';
side-area-logo
Florence Cheron
Docteure / post doctorante et ancienne ATER en Esthétique, Sciences et Technologies du Cinéma et de l'Audiovisuel.
La thèse de Florence Cheron repose sur la question de la ré-imagination dans le cinéma de Tim Burton (sous la direction de Dominique Willoughby). Elle est actuellement chargée de cours en Licence Cinéma à l'Université Paris 8 et intervient régulièrement dans le dispositif École et cinéma. Ces recherches portent sur le cinéma américain contemporain, la série bis, l'animation, le fantastique, l'esthétique et l'histoire du cinéma, les représentations du rêve et de l'enfance, les phénomènes d'intertextualité et de réflexivité ainsi que sur les questions d'intermédialité.
Publications

Ouvrages et articles

  • « Les Scènes primitives : fondements des personnages burtoniens » dans Mélanie Boissonneau, Bérénice Bonhomme, Adrienne Boutang (sous la direction de), Tim Burton : horreurs enfantines, Collection Champs visuels, L’Harmattan, Condé‑sur‑Noireau, 2016, pp. 116‑127.
  • « Edward D. Wood Jr., étapes d’une étrange consécration posthume », dans Stefana Pop‑Curseu, Ioan Pop‑Curseu, Anca Maniutiu, Laura Paval‑Teutisan, Delia Enyedi (coordonné par), Regards sur le mauvais spectateur, Presa Uiversitara Clujeana, Universitatea Babes‑Bolyai, 2012, pp. 311‑323.
Communications

Colloques et journées d'études

  • « Ré‑imaginer Alice au pays des merveilles », dans Colloque Le Grand Lifting des fées, Laboratoire Littératures, Imaginaire et Sociétés (LIS), Université de Lorraine, 2016.
  • « Les Pays des merveilles de Tim Burton », dans Colloque États et empires de l’imaginaire, CERLI, Université de Lorraine, 2015.
  • « Le Feuilleton Hammer, les lieux du crime », dans Colloque International Le Studio Hammer, laboratoire de l’horreur moderne, Université de Poitiers, Université Paris Ouest, Université Paris 3/IRCAV, 2015.
  • « “Voir c’est croire” : l’illusion du thaumatrope d’Ichabod Crane », dans Colloque interdisciplinaire Jeunes chercheurs Anachronisme, Laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés (LIS), École Doctorale Stanislas, Université de Lorraine, 2015.
  • « Laurent Boutonnat : décadence de la décadence », dans La Décadence dans tous ses états, Colloque international, Université de Olsford, Norvège, 2014.
  • « L’Ouverture de porte comme symbole de l’enfermement dans les films de Tim Burton », dans Journées d’étude du laboratoire Littérature, Imaginaire et Sociétés (LIS), Que sont nos portes devenues ?, Université de Lorraine, 2015.
  • « Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street, passage de la composition de Stephen Sondheim au film de Tim Burton », dans Journée d’étude des doctorants Passages, Laboratoire CAS (Cultures Anglo-Saxonnes), Université Toulouse Le Mirail, le 03 février 2012.
  • « Le Garçon et le monde », dans le dispositif Enfances et Cinéma. Communication à l’attention des instituteurs de Maternelle et Primaire (2016).
  • « D’ombre et de lumière : la peur dans le cinéma fantastique », dans Savante Banlieue, Lumière et Climat, Plaine Commune, 2015.
  • « L’Étrange Noël de Monsieur Jack », dans le dispositif Enfances et Cinéma. Communication à l’attention des instituteurs de Maternelle et Primaire (2014-2015). « Le cinéma de Tim Burton, aux frontières des genres cinématographiques », dans VIIè Rencontres Droits et Cinéma : Frontière(s) au cinéma, Université de La Rochelle, 2014.
Sujets d’études

Mots-clés

  • Tim Burton
  • Cinéma américain contemporain
  • Série B
  • Intertextualité, réflexivité, intermédialité
  • Fantastique
  • Animation
  • Rêve, enfance