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Tales of Sound and Fury signifying
 Something, or the Elephant of Melodrama @ Institut National d'Histoire de l'Art
SÉMINAIRE INTER-UNIVERSITAIRE SUR LA CRITIQUE
Tales of Sound and Fury signifying
 Something, or the Elephant of Melodrama
La confĂ©rence, suivie d’une discussion, que donnera Linda Williams, professeure d’études cinĂ©matographiques Ă  l’universitĂ© de Berkeley, invitĂ©e par le DĂ©partement d’histoire et thĂ©orie des arts de l’ENS, s’intitule Tales of Sound and Fury signifying
 Something, or the Elephant of Melodrama, et porte sur l’invention par la critique amĂ©ricaine et française du « mĂ©lodrame » dans le cinĂ©ma amĂ©ricain. A savoir, la construction d’une opposition entre le « cinĂ©ma classique » et le mĂ©lodrame dans une grande partie de la critique amĂ©ricaine, tandis qu’en France, le mĂȘme corpus de films s’est trouvĂ© davantage exprimĂ© par la critique Ă  travers la notion de « genre ».
 
Linda Williams est professeure Ă©mĂ©rite en « film & media and rhetoric »,  Ă  l’UniversitĂ© de Californie, Berkeley. Ses principaux livres : Hard Core : Power, Pleasure and the Frenzy of the Visible (1989, traduit en français : Screening Sex. Une histoire de la sexualitĂ© sur les Ă©crans amĂ©ricains depuis les annĂ©es 1960, Éditions Capricci, 2014), Playing the Race Card : Melodrama of Black and White from Uncle Tom to OJ Simpson (2001), et Melodrama Unbound. Across History, Media and National Culture (ed. Christine Gledhill/Linda Williams), Columbia University Press, 2018.

 

→ Consulter le programme du sĂ©minaire

 

Juin
15
sam
2019
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens @ Maison de la Recherche, salle A2-202 Université Paris 8
Juin 15 @ 9 h 30 min – 17 h 00 min
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens @ Maison de la Recherche, salle A2-202 Université Paris 8
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens
JournĂ©e d’études doctorale organisĂ©e par le laboratoire de recherche ESTCA de l’UniversitĂ© Paris 8, avec le soutien de l’EDESTA

Cette journĂ©e d’étude pluridisciplinaire entend rĂ©unir les jeunes chercheurs ayant pour objet le cinĂ©ma italien autour d’un dĂ©nominateur commun : le corps dans le cinĂ©ma italien. Ce thĂšme peut ĂȘtre dĂ©clinĂ© de multiples façons et couvrir diffĂ©rentes pĂ©riodes du cinĂ©ma italien, il est ouvert aux sciences humaines, aux approches dites culturelles comme aux questions