Déc
5
mar
2017
La Novellisation. Études de cas @ Université Paris 8 - Bâtiment B - Salle 106
Déc 5 @ 9 h 30 min – 17 h 30 min
La Novellisation. Études de cas @ Université Paris 8 - Bâtiment B - Salle 106 | Saint-Denis | Île-de-France | France
La Novellisation. Études de cas

Cette Journée d’études du 5 décembre 2017 se veut la poursuite du travail effectué lors d’une première Journée qui a eu lieu le 10 décembre 2014 et qui s’intitulait : « La Novellisation – Peut-on parler d’adaptation ? ». Des questions d’ordre théorique et historique y seront de nouveau abordées, par d’autres intervenants, mais il s’agira surtout d’étudier précisément des œuvres – d’où le titre « études de cas » – qui sont des « adaptations à l’envers », ou des écrits littéraires renvoyant à l’univers du cinéma et des films, ou à certains films en particulier.
La Journée devrait permettre de montrer que les types de transpositions à partir d’un film ou d’un scénario sont nombreux. Que la Novellisation est un phénomène complexe, polymorphe, visant des lectorats assez différents, et qui répond à des projets, des intentions diverses – artistiques, idéologiques, commerciales…

Organisation : Enrique Seknadje
Aide à l’organisation : Quentin Flaicher
Équipe d’accueil : Esthétique, Sciences et Technologies du Cinéma et de l’Audiovisuel [ESTCA]

→ Télécharger le programme

Déc
8
ven
2017
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Auditorium
Déc 8 @ 9 h 30 min – 18 h 00 min
Le film musical hollywoodien / The hollywood film musical @ Maison des Sciences de l'Homme, Auditorium | Saint-Denis | Île-de-France | France
Le film musical hollywoodien en contexte médiatique et culturel / The hollywood film musical in its mediatic and cultural context

Ce colloque de clôture dressera le bilan des travaux menés dans le cadre du programme de trois ans « Musical MC² – le film musical hollywoodien en
contexte médiatique et culturel ». L’accent sera mis sur la présentation de l’outil numérique développé dans le cadre de ce projet : la conception, le fonctionnement et les usages possibles de la base de données « Musical MC² ».

This conference aims at assessing the work undertaken during the three years of the MC² program, “The Musical Film in its Mediatic and Cultural Context.” We will put emphasis on the presentation of the digital tool that was developed by MC², focusing on the conception and the possible uses of the database on the Hollywood film musical.

Direction scientifique et organisation :

Marguerite Chabrol et Pierre-Olivier Toulza

→ Télécharger le programme complet

Fév
1
jeu
2018
Cycle mélodrames italiens : un cinéma à la croisée des arts @ Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
Fév 1 @ 19 h 00 min – Fév 17 @ 22 h 00 min
Cycle mélodrames italiens :  un cinéma à la croisée des arts @ Fondation Jérôme Seydoux-Pathé | Paris | Île-de-France | France
Mélodrames italiens :  un cinéma à la croisée des arts
Soirée d’ouverture

Du 31 janvier au 17 février 2018, une rétrospective exceptionnelle sur le cinéma muet italien associe la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines (Labex Arts-H2H) de l’Université Paris 8, autour du projet porté par Céline Gailleurd : « Le cinéma muet italien à la croisée des arts européens (1896-1930) ».

Giovanni Pastrone, Carmine Gallone, Nino Oxilia, Roberto Roberti et Febo Mari, cette programmation sera l’occasion de découvrir les chefs-d’œuvre méconnus de ces cinq cinéastes italiens. Elle plongera ainsi les spectateurs de la Fondation dans l’univers esthétique, historique et socio-culturel de la production italienne des années 1910-1920.

  • La soirée d’ouverture jeudi 1 février à 19h sera en présence de Emmanuel Dreux, Gian Luca Farinelli, Dork Zabunyan. Le film projeté sera accompagné par Jean-François Zygel.
  • Ouverture du cycle par Céline Gailleurd (Université Paris 8)
  • Présentation des mélodrames italiens par Gian Luca Farinelli (Directeur de la Cineteca di Bologna)
  • A 20h Projection du film Sangue Bleu (Nino Oxilia, 1914). En version restaurée en 2014 par la Cineteca di Bologna et accompagné au piano par un élève de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris).

→ Télécharger le programme complet du cycle

 

 

 

Fév
7
mer
2018
Marc Cerisuelo : Chiasme chez Godard @ INHA - salle Fabri de Peiresc
Fév 7 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Marc Cerisuelo : Chiasme chez Godard @ INHA - salle Fabri de Peiresc | Paris | Île-de-France | France
Marc Cerisuelo : Chiasme chez Godard
Séminaire interuniversitaire sur la critique

« Il ne faut pas vivre pour manger mais manger pour vivre ». Qu’il le respecte ou non,  chacun connaît l’adage et même la figure de style qui renverse (ou remet à l’endroit) les liens de causalité dans un énoncé : il s’agit du chiasme, ou réversion, ou encore antimétabole…Jean-Luc Godard en usa et (peut-être) en abusa dans le dialogue de ses films, dans ses cartons ou incrustations, voire dans l’agencement de ses plans ; mais surtout et avant tout dans ses textes critiques. Figure de la réinvention et de la contradiction, du retournement et de la « remise en place », le chiasme se révèle un instrument opératoire, un outil de la pensée en acte, une arme de la critique – la fondation du godardisme.
Je voudrais donner à lire certaines de ces saillies d’auteur, intéressantes pour et par elles-mêmes, mais aussi en les contextualisant. En « interne », comme on peut s’y attendre, c’est-à-dire en référence à l’époque, aux revues (les Cahiers du cinéma et Arts) et au sein même du discours critique, « mondain » ou « professionnel » ; mais aussi, et d’ailleurs en premier lieu, à l’intérieur de l’histoire de la figure, en rhétorique comme en philosophie – car la chiasme vient de loin et frappe toujours juste. Il appelle d’ailleurs à la modestie : ce ne sera pas une conférence juste, mais juste une conférence.
Marc Cerisuelo est professeur à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée.

Mar
14
mer
2018
Sam Di Iorio : Les adieux du Mac-Mahonisme @ INHA - salle Fabri de Peiresc
Mar 14 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Sam Di Iorio : Les adieux du Mac-Mahonisme @ INHA - salle Fabri de Peiresc | Paris | Île-de-France | France
Les adieux du Mac-Mahonisme

Séminaire interuniversitaire sur la critique
Di Iorio (Hunter College, CUNY New York)
Il s’agit de retracer l’évolution de l’esthétique mac-mahonienne en se concentrant sur les écrits de Michel Mourlet et de Jacques Lourcelles. Puis de revenir notamment sur la brouille avec la rédaction des Cahiers du cinéma à la fin des années cinquante, sur la place des Mac-Mahoniens dans les débats sur la modernité cinématographique, et sur « Journal de 1966, » le long texte que Lourcelles fait paraître dans le dernier numéro de Présence de Cinéma. Voici donc approché le chant du cygne de ce que certains nommèrent, au cours des vives polémiques d’une époque éminemment politique, la « critique fasciste de cinéma ».
Avr
5
jeu
2018
Penser le cinéma au prisme de l’enfance @ Maison de la Recherche Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Avr 5 @ 9 h 30 min – Avr 6 @ 16 h 00 min
Penser le cinéma au prisme de l'enfance @ Maison de la Recherche Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 | Paris | Île-de-France | France
Penser le cinéma au prisme de l’enfance et l’enfance au prisme du cinéma
Avec le colloque « Penser le cinéma au prisme de l’enfance et l’enfance au prisme du cinéma », nous souhaitons réfléchir aux films eux-mêmes en même temps qu’aux discours cinéphiliques, théoriques, poïétiques et à leur ancrage dans des contextes historiques, culturels et idéologiques. Que disent-ils du cinéma, de l’enfance et du rapport de l’un à l’autre ? Comment l’enfance est-elle mise en scène, représentée et pensée au travers des films ? L’enfant, comme figure, comme acteur et comme spectateur, permet-il de penser le cinéma aujourd’hui ou de soutenir une approche spécifique dans les politiques d’éducation à l’image ?

Ce colloque succède à un premier symposium qui s’est tenu à Brême en 2016 (Internationales Bremer Symposium zum Film,  à l’université de Brême), dont il se veut complémentaire. Ce premier événement, organisé par l’université de Brême en coopération avec l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, a pris ces discours comme point de départ pour poser des questions plus générales sur la figure de l’enfant et l’enfant acteur au cinéma, sur l’enfance comme dimension de l’expérience créatrice et de l’expérience spectatorielle. Le présent colloque, organisé par l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 en coopération avec l’université de Brême, souhaite à présent cibler la recherche commune sur l’histoire et le fonctionnement de ces discours, et réfléchir sur leur valeur pour une pensée contemporaine du cinéma et de l’enfance, dans une perspective pédagogique notamment.

Une publication dans la revue Théorème est envisagée à l’issue du colloque.

Avec Alain Bergala, Hervé Joubert-Laurencin, Antonio Somaini, Teresa Castro, Emmanuel Siety, Pierre Gabaston, Bettina Henzler, Deborah Martin, Annette Kuhn, Dork Zabunyan.

Une projection sera organisée au Studio des Ursulines le jeudi 5 avril.

→ Télécharger le programme complet

Organisation :

Perrine Boutin et Emmanuel Siety
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Bettina Henzler
Universität Bremen

 

Mai
23
mer
2018
Eric Rohmer’s Film Theory (1948-1953) @ INHA - salle Mariette
Mai 23 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
Eric Rohmer’s Film Theory (1948-1953) @ INHA - salle Mariette | Paris | Île-de-France | France

Séminaire Inter-universitaire sur la critique
Eric Rohmer’s Film Theory (1948-1953)
Conférence de Marco Grosoli (Habib Université)

Eric Rohmer’s Film Theory (1948-1953) : from ‘école Schérer’ to ‘Politique des auteurs’, qui vient d’être publié par Amsterdam University Press, est le premier de deux livres consacrés à une relecture radicale de la politique des auteurs, s’appuyant sur des centaines de textes (généralement pas très lus) écrits par les « jeunes turcs » principalement sur les Cahiers et sur Arts. Il se concentre notamment sur sa toute première phase, quand le groupe se forma autour d’Eric Rohmer, dont la conception du cinéma venait justement de se cristalliser (selon l’avis de Rohmer lui-même) vers 1950 tout en exerçant une influence capitale sur les autres jeunes critiques.

Cette conférence présentera le livre en abordant un de ses aspects en particulier, à savoir le rejet, de la part de Rohmer, de l’existentialisme sartrien qui l’avait marqué au début, pour adopter une perspective (surtout) kantienne. C’est autour de ce rejet que se formera l’« école Schérer » (comme la baptisa Pierre Kast), dont les premiers pas seront décrits pendant la conférence tout en traçant le contour de ce « big bang » à l’origine de l’« école Schérer » (et ensuite de la politique des auteurs elle-même) qu’on peut aussi appeler, de façon quelque peu énigmatique mais au demeurant très convenable, « l’achèvement de la caméra-stylo ».