';
side-area-logo
Professeur des universités
Frédéric Sabouraud poursuit depuis 2012, une recherche sur les achronologies au cinéma. Ce travail se déploie autour de l’hypothèse selon laquelle le cinéma propose au spectateur une nouvelle élaboration du temps qui rompt avec la logique chronologique et élabore des formes en écho avec l’expérience individuelle et collective de chacun.
Plus récemment, Frédéric Sabouraud a entamé une réflexion autour des nouveaux usages et pratiques des images liés à la technologie numérique. Ce travail cherche à dépasser, sans en ignorer les enjeux, l’analyse comparative argentique/numérique pour tenter de réinscrire les mutations techno-esthétiques en cours dans un mouvement plus vaste de notre rapport au monde et aux images.
On peut également consulter ses films, peintures, textes et photos sur le site suivant :
https://fredericsabouraud.com (lien sur photo)
Recherches

Directions et projets en cours

  • Ce travail se déploie autour de l’hypothèse selon laquelle le cinéma propose au spectateur une nouvelle élaboration du temps qui rompt avec la logique chronologique et élabore des formes en écho avec l’expérience individuelle et collective de chacun.
  • Il est le prolongement d’une série de six textes publiés dans la revue Trafic et de deux textes dans des ouvrages collectifs consacrés l’un au découpage au cinéma et l’autre à l’œuvre du cinéaste Artavazd Pelechian (voir détails dans articles publiés).
  • Il poursuit la réflexion entamée dans l’ouvrage L’Homme d’Aran, mythe, île et cinéma, Yellow Now, 2012 et se nourrit d’un cours, ébauché en 2013 l’E.N.S. Louis Lumière et développé à Paris 8 depuis 2014, « Les achronologies au cinéma » (cours de Master 1, tronc commun).
  • Il intègre la réflexion autour du flou au cinéma, « Le flou, un accroc dans le tissu du temps », développé lors du colloque « Les frontières du flou au cinéma », E.N.S. Louis Lumière, 2014.
  • Ce travail plus récent cherche à dépasser, sans en ignorer les enjeux, l’analyse comparative argentique/numérique pour tenter de réinscrire les mutations techno-esthétiques en cours dans un mouvement plus vaste de notre rapport au monde et aux images. Il s’agit de réfléchir comment l’introduction du numérique en modifie et accélère les tendances et en quoi ces tendances, préexistantes à l’introduction du numérique, en orientent les usages et pratiques.
  • Interventions réalisées : « Vertov aujourd’hui : la centrifugeuse et le miroir », au sein de « L’art comme expérience technique, discussion avec Pietro Montani », colloque « Le geste filmé », 2015. ; « Le numérique, changement de paradigme ? », dans le cadre du colloque « Métiers et techniques du cinéma et de l’audiovisuel, approches plurielles (objets, méthodes, limites) », février 2016.
  • Organisation d’un séminaire autour des enjeux contemporains liés à l’usage de nouvelles techniques réunissant des réalisateurs, des techniciens, des chefs opérateurs, des enseignants chercheurs, des critiques et théoriciens, des fabricants de caméras, etc., septembre 2017-janvier 2018. Lien vers la page du séminaire : http://www-8etdemi.univ-paris8.fr/index.php/archives/audio/technique-et-esthetique-reflexions-croisees
Publications

Ouvrages et articles

  • L’homme d’Aran, mythe, île et cinéma, éditions Yellow Now, collection Côté films, 2012, 109 p.
  • Abbas Kiarostami, le cinéma revisité, Presses Universitaires de Rennes, 2010, 305 p.
  • L’adaptation, le cinéma a tant besoin d’histoires éditions Cahiers du Cinéma/SCEREN-CNDP, Paris, 2006, 96 p., édité en Italie sous le titre L’addattamento cinemtographico (éditions Lindau, Turin, Italie, 2006, 96 p.). Il a été également publié en espagnol sous le titre La adaptación, el ciné nécessita historias, éditions Paidós, Madrid, 2010, 96 p.
  • Depardon/Cinéma, écrit avec le réalisateur et photographe Raymond Depardon, éditions Cahiers du Cinéma, Paris, 1993, 176 p.
  • « L’étrange rêve du square de la rue Pretchistenka », in Geste filmé, gestes filmiques, Christa Blümlinger et Mathias Lavin (dir.), édd. Mimésis/ images, médiums, Italie, 2018, pp.249-265.
  • « Hong Sang-soo ou le temps introuvé », in Les Variations Hong Sang-soo, vol. 1, Simon Daniellou, Antony Fiant (dir.), De l’incidence éditeur, Paris, 2018, pp.167-181.
  • « A travers la cascade, la double expérience phénoménologique du spectateur dans le cinéma documentaire », in Le découpage au cinéma, Presses Universitaires de Rennes, 2016, pp.191-202.
  • « La machine à retourner le temps » in Artavazd Pelechian, une symphonie du monde, octobre 2016, éd. Yellow Now/ Côté cinéma, Crisnée (Belgique), 2016, pp. 91-102.
  • « Travail au noir, Le grand écart », in Jerzy Skolimowski, signes particuliers, Marcos Uzal et Pierre Gabaston (dir.), éd. Yellow Now, Crisnée, 2013, pp.139-145.
  • « Espérances et Mathématiques : Modalités du suspense dans trois Comédies et proverbes » in Rohmer ou le jeu des variations, Patrick Louguet (dir.), Presses Universitaires de Vincennes, 2012, pp. 121-132.
  • « La double transgression d’Avi Mograbi », in The Details, Denis Briand et Antony Fiant (dir.), éd. galerie Art & Essai et équipe d’accueil Arts : pratiques et poétiques (EA 3208), université Rennes 2, 2011, pp.19-26.
  • « Le cinéma comme crime parfait », in Riffs pour Melville, Pierre Gabaston et de Jacques Deniel (dir.), Yellow Now, Crisnée, 2010, pp.56-60.
  • « Di padre in figlio », in Clint Eastwood, Luciano Barisone et Giualia d’Agnolo Vallan (dir.), La Biennale du Venezia, édition Il Castoro, 2000, pp. 221-224.
  • « Un presente che bruchia », in Catherine Breillat, Luciano Barisone, Bruno Fornara et Angelo Signorelli (dir.), éditions Bergamo Film festival, 1998, pp. 9-13 et entretien avec Catherine Breillat et Luciano Barisone, pp.27-65.
  • « I frammenti del tempo », in Robert Guédiguian, Luciano Barisone (dir.), éditions Lindau, 1998, pp.31-38. et participation à l’entretien avec le réalisateur et Luciano Barisone, pp.69-106.
  • « Le mouchoir rapiécé » in Le plaisir des larmes, Carole Desbarats (dir), éd. ACOR, Rennes, 1997, pp.15-20.
  • « Les Ailes de Wim Wenders », entretien à propos de l’œuvre de Wenders in Tendres ennemis, Cent ans de cinéma entre la France et l’Allemagne, Heike Hurst et Heiner Gassen (dir.), éd. L’Harmattan, Paris, 1991, pp. 245-252 & pp.287-296. Cet ouvrage a également été publié en Allemagne sous le titre Kameradschaft-Querelle, kino zwischen Deutschland und Frankreich, éd. Cicim, institut français de Munich, 1991.
  • « Temps de paroles », texte consacré au cinéma documentaire allemand, in Tendres ennemis, Cent ans de cinéma entre la France et l’Allemagne, Heike Hurst et Heiner Gassen (dir.), éd. L’Harmattan, Paris, 1991, pp. 245-252 & pp.287-296. Cet ouvrage a également été publié en Allemagne sous le titre Kameradschaft-Querelle, kino zwischen Deutschland und Frankreich, éd. Cicim, institut français de Munich, 1991.
  • « Eclats de réel d’un film imaginaire » (à propos de mai 68), Trafic n°106, été 2018, P.O.L, Paris, pp.20-29.
  • « Dionysos au bal du plan quinquennal », Trafic n°100, 2016, pp.21-25
  • « John Ford, notre sauvage », Trafic n°97, P.O.L, 2016, pp. 80-86.
  • « Les lambeaux du mythe », Trafic n°82, 2012, pp.75-88.
  • « Abbas Kiarostami et l’Iran », revue Europe n°997, 2012, Littérature d’Iran, Paris, pp.70-82.
  • « Café Lumière de Hou Hsiao-hsien », Trafic n°80, 2011, pp.26-32.
  • « Wang Bing, entre mémoire, histoire et mythe », Trafic n°78, 2011, pp.36-43.
  • « Jia Zhang-Ke, le deuil en direct », Trafic n°75, », 2010, pp.63-77.
  • « Hong Sang Soo, toute honte bue », Trafic n°74, 2010, pp.68-77.
  • « Gus Van Sant, l’art du masque », Trafic n°73, 2010, pp.69-76.
  • « Tsaï Ming-liang, l’épure et la manière », Trafic n°72, 2009, pp.36-43.« L’angle mort », Trafic n°69, 2009, pp.5-15.
  • « L’éternel retour », Trafic n°68, 2008, pp.23-35.
  • « Z 32 : Les yeux sans visage », IMAGES documentaires n°65/66, 2009, pp.167-180.
  • « Le triomphe de l’immanence », Trafic n°65, L’énigme de l’acteur, 2008, pp.20-33.
  • « Raymond Depardon : Le retour de l’enfant prodigue » IMAGES documentaires n°64, 2008, pp.113-125.
  • « Abbas Kiarostami : L’aura, l’aura pas », Trafic n°63, 2007, pp.25-38.
  • « T. Malick : Peut-on encore être lyrique ? », Trafic n°58, 2006, pp.5-13.
  • « Nicolas Philibert : Un cinéma qui cicatrise » revue IMAGES documentaires n°45/46, 2002, pp.103-111. Cet article a été traduit et publié en Italie sous le titre Un cinema che cicatrizza (2003, Infinity festival, Effata’ editrice).
  • « Comme un tour de passe-passe », Trafic n°37, Serge Daney, après, avec, 2001, pp.126-132.
  • « Le pas de côté, et si la DV remettait en cause la place du cinéaste ? » L’image, Le monde n°2, éditions Léo Scheer, 2001, pp.95-98.
  • « Scénario : Point de chute », Trafic n°35, 2000, pp. 5-14.
  • « Un mensonge qui dit vrai », Trafic n°26, 1998, pp.5-17.
  • « L’écran et le scénario », Trafic n°17, 1996, pp.37-48.
  • « Enfin la DV vint » (en collaboration avec Alain Bergala), L’image, Le monde n°1, éditions Léo Scheer, Paris, 1999, pp.56-63.

A ces textes s’ajoutent plus d’une centaine d’articles publiés dans les Cahiers du cinéma entre 1985 et 1993.

  • « De différentes éternités », texte consacré au cinéma direct dans un ouvrage consacré au cinéma documentaire, Catherine Bizern (dir.), éd. de L’œil, 2019.
  • « Van der Keuken, un cinéma en tension », Antony Fiant et Gilles Mouëllic (dir.), P.U.R., 2019.
Réalisations

Courts, moyens et longs métrages

  • Alphabet street, auto-production, 2009, 26’. Cliquer pour voir le film
  • Funi Love story, auto-production, 2009, 2’50. Sélectionné dans la compétition de courts métrages du festival de Pantin, Côté court, juin 2009.
  • Bête noire, court métrage de fiction, Frouma films international, 1992, 20′. Ce film a été sélectionné au festival Entrevues de Belfort en 1992, au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand en 1993, aux Rencontres cinématographiques de Quimper en 1993, sélectionné au Festival du jeune cinéma de Turin en 1994, diffusé par Canal Plus en 1993.
  • La Mort du boulanger, documentaire, Frouma films international, 1988, 20′. Ce film a été présenté au Festival Cinéma du réel en 1989 et diffusé sur La Sept et Canal Plus.
  • Adieu, autoproduction, 2014, 58’. Cliquer pour voir le film
  • Non multa sed multum, partenariat E.N.S. Louis Lumière/université Paris 8/Pôle musical supérieur 93 dans le cadre du LABEX Arts H2H, 2013, 52’. Cliquer pour voir le film
  • Sans faire d’histoire, production GREC, 2006, 56’. Ce film a été présenté à la Cinémathèque de Montréal en décembre 2006 & à la Cinémathèque française en avril 2007 ainsi qu’à l’Espace 1793 à St-Ouen.
  • Je, tu, île, journal filmé, Playfilm productions, 2001, 44’. Le film a été présenté au Ciné-Citoyen, Paris, 2001, aux rencontres Périphérie de Saint-Denis, 2002, au festival Infinity à Alba, Italie, 2002 et à Documentaires sur grand écran Paris, 2002, diffusé sur Citizen télévision. Cliquer pour voir le film
  • Retour(s) d’alcool, documentaire, production Films d’Ici, 1990, 52′. Le film a été diffusé sur FR3, et Planète.
  • Figure-toi, film-atelier, Yumi productions, 1h08’, 2004.
Sujets d’études

Mots-clés

  • Les achronologies au cinéma
  • Temps
  • Récit cinématographique
  • Nouveaux usages et pratiques des images liés à la technologie numérique
  • Nouvelles technologies
  • Technique et esthétique
  • La notion de personnage au cinéma
  • Personnage / cinéma