Mai
13
ven
2016
Pékin-Paris @ Auditorium de l’INHA
Mai 13 @ 9 h 00 min – Mai 14 @ 17 h 00 min
Pékin-Paris @ Auditorium de l’INHA | Paris-2E-Arrondissement | Île-de-France | France

Ces deux journées d’étude constituent une première en matière d’échanges d’expérience de l’enseignement et des pratiques du cinéma, entre le département de cinéma et de télévision de l’Académie centrale d’art dramatique de Beijing, fondé en 1999, et le département d’études cinématographique et audiovisuelles de l’université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis, fondé en 1971-72, caractérisés par leur association de l’histoire, de la théorie, de la pratique et de l’approche économique, ainsi que par leur inscription dans le contexte d’enseignements artistiques d’autres disciplines, tant à Beijing au sein de l’Académie d’arts dramatiques qu’à Saint-Denis au sein de l’UFR Arts, philosophie, esthétique.

Juin
30
jeu
2016
Pékin-Paris @ Auditorium de l’INHA
Juin 30 @ 9 h 00 min – Juil 1 @ 17 h 00 min
Pékin-Paris @ Auditorium de l’INHA | Paris-2E-Arrondissement | Île-de-France | France

Ces deux journées d’étude constituent une première en matière d’échanges d’expérience de l’enseignement et des pratiques du cinéma, entre le département de cinéma et de télévision de l’Académie centrale d’art dramatique de Beijing, fondé en 1999, et le département d’études cinématographique et audiovisuelles de l’université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis, fondé en 1971-72, caractérisés par leur association de l’histoire, de la théorie, de la pratique et de l’approche économique, ainsi que par leur inscription dans le contexte d’enseignements artistiques d’autres disciplines, tant à Beijing au sein de l’Académie d’arts dramatiques qu’à Saint-Denis au sein de l’UFR Arts, philosophie, esthétique.

Sep
22
jeu
2016
Chantal Akerman, retours sur l’œuvre @ Université Paris 8
Sep 22 @ 11 h 00 min – 19 h 00 min
Chantal Akerman, retours sur l'œuvre @ Université Paris 8  | Saint-Denis | Île-de-France | France

Chantal Akerman, retours sur l’oeuvre

Salle de projection A101

Dans une certaine urgence qui s’est faite aussi évidence, nous avons été plusieurs à vouloir accompagner la disparition de Chantal Akerman, pour deux raisons : le thème de la Semaine des Arts (qui devait initialement accueillir cette journée), « L’Art engage », nous a semblé résonner fortement avec l’oeuvre de l’artiste, tout comme la mobilisation qui s’est développée tout au long du second semestre 2015-2016 et les nombreuses réalisations qui les ont accompagnées.

Il existe une profonde parenté entre son travail et l’approche du cinéma telle qu’elle se déploie au sein de l’université Paris 8, comme en ont témoigné notre émotion et notre désir d’agir à l’annonce de sa mort.
Nous proposerons tout au long d’une journée une série de discussions, ouvertes aux intervenants d’autres arts (notamment la danse) et à tous ceux qui le souhaitent, à partir d’interventions et d’extraits autour des trois thèmes suivants :
à la recherche de l’autre, espaces et plans, comédie et burlesque, l’engagement. Cette journée s’articulera avec une programmation de films de Chantal Akerman pendant la semaine de pré-rentrée. Ces projections se dérouleront au sein de l’UFR Arts, Philosophie, Esthétique et au cinéma L’Ecran de Saint-Denis, et la présentation en sera assurée par des étudiants et doctorants.

Nov
17
jeu
2016
Jean-Charles Hue, plasticien et vidéaste @ Université Paris 8
Nov 17 @ 18 h 30 min – 21 h 00 min
Jean-Charles Hue, plasticien et vidéaste @ Université Paris 8 | Saint-Denis | Île-de-France | France

Céline Gailleurd rencontre Jean-Charles Hue
Salle A1-181
Dans le cadre de « l’Atelier de rencontres » du Master Cinéma, Céline Gailleurd rencontre le cinéaste, plasticien et vidéaste Jean Charles Hue.  à l’Université Paris 8.

Nov
23
mer
2016
Le cinéma Mashup @ CNRS
Nov 23 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Le cinéma Mashup @ CNRS  | Paris | Île-de-France | France

Séance#5 « Le Mashup, un objet cinématographique en cours de légitimation »
IHTP, CNRS, salle 255
Rendez-vous le 23 novembre 2016, à 14h pour débuter la saison 2016-2017 de l’APPIA « Muséalité du Mashup ».Cette séance d’introduction reviendra sur les enjeux de l’ APPIA dans sa prospection sur les rapports entre patrimonialisation et images animées, et présentera le nouvel objet à l’étude cette année : le cinéma mashup, et la problématique muséale qui lui sera progressivement appliquée.

Nov
29
mar
2016
Approches culturelles des musiques de films. Europe / USA @ Université Paris 8
Nov 29 @ 10 h 00 min – 13 h 00 min
Approches culturelles des musiques de films. Europe / USA @ Université Paris 8 | Saint-Denis | Île-de-France | France

Approches culturelles des musiques de films. Europe / USA
Paris 8 salle A 217
Responsable : Marguerite Chabrol, professeure en études de cinéma, avec Todd Decker, professeur en musicologie à la Washington University in Saint-Louis, invité sur une chaire internationale du Labex Arts-H2H (14 novembre-10 décembre

Présentation des travaux de doctorat de Claire Demoulin, Céline Pluquet, Silvia Neri.
La séance s’interrogera sur les processus de réappropriation des musiques par le cinéma, en particulier sur les implications idéologiques liées à l’intégration de formes musicales ayant une histoire et une conception autonome dans l’industrie cinématographique (française et américaine). On réfléchira en particulier à la question de la standardisation et d’une éventuelle « résistance » des formes musicales d’un point de vue culturel (comment les marqueurs culturels s’effacent ou au contraire demeurent dans les musiques de films).
Un des enjeux méthodologiques est d’articuler analyse musicale et analyse de film. Les exemples seront empruntés principalement musiques américaines (musiques noires, folk, indiennes) réinvesties par la musique de cinéma (Todd Decker, Silvia Neri) ; au transfert des formes musicales européennes vers le cinéma américain (Claire Demoulin, Marguerite Chabrol) ; aux musiques incidentes utilisées pour les accompagnements du cinéma français muet (Céline Pluquet).

Déc
1
jeu
2016
Politiques du musical hollywoodien / The politics of hollywood musicals @ Université Paris Ouest, Cinéma le Grand Action, Université Paris Diderot
Déc 1 @ 9 h 30 min – Déc 3 @ 17 h 00 min
Politiques du musical hollywoodien / The politics of hollywood musicals @ Université Paris Ouest, Cinéma le Grand Action, Université Paris Diderot

4e atelier du projet Musical MC² : le film Musical hollywoodien en Contexte Médiatique et Culturel (2015-2017)

L’atelier vise à étudier les enjeux idéologiques propres au film musical, emblème par excellence de la culture de masse à Hollywood. Nous envisagerons en particulier les enjeux ethniques, par exemple la façon dont le film musical emprunte aux cultures noires tout en les transformant. Ou la façon plus générale dont fonctionnent les exotismes du genre, apparemment réduits à une simple vocation de distraction. En outre, le film musical est un objet particulièrement négligé dans l’histoire de l’autocensure, orchestrée par le Code de production hollywoodien. En effet, ces films sont rarement cités
comme exemples d’entorses ou de négociations difficiles entre les producteurs et l’administration du Code et nous examinerons la place à part de ce genre. This workshop will tackle the ideological questions at stake with the musical genre, the epitome of mass culture in Hollywood. We will particularly focus on racial issues, and the way musicals borrowed from black culture and partly erased those sources. We’ll question the function of exoticisms beyond mere entertainment. A part of this workshop will be based on the study of the Production Code Administration files of chosen musicals to explain the specific status of this genre among all Hollywood productions. En savoir plus / More

Déc
8
jeu
2016
Mati Diop cinéaste @ Université Paris 8
Déc 8 @ 18 h 30 min – 21 h 00 min
Mati Diop cinéaste @ Université Paris 8 | Saint-Denis | Île-de-France | France

Céline Gailleurd rencontre la cinéaste Mati Diop
salle A1-181
Dans le cadre de « l’Atelier de rencontres » du Master Cinéma animé par Céline Gailleurd, rencontre avec la cinéaste Mati Diop.

 

Déc
15
jeu
2016
Intolerance de David Wark Griffith, 100 ans de cinéma (1916-2016) @ Université Paris 8
Déc 15 @ 9 h 30 min – 17 h 00 min
Intolerance de David Wark Griffith, 100 ans de cinéma (1916-2016) @ Université Paris 8 | Saint-Denis | Île-de-France | France

Intolerance  de David Wark Griffith, 100 ans de cinéma (1916-2016)

Bâtiment B, salle B106

Le centenaire d’Intolerance, sorti en septembre 1916, est l’occasion pour nous de revivre l’étonnement suscité par ce film-monstre de David Wark Griffith. Expérimentation unique des formes cinématographiques, sans descendance véritable, Intolerance n’en a pas moins traversé le Siècle. Au cours de ces cent années de cinéma qui nous relient à lui, Intolerance a pu tantôt resurgir tel un flash, un éclair, constituant ainsi à son tour une nouvelle partie à monter dans l’histoire du cinéma, tantôt se perpétuer par une métamorphose continue de ses formes et de ses récits, jouant par agrégation, variation ou déviation sur l’histoire polyphonique des formes filmiques que nous explorerons lors de cette journée d’études.

Voir le programme

Rencontre avec la cinéaste Lucie Borleteau @ Université Paris 8
Déc 15 @ 18 h 30 min – 21 h 00 min
Rencontre avec la cinéaste Lucie Borleteau @ Université Paris 8 | Saint-Denis | Île-de-France | France

Rencontre avec la cinéaste Lucie Borleteau
Paris 8, salle A1-181
Rencontre avec la cinéaste Lucie Borleteau dans le cadre de « l’Atelier de rencontres » du Master Cinéma animé par Céline Gailleurd et Eugénie Zvonkine.

Jan
25
mer
2017
Muséalité du Mashup @ CNRS
Jan 25 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Muséalité du Mashup @ CNRS | Paris | Île-de-France | France

Séminaire « Muséalité du Mashup »
IHTP, CNRS, salle 255

La deuxième séance du séminaire « Muséalité du Mashup », intitulée :  « La pratique du Mashup ».

Mar
8
mer
2017
Kevin B. Lee, l’art de l’observateur distrait @ Ecole Normale Supérieure
Mar 8 @ 14 h 30 min – 18 h 30 min
Kevin B. Lee, l'art de l'observateur distrait @ Ecole Normale Supérieure | Paris | Île-de-France | France

Kevin B. Lee, l’art de l’observateur distrait

ENS Salle de Conférence

Quels mouvements suivent nos yeux devant un écran d’ordinateur, quand ils sont confrontés à une pluralité de signes visuels, écrits et sonores ? Et que devient ce regard itinérant quand la vidéo nous fait traverser, sur ce format d’image réduit, différents pans de l’histoire du cinéma, y compris des blockbusters au montage parfois ultra- rapide ? En quoi, dès lors, notre vision n’est-elle pas condamnée à devenir distraite ou flottante ? Comment les expériences de distraction mises en place par Kevin B. Lee nous permettent en retour de questionner les types d’attention que nous portons aux images animées ?

Atelier organisé par Dork Zabunyan et Chloé Galibert-Laîné (doctorante SACRe, ED 540). Premier atelier international du projet « Politiques de la distraction »


Equipe ESTCA (Paris 8), ED 540 – École doctorale transdisciplinaire Lettres/Sciences (ENS)

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet intitulé « Politiques de la distraction », porté par Paul Sztulman (ENSAD) et Dork Zabunyan (ESTCA, Paris 8).

Cet atelier bénéficie d’une aide
de l’ANR au titre du programme Investissements d’avenir (ANR-10- LABX-80-01).

Télécharger le programme

Avr
20
jeu
2017
Peter Snowdon. Démonter le temps, remonter la révolution. @ Maison des sciences de l'Homme Paris Nord
Avr 20 @ 10 h 30 min – 16 h 30 min
Peter Snowdon. Démonter le temps, remonter la révolution. @ Maison des sciences de l'Homme Paris Nord | Saint-Denis | Île-de-France | France

Peter Snowdon. Démonter le temps, remonter la révolution.
Maison des sciences de l’Homme Paris Nord – Salle 408

En 2011, Peter Snowdon suit à distance, sur son ordinateur, les soulèvements arabes qui touchent alors plusieurs pays : la Tunisie, l’Egypte, la Libye, la Syrie, mais aussi le Yémen et jusqu’au petit royaume de Bahreïn. Quel régime de perception adopte-t-il alors pour examiner, en temps réel, ces événements qui se déroulent parfois simultanément ? Comment s’orienter par ailleurs dans la masse considérable d’images dites « amateurs » que Peter Snowdon collecte en ligne, en se concentrant sur certaines d’entre elles, et en en découvrant d’autres au détour d’une observation distraite ? Et de quelle manière le cinéma peut-il mimer ces jeux entre focalisation et distraction pour rendre sensible la portée historique de ces images de soulèvements ?

Labex Arts-H2H, ESTCA (Paris 8)
Ce second atelier international s’inscrit dans le cadre du projet Arts-H2H intitulé
« Politiques de la distraction », porté par Paul Sztulman (ENSAD) et Dork Zabunyan (ESTCA, Paris 8).
Ce projet bénéficie d’une aide de l’État gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme Investissements d’avenir (convention attributive d’aide ANR-10-LABX-80-01).
Télécharger le programme

Juin
2
ven
2017
Séances des années folles. Salles Pratiques Techniques. @ CNC
Juin 2 @ 9 h 00 min – 21 h 45 min
Séances des années folles. Salles Pratiques Techniques. @ CNC | Paris | Île-de-France | France
Séances des années folles. Salles Pratiques Techniques.
CNC, Salle des Fresques.

Introduction au projet de recherche « Séances de cinéma : sémantique, pratiques et imaginaires » porté par les membres de Kinétraces, cette journée d’études vise à engager une réflexion sur la notion de séance dans la France des années folles, en interrogeant plus particulièrement ici les éléments alors en pleine mutation qui la définissent, tels que la salle, les pratiques et les techniques, ainsi que les liens entre cinéma et architecture, théâtre, littérature ou encore musique. Les années 1920 sont en effet charnières pour l’étude de l’évolution des conditions de monstration des films, entre stratégies de standardisation, développements de secteurs spécialisés et non-commerciaux, et usages créatifs de la séance. La journée se clôture par une reconstitution de séance de projection du film La Tierra de los toros (1924) réalisé par Musidora, à la fois œuvre cinématographique et théâtrale, spectacle mixte intégrant des numéros de danse et de chant sur scène.

Comité d’organisation (Université Paris 3 / Université Paris 8) : Manon Billaut, Emmanuelle Champomier, Agnès Curel, Marién Gómez Rodríguez, Céline Pluquet, Élodie Tamayo.

Télécharger le programme

Juin
16
ven
2017
Yves Citton, Capitalisme attentionnel et distraction @ INHA , Salle mariette
Juin 16 @ 10 h 30 min – 16 h 30 min
Yves Citton, Capitalisme attentionnel et distraction @ INHA , Salle mariette | Paris | Île-de-France | France
Yves Citton, Capitalisme attentionnel et distraction

INHA, Salle Mariette

Depuis plusieurs années, Yves Citton propose l’analyse minutieuse d’une « économie de l’attention » qui caractérise le fonctionnement du capitalisme contemporain. En crise, car source d’un régime attentionnel toujours plus dispersif – nous sommes continuellement sollicités par des signes visuels et sonores en tout genre –, cette économie est elle-même entretenue par un système
où l’attention divisée devient la condition d’une action efficace (dans le monde de la finance, par exemple). Par-delà l’opposition convenue entre « trouble de l’attention » et « règne de la distraction », Yves Citton cherche à tracer une voie critique à partir de réappropriations d’outils numériques qui favorisent habituellement une attention clivée, tout en esquissant une pensée de la distraction qui s’émancipe de la déploration catastrophiste.
Yves Citton est professeur de littérature et médias à l’Université Paris 8, après avoir enseigné à l’Université Grenoble Alpes et à l’Université de Pittsburgh (USA). Il co-dirige la revue Multitudes, il a publié récemment Pour une écologie de l’attention (Seuil, 2014) et a dirigé le volume collectif L’économie de l’attention : stade ultime du capitalisme ? (La Découverte, 2014). Son prochain ouvrage, intitulé Médiarchie, est à paraître au Seuil en septembre 2017.

En partenariat avec :
Labex Arts-H2H et ESTCA (Paris 8).
Ce troisième atelier s’inscrit dans le cadre du projet « Politiques de la distraction », porté par Paul Sztulman (ENSAD) et Dork Zabunyan (ESTCA, Paris 8). Il bénéficie d’une aide de l’ANR au titre du programme Investissements d’avenir (ANR-10-LABX-80-01.

Télécharger le programme

Juin
26
lun
2017
La Grèce dans la tourmente cinématographique. @ Université Paris 3, Maison de la recherche, Salle Claude Simon
Juin 26 @ 9 h 30 min – 18 h 00 min
La Grèce dans la tourmente cinématographique. @ Université Paris 3, Maison de la recherche, Salle Claude Simon | Paris | Île-de-France | France
La Grèce dans la tourmente cinématographique. Quels regards politiques par temps de crise ?

Salle Claude Simon

Cette journée souhaite revenir sur le formidable bouillonnement créatif du jeune cinéma grec que critiques, universitaires et arpenteurs de festivals observent depuis 2009 où la Grèce a été touchée de plein fouet par une crise économique d’ampleur européenne. Le renouvellement se situe tant au niveau des scénarios que des formes filmiques alors qu’un sentiment d’étrangeté caractérise une part de ces fictions peu diffusées en France. On interrogera une absence, ou tout du moins un défaut de présence explicite de l’élément politique dans le cinéma hellénique, pourtant conçu dans un temps de précarité économique, de conflictualité politique et de mobilisation sociale à l’encontre des mesures d’austérité. En effet, les longs métrages politiques paraissent constituer un genre impossible dans le contexte contemporain de crise tandis qu’ils ont représenté un pan majeur du nouveau cinéma grec des années 1970-1980. La production de documentaires sur les mouvements sociaux s’est néanmoins accrue mais les cinéastes de fiction semblent préférer l’allégorie sociale à la représentation des luttes. Où réside malgré tout le politique dans la filmographie produite depuis le début de la crise ?

Comité d’organisation : Evgenia Giannouri (IRCAV, Paris 3), Mélisande Leventopoulos (ESTCA, Paris 8), Achilleas Papakonstantis (UNIL).

Aide à l’organisation : Eirini Androulaki et Boualem Khelifati, étudiants et Claire Demoulin, doctorante, à Paris 8.

Télécharger le programme

Sep
18
lun
2017
Géographies de la distraction @ ENSAD
Sep 18 @ 10 h 30 min – 16 h 30 min
Géographies de la distraction @ ENSAD | Paris | Île-de-France | France
Géographies de la distraction
ENSAD, Salle 308

Sous l’intitulé « Géographies de la distraction », cette journée d’études se propose de faire entendre les diverses acceptions que connaissent les notions de distraction et de divertissement selon les langues de différents pays : français, anglais, italien, russe, allemand, japonais et grec. La séance proposera plusieurs éclairages sur l’utilisation de ces termes et les in exions spéci ques que leur donnèrent certains auteurs ou pratiques. À travers Pier Paolo Pasolini, Sergei Eisenstein, Busby Berkeley, Max Neuhaus, Giovanni Anselmo, Georges Méliès, Alexei Guerman, ou encore Noburo Ofuji, parmi d’autres, on parlera d’entertainment, d’afairési et de diaskedasi, d’otvlechenie et de razvletchenie, d’engeikai et de goraku, de Geistesabwesenheit et de Zerstreuung, de distrazione et de divertimento.
Les participants interviendront en tandem pour chaque langue : Ada Ackerman, Madeleine Aktypi, Joël Augros, Daniele Balit, Emmanuel Dreux, Marie Pruvost-Delaspre, Antonio Somaini, Cécile Sorin,
Paul Sztulman, Barbara Turquier, Anne Zeitz et Eugénie Zvonkine.
Journée d’études organisée par Paul Sztulman et Dork Zabunyan.

EN PARTENARIAT AVEC :
Labex Arts-H2H, ENSAD, ESTCA (Université Paris 8)
Cette journée s’inscrit dans le cadre du projet Arts-H2H intitulé « Politiques de la distraction », porté par Paul Sztulman (ENSAD) et Dork Zabunyan (ESTCA, Université Paris 8).
Cette journée bénéficie d’une aide de l’État gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme Investissements d’avenir (convention attributive d’aide ANR-10-LABX-80-01).

Télécharger le programme

 

Déc
5
mar
2017
La Novellisation. Études de cas @ Université Paris 8 - Bâtiment B - Salle 106
Déc 5 @ 9 h 30 min – 17 h 30 min
La Novellisation. Études de cas @ Université Paris 8 - Bâtiment B - Salle 106 | Saint-Denis | Île-de-France | France
La Novellisation. Études de cas

Cette Journée d’études du 5 décembre 2017 se veut la poursuite du travail effectué lors d’une première Journée qui a eu lieu le 10 décembre 2014 et qui s’intitulait : « La Novellisation – Peut-on parler d’adaptation ? ». Des questions d’ordre théorique et historique y seront de nouveau abordées, par d’autres intervenants, mais il s’agira surtout d’étudier précisément des œuvres – d’où le titre « études de cas » – qui sont des « adaptations à l’envers », ou des écrits littéraires renvoyant à l’univers du cinéma et des films, ou à certains films en particulier.
La Journée devrait permettre de montrer que les types de transpositions à partir d’un film ou d’un scénario sont nombreux. Que la Novellisation est un phénomène complexe, polymorphe, visant des lectorats assez différents, et qui répond à des projets, des intentions diverses – artistiques, idéologiques, commerciales…

Organisation : Enrique Seknadje
Aide à l’organisation : Quentin Flaicher
Équipe d’accueil : Esthétique, Sciences et Technologies du Cinéma et de l’Audiovisuel [ESTCA]

→ Télécharger le programme

Déc
11
lun
2017
Emanuele Quinz. Design et Distraction @ ENSAD - salle 308
Déc 11 @ 10 h 00 min – 13 h 00 min
Emanuele Quinz. Design et Distraction @ ENSAD - salle 308 | Paris | Île-de-France | France
Emanuele Quinz Design et Distraction

Dans un essai de 1972, Psychologie de l’espace, Abraham A. Moles et Elisabeth Rohmer proposent la définition d’un “nouveau design” qui étend son horizon des objets aux agencements de l’espace et du temps, et vise une “programmation des relations entre homme et environnement”.

Le principe de programmation, que le design applique aux dimensions physiques mais aussi sociales et politiques de l’espace et du temps, s’étend également à la “régulation scientifique d’atomes de comportement”. Dans cette perspective les déviations sont programmées, selon une “partition de chocs”, où des surprises “artistiques” prédisposées composent un contre-point à la rigidité des conduites fonctionnelles. Cet épisode méconnu de l’histoire du design et de l’architecture semble renvoyer à un délire cybernétique, où contrôle et distraction s’opposent comme les termes d’une équation, et où l’informatique devient l’instrument non seulement de l’analyse mais du design de la société : une utopie – ou dystopie ? – qui se diffuse entre les années 1960 et 1970, et dont les fantasmes semblent s’étendre jusqu’à aujourd’hui, à l’âge du tout numérique, des big data et des smart cities.

Emanuele Quinz est commissaire d’exposition. Maître de conférences à l’Université Paris 8 et enseignant-chercheur associé à l’EnsadLab, Ecole Nationale Supérieure des Arts décoratifs, où il co-dirige le séminaire doctoral. Ses recherches explorent les convergences entre les disciplines dans les pratiques artistiques contemporaines : des arts plastiques à la musique, de la danse au design. Il est l’auteur de Le cercle invisible. Environnements, systèmes, dispositfs (Les presses du réel, 2017) et il a dirigé ou codirigé plusieurs ouvrages dont Strange Design (avec J. Dautrey, éditions it :, 2014), Esthétique des systèmes (Les presses du réel, 2015), Behavioral Objects I (avec S. Bianchini, Sternberg, 2016), Uchronia (avec F. Apertet et A. Vigier (les Gens d’Uterpan), Sternberg, 2017).

Organisé par Paul Sztulman & Dork Zabunyan.

 

Mar
20
mar
2018
Christophe Kihm, distraction et animalité @ Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs
Mar 20 @ 10 h 00 min – 13 h 00 min
Christophe Kihm, distraction et animalité @ Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs | Paris | Île-de-France | France
Christophe Kihm, distraction et animalité

Si la distraction n’est pas un objet partagé par les études éthologiques, c’est une notion que retiennent majoritairement les études vétérinaires, dont les applications pratiques sont immédiates dans les éducations animales. Nous ouvrirons l’étude de la distraction au comportement animal en nous attachant à relever et à discuter la pertinence de cette notion dans les analyses et études qui y ont été consacrées, jusqu’en anthropologie où elle a pu décrire, dans certains travaux, les modalités de présence du chien domestique.
Nous essaierons de comprendre, dans un second temps, à partir de l’exemple de chiens d’aveugle et de chiens de sourds, puis en appui sur des recherches récentes développées en éthologie cognitive et constructive, sous quelles conditions on peut qualifier le chien domestique d’animal distrait, comme habitant entre deux mondes et dans ses pratiques d’attention partagée.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet « Politiques de la distraction », porté par : Paul Sztulman (EnsAD) et Dork Zabunyan (ESTCA) et bénéficie d’une aide de l’ANR au titre du programme Investissements d’avenir (ANR- 10-LABX-80-01).

Partenaires :
Labex Arts-H2H
ESTCA (Université Paris 8) EnsAD — PSL.

Mar
26
lun
2018
« C’est dans la rue que ça se passe… » ? @ Université Paris 8 - Maison des étudiants
Mar 26 @ 10 h 00 min – Mar 29 @ 18 h 00 min
"C'est dans la rue que ça se passe..." ? @ Université Paris 8 - Maison des étudiants  | Saint-Denis | Île-de-France | France
« C’est dans la rue que ça se passe… » ?

Dans le cadre de le cadre de la Semaine des arts, Hélène Fleckinger, pour la Mission Cinquantenaire de Paris 8, vous invite à l’exposition-ateliers « C’est dans la rue que ça se passe… » ? L’Université de Paris 8 se manifeste de Vincennes à Saint-Denis« , à la Maison des étudiant.es, à l’occasion des 50 ans de mai-juin 1968 et de la préparation du Cinquantenaire de Paris 8.

En écho, un Forum sera organisé le 30 mars de 11h à 13h (amphi Y), sur le thème « Exposer 1968 / Paris 8 ».
→ Plus d’informations ci-joint et dans le programme de cette 5e édition de la Semaine des arts.
Mai
25
ven
2018
Workshop Représentations médiatiques du Nord Parisien @ Institual National d'Histoire de l'Art
Mai 25 @ 9 h 30 min – 17 h 15 min
Workshop Représentations médiatiques du Nord Parisien @ Institual National d'Histoire de l'Art
Workshop « Représentations Médiatiques du Territoire »

Cet atelier fait suite au colloque sur le film guérilla (INHA – MSH PN 23-24 février 2017) qui, en se focalisation sur des auto productions issues en grande partie de Seine Saint-Denis, a pu mettre en évidence l’importance systématique du refus des représentations médiatiques du territoire comme élément moteur de cette création cinématographique indépendante. Qu’il s’agisse de Wesh wesh, qu’est-ce qui se passe ?1 ou de Rue des Cités, 20111, ces films, bien que très différents, ont été motivés par le rejet des images du territoire véhiculées par les reportages télévisés et la production cinématographique institutionnelle. Le film guérilla répond ainsi la double exigence de porter une autre image du Nord parisien tout en cherchant activement une organisation de la production cinématographique à même de ne pas reproduire ces représentationsmainstream.

Cet atelier se propose donc d’analyser, de façon précise et systématique, les représentations médiatiques du Nord parisien. Il s’agira donc, dans ce workshop, de mobiliser différents corpus (archives départementales, films de patrimoines, production cinématographique et audiovisuelle, images des mass media et nouveaux médias) afin de construire une lecture comparée des représentations du Nord parisien.

Dans le cadre du projet Cluster9-3

→ Consulter le programme de la journée

Sep
27
jeu
2018
Corps politiques et critique des médias : pour une télévision impure, par D. Zabunyan @ INHA Auditorium
Sep 27 @ 14 h 00 min – 15 h 00 min
Corps politiques et critique des médias : pour une télévision impure, par D. Zabunyan @ INHA Auditorium | Paris | Île-de-France | France
« Corps politiques et critique des médias : pour une télévision impure »

Conférence de Dork Zabunyan

Premier workshop : « Changer, échanger, Serge daney au milieu du gué » dans le cadre du projet « Serge Daney and queer cinephilia » oreganisé par Kate Ince, Marc Siegel et Pierre Eugène. Partenaires : Goethe Universität, University of Birmingham, HAR.

 

Déc
20
jeu
2018
Italian silent cinema – Eye Filmmuseum @ Auditorium of the Eye Collection Centre
Déc 20 @ 9 h 30 min – Déc 21 @ 17 h 30 min
Italian silent cinema - Eye Filmmuseum @ Auditorium of the Eye Collection Centre
2-DAY WORKSHOP  ITALIAN SILENT CINEMA A DIVE INTO THE COLLECTIONS OF THE EYE FILMMUSEUM
This two-day workshop will bring together researchers and people from the archives of different nationalities, in order to explore and comment on the film and non-film collections related to Italian silent cinema, held at the Eye Filmmuseum. We will work on a corpus of films selected by researchers and the Eye, but also on advertising material that will highlight the richness and inventiveness of the decorative arts and graphics of this period, as well as the international influence this cinema has experienced. The exchanges will be animated by a sincere endeavour to decompartmentalize and will emphasize aesthetic questions, offering a renewal on the entire period studied.

→ Télécharger le programme version pdf

 

 

Jan
29
mar
2019
Politiques du cinéma et territoires @ Université d'Angers, Le Quatre - Espace cutlurel
Jan 29 @ 9 h 30 min – 17 h 00 min
Politiques du cinéma et territoires @ Université d'Angers, Le Quatre - Espace cutlurel
Politiques du cinéma et territoires 
Organisée à l’initiative du projet ANR Cluster 9-3, en partenariat avec le festival Premiers Plans et en collaboration avec la SFR Confluences de l’Université d’Angers

Conçue comme un dialogue entre chercheurs et professionnels du cinéma, cette journée d’études entend questionner les politiques du cinéma menées par les collectivités territoriales. Tout en considérant le panorama d’ensemble, il s’agira d’essayer de cerner les spécificités, et différences, à la lumière d’études de cas territoriales. Depuis le début des années 2000, les collectivités territoriales ont développé, et renforcé, leurs politiques du cinéma (et plus largement de l’audiovisuel). Ce phénomène, qui repose sur un certain nombre d’objectifs communs, se caractérise aussi par une diversité de choix, de moyens et de mises en application.

Par ailleurs, à une heure de grands redécoupages administratifs et dans un contexte budgétaire contraint, le devenir de ces politiques locales du cinéma mérite d’être interrogé. Comment, dans ce contexte, les projets de cinéma doivent-ils se réinventer ?

Dans le cadre du projet Cluster9-3

→ Consulter le programme de la journée

Mai
16
jeu
2019
Visual Salonica – Jalons pour un projet de recherche collectif @ INHA, Salle Vasari
Mai 16 @ 21 h 00 min – Mai 17 @ 18 h 00 min
Visual Salonica - Jalons pour un projet de recherche collectif @ INHA, Salle Vasari  | Paris | Île-de-France | France
Visual Salonica Jalons pour un projet de recherche collectif sur les cultures visuelles à Thessalonique Premier atelier consacré à la période 1912-1945

Journée organisée par les laboratoires de recherche HiCSA et ESTCA des universités Paris 1 et Paris 8 avec le soutien de l’École française d’Athènes. 

Selanik, Salonique, Thessalonique est, au tournant des XIXe et XXe siècles, un lieu de vie et de côtoiement de Grecs orthodoxes, Turcs musulmans, Dönme, Serbes, Bulgares, Arméniens grégoriens, Albanais, Tsiganes et, surtout de Juifs sépharades particulièrement nombreux – une mosaïque de communautés dont témoignent, en langue française, les travaux de Meropi Anastassiadou. Or la ville semble entretenir un rapport fusionnel aux images reproductibles fixes et animées. Cette relation que nous postulons intime et particulièrement marquante, nous paraît prégnante durant une longue période de bouleversements politiques, culturels et sociaux couvrant a minima la fin de l’Empire ottoman, l’avènement de l’État grec moderne jusqu’à l’annexion nazie même si l’après-Seconde guerre mondiale (de la guerre civile à la metapoliteusis) mériterait d’être envisagée. Elle doit être rattachée d’office à l’allure cosmopolite de la ville, au devenir de son peuplement multiethnique et à son hellénisation progressive après 1912 puis 1917, mais également aux circulations balkaniques dont Thessalonique constitue encore un pivot au XXe siècle. Ce sont ces points de cristallisation entre une histoire urbaine houleuse et des trajectoires iconiques plurielles que nous souhaitons entreprendre d’interroger dans une approche intermédiale et transpériodique en envisageant différents supports de production, diffusion, réception. Quelles identités visuelles véhicule cette ville transnationale en mutation radicale ? En mobilisant les outils épistémologiques des visual studies, ce champ peu arpenté dans les historiographies grecque, anglosaxonne comme francophone sera à l’ordre du jour lors d’une première journée prospective qui se veut le ballon d’essai d’un projet d’envergure internationale. 

→ Consulter le programme de la journée

 

 

Juin
14
ven
2019
Faire communauté(s) face à l’écran de cinéma – Atelier méthodologique @ MSH Paris Nord Salle 408 (4e étage)
Juin 14 @ 9 h 30 min – 18 h 00 min
Faire communauté(s) face à l’écran de cinéma - Atelier méthodologique @ MSH Paris Nord Salle  408 (4e étage)
ATELIER MÉTHODOLOGIQUE  FAIRE COMMUNAUTÉ(S) FACE À L’ÉCRAN DE CINÉMA

Le public de cinéma peut être compris comme un groupe en permanente restructuration et réinvention, variant selon les identités culturelles, ethniques, nationales, religieuses des spectateurs qui le composent. Or ce collectif mouvant au fil des séances mérite d’être confronté plus frontalement qu’il ne l’a été jusqu’à présent aux trajectoires des communautés le fréquentant. Ce projet de recherche souhaite ainsi interroger les interactions intra- et intercommunautaires suscitées par l’implantation des projections cinématographiques en dehors des pôles dominants de la production de films à l’échelle mondiale depuis les débuts du xxe siècle, en excluant donc l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord de l’étude.

En quoi le spectacle cinématographique fait-il communauté ? Doit-il être considéré comme une instance de division ou un moteur consensuel au sein de celles-ci ? Comment se forgent les publics en situation minoritaire ? Il s’agira de questionner côte à côte, parfois d’un seul tenant, deux types de processus : les phénomènes d’homogénéisation culturelle et ceux de coexistence, forcée ou consentie, entre des groupes multiples au sein d’un même territoire en explorant le large éventail de pratiques collectives politiques et sociales émergeant au sein et en marge des espaces de projection animée.

Comité d’organisation
Morgan Corriou (CEMTI Paris 8)
Caroline Damiens (HAR Paris Nanterre)
Mélisande Leventopoulos (ESTCA Paris 8)

Avec la participation de
Sofia Eremina (L3 cinéma Paris 8)
Emma Roy (M1 cinéma Paris Nanterre)
Camille Silvestre de Sacy (M1 cinéma Paris Nanterre)

Atelier organisé par les laboratoires CEMTI et ESTCA de l’université Paris 8 et HAR de l’université Paris Nanterre avec le soutien de l’UFR Phillia

→ Consulter le programme de l’atelier

Juin
15
sam
2019
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens @ Maison de la Recherche, salle A2-202 Université Paris 8
Juin 15 @ 9 h 30 min – 17 h 00 min
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens @ Maison de la Recherche, salle A2-202 Université Paris 8
Le corps dans le cinéma et la cinéphilie italiens
Journée d’études doctorale organisée par le laboratoire de recherche ESTCA de l’Université Paris 8, avec le soutien de l’EDESTA

Cette journée d’étude pluridisciplinaire entend réunir les jeunes chercheurs ayant pour objet le cinéma italien autour d’un dénominateur commun : le corps dans le cinéma italien. Ce thème peut être décliné de multiples façons et couvrir différentes périodes du cinéma italien, il est ouvert aux sciences humaines, aux approches dites culturelles comme aux questions de représentation ou de réception. Certaines de ces problématiques abordent de façon frontale des caractéristiques techniques ou culturelles typiques du cinéma italien.

→ Pour plus d’informations et pour consulter le programme de la journée

 

Juin
25
mar
2019
L’aséance ou le site du film expérimental @ Salle de projection bleue nuit tropicale A1 181 (Bâtiment A), Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
Juin 25 @ 10 h 00 min – 17 h 30 min
L’aséance ou le site du film expérimental @ Salle de projection bleue nuit tropicale A1 181 (Bâtiment A), Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
Journée d’étude L’aséance ou le site du film expérimental
Alternant analyses de spécialistes et projections de quelques perles des avant-gardes et du cinéma expérimental (en 16 mm argentique et en numérique), cette journée d’étude inaugurale du projet de recherche ArTeC « Temps profonds du cinéma expérimental » se propose de reconsidérer les avant-gardes et l’expérimentation cinématographique au prisme de la séance de projection. Cette dernière a en effet constitué un cadre d’expérience singulier de présentation et de réception des films non seulement par ses formes innovantes et décalées, mais aussi par ses lieux, circonstances, dispositifs : aséances, pour le dire selon une formule inspirée par Jean-François Lyotard, « conformes à l’exigence pyrotechnique » et produisant des « intensités jouissives[1] » ; événements dont le site (spécifique) peut demeurer introuvable, imaginaire et tourne souvent le dos aux bienséances de l’exploitation cinématographique standard.

[1] « L’acinéma » [Revue d’esthétique, 1973], in Des dispositifs pulsionnels, Jean-François Lyotard, Paris, éd. Galilée, 1994, p. 60.

Journée d’étude réalisée avec le soutien de l’EUR ArTeC, dans le cadre du programme Temps profonds du cinéma expérimental et avec le concours de l’équipe d’accueil ESTCA (Esthétique, Sciences et Technologies du Cinéma et de l’Audiovisuel), du service audiovisuel du département Cinéma de l’Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, et de Cinédoc.

Comité d’organisation : Grégoire Quenault, Jennifer Verraes, Dominique Willoughby

Juin
27
jeu
2019
Après les réseaux sociaux – Journée d’étude @ École nationale supérieure des arts décoratifs
Juin 27 @ 8 h 30 min – 20 h 00 min
Après les réseaux sociaux - Journée d'étude @ École nationale supérieure des arts décoratifs
Journée d’étude Après les réseaux sociaux. Pratiques, esthétiques et éthiques d’une écologie des Contenus Générés par les Utilisateurs

En réponse à la massification de la production de textes et d’images liée à l’essor des plateformes de réseaux sociaux en ligne, de plus en plus d’artistes empruntent, citent et réinventent dans leurs œuvres des Contenus Générés par les Utilisateurs (CGU). L’essor de ces pratiques d’appropriation et de détournement semble signaler la généralisation de l’attitude incarnée par l’artiste Douglas Huebler, qui déclarait dès 1969 : « Le monde est rempli d’objets, plus ou moins intéressants ; je n’ai pas envie d’en ajouter davantage ». Aujourd’hui, les artistes s’appro- prient des textes et des images issus d’Internet. Considérées dans leur ensemble, ces œuvres nous questionnent sur le devenir des CGU, au statut encore largement indéterminé,
à la fois documents et créations à part entière. Elles nous invitent également à interroger les dispositifs d’éditorialisation des réseaux sociaux eux-mêmes, dont les artistes reproduisent, moquent ou subvertissent les mécanismes.

Le terme de « recyclage » semble en effet identifier les CGU à des détritus numériques, que la créativité de l’artiste élèverait au rang d’art en leur ajoutant du crédit symbolique et culturel. À l’inverse, la notion humaniste d’« écologie » invite à envisager le réemploi comme un changement d’environnement, dotant l’objet approprié de fonctionnalités et de significations nouvelles alors qu’il était condamné à l’oubli par l’hyperproduction numérique contemporaine. Penser ces pratiques artistiques à l’aune d’une écologie des médias permet d’en considérer les productions comme des objets privilégiés pour l’étude de l’écosystème médiatique, social et politique des réseaux sociaux. C’est à l’aune de ces questions que les artistes, universitaires et professionnels de la journée essaieront de réfléchir, dans un esprit interdisci- plinaire mêlant la pratique artistique et la réflexion théorique sans oublier le travail des acteurs culturels permettant la valorisation et la diffusion de ces œuvres.

→ Voir le programme

INSCRIPTION OBLIGATOIRE PAR MAIL
Dans le cadre de Vigipirate Alerte Attentat, l’accès à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs est restreint sur inscription obligatoire par retour mail (ecologiedescgu@protonmail.com) d’ici au 24 juin. Une pièce d’identité devra être présentée à l’entrée de l’ENSAD. Merci de votre compréhension.

Oct
3
jeu
2019
La comédie américaine des années 1980 – Journée d’études @ Fondation Lucien Paye, Cité Internationale Universitaire de Paris
Oct 3 @ 8 h 30 min – 18 h 30 min
La comédie américaine des années 1980 - Journée d'études @ Fondation Lucien Paye, Cité Internationale Universitaire de Paris
Y a-t-il un sens dans ce film ? 
La comédie américaine des années 1980 (1975-1991)

Cette journée d’études (à entrée libre et gratuite) entend réunir toute personne intéressée par la comédie cinématographique des Etats-Unis ; surtout – mais non uniquement – les doctorant•e•s et les jeunes docteur•e•s provenant des multiples champs de la recherche en sciences humaines et sociales.

La journée veut permettre de discuter ensemble d’un sujet qui n’a pas encore gagné sa légitimité critique et universitaire : la comédie américaine des années 1980. 

La journée d’études doctorale « Y a-t-il un sens dans ce film ? : La comédie américaine des années 1980 (1975-1991) », financée par le laboratoire ESTCA de l’Université Paris 8 et par le laboratoire LISAA de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, sera une opportunité pour analyser ensemble – à partir d’études de cas – un sujet, dont l’engouement scientifique n’a presque pas dépassé la sphère anglo-saxonne et qui est trop rarement abordé par la recherche française.

Cliquer pour télécharger le programme version pdf 

Et aussi 20h [entrée payante] : Projection exceptionnelle de Breakfast Club (1985) de John Hughes
Au cinéma Grand Action, 5 rue des Ecoles – 75005 Paris (M° « Jussieu »)

 

Oct
10
jeu
2019
Histoires du patrimoine cinématographique : une autre histoire du cinéma @ École nationale des chartes, salle Delisle
Oct 10 @ 9 h 00 min – 18 h 00 min
Histoires du patrimoine cinématographique : une autre histoire du cinéma @ École nationale des chartes, salle Delisle
Histoires du patrimoine cinématographique : une autre histoire du cinéma Colloque et Journée d’étude

Christophe Gauthier, professeur d’Histoire du livre et des médias contemporains, co-organise avec Marie Frappat (Université Paris-Diderot), Natacha Laurent (Université Toulouse Jean-Jaurès), Ophir Levy (Université Paris 8) et Dimitri Vezyroglou (Université Paris 1) le colloque intitulé « Histoires du patrimoine cinématographique : une autre histoire du cinéma », qui vient conclure le projet « Patrimoine et patrimonialisation du cinéma », entrepris en 2016.

 

Oct
25
ven
2019
Sergei Loznitsa – Journée d’étude @ Amphithéâtre de la Maison de la Recherche, Université Paris 8
Oct 25 @ 9 h 30 min – 18 h 30 min
Sergei Loznitsa - Journée d'étude @ Amphithéâtre de la Maison de la Recherche, Université Paris 8
Sergei Loznitsa. Un cinéma à l’épreuve du monde

L’œuvre engagée et aujourd’hui mondialement reconnue du cinéaste ukrainien Sergei Loznitsa s’offre comme un véritable sismographe de l’Histoire soviétique, russe et ukrainienne, avec des films aussi incontournables que Paysage (2003), qui propose un portrait de la Russie des années 2000, ou Maïdan (2014), qui relate la révolution récente en Ukraine avec un point de vue intransigeant. Cinéaste prolixe – il réalise vingt-cinq films en vingt-trois ans – Sergei Loznitsa expérimente aussi bien le documentaire que la fiction en passant par les films de montage. De film en film, il interroge à chaque fois l’Histoire et sa réactualisation contemporaine (comme dans Austerlitz, 2016, ou Procès, 2018), et saisit une humanité écrasée par le poids du passé soviétique et meurtrie par les transformations sociales et politiques. À l’heure des images mobiles et omniprésentes, il repose à travers sa démarche la question du geste cinématographique comme geste politique, qu’il s’agisse de fiction (Donbass, 2018) ou de documentaire (Jour de victoire, 2018). À travers son œuvre s’affirme une esthétique contemporaine, celle de la durée, de la déconstruction narrative et des espaces fragmentés.

Comité d’organisation de la journée d’étude : Céline Gailleurd, Damien Marguet, Eugénie Zvonkine

En partenariat avec le Cycle Sergei Loznitsa « Regarder, c’est comprendre » à l’EHESS

→ Consulter le programme complet

Fév
10
lun
2020
Atelier Recherche-Création, Cinéma @ Université Paris 8, Maison de la Recherche, salle A2- 217
Fév 10 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Atelier Recherche-Création, Cinéma @ Université Paris 8, Maison de la Recherche, salle A2- 217
Atelier Recherche-Création, Cinéma avec Dork Zabunyan (Paris 8), Sandra Delacourt (Paris 1) et Catherine Perret (Paris 8)

Chaque discipline artistique possède sans doute sa propre conception de la thèse de recherche-création, et il convient de respecter les spécificités de chacune des pratiques artistiques qui s’ouvrent ainsi à la recherche doctorale. Mais peut-être que le problème demeure mal posé, et qu’à une question d’essence – qu’est-ce qu’une thèse de recherche-création en cinéma, en arts plastiques, en théâtre, etc. ? –, il faudrait en soulever une autre, à la fois plus globale et plus concrète : à quelles conditions(historiques, politiques, pédagogiques…) les thèses de ce type voient-elles le jour dans les départements d’enseignement artistique ? C’est ce renversement de perspective que Sandra Delacourt entreprend dans un ouvrage paru récemment et qui fera date dans ce domaine : L’Artiste-chercheur – Un rêve américain au prisme de Donald Judd (éditions B 52, 2019). Nous partirons des hypothèses avancées dans ce livre pour tenter de déterminer comment la thèse de recherche-création en cinéma a acquis, par ricochet, une certaine place dans les études filmiques ; nous tenterons en parallèle de cerner les résistances méthodologiques qu’elle rencontre comme les possibles théoriques qu’elle laisse entrevoir, tout en l’inscrivant dans le cadre d’une politique de la recherche que le livre de Sandra Delacourt nous enjoint à investir sans relâche.

Cette séance s’adresse principalement aux doctorants de l’ESTCA mais est ouverte aux titulaires et aux restants doctorants de l’EDESTA, issus d’autres disciplines artistiques.