Romain Lefebvre

Hong Sang-soo, un cinéma de la croyance. Continuités, discontinuités, conflits d’images et mutation des personnages.

Vendredi 24 novembre 2017 à 13h30
A l’Université Paris 8, Salle des thèses, Espace Deleuze (Bâtiment A, 1er étage)

Romain LEFEBVRE soutient sa thèse de doctorat : « Hong Sang-soo, un cinéma de la croyance. Continuités, discontinuités, conflits d’images et mutation des personnages. »

En présence des membres du jury  :
Monsieur Dork ZABUNYAN (Directeur de recherche)
Madame Emmanuelle ANDRE
Monsieur Antony FIANT
Madame Fabienne COSTA
Monsieur Frédéric SABOURAUD

Résumé

Notre thèse propose une vision d’ensemble de l’oeuvre d’Hong Sang-soo, à partir du postulat qu’il existe une affinité particulière entre les images de cinéma et la pensée. Ce postulat s’accorde au projet d’Hong Sang-soo qui cherche par ses films à modifier les habitudes de penser et à lutter contre les illusions.Nous organisons notre parcours autour du problème de la « croyance », qui renvoie chez Gilles Deleuze à la possibilité pour l’homme de se relier au monde après une rupture de l’unité, et nous permet d’articuler l’analyse des images, une approche philosophique et l’existence des personnages. En étudiant la construction des récits et à l’usage de certains procédés formels comme la répétition ou des effets de dédoublement, notre travail met en évidence la façon dont l’oeuvre produit l’image d’un monde discontinu et des conceptions de la mort, du temps, de l’identité, du possible et de la réalité propres à Hong Sang-soo. Une dramaturgie souterraine émerge de nos analyses : un conflit d’ « images de pensée », une tension entre continuité et discontinuité qui se joue à la fois à l’intérieur des films, dans l’existence des personnages, et entre les films et un spectateur.En construisant une lecture cohérente du cinéma d’Hong Sang-soo, nous voulons souligner sa dimension critique. Alors que la critique le réduit trop souvent au thème des relations sentimentales, nous montrons que tout ce qui se joue sur le terrain sentimental implique un enjeu mental. Nous voulons également souligner le fait que le cinéma d’Hong Sang-soo, à partir d’une perte des croyances traditionnelles, porte en lui une issue positive, la mise en jeu de nouvelles capacités et l’affirmation de nouvelles valeurs (la différence contre la ressemblance, l’instant contre le prolongement, la nouveauté contre la reproduction, etc.), et fait lui-même appel à une perspective évaluatrice.

Mots-clés : Hong Sang-soo, Croyance, Deleuze, Temps, Identité, Structure, Philosophie, Pensée, Hong, Sang-su (1960-….), Deleuze, Gilles (1925-1995), Croyance (philosophie), Identité (psychologie), Temps (philosophie)

Abstract

Our thesis proposes a comprehensive view of Hong Sang-soo’s work, from the assumption that there is a special affinity between cinema images and thought. This assumption agrees with Hong Sang-soo’s project, which is to modify habits of thoughts and to struggle against illusions through movies.We build our run around the problem of « belief », which refer according to Gilles Deleuze to the possibility for man to connect himself again to the world after a breaking of unity, and allows us to articulate image analysis, philosophical approach and the characters existences. By studying narrative structures and the use of some formal processes such as repetition or undoubling effects, we highlight the production of a discontinuous world by the images and conceptions of death, time, identity, possible and reality that are specific to Hong Sang-soo. An hidden plot emerges from our analysis : a conflict between « images of thought », a tension between continuity and discontinuity that takes place both inside movies, within the characters existences, and between movies and a spectator.By building a coherent lecture of Hong Sang-soo’s cinema, we want to emphasize his critical implications. When critical reception too often confines him to the topic of sentimental relationships, we show that everything that takes place on the sentimental field involves a mental stake. We also mean to underline that Hong Sang-soo’s cinema, from the loss of traditional beliefs, bears within himself a positive outcome, bringing into play new capacities and an affirmation of new values (difference against resemblance, instant against prolongation, novelty against reproduction, etc.), and appeals to an evaluative perspective.

Keywords : Hong Sang-soo, Belief, Deleuze, Time, Identity, Structure, Philosophy, Thought