Pasolini, pastiche et mélange

Poète, romancier, essayiste, polémiste et cinéaste, Pasolini témoignait volontiers dans ses entretiens de « sa vocation pour le pastiche ». En plongeant aux origines critiques et poétiques du pastiche pasolinien, cet ouvrage offre une clé d’analyse de la création pasolinienne tout en éclairant des notions aussi complexes que fameuses que sont le « cinéma de poésie » ou « la subjective libre ». L’ouvrage est composé de deux parties, l’une théorique tissant des liens entre la notion de pastiche et le concept du Discours indirect libre forgé par Pasolini, l’autre faisant le lien avec la pratique artistique pasolinienne et s’appuyant plus particulièrement sur le film, La Ricotta.

Share
Le cinéma d’Abdellatif Kechiche Prémisses et devenir

Quels procédés esthétiques et cinématographiques dans l’oeuvre d’Abdellatif Kechiche ? Et quel contexte particulier que celui de l’évolution de la représentation cinématographique de la population d’origine maghrébine en France ? Une analyse esthétique d’un corpus de films choisis permet d’observer les prémisses de cette oeuvre en devenir et d’appréhender la spécificité d’un mouvement qui débute dans les années soixante-dix et s’affirme au milieu des années quatre- vingt avec la sortie du film "Le Thé au harem d’Archimède" de Mehdi Charef...

Share
Alexandre Alexeïeff, Écrits et entretiens (1926-1981)

Cette première édition critique des Écrits et entretiens d’Alexandre Alexeïeff (1901-1982), inédits ou devenus inaccessibles, rassemble l’essentiel de ses réflexions et contributions théoriques. Elle révèle à quel point l’aventure singulière de cet artiste, décorateur, illustrateur, graveur, cinéaste inventeur de techniques nouvelles, s’est fondée sur une pensée originale du cinéma, de l’animation et des arts comme la gravure, la musique, la poésie, la pantomime, la danse...

Share
L’insistance des luttes

Pourquoi enregistrer avec un appareil doté d’une caméra une manifestation contre un régime autoritaire, et pourquoi le faire parfois au péril de sa vie ? Que deviennent les images et les sons de ces luttes une fois qu’ils circulent sur des plateformes en ligne, quand ils ne sont pas supprimés par les gouvernants qui y voient un danger contre l’arbitraire de leur pouvoir ? Que peut le cinéma face à ce matériau visuel et sonore ne lui appartenant pas, qui à la fois lui résiste et l’inspire, s’il souhaite constituer une archive filmée des révoltes de notre présent ?

Share
Faire des films

18 entretiens, avec des cinéastes, mais aussi des techniciens, d’horizons et de générations variés, sur la création cinématographique sous tous ses aspects concrets aujourd’hui, à l’ère du numérique. (...) Depuis l’idée de départ jusqu’à la diffusion, en passant par l’écriture, la production, la mise en scène, le jeu de l’acteur, le montage, etc. ils questionnent, ils provoquent, ils parlent, chacun à leur façon, d’expérience...

Share